Huile de noix de coco : bienfaits et risques de l'huile de coprah

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 04/06/2018
Relu par le comité de rédaction

Cet article vous fera découvrir tous les principaux bienfaits et risques de l'huile de noix de coco qui est aussi appelée l'huile de coprah.

Avant d'expliquer les points forts et faibles de cet aliment huileux dans le reste de cet article, et notamment comment il peut vous aider à maigrir et à retrouver un ventre plat, clarifions les appellations.

L'huile de coco est fabriquée à partir de l'albumen de la noix de coco (qui est le fruit, plus précisément la drupe, du cocotier). Le cocotier fait partie des palmiers, sa hauteur peut atteindre les 25 mètres.

L'albumen est le liquide blanchâtre appelé "eau de coco", qui se change en chair avec le temps, quand le fruit du cocotier devient mature. Cette chair constitue ce qu'on désigne par la noix de coco, qui est aussi appelée le coprah (ou copra).

L'huile de noix de coco est souvent considérée comme la graisse qui soutient le plus la perte de poids au monde. Elle contient une combinaison unique d'acides gras qui ont des effets puissants sur le métabolisme.

Il n'y a qu'une seule différence entre l'huile de coco et l'huile de coprah. Ce sont les 2 appellations d'un produit identique (au niveau de la matière, pas au niveau des nutriments) mais l'huile de coco est extraite des copeaux de noix de coco fraîche, alors que l'huile de coprah est extraite des copeaux de noix de coco sèche (d'où une odeur beaucoup moins marquée).

Beaucoup d'études montrent qu'en ajoutant simplement de l'huile de noix de coco à votre alimentation, vous pouvez perdre du gras, particulièrement la graisse "dangereuse" de la partie abdominale.

Attention, dans cet article, nous parlons de l'huile de coco disponible de nos jours, et surtout pas de la version blanchie-raffinée-désodorisée vendue dans les années 1970 et 1980 (qui faisait monter le taux de cholestérol LDL en flèche). Dans les années 1970 et 1980, l'huile de noix de coco vierge, pourvue de nombreux avantages santé, n'était pas en vente non plus.


> Bienfaits


1) Richesse en triglycérides à chaîne moyenne et en acides gras qui augmentent le métabolisme
Cette huile est très différente des autres graisses alimentaires. La plupart des aliments contiennent des triglycérides à chaîne longue (TCL), tandis que l'huile de coco contient presque en majorité des acides gras à chaîne moyenne, dits des triglycérides à chaîne moyenne (TCM).

Les TCM présents dans ce super-aliment incluent : l'acide caprylique, l'acide laurique, l'acide caprique. Environ 62% des huiles contenues dans la noix de coco sont faites à partir de ces 3 acides gras sains.

La plupart des graisses que nous consommons prennent plus de temps à digérer, mais les TCM trouvés dans l'huile de noix de coco apportent la source d'énergie parfaite parce qu'ils n'ont besoin que de passer par un processus de 3 étapes pour être transformés en carburant (pour le corps), contre un processus de 26 étapes pour les autres acides gras.

Contrairement aux TCL présents dans les huiles à base de plantes, les TCM sont : plus faciles à digérer, pas facilement stockés sous forme de graisse dans l'organisme, antimicrobiens et antifongiques, de plus petite taille (ce qui permet une perméabilité cellulaire plus facile pour obtenir de l'énergie immédiate), traités par le foie (ce qui veut dire qu'ils sont immédiatement convertis en énergie au lieu d'être stockés sous forme de graisse).

Ce qu'il faut retenir, c'est que ces TCM sont métabolisés de manière différente des acides gras à chaîne longue.

Ils sont envoyés directement du tube digestif au foie, où ils sont soit utilisés immédiatement pour de l'énergie, soit transformés en corps cétoniques.

Ces graisses sont souvent utilisées par les patients épileptiques, qui suivent un régime cétogène pour augmenter leurs niveaux de cétones en même temps que pour s'autoriser plus de glucides dans leur alimentation.

Il y aussi des preuves, issues des études menées sur les animaux, que les TCM sont stockés dans l'organisme moins efficacement que les autres. Cela tombe bien, puisque cette moindre efficacité permet de moins engraisser le corps du coup.

Dans l'une des études, des souris de laboratoire étaient suralimentés soit en triglycérides à chaîne longue, soit en TCM. Les souris nourries avec les TCM ont pris 20% de poids en moins et 23% de graisse corporelle en moins !

Dans une autre étude, publiée en 1999 dans la revue "American Journal of Clinical Nutrition", 12 femmes de poids normal avaient suivi une alimentation à base de TCM pendant 14 jours, consommant du beurre et de l'huile de noix de coco en tant que principales sources graisseuses.

Pendant 14 autres jours, elles avaient adopté une alimentation basée sur les TCL, consommant du suif de bœuf en tant que principale source de graisse.

En résultat, après 7 jours, le taux métabolique au repos et le nombre de calories brûlées après les repas étaient significativement plus élevés dans l'alimentation TCM, en comparaison avec l'alimentation TCL. Au bout de 14 jours, la différence entre les 2 alimentations n'était plus significative d'un point de vue statistique.

2) Faire brûler plus de calories au repos
Toutes les calories ne se valent pas (et voici pourquoi). Les différents aliments et macronutriments prennent des voies métaboliques différentes.

Les divers types d'aliments que nous mangeons peuvent avoir un effet énorme sur nos hormones et notre santé métabolique.

Certaines voies métaboliques sont plus efficaces que d'autres et certains aliments nécessitent plus d'énergie pour être digérés et métabolisés.

Une propriété importante de l'huile du fruit du cocotier est qu'elle est "thermogénique". La thermogénèse fait qu'en manger tend à augmenter la dépense d'énergie (c'est-à-dire accroître la combustion des graisses) en comparaison avec la même quantité de calories provenant d'autres graisses.

Dans une étude, consommer 15-30 grammes (1 à 2 cuillères à soupe) d'acides gras à chaîne moyenne par jour a augmenté la dépense énergétique de 5%, soit un total de 120 calories par jour.

Plusieurs autres études confirment ces découvertes. Quand les humains remplacent les graisses qu'ils consomment par des graisses TCM (Triglycérides à Chaîne Moyenne), ils brûlent plus de calories.

En résumé, une calorie provenant de l'huile de coco n'est PAS la même chose qu'une calorie qui provient de l'huile de tournesol ou du beurre.

Une bouteille d'huile de noix de coco mise à côté de quelques fruits du cocotier

3) Réduire l'appétit, faire manger moins (sans même que vous vous forciez)
"La perte de poids est simple. Ce n'est qu'une affaire de calories ingérées et dépensées. Il faut consommer moins de calories qu'on en dépense."

Même si RegimesMaigrir.com pense que l'affirmation ci-dessus est une sur-simplification drastique, c'est en grande partie vrai.

Si votre corps dépense plus d'énergie (calories) qu'il n'en consomme, alors vous allez perdre du gras. C'est inévitable.

Mais même si c'est vrai que nous avons besoin d'être en déficit calorique pour perdre des kilos en trop, cela ne veut pas dire que nous devons compter les calories et y penser tout le temps.
Les humains sont parfaitement capables de rester minces et en bonne santé dans leur environnement naturel. L'épidémie de l'obésité n'a commencé qu'au début des années 1980, et nous ne savions même pas ce qu'était "une calorie" à cette époque.

Tout ce qui réduit notre appétit peut nous faire consommer moins de calories sans avoir à y penser. Il semble que l'huile de coco produise cet effet.

Beaucoup d'études sur les acides gras à chaîne moyenne TCM montrent que, comparé à la même quantité de calories provenant d'autres graisses, les TCM augmentent la sensation de satiété et mènent à une réduction automatique de la consommation calorique.

Cela peut être lié à la façon dont ces TCM sont métabolisées. Il est bien connu que les corps cétoniques (produits par le foie quand vous consommez de l'huile de coco) peuvent avoir un puissant effet coupe-faim.

Peu importe le mécanisme, cela marche. Dans une étude portée sur 6 hommes en bonne santé, leur consommation de grandes quantités de TCM leur a fait automatiquement consommer 256 calories de moins par jour.

Dans une autre étude menée sur 14 hommes en bonne santé, ceux qui ont consommé des TCM au petit-déjeuner ont consommé significativement moins de calories au déjeuner.

Donc l'huile de noix de coco augmente la combustion graisseuse (accroît la "dépense de calories") et réduit aussi l'appétit (abaisse la "consommation de calories").

4) Aider à perdre du gras, particulièrement la graisse abdominale (plus dangereuse pour la santé)
Si l'huile de coco peut augmenter le métabolisme et réduire l'appétit, alors il devrait vous aider à perdre du gras sur le long terme. En effet, il existe plusieurs études qui le confirment.

Dans une étude, 40 femmes ont reçu 30 grammes (2 cuillères à soupe) d'huile de coco ou d'huile de soja pendant 28 jours.

On leur a demandé de manger moins de calories et de marcher tous les jours. Voici les résultats :
  • Les deux groupes ont perdu du poids (à peu près 1 kilogramme).
  • Seul le groupe de l'huile de noix de coco a perdu en tour de taille (graisse du ventre) alors que le groupe de l'huile de soja a vu une légère hausse de leur graisse du ventre.

Dans cette étude, l'huile de coco n'a pas causé une perte de poids globale, en comparaison avec l'huile de soja. Toutefois, elle a mené à une réduction non négligeable de la graisse ventrale.

Dans une autre étude réalisée sur des hommes obèses, 30 grammes d'huile de noix de coco consommés pendant 4 semaines ont permis de réduire le tour de taille de 2,86 cm.

Selon un article publié en 1995 dans la revue "Journal of Lipid Research", l'huile de noix de coco a moins d'impact sur le taux de cholestérol que le beurre, alors elle peut remplacer avantageusement le beurre en cuisine (pour préparer des pâtisseries ou pâtes à tarte en substitution au beurre). C'est notamment une nouvelle réjouissante pour les vegans ou végétaliens.

Une étude publiée en 2008 dans la revue "American Journal of Clinical Nutrition" suggère que l'huile de coco peut aider la perte de poids davantage que l'huile d'olive, parce que ses triglycérides à chaîne moyenne (TCM) ne sont pas stockés aussi facilement que d'autres graisses composées surtout de triglycérides à chaîne longue (TCL).

Il y a aussi d'autres études montrant que les acides gras à chaîne moyenne TCM menaient à la perte de poids, à la réduction du tour de taille et à nombreuses améliorations de la santé métabolique.

L'effet perte de poids de l'huile de coco semble assez léger, excepté pour les graisses abdominales.

Les graisses abdominales, aussi appelées graisses viscérales ou graisses du ventre, sont celles qui ont tendance à se loger autour de vos organes et causer des inflammations, du diabète ou des maladies cardiaques.

Toute réduction de la graisse abdominale est susceptible de produire des effets très positifs sur votre santé métabolique, votre longévité. Elle réduit aussi drastiquement votre risque de souffrir des maladies chroniques.

Ces résultats sont loin d'être hyper spectaculaires, mais gardez en tête que toutes ces personnes ne font qu'ajouter de l'huile de coco à leur alimentation. C'est aussi simple que cela.

Combiné à d'autres stratégies prouvées pour obtenir une perte de poids (comme réduire les glucides et augmenter les protéines), tout cela peut permettre de réduire significativement les chiffres sur le pèse-personne.

Ainsi, l'huile de noix de coco peut intégrer une alimentation saine, basée sur de vrais aliments pour perdre du poids, mais ne vous attendez pas à ce que cette huile fasse des miracles toute seule.

5) Action antifongique
Les TCM contenus dans l'huile de coco démontrent un effet antifongique puissant. Des recherches menées par des scientifiques nigérians en 2007 ont révélé que cette huile peut exterminer plus de 50 souches de champignons Candida (ce qui est meilleur que beaucoup d'agents pharmaceutiques traditionnellement utilisés pour limiter la candidose chez les personnes atteintes). Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue "Journal of Medicinal Food" la même année.

6) Protection cardiovasculaire
Des chercheurs de la fondation Weston A Price, une organisation à but non lucratif qui promeut la consommation des aliments traditionnels, expliquent que l'huile de noix de coco a un effet très positif sur la santé cardiovasculaire.

Ils notent comment le fait de consommer cette huile réduit le taux de cholestérol total, de cholestérol LDL, de triglycérides et de lipoprotéines (tous considérés comme des marqueurs de risque cardiovasculaire).

Toutefois, il convient de noter que la consommation doit rester modérée. En effet, bien que la majorité des graisses saturées contenues dans l'huile de noix de coco soit des TCM (donc pas néfastes comme les TCL), même la plus pure et naturelle des huiles de coco peut être problématique pour la santé cardiaque à long terme si elle est consommée en quantités excessives.

Le docteur Walter C. Willett (directeur du département de la nutrition de la Harvard School for Public Health) insiste sur cette obligation de contrôler les portions : "La plupart des études menées sur l'huile de coco sont jusqu'à maintenant des recherches à court terme, pour examiner son effet sur le taux de cholestérol. Mais nous ne savons pas vraiment comment cette huile peut affecter les maladies du cœur. Et je pense que l'huile de noix de coco n'est pas une huile végétale aussi saine que d'autres, comme l'huile d'olive ou l'huile de soja, qui sont principalement composées de graisses insaturées, et qui réduisent le taux de mauvais cholestérol LDL tout en augmentant le taux de bon cholestérol HDL."

7) Usage topique
Cette huile est aussi utilisée en application sur la peau pour l'hydrater, pour traiter l'eczéma et le psoriasis. Des études ont montré qu'appliquer l'huile de noix de coco vierge sur la peau 2 fois par jour (dose de 5 mL à chaque fois) pendant 8 semaines améliore les symptômes de 30% mieux que l'huile minérale chez les enfants souffrant d'eczéma.

L'huile essentielle pure de noix de coco est également utilisée dans certains produits capillaires pour prévenir les dommages au cuir chevelu, voire pour favoriser la pousse des cheveux.

Voici une vidéo qui parle des nombreux bienfaits de l'huile de coco :


> Risques et effets secondaires

Cette huile présente-t-elle des soucis potentiellement nocifs pour la santé malgré ses bienfaits ? Oui, il y en a, mais cet aspect exige une précision.

L'huile de coco existe sur le marché sous deux formes : vierge et commerciale.

L'huile de noix de coco vierge est la forme la plus pure. Elle n'est pas transformée. Elle est non hydrogénée. Donc elle procure davantage de bienfaits et ne présente quasiment aucun effet secondaire.
Mais l'huile de coco commerciale (que la plupart d'entre nous achetons) est la variante transformée. Elle présente quelques inconvénients. Parmi ces effets secondaires se trouve la prise de poids (surtout en cas de consommation excessive de cette huile).

Voici les dangers potentiels liés à la consommation d'huile de noix de coco. Certains effets négatifs peuvent surprendre.

1) Diarrhée
L'huile de coco est souvent prise par voie orale pour combattre l'infection bactérienne interne. Ce processus de destruction des bactéries peut mener à certains effets secondaires à court terme. Et l'un d'eux est la diarrhée. Il peut y avoir d'autres symptômes liés aussi.

Pour minimiser les symptômes, vous devriez consommer d'abord l'huile en de petites quantités. Et ensuite, augmentez les doses pour atteindre la quantité requise.

2) Poussée d'acné
Ce souci cutané est plus probable de se produire chez les personnes qui ont une peau excessivement grasse. L'acide laurique présente dans la noix de coco aide généralement à tuer les bactéries causant l'acné. Mais cela survient dans le cas où la peau n'est pas très huileuse. Sinon, il pourrait y avoir un problème.

Ce que vous pouvez faire à la place, c'est d'utiliser de l'huile de coco comme huile de base. Utilisez d'autres huiles essentielles respectueuses de la peau, à côté de l'huile de coco, pour soulager l'éruption acnéique.

3) Hausse de la cholestérolémie ?
Selon un rapport de la Faculté de médecine de Harvard, l'huile de noix de coco peut ne pas être aussi saine que d'autres huiles végétales (comme l'huile d'olive ou l'huile de soja) en ce qui concerne le taux de cholestérol. Bien que l'huile de coco puisse améliorer le taux de "bon" cholestérol (HDL), il peut passer derrière d'autres huiles végétales saines.

L'augmentation de l'apport en huile de coco serait liée à une hausse du taux de cholestérol total ainsi qu'à celle du taux de "mauvais" cholestérol (LDL), selon ce rapport, qui contredit beaucoup d'autres études montrant que l'huile de noix de coco est la meilleure huile par rapport à d'autres sur le plan de la cholestérolémie.

4) Détresse intestinale
Les individus souffrant de malabsorption du fructose sont particulièrement sensibles à ce risque. Cela survient surtout quand quelqu'un a du mal à absorber le fructose, ce qui entraîne des problèmes digestifs - y compris la détresse intestinale. Bien que l'huile de noix de coco ne contienne pas de fructose, tous les autres produits fabriqués à partir de ce produit en contiennent. Si vous souffrez de détresse intestinale ou de troubles liés à la consommation de produits contenant de l'huile de coco, vous savez ce qu'il faut faire : consultez votre médecin.

De nombreux produits alimentaires à base d'huile de coco contiennent également des fructanes, qui sont constitués d'une petite chaîne de fructose. Les fructanes peuvent également causer des problèmes gastro-intestinaux.

Les individus souffrant de détresse digestive après la consommation de ces aliments réagissent également souvent au brocoli, à l'ail, aux oignons, au blé et aux choux de Bruxelles.

Certains composés appelés sulfites sont présents dans la noix de coco desséchée (sinon dans l'huile de coco). Ils peuvent également causer des problèmes digestifs. La meilleure solution pourrait consister à éliminer toutes les formes de noix de coco de votre alimentation et de voir si les symptômes disparaissent. Sinon, visitez votre médecin.

5) Allergies
Bien qu'il ne s'agisse pas d'une forme d'allergie aussi répandue que d'autres, l'huile de coco peut bel et bien provoquer des allergies si l'on est sensible. Certaines des réactions allergiques incluent la nausée, les éruptions cutanées, l'eczéma, l'urticaire, les vomissements et l'anaphylaxie (une urgence mortelle impliquant une respiration troublée).

Selon une étude de l'université de Boston (Etats-Unis), des enfants ayant des allergies aux arachides (ou allergiques aux noix) sont moins susceptibles d'être allergiques à l'huile de coco (car la noix de coco n'est pas fondamentalement une noix mais plutôt un fruit). Pourtant, si votre enfant a l'une de ces allergies, il est préférable de consulter votre médecin avant de le laisser essayer de l'huile de coco.

Voici ce que vous devrez éviter si vous êtes allergique à l'huile de coco (ou à toute forme de noix de coco) : des chocolats, des gâteaux et du pop-corn vendu dans les salles de cinéma.

Si vous pensez avoir des réactions allergiques à l'huile de coco, il est préférable de garder une trace de vos symptômes dans un journal alimentaire. Par la suite, vous pouvez visiter votre spécialiste en soins de santé. Cela vous aide à mieux comprendre l'allergie.

Dans de rares cas, le patient pourrait même développer des symptômes d'allergie sévères : une fréquence cardiaque rapide, un gonflement du visage, des étourdissements. Si vous rencontrez un de ces cas, visitez votre médecin immédiatement.

Il existe une substance appelée diéthanolamide de coco, fabriqué à partir d'huile de coco, qui est utilisé comme agent dans les liquides servant à se laver les mains. Selon une étude finlandaise, certaines personnes ont subi des allergies après avoir utilisé des produits contenant cet agent.

6) Réactions allergiques chez les enfants
Bien que les enfants aimeront cette bonne huile de coco, certains aspects doivent être gardés à l'esprit. Et le plus important de ces aspects est un dysfonctionnement de la thyroïde. Si votre enfant a une hypothyroïdie, évitez d'utiliser de l'huile de noix de coco (ou des produits apparentés) avant d'avoir consulté le médecin. C'est parce que cette huile pourrait aggraver le problème sanitaire et même provoquer des réactions allergiques chez certains enfants.

7) Source de nuisance potentielle pour le cœur
Selon l'organisme American Heart Association, manger moins de graisses saturées et plus de graisses insaturées est la meilleure façon de prévenir les maladies cardiaques. Et l'huile de coco, contenant davantage de graisses saturées, pourrait nuire au cœur.

Bien que l'huile de coco contienne également des graisses insaturées, il n'y a aucune étude qui montre que cela atténue les effets néfastes des graisses saturées.

Un rapport dit que l'huile de coco contient plus de mauvaises graisses que le bœuf ou le beurre. Et selon une autre étude menée par des scientifiques de Nouvelle-Zélande, l'huile de coco augmente le mauvais cholestérol dans une plus grande mesure que les huiles végétales insaturées.

En fait, on a constaté que l'huile de coco pure et vierge avait 92% de graisse saturée, ce qui représente le plus grand pourcentage de graisse saturée parmi les huiles.

Une bouteille d'huile de coprah à côté d'extraits de noix de coco et des feuilles de cocotier

8) Mal de tête, irritation, perturbation de la digestion
Les gens qui font une cure détox en utilisant de l'huile de noix de coco (pour traiter les infections à levures en particulier) ont souvent des maux de tête, l'irritation, un estomac perturbé.

Cela se produit lorsque les acides gras à chaîne moyenne TCM dans l'huile de coco décomposent les cellules de levure (qui causent l'infection), libérant ainsi une onde de toxines fongiques qui va s'accumuler dans la circulation sanguine, provoquant les effets secondaires cités dans le paragraphe précédent.

Cela s'appelle une réaction de Herxheimer. Les médecins conseillent de réduire la dose utilisée initialement pour la détoxification, pour éviter une mort trop rapide des cellules de levure. Le patient peut réintroduire progressivement l'huile en plus grandes quantités par la suite.

9) Impact nul sur la thyroïde
La croyance que l'huile de coco peut guérir une thyroïde sous-active est justement une... croyance. Et pas un fait. Il n'y a en effet pas suffisamment de preuves scientifiques quant à l'efficacité de cette huile pour améliorer la santé de la thyroïde.

10) Problèmes avec la technique "oil pulling"
Le "oil pulling" ("extraction à l'huile" en français) est une technique ayurvédique (médecine traditionnelle originaire de l'Inde). Cette méthode d'hygiène buccale repose sur le rinçage de la bouche avec l'huile, à jeun pendant vingt minutes.

Une étude publiée dans la revue "Niger Medical Journal" en 2015 a trouvé que l'oil pulling à base d'huile de coco permet de réduire la bactérie responsable de la plaque, et d'améliorer les troubles causés par la gingivite chez les adolescents.

Si vous êtes hypersensible à l'huile de noix de coco, l'utiliser pour l'oil pulling pourrait être une mauvaise idée. Vous pouvez plutôt utiliser de l'huile de tournesol ou de sésame à cet effet, car ces dernières peuvent également aider à tuer les bactéries nocives.

Un point important à noter en ce qui concerne l'oil pulling, c'est que cette technique ne remplace pas le brossage. Rien ne peut éliminer les bactéries et la plaque de vos dents mieux que de se brosser les dents tous les jours, un geste indispensable pour conserver la santé dentaire.

11) Toxines libérées par l'extinction des levures Candida
Bien que l'huile de coco puisse aider à traiter les levures du genre Candida (dont l'espèce la plus importante et connue s'appelle Candida albicans), ce qui préoccupe particulièrement reste les symptômes d'extinction de cette levure. Ceux-ci se produisent à la suite des toxines libérées par le Candida mourant.

12) Dommages au foie
Les acides gras à chaîne moyenne dans l'huile de coco sont transportés vers le foie, où ils sont transformés en énergie.

Selon certains experts, la rapidité avec laquelle ces acides gras à chaîne moyenne sont amenés au foie peut causer un problème. Cela pourrait exercer un stress sur le foie et même nuire à cet organe avec le temps. Si vous avez une maladie du foie ou un diabète, il est conseillé d'éviter l'huile de coco ou tout autre aliment contenant des acides gras à chaîne moyenne.

Cependant, toute cette théorie est spéculative. Cela étant dit, il est toujours préférable de s'abstenir en l'absence de certitudes, n'est-ce pas ?

Les effets secondaires négatifs de l'huile de noix coco, bien qu'ils ne soient pas très graves, pourraient être gênants. C'est pourquoi vous devez faire preuve de prudence si vous êtes allergiques à cette huile.


> Mise en garde pour l'utilisation de cette huile


1) Faire attention aux autres apports caloriques quand vous la consommez
C'est important de retenir que l'huile de coco, c'est du gras. Le gras contient 9 calories par gramme... et cette huile ne fait pas exception.

Par conséquent, si vous mangez un montant fixe de calories et que vous ajoutez l'huile de coco par-dessus, vous êtes susceptible de prendre du poids plutôt que d'en perdre. Une cuillère à soupe d'huile de coco apporte 130 calories, ne l'oubliez pas.

Cependant, la plupart des gens ne comptent pas leurs calories et n'en consomment pas un montant précis chaque jour.

Dans ces cas-là, ajouter de l'huile de coco à votre alimentation va réduire votre appétit et probablement vous faire manger moins d'autres aliments.

Donc ceci ne consiste pas à ajouter des calories grasses à votre alimentation, ça consiste à remplacer vos autres huiles de cuisine par l'huile de coco.

C'est aussi important de ne pas exagérer et penser que vous avez besoin d'ajouter des tonnes d'huile de noix de coco à votre alimentation pour en récolter les bénéfices. Les études ci-dessus ont utilisés 30 grammes par jour, ce qui correspond à 2 cuillères à soupe.

Utilisation d'huile de coco condensée en cuisine dans la préparation de plats

2) Les preuves sont insuffisantes pour beaucoup d'avantages santé supposés
Pour beaucoup de bienfaits sanitaires listés ci-dessous, il n'existe pas de preuves scientifiques solides capables de les démontrer :
  • Cancer du sein : des études préliminaires suggèrent que la prise d'huile de coco vierge par voie orale tous les jours, à commencer 1 semaine après la chimiothérapie (à partir du 3ème au 6ème cycle) améliore la qualité de vie dans certaines mesures (mais pas toutes), chez les femmes souffrant de cancer du sein avancé et en chimiothérapie.
  • Artères obstruées : les premières recherches suggèrent que la prise d'huile de coco ou la consommation de noix de coco ne semble pas augmenter ou diminuer le risque de crise cardiaque ou de douleur thoracique.
  • Diarrhée : une étude menée sur des enfants a trouvé qu'intégrer l'huile de coco dans l'alimentation peut réduire la durée diarrhéique, mais une autre étude a révélé que cet aliment huileux n'est pas plus efficace qu'une alimentation à base de lait de vache ! L'effet de l'huile de coco à elle seule n'est pas clair.
  • Mort foetale in utero, mortalité néonatale : les premières études suggèrent que l'application quotidienne de l'huile de coco en tant que huile de massage sur la peau des bébés, pendant 28 jours, réduit le risque d'infection mais n'affecte pas le risque de décès chez les bébés prématurés.
  • Taux de cholestérol élevé : certaines recherches suggèrent que l'utilisation de l'huile de coco est liée à l'augmentation du taux de HDL (le "bon" cholestérol), et n'augmente pas le taux de LDL (le "mauvais" cholestérol). Cependant, en comparant une alimentation riche en huile de noix de coco avec d'autres alimentations riches en graisse de bœuf ou en huile de carthame, une étude a trouvé que l'huile de coco peut augmenter à la fois le cholestérol HDL et LDL. A ce sujet, beaucoup d'études se contredisent.
  • Anti-poux : des études suggèrent que la pulvérisation d'une substance contenant l'huile de coco, l'huile d'anis et l'huile d'ylang-ylang semble être efficace pour traiter les poux chez les enfants. Ce spray semble marcher aussi bien qu'un spray contenant des insecticides chimiques.
  • Prise de poids chez le nouveau-né : certaines recherches montrent que masser les nouveaux nés prématurés avec l'huile de coco peut améliorer la prise de poids et la croissance.
  • Obésité : certaines études en cours montrent que prendre l'huile de coco 3 fois par jour pourrait réduire le tour de taille après 1 à 6 semaines d'utilisation. Mais les scientifiques n'ont observé cet effet que chez les hommes, et le poids corporel ou l'Indice de Masse Corporelle (IMC) n'ont pas été affectés.
  • Psoriasis : appliquer l'huile de noix de coco sur la peau avant le traitement du psoriasis avec l'ultraviolet B (UVB), ou avec le psoralène associé à l'ultraviolet A, ne semble pas améliorer l'efficacité du traitement.
  • Peau sèche : des recherches en cours montrent que l'application de l'huile de coco sur la peau 2 fois par jour peut améliorer l'humidité de la peau chez les personnes atteintes de peau sèche.
  • Pour les autres problèmes de santé, comme la maladie d'Alzheimer, le diabète, la fatigue chronique, la maladie de Crohn, le syndrome de l'intestin irritable, les affections thyroïdiennes, etc. : idem, il faut davantage de preuves pour évaluer les bienfaits de l'huile de coco dans le traitement de ces troubles sanitaires.

    Concernant l'Alzheimer, c'est une étude menée sur des cellules de souris de laboratoire, publiée dans la revue "Journal of Alzheimer's Disease" en 2013, qui avait attiré l'attention parce qu'elle avait trouvé que le traitement avec l'huile de noix de coco aidait à protéger les neurones corticaux, dans un environnement de laboratoire. Pouvons-nous extrapoler ce résultat à un effet protecteur sur le cerveau des humains vivants ? Ce n'est certainement pas le cas.

3) Précautions spéciales
Dans le cas des femmes enceintes ou allaitantes, l'huile de noix de coco est probablement sûre si elle est consommée en quantités normales. Personne ne sait si consommer une dose élevée de cette huile est dangereuse, il est donc préférable de respecter les quantités alimentaires standard.

En ce qui concerne les enfants, nous ne connaissons pas la sécurité de cette huile quand elle est prise par voie orale ou pendant des périodes longues.

Une autre préoccupation est ce dont nous avons déjà parlé : le cholestérol. Il y a des preuves contradictoires à ce sujet, en fait. C'est pourquoi il est préférable de consulter votre médecin avant de décider si vous allez en consommer.

Gardez la consommation normale. Tout est une question de dosage. L'huile de coco naturelle est saine en général. Mais le fait de vous reposer uniquement sur elle n'est pas conseillé.


> Comment prendre l'huile de coco ?

Vous pouvez utiliser cette huile pour préparer vos plats, c'est l'usage le plus courant bien entendu. Elle peut être utilisée comme huile de cuisson à haute température sans se modifier (à l'inverse des huiles polyinsaturées comme l'huile de lin ou de noix, qui sont très délicates et inadaptées à la cuisson) et rend la friture possible sans devenir toxique, pour le plus grand bonheur des cuisiniers. Pour cuire, elle est meilleure que l'huile d'olive.

Vous pouvez aussi mettre une cuillère à soupe dans votre smoothie du matin. C'est une huile de choix car la version naturelle (non transformée) et bio ajoute une formidable saveur de noix de coco mais n'apporte pas de toxines nocives comme d'autres huiles de cuisson hydrogénées le font.

Vous pouvez aussi appliquer cette huile directement sur votre peau (usage topique), ou comme porteur pour les huiles essentielles ou mélanges.

Elle peut aussi servir de soin nourrissant pour vos cheveux, ou pour remplacer la mousse à raser.

Un assortiment d'huile de coco, de bicarbonate de sodium, de carbonate de calcium et de xylitol peut être utilisé comme dentifrice naturel sans fluor. Voici une vidéo qui montre comment fabriquer ce dentifrice naturel :

Attention : l'huile de coco raffinée ou transformée peut être blanchie, surchauffée au-delà du point de fusion préféré et traitée chimiquement pour augmenter sa durée de conservation. Le traitement de l'huile modifie la composition chimique, et les graisses ne sont plus saines pour vous, alors évitez les huiles hydrogénées autant que possible. A la place, achetez de l'huile de coco vierge pour obtenir davantage de bienfaits.


> Quid des compléments à base de cette huile ?

Les compléments d'huile de coco sont réputés sans danger. Cependant, ils ne sont pas dépourvus d'effets secondaires, qui sont souvent les mêmes que ceux liés à cette huile.

Les personnes souffrant de problèmes de rein (comme les calculs rénaux) ou de déshydratation doivent s'abstenir de prendre l'huile de coco ou son supplément. Cela s'applique également aux personnes ayant un taux élevé de cholestérol.

Plus important encore, la dose du complément doit être surveillée de près. Le dépassement de la dose requise pourrait contrarier l'estomac.

En outre, lorsque vous achetez des suppléments d'huile de coco, vous devez vous assurer que la capsule est exempte d'additifs et de lubrifiants. Il vaut mieux que vous connaissiez également la source et le processus de fabrication de l'huile dans ces compléments.


> Informations nutritionnelles

100 g d'huile de coco (non bio) apportent :
  • 862 calories,
  • 100 grammes (g) de graisse (dont 5,8 g de graisse monoinsaturée, 1,8 g de graisse polyinsaturée et 1,8 g d'oméga-6),
  • 0,1 milligramme (mg) de vitamine E,
  • 0,5 microgramme (mcg) de vitamine K,
  • 0,3 mg de choline,
  • 0 mg de cholestérol,
  • 86 mg de phytostérols.


> Où l'acheter et à quel prix ?

  • Chez Carrefour, le pot de 31,4 cl d'huile de noix de coco 100% biologique de marque "La Tourangelle" coûte 5,9 € (soit l'équivalent du tarif de 18,79 € par litre). Vous le trouverez dans le rayon épicerie de ce supermarché.
  • Chez Auchan, le pot de 25 cl d'huile vierge de coco bio de marque "La Tourangelle" a un prix de 6,75 € (ce qui revient à un coût de 27 euros par litre).
  • L'huile essentielle pure de noix de coco est disponible sur beaucoup de sites de vente en ligne à 17 € pour un flacon de 10 ml.


> Interactions

Il n'y a aucune interaction médicamenteuse connue avec cette huile.


> Le saviez-vous ?

  • Certains produits d'huile de coco sont appelés "vierge" ou "extra vierge". Sachez que, contrairement à l'huile d'olive, il n'existe aucune norme industrielle pour l'appellation "vierge" de l'huile de coprah. Le terme tente simplement d'insister sur le fait que l'huile est généralement non traitée. Par exemple, l'huile de coco vierge n'a habituellement pas été blanchie, désodorisée ou raffinée.
  • Vous verrez aussi dans les points de vente l'appellation "huile de coco pressée à froid". Cette appellation veut généralement dire qu'une méthode mécanique de pressage de l'huile a été utilisée, mais habituellement sans utiliser une source de chaleur extérieure. La haute pression nécessaire pour presser l'huile génère une chaleur naturellement, mais la température est contrôlée pour ne pas dépasser 50° C.
  • La graisse de coprah totalement hydrogénée entre dans la fabrication des biscuits, petits sablés, petit beurre, etc.


> Sources et références

http://www.health.harvard.edu/staying-healthy/coconut-oil
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2987573/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8112067
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26946252
http://jabsom.hawaii.edu/minimedschool/docs/coconut-macnut-oil.pdf
https://medlineplus.gov/druginfo/natural/1092.html
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10232626
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11033985
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10348498
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22164340
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19437058
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23105811
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7595099
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/4025191
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12514271
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14608053
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27084861
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25838632
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25163649


Que pensez-vous des bienfaits et points faibles de l'huile de coco ? Comment l'utilisez-vous ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.