Médicaments pour maigrir (Alli, Reductil, Xenical...)

> Principe et méthode

Il existe de nombreuses pilules minceur (dont les effets à long terme restent inconnus pour la plupart d'entre elles) qui vantent leur capacité d'absorber la graisse, de brûler les calories, etc. Ces pilules s'appellent Alli, Reductil, Xenical, etc. Elles visent à aider les personnes en surpoids à perdre du poids. Ces traitements chimiques sont à prendre avec une grande prudence. Quoiqu'il arrive, vous ne devez prendre des médicament pour maigrir qu'en complément d'un régime ainsi que des exercices physiques réguliers, et non seuls. Vous devriez également consulter un médecin ou un diététicien/nutritionniste avant de choisir une pilule minceur.

Voici quelques médicaments pour maigrir célèbres :

  • BELVIQ (anciennement appelé Lorcaserin) : il s'agit du premier médicament à être approuvé pour une mise sur le marché aux Etats-Unis par la FDA depuis 13 ans (le dernier à recevoir l'approbation était Xenical, en 1999).

    Les effets secondaires de Belviq : les risques associés à la prise de cette pilule sont fort nombreux et détaillés ici.

    Le prix de Belviq : pas encore fixé, il faudra attendre la sortie de ce produit en 2013 pour le connaître.


  • QSYMIA (anciennement appelé Qnexa) : c'est la seconde gélule pour maigrir approuvée par la FDA en juillet 2012 (juste après Belviq). Elle est conçue par le laboratoire Vivus Inc. qui promet de faire perdre jusqu'à 15% du poids initial aux personnes en surpoids. Qnexa devrait arriver en France courant 2013. Qnexa est décrit comme une pilule minceur "intelligente" parce qu'elle combine 2 ingrédients actifs : phentermine et Topiramate.


  • REDUCTIL (appelé aussi SIBUTRAL en France) : Reductil augmente le niveau de sérotonine et catecholamine dans le cerveau. Sérotonine et catecholamine sont deux produits chimiques qui affectent l'humeur, le sommeil et l'appétit. Quand le niveau de serotonin et catecholamine augmente, votre appétit diminue ce qui vous aide à suivre un regime diététique. Reductil fait un carton aux Etats-Unis, il utilise le principe actif sibutramine.

    Les effets secondaires de Reductil : Lors de tests en laboratoire, les effets les plus fréquents étaient une augmentation de la pression artérielle, une augmentation des battements de coeur, des maux de tête, la bouche sèche, la constipation et des problèmes de sommeil. Reductil provoque moins d'effets secondaires que d'autres traitements médicamenteux sur le marché.

    Le prix de Reductil (en vente à l'étranger) varie varie la plupart du temps entre 30 euros (30 gélules) et 115 euros (150 gélules). MISE A JOUR LE 10/10/2010 : le médicament Meridia, qui utilise le principe actif sibutramine, a été retiré par son fabricant Abbott du marché des Etats-Unis début octobre 2010 sur une requête de la FDA américaine. Meridia augmentait de 16% le risque d'attaque cardiaque et de congestion cérébrale, et ne faisait pas perdre beaucoup de poids par rapport à ses risques cumulés, selon une étude examinée par la FDA.


  • XENICAL (nom commercial de ORLISTAT) : premier médicament pour maigrir mis sur le marché (dès 1998 en Europe). Il intervient dans le tube digestif pour empêcher certains enzymes, les lipases, de dégrader les triglycérides en éléments plus petits. Ainsi, Xenical élimine 30% des graisses dans les selles sans passer au travers de la paroi digestive donc sans être assimilable par l'organisme.

    Les résultats obtenus avec Xenical sont intéressants en matière d'amaigrissement mais en rien miraculeux. En réalité, les données de 5 études comparatives effectuées avec ce médicament prescrit à la dose habituelle, soit 120 mg trois fois par jour, ont révélé que 20 % des obèses parviennent à perdre au moins 10 % de leur poids lorsqu'ils ont pris du Xenical pendant un an, tout en suivant parallèlement un régime hypocalorique. Et cela ne correspond qu'à une différence de 3,2 kg entre les patients ayant été traités par Xenical et ceux ayant reçu un placebo (un médicament fictif mimant Xenical par son aspect mais dénué de substance active).

    De toutes les façons, Xenical ne peut en aucun cas être utilisé pour se débarrasser de quelques rondeurs. La législation française est stricte. Ce traitement n'est autorisé que chez les personnes considérées comme obèses, c'est-à-dire chez celles chez lesquelles l'indice de masse corporelle dépasse 30, ou chez des sujets, qui présentent un surpoids un peu inférieur, mais qui sont dans le même temps porteurs de facteurs de risque cardiovasculaire associés (hypertension, diabète).

    Le prix de Xenical (en vente à l'étranger) est en moyenne de 115 euros la boîte de 84 gélules de 12 milligrammes. Ses effets secondaires fréquemment constatés sont : flatulence, steatorrhee, diarhée, défécation impérieuse.

  • ALLI : il s'agit d'une version allégée de Xenical (avec lequel Alli partage l'ingrédient actif à savoir l'Orlistat). Alli est la première pilule minceur à obtenir l'autorisation d'être mis en vente libre aux Etats-Unis puis dans l'Union Européenne. Alli est fabriqué par GlaxoSmithKline et est dosé à 60 mg (alors que Xenical est dosé à 120 mg). Vous pouvez en savoir plus sur les risques liés à la pilule minceur Alli et obtenir encore plus d'informations sur Alli avec notre dossier spécial.


  • LEPTOPRIL : Leptopril est un médicament conçu pour les personnes obèses ou significativement en surpoids. La formule de Leptopril est censée diminuer le taux de sucre sanguin après les repas. Ce processus est censé empêcher le stockage de la graisse dans le corps, brûler la graisse. La pilule minceur Leptopril est censée également fournir une plus grande énergie.


  • PROACTOL : Proactol est un supplément alimentaire biologique (pris sous forme de gélule) qui est censé :
    • réduire les apports en matières grasses de 27% (selon des études montrées par son fabricant),
    • éliminer les excès de graisse corporelle,
    • diminuer le taux de cholestérol,
    • aider à supprimer l'appétit.
    Le fait que Proactol puisse attacher jusqu'à 27% des matières grasses consommées par une personne par jour signifie que Proactol aide le corps à attacher puis à relâcher une partie de la graisse ingérée avant qu'elle n'ait l'occasion d'être stockée dans divers endroits du corps. La pilule Alli utilise également la même méthode mais avec des composants chimiques et non pas des ingrédients naturels.


  • XLS Medical : c'est un produit naturel à base de litramine fabriqué par Omega Pharma. L'efficacité de ce capteur de graisse de plus en plus populaire depuis fin 2013 est faible voire absente. Le prix généralement constaté de 55 euros pour 180 comprimés.




  • XENADRINE EFX : Xenadrine, ou Xenadrine EFX, est un médicament amaigrissant développé et fabriqué par l'entreprise Cytogenix (anciennement appelée Cytodine). Xenadrine EFX vise à aider les femmes tout comme les hommes à perdre du poids, en contribuant à diminuer la graisse et à contrôler le poids. Tandis que l'ancienne version de Xenadrine (qui s'appelait Xenadrine RFA) contenait de l'éphédrine (un principe actif décongestionnant un temps interdit à la vente en tant que supplément alimentaire par la FDA mais réautorisé en 2008), la dernière version de Xenadrine (appelée Xenadrine EFX) ne contient plus d'éphédrine. Le prix généralement constaté de Xenadrine EFX est de 30 euros pour 120 gélules.


  • PHENTERMINE : supresseur d'appétit à prendre en complément d'un régime, d'un programme d'exercices physiques et des modifications de comportements alimentaires pour traiter l'obésité. Ce médicament n'est pas destiné aux personnes qui n'ont que quelques kilos superflus à perdre (ayant un IMC standard) pour des raisons purement esthétiques.


  • CAPSILEX : brûleur de graisse à base de piment rouge et de capsicum, la pilule minceur Capsilex promet de brûler 278 calories de plus par jour (soit l'équivalent de 25 minutes de jogging).


  • ZOTRIM : pilule coupe-faim 100% naturelle, à base de plantes Yerba Maté, Guarana et Diamina, Zotrim fait maigrir efficacement (5,1 kilos de moins en 6 semaines en moyenne) et sans effets secondaires ou risques pour la santé. Zotrim permet de diminuer l'appétit d'environ 20%.


  • ACOMPLIA : son composé actif - le Rimonabant - agit sur les récepteurs CB1 du système endocannabinoïde responsable des sensations de satiété, de l'équilibre énergétique et du métabolisme gluco-lipidique. En diminuant notablement la sensation de faim, il vous aide à mieux contrôler et réduire votre alimentation. Acomplia n'est plus commercialisé en Europe depuis le 23/10/2008.

    Acomplia est préconisé pour des patients dont l'indice de masse corporel (IMC) dépasse 30 ou pour un IMC de 27 dans le cadre de dyslipidémie ou de diabète de type 2. Les effets secondaires de l'Acomplia fréquemment constatés sont : étourdissements, nausées, irritabilité, légère dépression et agitation.

    Le prix de Acomplia (en vente à l'étranger, commercialisation terminée en Europe depuis 10/2008) varie en fonction du nombre de gélules : 80 dollars (53 euros) pour une boîte de 30 gélules (soit 2,97 dollars la gélule) ; 139 dollars (91 euros) pour une boîte de 60 gélules (soit 2,58 dollars la gélule) ; 170 dollars (111 euros) pour une boîte de 90 gélules (soit 2,10 dollars la gélule). Plus on achète de gélules d'un coup, plus le prix baisse.


  • VICTOZA : Le Victoza est un médicament anti-diabète qui avait reçu une autorisation de mise sur le marché européen en juin 2009. Il se présente sous forme de stylos pré-remplis, et s'administre une fois par jour par injection sous la peau. Bien qu'il ne soit pas un traitement médicamenteux conçu pour faire perdre du poids à proprement parler (puisqu'il s'agit d'un traitement anti-diabétique), Victoza s'est montré encore plus efficace pour faire maigrir que Xenical, l'un des médicaments anti-obésité les plus souvent prescrits dans le monde, selon une étude de 2009.


  • TESOFENSINE : il s'agit d'un nouveau principe actif 2 fois plus puissant que le Reductil ou l'Acomplia, développé par l'entreprise danoise Neurosearch. Neurosearch n'a pas encore commercialisé la tesofensine. L'entreprise compte procéder aux derniers tests avant commercialisation à partir de 2014.


  • CONTRAVE : La pilule minceur Contrave du laboratoire Orexigen peut faire perdre de 10 à 15% du poids corporel de départ, sans effets secondaires graves. Contrave mélange deux principes actifs bien connus et utilisés depuis plus de 20 années : bupropion (un antidépresseur également prescrit aux personnes qui veulent arrêter de fumer) avec naltrexone (un principe actif utilisé pour traiter l'alcoolisme et d'autres addictions comme les toxicomanies aux opiacés par exemple). En février 2011, la FDA refuse d'approuver sa commercialisation. Des changements sur ce médicament sont en cours afin d'obtenir une autre approbation de la FDA.


  • LORCASERIN : Lorcaserin est une pilule minceur développéee par le laboratoire pharmaceutique Arena Pharmaceuticals qui devrait arriver en France courant 2014. Lorcaserin fonctionne d'une manière similaire à la fenfluramine. Lorcaserin est conçu pour bloquer les signaux d'appétit dans le cerveau, mais en étant beaucoup plus sélectif que la fenfluramine au niveau des récepteurs qu'il affecte.


  • PRAMLINTIDE & DAVALINTIDE : Le groupe pharmaceutique japonais Takeda Pharmaceutical et le laboratoire pharmaceutique américain Amylin Phamaceuticals ont trouvé un accord fin 2009 pour développer et commercialiser ensemble des médicaments amaigrissants, y compris les 2 médicaments pour maigrir de Amylin qui se trouvent dans la phase 2 des essais (fin 2009) : pramlintide et davalintide. Ces 2 pilules minceur devraient être commercialisées à partir de 2014.

A noter que la règlementation européenne a fait interdire les coupe-faim, diurétiques, hormones thyroidiennes pour maigrir. Elle avançait le côté néfaste de leurs substances qui intervenaient sur le système nerveux et qui rendaient plus ou moins dépendant. Dépendance qu'elle assimilait aux drogues, et qui justifiait l'interdiction, d'autant plus que l'efficacité de ces produits restait faible et leurs effets secondaires non négligeables : hypertension pulmonaire, problèmes cardiaques et troubles de la glande thyroïdale.


D'autres produits vantent leurs effets amaigrissants même s'ils ne sont pas à proprement parler des médicaments pour maigrir :

  • Acai Berry : lisez notre article "La baie d'açai peut-elle aider à chasser les kilos en trop ?"


  • Chitosan : il s'agit d'un dérivé de carapace de crustacé connu depuis longtemps au Japon, et un catalyseur pour votre perte de poids pendant un régime soupe, pourvu d'une remarquable capacité à fixer les lipides (jusqu'à 15 fois son propre poids). En effet, le Chitosan a des affinités chimiques avec les lipides, avec lesquelles il se lie dès qu'il se trouve à côté (une liaison non métabolisée donc non assimilable par l'organisme, graisses et Chitosan seront éliminés par les voies naturelles).
    Le Chitosan augmente la perte de poids en empêchant l'absorption de graisse, favorise le transit intestinal, diminue l'acide urique, maintient l'équilibre acido-basique, diminue le taux de mauvais cholestérol (cholestéroet risques d'hypertension et de cancer (par exemple celui du colon).
    Attention, le Chitosan se lie à tout type de graisses (même les bonnes et vitamines A, D et E qui sont absorbées avec les autres graisses).


  • Hoodia Gordonii : un cactus venu d'Afrique du Sud (de la tribu des "San" située à 1 000 km de Johanesbourg) qui procure un effet de satiété puissant. Il peut accompagner le retour à un régime équilibré (par exemple après un régime soupe).
    L'action du Hoodia Gordonii repose sur une molécule nommée P57. Cette molécule agit directement (tout comme le glucose) sur la partie du cerveau qui contrôle la satiété. Il s'agit de l'hypothalamus dont l'un des rôles essentiels est l'analyse de la concentration de certains nutriments (en particulier du glucose) dans le but de créer ou d'inhiber la sensation de faim. La molécule P57 trompe ainsi l'organisme en lui faisant croire qu'il vient de manger.


  • L-Carnitine : ce produit vante ses effets "brûleurs de graisse" alors qu'aucune étude scientifique n'a pu prouver qu'il peut faire maigrir.

  • Les médicaments pour maigrir ne peuvent pas remplacer un style de vie sain
  • Goji

  • Guarana

  • Spiruline

  • Agar Agar

  • Nopal

  • Redasan

  • Thé vert : les principaux composants du thé vert qui lui confèrent des principes actifs stimulants sont la théophylline, la théobromine, l'acide gallique, la caféine et la théine. La caféine favorise l'élimination des graisses par stimulation enzymatique.
    Le thé vert contient également des flavonoïdes, des catéchines, des polyphénols, du fluor, du zinc, des vitamines A, B1, B2, B12, C, E, K, et PP et des tanins. Les composés phénoliques vont à la fois permettre une libération progressive de la caféine et diminuer l'assimilation des glucides et des lipides alimentaires, limitant ainsi le nombre de calories absorbées. Le zinc, quant à lui, se révèle très actif dans les réactions inflammatoires ou allergiques de l'épiderme.
    Compte tenu de ses différents principes actifs, le thé vert est à consommer dans les cas suivants :
    • Obésité, surcharge pondérale : ce sont les jeunes feuilles et les boutons de thé vert, non fermentés pour garder l'intégralité des substances actives, qui sont utilisés dans le cadre des régimes amincissants. On utilise le thé vert dans certaines crèmes minceur pour ses qualités désinfiltrantes et lipolytiques permettant de restructurer en profondeur les tissus infiltrés et d'améliorer la circulation. Il agit souvent en synergie avec la caféine et d'autres actifs végétaux.
    • Effets cutanés du vieillissement : les tanins, qui ont la réputation d'être plus actifs que la vitamine E, neutralisent les radicaux libres, responsables du vieillissement cutané.
    • Fatigue : Le thé vert est stimulant grâce au rôle antiasthénique de la caféine. Il a une action tonique et excitante pour lutter contre la fatigue notamment dans le cadre des régimes amincissants qui engendre souvent une baisse de forme.
    • Prévention des maladies cardiovasculaires : le rôle antioxydant du thé vert dû principalement aux catéchines, le destine tout particulièrement à la prévention de des maladies cardio-vasculaires et de l'artériosclérose par son action sur le niveau du cholestérol et des triglycérides.
    • Amélioration des fonctions cognitive : La caféine présente en concentrations variant de 2 à 4% en moyenne dans le thé vert, serait responsable de l'amélioration des fonctions cognitives par stimulation du système nerveux central.
    • Diarrhée : Les tanins, quant à eux, auraient des propriétés anti-diarrhéiques pouvant être utiles dans certains cas de diarrhée chronique.
  • En quantité modérée, le thé vert ne comporte pas d'effets secondaires significatifs. Dans les cultures asiatiques où il est consommé quotidiennement, ce n'est qu'avec la consommation de plus de 300 mg de caféine par jour, soit 5 tasses de thé vert, que des effets secondaires pourraient survenir.


> Avantages

Nous savons tous que les médicaments possèdent leur pouvoir d'appui psychologique (il n'y a qu'à évoquer l'effet placebo). Les médicaments amaigrissants peuvent servir dans certains cas à aider certaines personnes à mieux vivre leur régime.


> Inconvénients

Certains médicaments pour maigrir peuvent s'avérer dangereux. D'autres tiennent davantage de placebo (surtout si vous prenez le risque de les acheter sur Internet). Quoiqu'il arrive, vous risquez de reprendre tout le poids perdu (voire davantage) dès l'arrêt de la prise de ces médicaments minceur puisqu'ils ne font pas prendre de bonnes habitudes alimentaires. La pilule pour maigrir parfaite, dépourvue d'inconvénients et de substances toxiques, tout en faisant maigrir sans reprendre les kilos perdus n'existe pas encore.

Les effets secondaires (détaillés dans les articles en rapport avec les médicaments minceur, accessibles en haut de page) sont bien présents et semblent inévitables quelle que soit la résistance de votre métabolisme.

Les pilules minceur coûtent quasiment tous très chers.


> Le saviez-vous ?

a) L'obésité est définie comme une augmentation du poids corporel due à une accumulation excessive de tissu adipeux (graisse corporelle).

Une prise de poids de 12 kg correspond par exemple à 9 kg (75%) de tissu adipeux et seulement 4 kg (25%) de masse musculaire. D'éventuelles maladies organiques pouvant être à l'origine de l'obésité doivent être écartées par le médecin avant le début du traitement. Le fondement ou l'objectif de tout traitement de l'obésité doit être le contrôle à long terme de l'alimentation, c'est-à-dire une réduction du nombre de calories consommées et une modification des habitudes alimentaires.

b) Un traitement médicamenteux ne représente qu'un soutien complémentaire parmi d'autres mesures. Une prise en charge médicale ou éventuellement le soutien d'une thérapie comportementale peuvent vous aider dans vos efforts d'amaigrissement. Seul un contrôle sans relâche de l'alimentation et de l'apport calorique peut garantir à long terme le maintien d'un poids corporel réduit. Les médicaments pour maigrir influençant l'appétit ne conduisent pas à eux seuls à une perte de poids; ils ne doivent pas être pris plus longtemps que prévu par la prescription du médecin.


> Notez ce régime

 
Note moyenne actuelle : 3.52/5 (nombre de votes : 221)


> À voir aussi





Recevez gratuitement notre newsletter :