Jessica a perdu 30 kg dans l'erreur et 14 autres kilos sainement

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 10/12/2014
Relu par le comité de rédaction

Jessica raconte comment elle s'était débarrassée de 30 kilogrammes en mettant sa santé en danger, et 14 autres kg d'une manière saine.

Bonjour tout le monde,


> Présentation

Je m'appelle Jessica T., j'ai 26 ans et j'habite à Aubagne (dans les Bouches-du-Rhône). J'ai été femme de ménage dans un internat de médecin, en même temps sapeurs-pompiers (je cumulais les deux boulots à cause de soucis d'argent) en 2009, avant d'intégrer en 2012 l'un de mes plus gros rêves, la Marine Nationale (le projet de toute une vie).

Dans ma famille on est tous en surpoids, je tiens à le préciser, mais j'ai pris du poids surtout à l'adolescence, lorsque je m'étais mise en couple à 15 ans. Qui dit couple dit prise de pilules contraceptives.

Je faisais beaucoup de sport avant de me mettre en couple (basket, judo, handball, etc.), j'adorais ça ! Et puis les années ont passé et je n'avais plus aucune envie d'être active.

Avec ce garçon, on ne bougeait pas. Nous restions couchés, nous nous alimentions très mal, et puis nous nous étions mis en ménage !

Là, c'était devenu plus dur de contrôler l'alimentation, et vu que j'avais pris du poids je n'avais plus du tout envie de bouger, de faire du sport. Alors je restais chez moi à ne rien faire jusqu'à en faire des dépressions. Et qui dit dépressions dit médicaments, avec leur impact sur la prise de poids !


> Mon déclic

Après presque 6 ans de couple chaotique, j'avais décidé de me reprendre en main et d'enfin monter sur une balance. Le verdict était sans appel : 107 kg !

Ok ! Dans ma tête c'était la guerre nucléaire ! Mon IMC était passé de "normal" à "obésité morbide" en à peine 6 ans ! Je m'en voulais de m'être laissée aller autant.

J'avais alors cherché des solutions. Je couchais sur papier les raisons pour lesquelles j'avais pris autant de poids durant ces années. Et en fait, le coupable se trouvait juste à côté de moi : le petit-ami !

Je ne vais pas entrer dans les détails de ce qui s'était passé dans ma vie amoureuse (vu que je vais partager l'article sur mon mur facebook par la suite ), mais je peux dire que ce n'était vraiment pas facile, et c'est ce qui faisait que j'avais pris des médicaments tout le temps, que j'étais en permanence stressée et du coup mangeais tout ce qui passait dans mes mains etc. (j'allais même faire les courses juste pour me racheter des chocolats que j'avalais d'un coup sec).

J'avais donc décidé de me mettre au régime. Cette décision faisait peur au garçon de l'époque car je changeais. Mon mental aussi évoluait. Je me sentais mieux aussi mentalement que physiquement... Et j'avais décidé de le quitter, alors là, il y a eu comme une libération totale, je sortais de la léthargie !

Ce qui m'avait encore plus donné l'envie de perdre du poids, c'est le fait qu'à l'époque, en voulant rentrer chez les pompiers, la personne à laquelle j'avais demandé les formulaires m'avait dévisagée en me disant "vous savez qu'il y aura beaucoup de sport ?"

Quand j'étais sortie de son bureau, je me sentais très mal. Et du coup, toutes les méchancetés que l'on m'avait dites durant des années revenaient en tête. Par exemple, "tu n'as pas honte d'avoir une fille comme ça ?" avait dit une dame à ma mère, et plein d'autres choses difficiles à entendre pour une personne en surcharge pondérale !


> Qu'ai-je fait pour perdre du poids ?

Du jour au lendemain je suis passée de grosse mangeuse à très petite (trop). J'ai réduit mon alimentation à l'extrême, et je me suis inscrite en salle de sport (j'y allais tous les jours durant 2 heures). En 6 mois, j'avais perdu 30 kilos (je passais donc de 107 à 77 kg), mais pas sans conséquences... Je vais vous expliquer pourquoi.

J'étais fière de voir les résultats, je voyais enfin une "vrai" femme apparaître sans tous ces amas de gras qui débordaient de tous les côtés, fière d'être plus féminine et de plaire aux autres ! Eh oui, il ne faut pas les oublier, ces "autres" qui nous font faire n'importe quoi pour nous trouver dans la "normalité" !

Et j'ai également réussi à rentrer chez les sapeurs-pompiers. La personne à qui j'avais demandé les formulaires et qui m'avait posé la question "vous savez qu'il y aura beaucoup de sport ?" ne m'avait tout bonnement pas reconnue ! Jouissif ? Un peu...

C'était à peu près les seuls "sentiments agréables" que ma diète m'avait procurés, car pour le reste, c'était l'horreur.

Voici le programme totalement illogique (je ne m'en suis rendue compte qu'après) que je suivais pour maigrir. Je conseille vraiment à tout le monde de NE JAMAIS adopter une alimentation aussi restrictive et carencée (les raisons se trouvent plus bas). Comme je regrette d'avoir fait fausse route nutritionnellement parlant !

Le matin, avant d'aller au travail, je buvais 1 jus d'orange et mangeais 2 biscottes.

Le midi, en rentrant à la maison après le travail, je prenais 1 paquet de surimi par 3, plus 1 tranche de jambon. Ensuite j'allais faire du sport. En rentrant, je me forçais à dormir.

Le soir, je prenais deux cuillères à soupe de taboulé et 1 café, et je me remettais au lit devant la télé.

Dans ce cas, le sport ne me servait à rien (enfin pas à augmenter ma masse musculaire, ce qui aurait fait un bien fou pour raffermir ma silhouette), pourquoi ? Car quand on fait du sport, on doit après nourrir son muscle. Et si le corps n'obtient pas ce qu'il faut pour tenir, il ne puisera pas l'énergie dans vos réserves de graisse dans ce cas (comme beaucoup le pensent), mais dans les muscles (ce qui est fort dommageable) !

Au bout de 6 mois, avec le surplus de travail et mon régime trop hypocalorique (je mangeais moins de 600 calories par jour), je commençais à avoir des nausées !

En outre, j'étais exténuée. J'avais des cernes et des yeux rouges. J'étais très souvent irritée et énervée contre tout le monde. Je ne sortais plus, je n'étais plus sociable. Déjà que je n'avais pas de confiance en moi, et bien cela n'a fait qu'empirer.

J'ai commencé à avoir des problèmes aux reins. Je n'étais vraiment pas bien dans mon corps à cause de cette restriction calorique trop importante.

La goutte d'eau qui fait déborder le vase avait lieu le jour où j'ai atterri à l'hôpital à cause d'une baisse de tension brutale (j'étais descendue à 9). Quand j'ai vu ma grand-mère trop s'inquiéter pour moi ce jour-là, j'ai su que j'étais allée trop loin dans mon amaigrissement, qui est devenu trop dangereux et incontrôlable.

Après 4 jours d'hospitalisation, je n'avais autre choix que de manger "normalement" et de recevoir un suivi psychologique.


Psychologiquement, c'était très dur également. Lorsque je prenais 200 grammes je me mettais à pleurer, et je supprimais le repas du soir, alors qu'il faut faire tout à fait l'inverse pour perdre du poids sainement. En effet, pour mincir, il faut manger au moins 1200 calories par jour (voire plus selon son métabolisme de base) ! Alors que je faisais l'énorme erreur de consommer moins de 600 kcal/jour (voire moins les jours où je pleurais et sautais le dîner).

Durant ces 6 mois d'amaigrissement malsain, les dépressions revenaient, et l'angoisse de reprendre du poids m'obsédait. Les frustrations étaient permanentes, surtout en soirée lorsqu'on vous propose des biscuits apéritifs et que vous devez "non merci" alors que votre cœur vous dit "vas-y" et que le petit démon vous dit "abats la personne qui a osé te proposer des biscuits" !

Lorsque je me regardais dans un miroir, je me voyais encore comme avant (malgré la perte de 30 kg), et sur la plage n'en parlons pas, je n'avais aucune confiance en mon image corporelle. En fait c'est un cercle vicieux, et c'était invivable, tout cela à cause d'une consommation hypocalorique exagérée !

Pour m'aider à tenir le coup psychologiquement, je prenais énormément de pilules minceur. Je me disais qu'elles ne pouvaient pas me faire de mal et m'aideraient à mincir beaucoup plus facilement. Là aussi, c'était une bêtise totale. Ces gélules amaigrissantes étaient totalement inefficaces. Elles n'avaient fait qu'alléger mon portefeuille. Pire, je pense qu'elles avaient aggravé mes soucis sanitaires !


Physiquement c'était très ardu aussi. Comme je l'ai décrit, j'avais une fatigue perpétuelle. Vue l'alimentation que j'adoptais et le sport que je faisais, le résultat esthétique n'était pas très joli, car ma peau était devenue flasque (la peau pendouillait sous les bras, on pouvait voir une ligne qui indique l'endroit flasque sur les cuisses, une culotte de cheval, de la cellulite, etc.).

J'avais toutefois la chance de pas avoir le tablier, mais lorsque je m'asseyais et bien des bourrelets se voyaient. C'était impossible de remuscler au niveau abdominal alors que si j'avais fait les choses correctement (en mangeant sainement et de façon équilibrée tout en faisant les exercices physiques adéquats), je n'aurais pas eu ce problème.


> Quelle est l'évolution de ma perte de poids ?

Après les 30 kilos de perdus à un prix trop élevé pour ma santé, j'avais décidé de perdre sainement les kilos restants.

J'étais rentrée chez les pompiers, et pendant 2 ans j'avais perdu 14 kilos. Mon nouveau poids est de 63 kilogrammes.

Mais durant ces 2 années, le moral n'était pas au top non plus. En effet, je me pesais tous les jours (une autre erreur) et dès que je reprenais du poids, je m'effondrais ! Il est donc primordial de ne pas se peser quotidiennement !

Les objectifs réalistes que je me fixais m'avaient beaucoup aidé : perdre du poids pour pouvoir rentrer dans l'armée ! Et j'avais pu rentrer dans l'armée ! Et j'ai alors ré-adopté une vie saine avec du sport et plein d'autres objectifs en tête.

Il est très important de se sentir bien lorsque l'on fait un régime même si j'avoue que ce n'est pas facile.

L'amaigrissement de 44 kilos de Jessica a été obtenu en deux phases


> Exemple de menu utilisé pendant mon régime

Je n'avais pas consulté de diététicienne pendant ma perte de poids. Je m'étais documentée sur ce qui était bon ou pas. J'ai appris toute seule à varier mon alimentation (comme le fait que plus il y a de couleurs dans l'assiette plus il y a de vitamines).

Mon alimentation équilibrée se résume à ceci :
  • Avant chaque repas : je bois un grand verre d'eau.
  • Matin : café, lait, 1 sucre + 2 tartines beurre et confiture.
  • Collation : un fruit.
  • Midi : 1 portion de protéine, 1 portion de légumes, 1 portion de féculent, 1 laitage et un fruit.
  • Collation : 1 café ou fromage blanc/muesli.
  • Soir : 1 portion de protéine, 1 portion de légume (ou soupe), 1 laitage et une compote.

Si j'avais su auparavant qu'on pouvait mincir avec ce genre d'alimentation, il y aurait longtemps que je l'aurais adopté ! Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais...


> Mes astuces minceur

Pour éviter les frustrations, je m'autorisais des repas joker occasionnellement et un carré de chocolat à 16h parfois.

Pour ne pas grignoter, je m'occupais l'esprit, je sortais prendre l'air, je buvais beaucoup d'eau.


> Comment ai-je trouvé de la motivation et du soutien ?

Dans certains métiers, on ne peut pas se permettre de prendre énormément de poids, ce qui est mon cas. Cela constitue une motivation naturelle si je puis dire.

Ensuite, plaire fait partie des motivations. Plus précisément, plaire à mon homme est ma principale finalité.

Essayez de trouver du soutien auprès de votre famille quand vous perdez du poids. Si vos proches ne comprennent pas votre envie de maigrir, essayez de leur parler pour leur faire comprendre que vous avez besoin de mincir pour votre bien-être et votre santé.

Il y a des gens qui ne comprendront toujours pas, mais faites-le pour vous, même si cela crée des désaccords, c'est votre santé, pas la leur !

Pour m'aider à accepter mon nouveau corps, une amie m'a proposé de faire de la photothérapie. Cela m'a beaucoup aidé et fait prendre conscience du changement physique.


> Qu'ai-je fait pour stabiliser le poids après avoir perdu ?

Je continue à manger sainement en m'autorisant deux repas "écarts" par semaine. Et je fais du sport à côté (randonnée).

Je ne me pèse plus tous les jours. Je préfère prendre mes mensurations, car c'est là qu'on voit vraiment que nos efforts paient.


> Quelques anecdotes en rapport avec ma perte de poids

Sur facebook, lorsque je recherche des personnes que j'ai connu lorsque j'étais encore obèse, elles me demandent souvent "C'est qui ? On se connaît ?". Alors je dois leur faire un rappel ! Du coup, c'est "Oh la la, t'as trop changé, je ne t'ai pas reconnue".

Pendant mes 6 mois d'alimentation trop hypocalorique, après avoir perdu pas mal de poids, je me trompais souvent de taille lorsque je commandais sur Internet des vêtements. Je commandais du 48 au lieu du 42.


> Conclusion

Cela ne sert à rien de se priver en se frustrant pour mincir. On peut manger de tout, en réduisant les quantités consommées, et perdre du poids sainement.

Le changement de Jessica de 2009 à 2014
Personnellement, je ne recommencerai plus jamais ce que j'avais fait au tout début (alimentation hyper carencée), car j'avais vécu l'enfer. Je faisais peur à certaines personnes à cause de mon état de santé et de mon caractère insociable à l'époque.

Alors quand je vois que certaines personnes se privent (parfois énormément) pour espérer de maigrir, j'ai mal au cœur ! Je repense alors à ce que j'ai vécu et je ne souhaite à personne de vivre la même mésaventure.

Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, mangez suffisamment pour mincir ! Faites un minimum de sport en parallèle. La marche compte aussi, ne restez pas dans votre canapé à attendre que votre poids descende. En effet, comme vous avez pu lire plus haut, cela peut massacrer votre corps !

Je n'ai que 26 ans, et malgré la perte de poids (44 kilos de moins en tout), je reste complexée à cause de cette peau qui pendouille. Cela m'affecte dans la vie de tous les jours, même si on me dit que je suis bien comme je suis.

Ne jugez personne car vous n'êtes pas mieux qu'elle. Les préjugés font très mal, affectent beaucoup l'état émotionnel de la personne jugée. La preuve, si je souffre aujourd'hui et que j'ai un grand manque de confiance en moi, c'est à cause des mots qui ont été dits pendant mes années d'obésité.

Apprenez à vos enfants la valeur des mots, ne leur laissez pas critiquer à tort et à travers sans connaître le passé ni la situation de la personne en face.

Dites-vous "je vais y arriver !". Même si cela prend du temps, le principal objectif devrait être de perdre du poids mais en étant capable de stabiliser par la suite. Si vous perdez trop vite, vous avez de très grands risques de vite reprendre les kilos perdus.

Dans la vie de tous les jours, essayez de vous documenter sur ce qui est sain ou pas au niveau diététique. C'est très intéressant, vous verrez. Le site RegimesMaigrir.com est utile pour vous apporter ces informations.

Et si vous le pouvez, faites comme moi, essayez de faire participer quelques personnes de votre famille qui ont des soucis de poids. Aidez-les avec vos connaissances (en nutrition et en sport) que vous aurez acquises, elles vous en remercieront.

Malgré quelques points que je pourrais améliorer (manque de confiance, complexe d'infériorité lié à mon corps), je me sens globalement bien dans la vie de tous les jours. Il est vrai que ce n'est pas toujours facile, mais je me dis que le pire est passé, que la vie d'avant reste derrière !

Aujourd'hui, mon objectif est d'arriver à 58 kilos (il me reste donc 5 kg à perdre) alors perdons du poids ensemble, sur le groupe d'entraide du site RegimesMaigrir.com.

Si vous pensez que je peux vous soutenir dans le cadre d'une perte de poids, n'hésitez pas à me contacter personnellement via facebook. Je vous répondrai avec plaisir quand j'ai du temps libre.


Remarque :
Le témoignage de Jessica vous a fait prendre conscience qu'il faut manger équilibré et être actifs pour mincir sainement ? Vous trouverez d'autres témoignages aidant la prise de conscience en cliquant ici.


Que pensez-vous des deux méthodes avec lesquelles Jessica s'est débarrassée de 44 kilos en trop en un peu moins de 3 ans ? Comprenez-vous mieux désormais les dangers causés par un régime hyper restrictif en calories ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.