Prévention du cancer : 7 aliments

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 29/05/2010

La consommation d'aliments adéquats peut aider à prévenir les tumeurs. Voici 7 aliments à consommer en priorité dans cette optique.

La prévention du cancer peut passer par une alimentation judicieuse. Des choix adéquats d'aliments pour esquiver cette maladie existent bel et bien. Ayez à votre portée les super aliments dont RegimesMaigrir.com détaille ci-dessous pour maximiser vos chances d'éviter le cancer et de garder une santé optimale. Découvrez également les produits alimentaires capables de combattre le cancer de la peau.

Un bol rempli de brocolis verdoyants à la vapeur. Soit vous vous écriez "Miam !" soit vous vous dites "Mais où est mon hamburger double tranches ?", mais dans les deux cas le brocoli reste bon pour vous, particulièrement sans fromage fondu. La question est "A quel point est cet aliment bon pour vous ?". Ou pour aller droit au but, est-ce qu'un brocoli ou un autre aliment sain, peut aider à prévenir des maladies (dont le cancer) ?

La réponse est oui. Certains aliments montrent des propriétés anti-cancéreuses, bien que personne ne soit encore capable de dire qu'un aliment en particulier peut arrêter l'évolution cancéreuse. Toujours est-il que les experts suggèrent qu'une alimentation globalement saine, riche en fruits et légumes de toutes les couleurs est la clé pour écarter les maladies du coeur, le diabète, et probablement pour prévenir le cancer aussi.

En réalité, les scientifiques ont beaucoup plus de connaissances sur ce qu'il ne faut pas manger (viandes transformées, nourriture salée, boissons sucrées, énormes portions de viandes rouges, etc.) que sur quels fruits et légumes vous devriez mettre dans votre assiette. Les chercheurs savent cependant très bien que ces aliments sains ont un rôle dans la prévention du cancer, ou d'autres maladies. Lisez également les sept maladies cancéreuses que vous pourriez écarter en faisant davantage de sport.

Une revue de plusieurs milliers d'études menées sur l'alimentation, l'exercice physique et le poids corporel, conduit par le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer (FMRC) a montré les bienfaits d'une alimentation basée principalement sur les aliments d'origine végétale. Des aliments comme le brocoli, les baies et l'ail seraient fortement liés à la prévention du cancer.

Ces aliments sont pauvres en calories et en matières grasses. De plus, ils sont riches en composés phytochimiques et antioxydants, qui pourraient aider à réduire les risques de développer des tumeurs malignes.


1) Antioxydants, composés phytochimiques et leurs effets sur cette maladie

Vous avez entendu parler d'antioxydants, comme la vitamine C, le lycopène et le beta-carotène (présents dans beaucoup de fruits et légumes). Des études suggèrent que les personnes qui mangent des repas riches en fruits et légumes ont moins de risque de développer un cancer. Une variété de composés chimiques venant des plantes, à savoir les composés phytochimiques, semble également protéger nos cellules des composés nocifs venant de la nourriture et de l'environnement, ainsi que prévenir nos cellules des dégâts et mutations.

Une alimentation qui pourrait prévenir le cancer n'est pas si différente de l'alimentation saine que vous devriez adopter de toute les façons. Une telle alimentation contient beaucoup de fruits et légumes, ainsi que des grains entiers, des poissons et des viandes maigres.

Et le poids corporel est important aussi. Gardez votre IMC dans la bonne intervalle et tentez de perdre du poids si besoin est. Tout le monde sait que le surpoids et l'obésité sont des facteurs à risque dans le développement de maladies du coeur et du diabète. Il est maintenant certain que ces deux facteurs sont des facteurs à risque majeurs des cancers du sein, de l'endomètre, du côlon, etc. (de beaucoup de cancers en fait).

Donc quels sont les aliments pour éviter le cancer, ou du moins pour mettre les chances de votre côté pour vous préserver de cette maladie, vous devriez consommer en priorité ? RegimesMaigrir.com a examiné minutieusement pour vous diverses études sur le sujet et en a sorti une liste d'aliments que vous devriez manger en grande quantité, dès que possible.

Qui aurait pu penser qu'une haleine remplie d'ail était bonne pour vous ? Ce sont les composés organo-sulfurés, responsables de cette odeur particulière de l'ail, qui pourraient arrêter la formation des substances cancérigènes dans votre corps, accélérer la réparation de l'ADN et détruire les cellules cancéreuses.

Vous en demandez encore ? L'ail combat aussi les bactéries, notamment l'helicobacter pylori (une bactérie liée à certains ulcères ainsi qu'au cancer de l'estomac), et il réduit les risques de cancer du côlon.

Pour profiter au mieux des bienfaits de l'ail, pelez et tranchez les gousses d'ail, puis laissez-les reposer 15 à 20 minutes avant de les cuire. En faisant cela, vous activerez les enzymes et libérerez les composés organo-sulfurés (qui ont un rôle clé dans la prévention du cancer). Et restez fidèle aux gousses d'ail, ne prenez pas de suppléments alimentaires à l'ail. Il n'y a pas de preuve solide que les suppléments alimentaires d'ail puissent réduire vos risques cancéreux. L'ail est l'aliment clé de la famille des alliums, mais des études suggèrent que les oignons, poireaux, ciboulettes et ciboules pourraient également vous aider à prévenir le cancer de l'estomac.


2) Brocolis : fournisseur de composés phytochimiques

"Mange tes brocolis", vous a toujours dit votre maman, et elle a raison. Le brocoli et d'autres légumes crucifères comme le chou, le chou frisé et le chou-fleur contiennent des composés phytochimiques appelés glucosinolates. Ces derniers produisent des enzymes bienfaiteurs qui sont libérés quand vous mâchez ces légumes crus, cassant ainsi les parois cellulaires. Votre corps produit également ces enzymes dans les intestins, et lorsque les brocolis (crus ou cuits) passent dans cette zone, les enzymes sont activés.

L'un des enzymes qui protègent le plus est le sulforaphane. Le brocoli est la meilleure source de sulforaphane. Des scientifiques sont en train de rechercher comment le sulforaphane pourrait réduire les risques cancéreux : il pourrait détoxifier les substances nocives (comme la fumée et d'autres polluants environnementaux) dans le corps, ou encore opérer en tant d'agent antimicrobien en s'attaquant au microbe helicobacter pylori.

Le brocoli et ses cousins sont les aliments les plus protecteurs contre les cancers de la bouche, de l'oesophage et de l'estomac, selon une revue de centaines d'études cliniques conduites par le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer et par l'Institut Américain pour la Recherche contre le Cancer.

Alors faites ce que votre mère vous a dit. Faites cuire vos brocolis à la vapeur et assaisonnez avec de l'ail et de l'huile d'olive pour préparer un plat sain, inutile d'ajouter de la sauce au fromage bien grasse. Vous pouvez aussi bien mordiller quelques florettes crues.


3) Tomates : pour lutter contre le cancer de la prostate

Une alimentation anti-cancéreuse peut être constituée d'aliments très simples. La couleur rouge des tomates les rend juteuses, leur donne une apparence bien mûre, si bien qu'il est difficile d'y résister, et fait d'elle une arme potentielle contre le cancer de la prostate.

La coloration rouge de la tomate vient d'un composé phytochimique appelé lycopène (un antioxydant puissant). Ce dernier est présent en plus grande concentration dans les tomates. De nombreuses études suggèrent qu'une alimentation riche en lycopène peut réduire le risque du cancer de la prostate. Cependant, les chercheurs ne savent pas encore de façon certaine si cet effet est directement lié au lycopène lui-même ou à un autre composé.

Dans les tests de laboratoire, le lycopène a mis fin à la croissance d'autres types de cellules cancéreuses, notamment de celles des cancers du sein, des poumons et de l'endomètre (aussi connu sous le nom de cancer du corps utérin). Des chercheurs émettent l'hypothèse que le lycopène protège les cellules des dégâts qui pourraient conduire à la formation de cellules tumorales en stimulant le système immunitaire. Les chercheurs de l'Institut Américain pour la Recherche contre le Cancer pensent que le lycopène arrête la croissance des tumeurs en interférant avec la croissance anormale des cellules.

Pour profiter au mieux des bienfaits du lycopène, mangez des tomates cuites ou transformées (comme le jus de tomate et la sauce pizza). La transformation des tomates rend les composés anti-cancérigènes plus disponibles dans votre corps car la chaleur casse les parois cellulaires des plantes. De plus, ajouter des tomates transformées dans les plats contenant de l'huile (pizza, pâtes avec de la sauce) rend le lycopène encore plus disponible. Vous en voulez plus ? Croquez une pastèque ou prenez du pomélo rose ou des poivrons rouges.


4) Fraises : riches en antioxydants

Les baies raflent les prix dans la lutte contre les maladies. Des études indiquent une éventuelle protection contre maladies du coeur et le déclin de la mémoire. Les baies jouent aussi un rôle dans la prévention du cancer. Dans une étude récente, les extraits de baies ralentissaient la croissance des cellules cancéreuses. Les extraits de fraises et de framboises noires avaient le plus grand impact sur les cellules du cancer du côlon.

Les fraises sont riches en antioxydants tels que la vitamine C et l'acide ellagique. Dans les tests de laboratoire, l'acide ellagique semble avoir des propriétés anti-cancéreuses en stimulant les enzymes qui détruisent les substances cancérigènes, et ralentissent la croissance des tumeurs.

Les fraises sont bonnes pour la prévention du cancer car elles contiennent aussi des flavonoïdes. Ces derniers suppriment un enzyme qui endommage l'ADN et qui serait lié au cancer du poumon. D'autres types de baies, toutes riches en flavonoïdes, méritent aussi une place dans votre assiette : framboises, mûres, myrtilles et canneberges. Les myrtilles sont chargées en anthocyanine. Des experts considèrent les baies et les légumes crucifères comme les aliments les plus efficaces pour vous mettre à l'abri des maladies.

Manger des fruits (dont les baies) diminue probablement le risque de cancer du poumon et pourrait prévenir ceux de la bouche, de l'oesophage et de l'estomac selon un une revue de centaines d'études conduits par le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer et l'Institut Américain pour la Rechercher contre le Cancer.


5) Carottes : meilleures mangées cuites

L'un des aliments les plus faciles à aimer, à savoir la carotte, est riche en nutriments qui protègent des maladies. Les carottes contiennent du beta-carotène, un antioxydant qui protègerait les membranes cellulaires des dommages causés par les toxines et ralentirait la croissance des cellules cancéreuses.

De plus, les carottes fournissent d'autres vitamines et composés phytochimiques qui pourraient protéger des cancers de la bouche, de l'oesophage et de l'estomac. Des études suggèrent que les carottes protègent du cancer du col utérin, peut-être parce qu'elles fournissent des antioxydants qui pourraient combattre le VPH (virus du papillome humain), la principale cause du cancer du col utérin.

De plus, les carottes contiennent du falcarinol, un pesticide naturel. Des scientifiques anglais ont constaté que les rats auxquels ils donnaient du falcarinol avaient un moindre risque de développer des tumeurs cancéreuses. Découvrez également les éventuels risques de développement cancéreux liés aux grillades de viandes.

Selon une étude, les carottes cuites apportent davantage d'antioxydants que les carottes crues. Si vous faites cuire des carottes, laissez-les entières pendant qu'elles sont en train de bouillir ou d'être cuites à la vapeur, puis coupez-les une fois la cuisson terminée. En faisant de la sorte, vous réduirez la perte de nutriments (dont le falcarinol) et donnerez aussi un goût plus sucré aux carottes.


6) Epinards : une excellente source de caroténoïde

Peut-être avez-vous entendu que la lutéine, un antioxydant, est bonne pour vos yeux. Elle jouerait également un rôle anticancéreux, mais cela n'a pas encore été confirmé par une grande étude.

L'épinard est riche en lutéine et en zéaxantine, des caroténoïdes qui suppriment les radicaux libres (molécules instables) de votre corps avant qu'elles ne l'endommagent. Ces caroténoïdes se retrouvent dans l'épinard et d'autres légumes à feuilles de couleur vert foncé, et des études montrent qu'ils pourraient protéger des cancers de la bouche, de l'oesophage et de l'estomac.

Une étude menée sur plus de 490 000 personnes a découvert que les personnes qui mangent le plus d'épinards ont moins de risque de développer un cancer de l'oesophage. Des études suggèrent également que les caroténoïdes contenus dans l'épinard et d'autres aliments réduisent également les risques de cancers de l'ovaire, de l'endomètre, du poumon et du côlon.

Ajoutez à cela le folate et les fibres (des chercheurs pensent qu'ils pourraient diminuer le risque de développer certains cancers) et vous comprenez pourquoi les légumes à feuilles de couleur vert foncé sont des cocktails super nutritifs. Le folate aide votre corps à produire de nouvelles cellules et à réparer l'ADN, et est particulièrement important pour les femmes en âge de porter un enfant car il peut prévenir des anomalies du tube neural dans un foetus en développement.

Vous profiterez au mieux des bienfaits de la lutéine contenue dans les épinards si vous les consommez crus ou légèrement cuits. Appréciez-les en salade, à la vapeur, sautés à l'ail avec de l'huile d'olive, ou mélangés à de la soupe. Pour changer, remplacez-les par des choux frisés, choux cavaliers, des blettes ou des laitues romaines. L'épinard reste toutefois la star dans cette catégorie ; il est en effet le légume à feuille le plus dense en nutriments.


7) Grains entiers : bons pour tout le corps

La prochaine fois que vous irez au restaurant, rappelez-vous de ceci : le pain blanc fade ne peut pas rivaliser avec une généreuse farine complète en termes de goût et de nutrition. Les nutritionnistes recommandent que la moitié de notre consommation de grains (riz, céréales, voire les chips) provienne de grains entiers. Même les céréales sucrées pour les enfants et les pizzas congelées sont désormais chargés en ingrédients à base de grains entiers.

Les grains entiers fournissent beaucoup de fibres, mais bien qu'une alimentation riche en fruits et légumes pourrait diminuer le risque de cancer colorectal, les scientifiques ne sont pas encore certains de la manière dont les composants alimentaires tels que les fibres et certains types de matières grasses agissent sur le risque de cancer du côlon.

Toujours est-il que les grains entiers contiennent d'autres substances qui pourraient combattre le cancer (comme les lignanes, qui agissent comme antioxydants et les saponines, qui pourraient empêcher les cellules cancéreuses de se multiplier). Achetez du "pain au blé 100% complet" plutôt que du pain étiqueté "pain au blé", ce dernier peut contenir des grains transformés. Pour obtenir plus de lignanes, choisissez un pain au blé complet saupoudré de graines de lin ou de graines de sésame.


Quelle est pour vous l'importance de l'alimentation dans la prévention du cancer ? Que pensez-vous de ces 7 aliments pour éviter le cancer ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
ANCEAUX  |  10 mai 2016, 06:02
cela fait des années que je mange un citron un pamplemousse avec un ail rapé et une cuillere de curcuma tous les matins je ne mange pas de viande mais des légumes jamais de charcuterie mais des sardines ; et il y a un mois on m a déclaré un cancer de l uterus avec métastases ,?????expliqué moi
Mahamat Bougoudi  |  08 novembre 2015, 14:23
Je Suis tres content de prendre connaissance a ces legumes Soignants
remix  |  11 octobre 2013, 14:09
si on ne mange pas de fruit mais quand des rougail ,carry a t on quand mème beacoup risque de cancer
zakia  |  20 novembre 2011, 08:26
je cherche le régime pour soigner la maladie de polypes.
Natacha  |  19 août 2010, 04:56
J'ai toujours mangé des fruits et des légumes de notre jardin le plus souvent possible ... Mais je craquais aussi pour la pâtisserie industrielle et les biscuits avec mon café et je pense que c'est aussi à ces mauvaises graisses
que je dois mon surpoids et mon cancer du sein... Pourquoi ne sont elles pas interdites ??? Actuellement je mange peu de viande rouge et davantage de poisson
mais pourquoi autoriser à nouveau les farines animales ? Et les OGM ??? Comment y échapper ?
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :