Aliments cancérigènes : quelle alimentation provoque le cancer ?

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 12/05/2011
Relu par le comité de rédaction

Les aliments cancérigènes, ceux dont la consommation provoque l'augmentation du risque de cancer, sont à connaître pour être évités.

Est-ce que les aliments qui nous permettent de survivre peuvent aussi provoquer le cancer ? De nombreuses personnes ne seront pas d'accord, mais le fait est que les substances cancérigènes (substances qui amènent une cellule normale à se transformer en cellule cancéreuse) entrent furtivement dans l'alimentation quotidienne de beaucoup de gens et de nombreuses façons. Lisez aussi : 7 aliments à consommer pour prévenir le cancer.

Ces substances capables de causer le cancer peuvent être présentes sous forme d'insecticide qui a été vaporisé sur les fruits et légumes. Elles pourraient se trouver sous forme d'hormones de croissance avec lesquelles les vaches et les porcs ont grossi en mode élevage en batterie. Ces substances cancérigènes pourraient aussi se trouver dans les conservateurs et colorants ajoutés aux nourritures. Elles peuvent également se trouver à l'état naturel dans l'aliment.

Remarque : le terme "cancérigène" peut aussi se dire "cancérogène" ou "carcinogène". Tous ces 3 mots veulent dire la même chose.


> Pourquoi devriez-vous être conscients de cela ?
Bien qu'il n'existe aucune étude définitive pour établir avec certitude un lien direct entre l'alimentation et le cancer, certains tests ont trouvé qu'environ 20% de tous les pesticides connus sont cancérigènes. En conséquence, un grand nombre d'aliments que les gens consomment tous les jours comme les légumes, les poissons, les produits laitiers, le riz, la viande, le café, les fruits, le sucre représentent une menace potentielle. Lisez aussi : Risque de cancer augmenté par certains régimes pauvres en glucides.

Les scientifiques ont rassemblé beaucoup d'informations grâce aux études menées sur des animaux. Les tests sont également sélectifs puisqu'il existe trop de substances à examiner. Ce n'est pas toujours possible pour nous de savoir dans quelle mesure l'exposition à ces substances présente un risque. De plus, les gens sont exposés à de nombreuses substances pendant leurs rencontres au travail, à l'école, à la maison, à la fois dans les aliments qu'ils mangent et dans l'air qu'ils respirent. Il est donc très difficile de distinguer une exposition particulière comme ayant crée le risque de cancer.

Pour servir la santé publique, il est donc essentiel d'être informés et d'être conscients sur les aliments cancérigènes et dans quelle mesure une réduction de contact (avec ces substances) peut réduire le risque de cancer.


> Que savoir sur les substances cancérigènes dans les aliments ?
1) Cancérigènes formés pendant la préparation alimentaire
Divers études ont trouvé que faire frire ou surchauffer les aliments glucidiques (comme les frites, les chips) génèrent le cancérigène animal acrylamide. Leurs effets et risque potentiel sur la santé humaine sont toujours en train d'être étudiés.

Faire cuire les viandes au barbecue sur un feu ouvert crée des hydrocarbures polycycliques (tels que les benzopyrènes) qui sont également l'un des principaux constituants de la fumée de cigarette qui cause le cancer du poumon. En conséquence une consommation accrue d'aliments frits ou grillés peut augmenter le risque de cancer du sein, du côlon distal, de la prostate et du pancréas. Lisez aussi : Grillades et cancer, quels risques de cancer avec les grillades ?

Jusqu'à présent, plus de 20 produits chimiques similaires ont été identifiés. Bien qu'ils soient présents en petites quantités, leur effet à long terme peut être néfaste. Retenez que faire frire des féculents provoque la production d'acrylamides.

2) Cancérigènes présents à l'état naturel dans les aliments
Bien que la recherche scientifique ait été davantage axée sur les résidus de pesticides dans les aliments, il existe de nombreuses substances cancérogènes d'origine naturelle dans les aliments végétaux. Par exemple, les tanins sont largement présents dans les aliments végétaux et nous les ingérons quotidiennement dans du thé, du café et du cacao. Des expériences réalisées sur des animaux ont montré que l'acide tannique provoque des tumeurs du foie chez les animaux, et peut être lié au cancer de l'oesophage chez les humains. Lisez aussi : Cancer de la peau : les aliments contre le cancer de la peau.

Les plantes cycadophytes (une des sources alimentaires importantes dans les régions tropicales) contiennent de la cycasine et des azoxyglycosides connexes qui, lorsqu'ils sont testés sur des rats, provoquent des tumeurs du foie et des reins.

Le safrole (shikimol), qui est un carcinogène du foie chez les rats, se trouve dans le thé de sassafras, la cannelle, le cacao (traces), la noix de muscade, et d'autres herbes et épices. Toutefois, ces aliments sont consommés en des quantités négligeables par la plupart des gens, ce qui n'est probablement pas suffisant de provoquer le cancer.

Des tests menés sur des souris ont prouvé que le poivre noir peut être cancérigène.

3) Conservateurs et colorants
Tous les conservateurs et colorants qui sont ajoutés aux nourritures ne sont pas bons pour nous. Les édulcorants artificiels (comme la saccharine et les cyclamates) et les conservateurs qui produisent des nitrosamines sont connus pour provoquer respectivement le cancer de la vessie et le cancer de l'estomac.


> Que pouvez-vous faire pour lutter contre les aliments cancérigènes ?
Eviter les substances cancérogènes dans les aliments est impossible, puisque nous ne savons pas exactement quelle est réellement la relation entre l'alimentation et l'incidence du cancer.

Il est recommandé d'adopter une alimentation variée, riche en fruits et légumes frais, ainsi que d'éviter de consommer excessivement des aliments riches en nitrites. Bien qu'il ne soit pas possible d'éliminer complètement une exposition aux substances carcinogènes, il reste possible d'éviter les facteurs de risque concomitants (qui se produisent en même temps) qui peuvent mener au cancer.

Eviter de fumer, adopter une alimentation variée et équilibrée (qui inclut une consommation régulière de fibres alimentaires), limiter la consommation d'alcool sont tous associés à un moindre risque de cancer.


1) Astuces pour éviter les cancérigènes potentiels dans les aliments
  • Chercher des marques de produits à base de viande crus et sans nitrate (comme le bacon dans les magasins d'aliments naturels,
  • Éviter tous les gâteaux, biscuits et cookies qui listent les graisses saturées dans leurs ingrédients (voir les étiquettes alimentaires),
  • Laver tous les légumes et fruits avant consommation dans l'eau propre, ou avec des liquides de lavage disponibles à cet effet,
  • Manger des légumes et des fruits de culture biologique devrait limiter votre exposition aux pesticides.

2) Manger davantage de fruits et légumes luttant contre le cancer
Il ne fait aucun doute que les fruits et les légumes sont les facteurs de protection les plus importants dans l'alimentation. Ils sont remplis d'antioxydants (comme la vitamine C, la vitamine E, les caroténoïdes, les flavonoïdes, le sélénium, les phénols végétaux et ainsi de suite). Lisez aussi : Antioxydants : bienfaits, aliments, antioxydants pour maigrir ?

L'effet anticancéreux du lycopène dans la tomate est deux fois plus fort que celui du carotène (qui se trouve en abondance dans les carottes, les tomates, les agrumes et d'autres aliments). Le lycopène produit un effet important contre les cancers de la prostate, du poumon et de l'estomac. Le lycopène est également efficace contre la prévention et le traitement des cancers du pancréas, du côlon, du sein et du cancer de l'utérus.

La vitamine C peut empêcher la synthèse de nitrite, qui peut être converti en un cancérigène puissant nommé nitrosamine. Les fibres alimentaires peuvent favoriser la défécation, puis réduire l'absorption de substances cancérigènes. Les composés de soufre et les caroténoïdes peuvent inhiber la synthèse de l'ADN et de la protéine, et promouvoir la différenciation des cellules normales. Le rétinol peut aussi augmenter l'immunité du corps contre les cancers. La vitamine E peut également réguler l'apoptose (mort cellulaire programmée).

Les raisins contiennent des trans-resvératrol qui aident à détruire les cellules cancéreuses et à prévenir la propagation du cancer. Le carotène existe dans les carottes, peut réduire l'incidence du cancer du poumon. Le lentinan existe dans les champignons lentinans et s'est révélé un inhibiteur efficace du cancer.

Puisque les différents fruits et légumes contiennent de différentes substances anti-cancéreuses, la bonne façon de manger consiste à consommer une variété de fruits et légumes, plutôt que de chercher à consommer un certain type de légumes anti-cancéreux.

3) Connaître les 5 pires aliments cancérigènes
Voici les 5 aliments que les experts disent contenir le maximum de toxines. Malheureusement, il s'agit de nourritures qui sont très souvent consommées, surtout par les enfants.

  • Hot dogs : ils contiennent habituellement des saucisses traitées avec du nitrate de sodium, de la mayonnaise chargée de graisses saturées, et du pain fait de farine raffinée. Les spécialistes du cancer recommandent de ne pas autoriser les enfants à consommer plus de 12 hot-dogs par mois en raison du risque de cancer. Si vous ne pouvez pas résister à l'envie de manger des hot-dogs, préparez les à la maison avec des saucisses qui ne contiennent pas de nitrate de sodium (dans les ingrédients).

  • Viandes et bacon : ils contiennent invariablement du nitrite de sodium. Le bacon est également riche en graisses saturées, ce qui contribue au risque de cancers (y compris le cancer du sein). Si vous devez les manger, essayez de les acheter dans des magasins d'aliments naturels et de vous assurer que leurs étiquettes alimentaires ne mentionnent pas de "nitrate" dans leurs ingrédients.

  • Beignets : l'un des aliments de petit-déjeuner préférés en Occident est probablement aussi le pire. Les beignets contiennent des huiles hydrogénées, de la farine blanche, du sucre, et des acrylamides. Les experts s'accordent à dire que les beignets font partie des pires aliments cancérigènes que vous pouvez manger.

  • Frites : les tranches de pommes de terre frites à haute température dans de l'huile hydrogénée créent une dépendance. Mais non seulement elles bouchent vos artères avec des acides gras saturés et trans, elles contiennent également des acrylamides.

    Pour obtenir plus de saveur, de nombreuses chips contiennent du glutamate de monosodium, un produit chimique qui ne convient pas aux enfants. Pas étonnant que les diététiciens disent que les frites sont les pires aliments possibles à donner aux enfants.

  • Craquelins et biscuits : remplis de farine blanche, de sucre raffiné et de graisse trans, les cookies et biscuits sont souvent considérés comme un choix facile pour préparer le goûter des enfants. Toutefois, le pourcentage élevé de graisse trans et la présence d'acrylamide (formé lorsque ces produits farineux sont cuits à haute température) en font un mauvais choix alimentaire.

Lisez aussi : "Quels types d'aliments malsains ne pas manger ?" et "Que faire pour ne pas consommer des aliments malsains ?"


> Liste des cancérigènes connus dans les aliments
Voici une liste de certaines substances cancérogènes dans les aliments :

  • Acrylamides : il s'agit de composés qui sont créés lorsque des féculents sont soumis à une forte chaleur. Le meilleur exemple d'un processus dans lequel les acrylamides sont formés est la friture des pommes de terre.

    Des tests menés sur des rats en Suède ont montré que lorsque des pommes de terre frites et des féculents cuits à haute température ont été donnés aux animaux, beaucoup d'entre eux ont développé un cancer. Des chercheurs de l'Université de Stockholm et de l'Administration alimentaire nationale ont trouvé que l'acrylamide a été formé lorsque des aliments riches en glucides tels que les pommes de terre, le riz ou les céréales ont été chauffés.

    L'étude dit que un sac de chips ordinaires peut contenir jusqu'à 500 fois plus d'acrylamides que le maximum qui se trouve dans l'eau potable (selon les normes fixées par l'Organisation Mondiale de la Santé). Elle a également montré que ce produit chimique se trouve dans les aliments riches en glucides comme le pain et dans les produits de pommes de terre qui sont communs dans l'alimentation de nombreuses personnes.

    Jusqu'ici il n'y a aucune preuve que les aliments puissent produire les mêmes effets néfastes sur les humains. En attendant, il est préférable de ne pas donner à vos enfants un sac de chips ou des frites.

  • Nitrosamine : il s'agit d'un composé cancérigène créé lorsque nous digérer des viandes qui contiennent du nitrite de sodium. Auparavant, ce produit chimique a été ajouté à la viande pour les conserver. De nos jours, les fabricants l'utilisent car la nitrosamine donne une teinte rosée à la viande ((évoquant la bonne santé de la viande). Presque toutes les viandes transformées, les cornichons, les aliments fumés, le fromage, la bière et les conserves de poissons contiennent aussi du nitrate de sodium.

  • Tanins, plantes cycadophytes, safrole (shikimol) : voir plus haut.

  • Poivre noir : a été jugée cancérogène pour des souris expérimentales. La pyperadine et l'alpha-Methylpyrroline sont des amines secondaires dans le poivre noir qui peuvent être transformés en N-nitrosopiperadine (un cancérogène puissant).

  • Graisses trans : afin d'augmenter la durée de conservation des huiles végétales, les fabricants les hydrogènent partiellement, c'est à dire en chauffant les huiles en présence d'hydrogène et de catalyseurs métalliques.

    L'hydrogénation sature les graisses en ajoutant plusieurs atomes d'hydrogène, ce qui augmente leur point de fusion (ce qui les rend bonnes pour la cuisson) et prolonge leur durée de vie. Toutefois, ce processus crée également les acides gras trans, qui ne sont ni nécessaires, ni bon pour la santé. Lisez aussi : Huiles hydrogénées : Quels dangers ? Pourquoi font-elles grossir ?

    Les graisses trans augmentent le risque de maladies du cœur en élevant les niveaux de "mauvais" cholestérol, en interrompant les processus métaboliques, et en provoquant la formation de la graisse dans le ventre (qui entoure les organes et fatigue le cœur). Les derniers éléments de preuve montrent que lorsqu'ils sont consommés en excès, les acides gras trans peuvent provoquer des cancers. Lisez aussi : Graisse trans : aliments riches en graisses trans.

    Selon la FDA, les graisses trans se trouvent dans les graisses végétales, certaines margarines, les craquelins, les biscuits, les grignotages, et autres mets faits avec ou frits dans des huiles partiellement hydrogénées. Les experts en santé cardiaque recommandent de limiter la quantité de graisse trans que vous mangez à moins de 1% de votre apport quotidien en calories.

  • Résidus de pesticides : ils passent sur nos assiettes si les fruits et légumes que nous consommons ne sont pas bien lavés. La communauté scientifique convient que de petites doses de pesticides et d'autres produits chimiques peuvent nuire à des personnes, en particulier pendant les périodes vulnérables du développement du foetus et de l'enfance, lors desquelles une exposition peut produire des effets durables.

    Dans une étude menée en 1992 à l'hôpital Hartford (Connecticut, Etats-Unis), et publiée dans la revue "Archives of Environmental Health", les femmes atteintes d'un cancer du sein avaient des concentrations de 50 à 60% de plus de pesticides dans les tissus du sein que les femmes qui ne souffrent pas de cancer du sein. Ces résidus de pesticides peuvent augmenter l'activité oestrogénique et supprimer la fonction immunitaire.


Faites-vous attention pour éviter de manger des aliments cancérigènes ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il y a 4 commentaires sur cet article. Cliquez ici pour lire ces commentaires ou pour donner votre avis sur cet article.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.