Déséquilibre hormonal et prise de poids : causes, symptômes

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 21/02/2011
Relu par le comité de rédaction

Le déséquilibre hormonal fait partie des causes sous-estimées de la prise de poids. Voici nos explications et la liste des symptômes.

Le déséquilibre hormonal doit être l'une des causes de prise de poids les plus négligées ou sous-estimées. Nous savons qu'une personne peut grossir à cause d'une multitude de causes : se marier, manque d'activité physique, comportement alimentaire déséquilibré (malbouffe, aliments trop gras ou trop frits, grignotages entre les repas, consommation excessive de boissons alcoolisées ou de boissons sucrées, etc.)... Mais nous ne pensons rarement au déséquilibre des hormones comme l'une des causes possibles.

Les causes de prise de poids habituelles que nous venons de citer (excepté le déséquilibre hormonal donc) sont expliquées un peu partout, et beaucoup d'entre nous comprennent que vous prenez du poids si votre consommation calorique est supérieure à la quantité de calories que vous brûlez dans la journée. Mais que penser si vous grossissez malgré une alimentation saine et un programme d'entraînement physique régulier ?

Dans ce cas précis, le déséquilibre hormonal peut faire partie des causes possibles de prise de poids. Le problème est que dans la plupart des cas, les personnes qui prennent du poids ainsi que les médecins trouvent d'autres preuves qui sont à leurs yeux évidentes pour expliquer la prise de poids qu'ils ne cherchent pas plus loin (pour voir s'il n'existe pas d'autres malaises sous-jacents).

Par exemple, certains médicaments comme les anti-dépresseurs, les stabilisateurs de l'humeur, les antihypertenseurs et les médicaments pour gérer le diabète peuvent provoquer une prise de poids. Il a également été constaté que certains stéroïdes, la thérapie de remplacement d'hormone (utilisée pour traiter le syndrome de la ménopause), et même des pilules contraceptives peuvent parfois provoquer une prise de poids progressive.


Les hormones sont des produits chimiques qui sont libérés par les cellules de notre organisme. Ces produits chimiques agissent comme des messagers pour transporter les signaux d'une cellule à l'autre via le flux sanguin. Ces hormones affectent le métabolisme cellulaire en fonction du type de signal que les cellules reçoivent. Selon l'augmentation ou la diminution du métabolisme cellulaire, le corps va soit perdre soit prendre du poids. Les hormones sont une partie du système endocrinien contrôlé par la glande pituitaire (hypophyse).

Une femme en surcharge pondérale tente de boutonner son pantalon en s'asseyant sur un lit


> Les causes

Les déséquilibres hormonaux se produisent pendant toute notre période de croissance physique et de développement corporel pour diverses causes. Certaines causes peuvent être un phénomène physiologique normal, d'autres causes ont davantage un lien avec notre style de vie. Rappelons que la physiologie est la science qui étudie les phénomènes physiques et chimiques subis par les organismes vivants au cours de leur vie.

Par exemple, le manque d'heures de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité peuvent provoquer fatigue et épuisement dans le corps (sans oublier l'augmentation de la résistance à l'insuline). Une personne qui ne dort pas bien devra affronter un stress physiologique. Un tel stress chronique au niveau physiologique ainsi qu'au niveau psychologique conduira aux déséquilibres hormonaux.

Le lien entre le stress et la graisse corporelle est simple à comprendre. Les hormones de stress bloquent la perte de poids. Cela s'appelle parfois l'effet de famine : malgré une consommation alimentaire adéquate, le corps interprète le stress prolongé auquel il est soumis comme une famine, et le corps pense du coup qu'il doit stocker toutes les calories consommées sous forme de graisse (pour lutter contre la famine et assurer la survie du corps). Le problème est que le corps fait cela très bien. Beaucoup de femmes sont soumises à des quantités effroyables de stress - la plupart du temps du stress prolongé et sans pause - ce qui mène à l'épuisement des surrénales et à une prise de poids intraitable.

Plus nous nous approchons de la quarantaine, plus l'effet des fluctuations hormonales deviendra intense, accentuant la différence dans le bien-être physique et mental. Les hormones ont également un rôle majeur dans l'efficacité de notre système immunitaire et d'autres fonctions cruciales du corps. Découvrez par ailleurs si l'hormone DHEA peut aider à maigrir en cliquant ici.

Chez les femmes, les fluctuations hormonales surviennent typiquement pendant les cycles menstruels, les années pré-adolescentes, les années de la périménopause et de la ménopause. Le stress, les tensions émotionnelles, les facteurs psychologiques et le style de vie jouent tous un rôle important dans les déséquilibres hormonaux, qui ont pour conséquences la prise de poids, la dépression ou l'irritabilité, la difficulté à dormir, les bouffées de chaleur, la perte osseuse, et d'autres complications telles que l'ostéoporose ou le cancer du sein.

Pendant la ménopause, le taux d'œstrogène (hormone sexuelle femelle) chute de manière spectaculaire et cette baisse est traitée par la thérapie de remplacement d'hormone qui est l'une des causes de rétention d'eau (or vous savez que retenir trop d'eau dans le corps augmente le poids du corps). Egalement, au fur et à mesure qu'une femme vieillit, ses niveaux métaboliques diminuent (son métabolisme ralentit), la rendant de ce fait plus susceptible de prendre du poids.

Il faut aussi savoir que lorsque la production d'œstrogènes par les ovaires chute, votre corps se tourne vers les sites de production secondaire, dont l'un est la graisse corporelle. Si votre corps est en train de lutter pour maintenir son équilibre hormonal, la graisse corporelle devient plus importante. Bien entendu, si vous êtes stressés et avez une alimentation pauvre en graisses, votre corps est en train de lutter pour maintenir son équilibre hormonal. Il s'agit d'un cercle vicieux.


Chez les hommes, les facteurs alimentaires (comme les aliments riches en matières grasses, riches en sucres et pauvres en fibres alimentaires) peuvent mener aux déséquilibres hormonaux provoquant la perte osseuse, l'impuissance, la dépression ou l'irritabilité, la prise de poids, la perte de masse musculaire, la perte de mémoire, l'accroissement de la poitrine, et d'autres complications.

Quand les hommes deviennent moins actifs, il y a souvent un déclin progressif de l'hormone testostérone dans le sang. La testostérone est connue pour augmenter le métabolisme et a l'avantage d'aider à réduire la masse grasse dans le corps. Un déclin de cette hormone masculine peut provoquer une augmentation de la masse grasse chez les hommes. Toutefois, un changement de style de vie peut aussi déclencher la réduction du taux de testostérone dans le sang (en dehors de la baisse d'activité).


La prise de poids peut aussi s'expliquer parfois par des instabilités hormonales causés par des maladies comme l'hypothyroïdie ou le syndrome de Cushing (pathologie provoquée par l'excès de sécrétion d'une hormone corticosurrénale).

En effet, les hormones de la thyroïde ont un lien intime avec d'autres hormones dans votre corps, y compris avec l'œstrogène et avec la progestérone, et une disharmonie dans l'un est souvent associé à un déséquilibre dans l'autre. Parce que la thyroïde joue un rôle important dans l'orchestration du métabolisme du corps, une thyroïde sous-active (hypothyroïdie) provoque quasi systématiquement une prise de poids (peu importe le régime pour maigrir que vous faites ou le nombre d'heures de sport que vous pratiquez).


Le syndrome des ovaires polykystiques est un déséquilibre hormonal lié aux kystes (poche close ayant une membrane distincte et se développant anormalement dans une cavité ou structure du corps) remplis de liquide dans les ovaires (les organes reproducteurs des femmes, où sont produits les ovules).

Cette maladie affecte les femmes en âge de procréer et peut compliquer sérieusement leur ovulation (libération d'un ovule par l'ovaire). Les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques sont la prise de poids, les cycles menstruels irréguliers, l'infertilité, la pilosité faciale, parfois l'acné. Ce syndrome est aussi lié à la résistance à l'insuline (le diabète de type 2 y est aussi lié). Des taux d'insuline élevés provoquent des risques de santé comme l'obésité et l'hypertension.


Le déséquilibre hormonal peut provoquer diverses accumulations graisseuses dans plusieurs endroits du corps
Le lien entre le métabolisme de l'insuline et la graisse corporelle est également assez simple à comprendre. La plupart d'entre nous adoptons une alimentation conventionnelle pauvre en matières grasses, riche en glucides avec beaucoup d'aliments transformés (pâtes, pains, la plupart des collations prêtes à manger, bières, vins, etc.). Avec le temps, cette alimentation crée un problème de santé appelé la résistance à l'insuline. Quand vous êtes résistants à l'insuline votre corps convertit toutes les calories qu'il peut en graisse, même si vous êtes en train de faire un régime pour maigrir. Et la résistance à l'insuline ne vous permettra pas de brûler de la graisse quand vous faites de l'exercice physique.


Les deux liens que nous avons évoqués plus haut (lien entre stress et graisse corporelle, lien entre métabolisme de l'insuline et graisse corporelle) travaillent malheureusement ensemble. La plupart d'entre nous mélangeons une vie hautement stressée avec une alimentation pauvre en bonnes graisses et riches en glucides. Cela crée un déséquilibre hormonal si puissant que la prise de poids est presque inévitable. L'effet yo-yo (régime qui fait perdre du poids suivi d'une reprise de poids) ne fera qu'exacerber ce schéma parce qu'il stresse le corps et endommage votre métabolisme.


Les alimentations riches en sucres mènent aussi aux envies de manger (souvent impulsives). Avec ce type d'alimentation, votre corps ne peut pas maintenir facilement un taux de sérotonine (un neurotransmetteur) et un taux de sucre sanguin optimaux, vous êtes alors obligés de grignoter et de boire de la caféine pour vous sentir mieux. Mais cela ne fera qu'exacerber votre résistance à l'insuline et l'accablement adrénal (un cercle vicieux) tout en ajoutant de la graisse corporelle.

Donc, quand vous vous attaquez à la prise de poids, il est essentiel de vaincre n'importe laquelle des maladies potentiellement liées à un déséquilibre hormonal puis de veiller à adopter une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes, ainsi qu'un style de vie dépourvu de stress en plus de faire régulièrement du sport.

Notez que les édulcorants artificiels ne sont pas une solution, ils font partie du problème. Ces édulcorants artificiels sont pauvres en calories, mais ils imitent le sucre (ils possèdent souvent un très fort pouvoir sucrant) si bien que le corps produit de l'insuline pour les métaboliser, ce qui contribue à la résistance à l'insuline. Les édulcorants artificiels réduisent en fait votre taux de sucre dans le sang, c'est pourquoi la plupart contiennent aussi de la caféine pour compenser.

Lisez à ce propos notre article sur les points faibles de l'aspartame.

Gardez enfin en tête que le déséquilibre hormonal affecte seulement un petit pourcentage de la population obèse et qu'en fait, la plupart des personnes en surpoids le sont surtout parce qu'elles consomment plus de calories qu'elles n'en dépensent et/ou parce qu'elles font trop peu d'activités physiques. Rééquilibrer l'alimentation et augmenter l'activité physique globale suffit pour beaucoup de personnes à combattre leur surpoids ou obésité.


> Symptômes de déséquilibre hormonal chez les femmes

Ces symptômes peuvent apparaître chez les femmes entre la vingtaine et la quarantaine. Les symptômes de disproportion des hormones ont tendance à augmenter au fur et à mesure qu'une femme prend de l'âge, surtout si elle avait ignoré ces symptômes dans ses jeunes années.

RegimesMaigrir.com vous liste quelques symptômes de déséquilibre hormonal :
  • Prise de poids, rétention d'eau, ballonnement,
  • Symptômes d'allergie,
  • Dépression, épuisement, anxiété,
  • Endométriose (une maladie bénigne mais incurable),
  • Fibrokystes aux seins,
  • Perte de cheveux et pilosité faciale,
  • Maux de tête, vertiges, pensées confuses,
  • Libido faible,
  • Ostéoporose,
  • Syndrome prémenstruel (désordre applicable aux jours précédents les menstruations chez certaines femmes),
  • Infections de la voie urinaire et incontinence urinaire,
  • Léiomyome utérin (aussi appelé fibromyome utérin, il s'agit d'une tumeur bénigne de tissu musculaire touchant l'utérus),
  • Peau ridée.


Les symptômes de déséquilibre hormonal féminin sont principalement provoqués par la relation incorrecte entre les taux de progestérone et d'œstrogène dans le corps des femmes. Les deux hormones féminines (l'œstrogène et la progestérone) existent dans un équilibre fragile. Les variations de cet équilibre délicat peuvent produire un effet spectaculaire sur la santé d'une femme, qui a pour conséquence des symptômes de déséquilibre hormonal.

Les quantités de ces hormones que le corps des femmes produit tous les mois peuvent varier en fonction des facteurs tels que le stress, l'alimentation, l'activité physique et l'ovulation ou le manque d'ovulation (ce dernier facteur étant le plus important).

Dans les 10-12 premiers jours du cycle menstruel, seulement l'œstrogène est produit dans le corps de la femme. Si l'ovulation se produit, alors la progestérone est produite par les ovaires. Vers le 28ème jour, les taux des 2 hormones chutent, provoquant la menstruation. Toutefois, si l'ovulation ne survient pas, vous pouvez toujours avoir les règles, mais l'œstrogène n'est jamais "équilibré" par la progestérone (dont la production n'est pas déclenchée à cause de l'absence d'ovulation). Et cela a pour conséquence l'apparition des symptômes de déséquilibre hormonal : vous avez de l'œstrogène mais la production de progestérone a chuté à un niveau très bas.

Dans les pays industrialisés, les femmes prennent des pilules contraceptives, sont exposées aux produits chimiques ménagers à la maison, au gaz d'échappement des voitures et d'autres xénœstrogènes (pesticides industriels, polluants industriels, molécules pharmacologiques). De plus, les femmes des pays occidentaux ont plus souvent une vie stressante, mangent plus de nourritures transformées ou sautent plus souvent des repas, prennent de l'œstrogène synthétique (dans le cadre de la thérapie de remplacement d'hormone) et souffrent d'hystérectomie (acte chirurgical qui consiste à enlever tout ou une partie de l'utérus). Tous ces facteurs peuvent ajouter davantage d'œstrogènes à l'organisme de la femme, ce qui provoque un taux excessif d'œstrogène qui causera des symptômes de déséquilibre hormonal.


> Symptômes de déséquilibre hormonal chez les hommes

Si vous êtes un homme et avez souffert ou souffrez actuellement de l'un ou plusieurs des symptômes suivants, vous pourriez être en train d'affronter un déséquilibre hormonal dans votre corps :
  • Difficultés à uriner,
  • Sensations de brûlure lorsque vous urinez,
  • Impuissance et/ou perte de libido,
  • Inflammation de la prostate,
  • Agrandissement de la prostate,
  • Migraines,
  • Dépression,
  • Incapacité à perdre du poids,
  • Sauts d'humeur,
  • Epuisement,
  • Perte de mémoire,
  • Pensées confuses,
  • Rétention d'eau,
  • Taux de sucre sanguin faible,
  • Hypoglycémie,
  • Acné de l'adulte,
  • Baisse de force musculaire,
  • Panique,
  • Crampes musculaires,
  • Hystérie,
  • Allergies,
  • Hypothyroïdie,
  • Incontinence,
  • Cancer de la prostate,
  • Perte de poids rapide,
  • Perte de cheveux,
  • Colère ou irritabilité,
  • Ostéoporose,
  • Vieillissement excessif de la peau,
  • Insomnie,
  • Diabète.


Voici une vidéo qui parle de l'équilibre des hormones au féminin à tout âge :


Et vous, avez-vous déjà pensé au déséquilibre hormonal comme cause de votre prise de poids ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.