Hormones thyroidiennes : prendre leurs suppléments pour maigrir ?

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 24/03/2010
Relu par le comité de rédaction

Les hormones thyroïdiennes sont cruciales et en manquer peut faire grossir. Prendre des compléments qui en contiennent fait-il maigrir ?

Avant de voir si les suppléments aux hormones thyroïdiennes peuvent aider à maigrir, cherchons d'abord à en savoir plus sur la thyroïde. La glande thyroïde, située dans le cou sous la pomme d'Adam et pesant environ 30 grammes, est très importante pour réguler le métabolisme (la vitesse à laquelle le corps brûle la graisse).

La thyroïde secrète des hormones vitales pour votre santé car elles jouent un rôle dans le développement mental, la croissance osseuse, les transformations des graisses et des sucres, la stimulation de la consommation d'oxygène des tissus.

Il existe deux hormones thyroïdiennes :
  • la triiodothyronine ou T3,
  • la tétraiodothyronine (thyroxine) ou T4.

Le corps utilise surtout l'hormone thyroidienne T3. En effet, même si la T4 est sécrétée en grande quantité, elle ne devient active que si elles est transformée en T3 dans les tissus du corps.

La sécrétion des hormones thyroidiennes est gérée par une autre hormone appelée la thyréostimuline (TSH). La TSH est produite par l'hypophyse, une glande qui gère par ailleurs toutes les hormones du corps.

La fabrication des hormones de la thyroide ne dépend pas que de l'hypophyse mais aussi de l'iode naturel. On trouve l'iode dans les crustacés, les poissons, les algues, les haricots verts, le soja, les laitages, etc. Une alimentation saine et équilibrée vous apporte une quantité suffisante d'iode.

La glande thyroïde peut mal fonctionner (hyperthyroïdie, hypothyroïdie, goitres) et impacter négativement divers aspects de notre santé (poids, peau, cœur, humeur, température du corps, système digestif, libido, etc.). Les problèmes de dysfonctionnement de la thyroïde concernent plus de 6 millions de français.

On parle d'hyperthyroïdie lorsque la glande thyroïde produit trop d'hormones thyroïdiennes. On parle d'hypothyroïdie quand au contraire la glande thyroïde ne produit pas assez d'hormones thyroidiennes.

En cas de déficit en hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie), les fonctions de base du corps comme la fréquence cardiaque, le transit intestinal et la température du corps diminuent ou ralentissent. Quant à l'humeur, cette carence hormonale provoque souvent la fatigue, la déprime voire la dépression. RegimesMaigrir.com s'intéresse ici surtout au poids ou plus exactement à la prise de poids provoquée par le manque d'hormones thyroïdiennes.

En effet, les personnes qui souffrent d'hypothyroïdie constatent souvent un gain de poids jusqu'à ce qu'elles commencent à prendre des suppléments en hormones thyroïdiennes.

Ces compléments sont des médicaments qui contiennent des hormones naturelles, similaires à celles que produit l'organisme. La prise de suppléments en hormones thyroidiennes doit être adaptée à l'intensité des symptômes de l'hypothyroïdie (signes décrits précédemment). Si ces symptômes réapparaissent alors il faut augmenter la dose prescrite. S'il existe en revanche des signes d'hyperthyroïdie suite à la prise de ces compléments, le traitement est trop fort et il faut réduire la dose prescrite. Le problème de ce type de traitement par les compléments aux hormones thyroidiennes est que vous devez la plupart du temps le suivre toute votre vie.

Prendre de tels suppléments peut arrêter la prise de poids et permettre aux patients d'hypothyroïdie de maigrir plus facilement. Cela amène une question récurrente. Si ces compléments aident les personnes qui souffrent d'hypothyroïdie à maigrir, est-ce que prendre des suppléments aux hormones thyroïdiennes peut aider les personnes obèses qui ont des taux d'hormones thyroïdiennes normaux à maigrir ?

Une étude récente publiée dans la revue "Journal of Clinical Endocrinology" a analysé les bienfaits de l'utilisation des compléments aux hormones thyroidiennes pour traiter l'obésité. Les chercheurs ont trouvé que ces suppléments augmentent le métabolisme chez les personnes obèses qui ont une fonction de la thyroïde réduite. Ils ont conclu également que ces compléments n'aident pas les personnes en surpoids ou obèses à maigrir, si ces personnes ont des glandes thyroïde normales (qui fonctionnent sans souci).

En d'autres termes, les suppléments aux hormones de la thyroïde aident seulement les gens à perdre du poids s'ils n'ont pas une glande thyroïde suffisamment active. Lorsque les personnes qui produisent déjà suffisamment d'hormones thyroïdiennes prennent ces compléments, l'apport hormonal supplémentaire oblige leur thyroïde à réduire la production des hormones thyroïdiennes naturelles pour compenser.

Malgré le fait que la glande thyroïde régule le métabolisme, les personnes qui ont des glandes thyroïdes sous-actives ne maigrissent pas vraiment de beaucoup quand elles commencent à prendre les suppléments aux hormones thyroïdiennes. La plupart perdent seulement environ 10% de leur poids corporel avec ces compléments. Elles perdent encore moins si elles souffrent d'hypothyroidie pendant une longue période avant d'être diagnostiquées.

Cela montre que d'autres facteurs, qu'une glande thyroïde pas assez active, contribuent à la difficulté des patients d'hypothyroïdie à maigrir. Gardez en tête que le corps est une machine très complexe et qu'il existe de multiples facteurs hormonaux qui jouent un rôle dans la prise de poids. Certains de ces facteurs hormonaux n'ont aucun lien avec la glande thyroïde, qui n'est donc pas toujours à blâmer.

Il fut un temps où certains docteurs donnaient aux patients des suppléments aux hormones thyroidiennes pour les aider à maigrir. Cette pratique est tombée à l'eau à cause des risques et effets secondaires potentiels liés à la prise des compléments aux hormones thyroïdiennes chez une personne qui ne souffre pas d'hypothyroidie.

Quand le corps est exposé à des quantités excessives d'hormones thyroidiennes, cela peut mener à des battements de cœur rapides ou irréguliers, l'anxiété, la sensibilité à la chaleur, l'hypertension et l'épuisement. Cela peut empirer les symptômes du diabète et augmenter le risque d'une attaque cardiaque chez les gens qui souffrent de maladie cardiaque.

En résumé, le seul moment où les suppléments aux hormones thyroïdiennes peuvent être utilisés sans risques est quand il existe une hypothyroïdie certifiée par un médecin. Même alors, prendre ces compléments ne garantit pas que le patient peut maigrir. En clair, les suppléments aux hormones de la thyroïde ne sont pas un remède à l'obésité et ne devraient pas être pris dans le seul espoir de maigrir.

Rappelons que pour analyser votre thyroïde, vous pouvez procéder à divers examens : regarder et palper la base du cou, analyser la production d'hormones thyroidiennes par prise de sang (complétée éventuellement par un test qui stimule la glande thyroïde), faire une échographie pour mieux voir les nodules (voire prélever des cellules de la thyroïde pour analyser les risques de cancer), faire une scintigraphie (utilisant l'iode radioactif). Si vous pensez souffrir d'une hypothyroïdie ou d'une hyperthyroïdie, nous vous conseillons de consulter un médecin (généraliste, endocrinologue, gynécologue).


Que pensez-vous des suppléments aux hormones thyroidiennes ? Vous ont-ils utiles pour maigrir ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.