Bypass gastrique : avantages et inconvénients

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 29/05/2009

Le bypass est une opération chirurgicale réservée aux cas d'obésité morbide. Découvrez ses bienfaits et effets secondaires.

Le bypass gastrique est de plus en plus populaire chaque année dans le monde, notamment à cause du développement de l'obésité. Même les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé se tournent de plus en plus vers ce type de chirurgie pour traiter l'obésité morbide. En général, les experts estiment que se faire opérer contre l'obésité devient rentable en 2 ans (le coût lié à l'opération est amorti au bout de deux années).

RegimesMaigrir.com vous rappelle qu'une personne est atteinte d'obésité morbide lorsque son IMC dépasse 40. Vous ne devriez donc envisager un bypass qu'en cas d'obésité importante qui cause des problèmes de santé, et si les régimes amaigrissants et l'exercice physique ne vous ont pas aidé à perdre du poids. Essayez d'abord nos astuces si vous voulez maigrir de plus de 40 kilogrammes sans chirurgie.

Le by-pass gastrique est un acte chirurgical qui peut sauver des vies, notamment quand l'excès de poids est très élevé et provoque diverses maladies chroniques dans l'organisme d'une personne. Découvrez aussi les avantages et risques liés au ballon intragastrique.


> Déroulement de cette opération chirurgicale : image et animation

Concrètement, le chirurgien restreint la quantité d'aliments pouvant entrer dans l'estomac en agrafant une petite poche gastrique par coelioscopie. Sur le schéma affiché plus bas sur cette page, vous verrez que cette poche a une capacité de 4 cl, alors qu'un estomac de taille normale peut s'étirer pour aller parfois au-delà de 100 cl. Le chirurgien réduit le volume de l'estomac de plus de 90% lors de cette opération chirurgicale.

Sur cette poche, le chirurgien suture une portion de l'intestin grêle de manière à contourner environ 1 mètre d'intestin. Cela revient à faire une sorte de contournement, de court-circuit gastrique. Le mètre d'intestin qui est contourné, c'est-à-dire court-circuité, ne reçoit plus d'aliments quand vous ingérez de la nourriture. Le chirurgien a donc modifié le circuit alimentaire puisque désormais les aliments ne transitent plus par l'estomac ni par le haut du tube digestif. Ils passent dorénavant directement dans la partie moyenne de l'intestin grêle.

Vue sur l'estomac et l'intestin, avant et après l'opération du bypass gastrique
Vue sur l'estomac et l'intestin (avant et après l'opération)


Cette opération chirurgicale dure environ 2 heures. Après l'opération, les complications sont généralement plus nombreuses qu'avec la mise d'un anneau).

Le bypass est connu pour faire perdre du poids de manière spectaculaire. La perte de poids moyenne varie de 70 à 100% de l'excès de poids existant avant l'opération. Vous perdez ce poids en 12 à 16 mois. Découvrez aussi ce qu'il y a à faire avant, pendant l'opération puis après être sortis de l'hôpital.

Mais malgré cet amaigrissement important et les diverses bénéfices pour la santé procurés par ce type de chirurgie anti-obésité, beaucoup de personnes ignorent les inconvénients qu'il pourrait provoquer.


Vidéo montrant le déroulement de l'opération étape par étape (animation)


> Avantages

Bien naturellement, le plus grand des avantages procurés par cette chirurgie anti-obésité est la perte de poids importante qu'elle génère, même si cet amaigrissement demande habituellement entre 12 et 16 mois pour atteindre son maximum.

Alors que beaucoup de patients adoraient manger la malbouffe avant l'opération, ils n'en veulent plus après l'opération dans la plupart des cas. En effet, le taux de ghréline (l'hormone qui provoque la faim) diminue après l'acte chirurgical et les patients se désintéressent de la nourriture.

Etant l'une des techniques de chirurgie bariatrique, cette opération réduit le risque de cancer chez la femme.

Si les patients avaient le diabète, 70% d'entre eux se réveillent après un by-pass avec un taux de sucre dans le sang normalisé et n'auront plus besoin de médicaments pour soigner le diabète. La disparition du diabète est permanente, à condition que ces patients respectent les instructions diététiques fournies par l'équipe du chirurgien après l'opération.

Des études montrent que le bypass gastrique peut améliorer voire éliminer les problèmes de santé suivants :
En outre, les douleurs des articulations se font moins sentir lorsque les patients sortent du lit le matin, et il leur est plus facile d'être actifs après avoir subi cette opération. Travailler devient plus facile, et comme les pieds et les genoux ne sont plus obligés de supporter un poids corporel trop important, vous réduirez fortement les risques d'arthrite de vos genoux.

Les personnes bypassées bénéficient d'un meilleur confort alimentaire que si elles avaient subi une gastroplastie. En effet, elles sont moins exposées aux vomissements qu'avec une sleeve ou un anneau.


Vidéo de témoignage pré et post-opératoire


> Inconvénients

Le risque de mortalité reste très faible après une opération de bypass gastrique. Mais même si le risque de décès est quasi nul, il existe des complications mineures. Il y a notamment le risque d'infection des incisions ou de l'intérieur de l'abdomen (péritonite, abcès) à cause de la libération des bactéries de l'intestin pendant l'opération. L'emploi des antibiotiques à court terme ou de la thérapie respiratoire peuvent réduire les risques des infections. Découvrez par la même occasion ce qu'il faut emmener avec vous à l'hôpital avant cette opération.

Certaines personnes déjà opérées pourraient vomir parfois. Certes pas toutes les semaines, mais dès qu'un plat ne leur convient pas, ça ressort aussi tôt. C'est le principal effet secondaire du bypass : le "dumping syndrome".

Ce phénomène survient également lorsqu'un patient déjà opéré ingère trop rapidement des aliments sucrés, qui une fois arrivés dans l'intestin grêle réduit peuvent provoquer des nausées, des crampes, des sueurs et des diarhées (quelques minutes après l'ingestion). Les personnes bypassées observent en fait une indisposition générale, et parfois une précipitation du rythme cardiaque. Pour y remédier, ils doivent donc consommer les aliments sucrés en petites quantités et moins vite.

Il faut comprendre que les chirurgiens créent un petit et nouveau estomac pour les patients durant cette opération. Ainsi, les vomissements sont un problème courant quand les patients mangent trop et/ou trop vite après l'opération. Mais cet inconvénient ne devrait se produire que pendant la période où les bypassés doivent s'habituer à leur nouveau petit estomac.

D'autres complications peuvent survenir après ce type d'opération anti-obésité. Certains patients rencontrent le souci de l'évanouissement, un problème potentiellement grave (imaginez le patient au volant de sa voiture lorsque cet incident arrive).

Certains bypassés pourraient également ressentir des symptômes similaires : sensation d'être ivres, incohérents, incapables de parler, d'avoir du mal à articuler.

Pour résoudre ces problèmes, les experts conseillent de suivre un régime alimentaire spécial : manger toutes les 2 heures, consommer beaucoup de protéines et prendre des vitamines.

En effet, le manque d'alimentation peut causer l'évanouissement et les symptômes cités ci-dessus. Certains patients peuvent oublier de manger après un bypass gastrique puisqu'ils ne ressentent plus vraiment la faim. Il faut donc bien suivre à la lettre les recommandations (surtout sur le plan alimentaire) fournies par les chirurgiens après l'opération.

L'une de ces recommandations diététiques consiste à faire prendre aux patients des compléments vitaminés, du calcium et du zinc pour compenser les carences après l'opération.

> Prix et prise en charge par la Sécurité Sociale et/ou la mutuelle

1) Dans un hôpital public
L'opération est gratuite si vous remplissez les conditions fixées par la Sécurité Sociale (IMC de 40 ou plus, ou l'obésité importante est la cause déterminée et sûre d'une ou de plusieurs maladies).

Cependant, il faut souvent payer 1 000 euros (ou un peu plus) pour le dépassement d'honoraires. Si vous payez le dépassement du chirurgien, vous paierez aussi un autre pour l'anesthésiste (qui prend la moitié de ce que prend le chirurgien, donc 500 euros si vous avez payé 1 000 euros au chirurgien). Mais certains chirurgiens ne prennent pas de dépassement (donc l'anesthésiste ne prendra pas non plus) pour le bypass gastrique.

Certaines mutuelles prennent en charge ces dépassements d'honoraires. Vous devriez donc demander à votre mutuelle si elle paie en cas de dépassement. Si elle ne paie pas, vous pouvez choisir une autre qui le paie si vous le souhaitez.

Si vous n'avez pas de mutuelle, vous devez aussi payer le forfait journalier (18 euros par jour).

A part l'opération en elle-même (et les coûts éventuels indiqués ci-dessus), il ne faut pas oublier que vous devez payer pour d'autres services ou produits (avant, pendant ou après l'opération) :
  • Le chirurgien : généralement 5 consultations en tout, environ 70 euros à chaque fois,
  • Le diététicien (environ 30 euros chaque consultation),
  • Le gastroentérologue (60 euros la consultation),
  • Le pneumologue : environ 130 euros en tout,
  • La radio des poumons : 30 euros,
  • Le psychiatre : 60 euros,
  • L'endocrinologue : 50 euros,
  • Le cardiologue : 100 euros,
  • L'anesthésiste (même si le chirurgien n'a pas fait payer de dépassement d'honoraires) : environ 100 euros,
  • La prise de sang : parfois gratuite, d'autres fois une trentaine d'euros,
  • Les bas de contention : à acheter avant l'opération (entre 20 et 40 euros en fonction de la marque),
  • L'enfile bas de contention : un accessoire non indispensable mais utile pour mettre et enlever vos bas de contention sans faire d'efforts et sans les abîmer (prix allant de 60 à 120 euros en fonction de la marque).

La plupart de ces coûts sont payés intégralement par certaines mutuelles, à vous de choisir la bonne avant de vous faire "bypasser".


2) Dans une clinique (donc privée)
Il faut compter entre 2 000 et 7 000 euros. Le tarif varie énormément d'une région à l'autre en France (plus vous vous éloignez de Paris et moins vous payez cher en général), et d'un pays à l'autre si vous souhaitez subir un bypass gastrique à l'étranger.

Le prix élevé ne signifie pas pour autant une grande compétence/expérience du chirurgien (selon les témoignages de très nombreux by-passés). Et l'éloignement de Paris ne veut pas nécessairement dire que le chirurgien sera incompétent.

Il n'y a pas de prise en charge par la Sécurité Sociale (française) si vous subissez cette opération chirurgicale dans une clinique, mais certaines mutuelles prennent en charge l'intégralité du coût de l'opération. Regardez donc bien les options de prise en charge des différentes mutuelles avant d'en prendre une, quitte à payer en plus l'option qui permet de couvrir l'opération.

Les conditions requises pour être opérable sont plus "flexibles" en clinique. Vous attendez généralement moins longtemps avant d'être opéré(e) en clinique (3 mois d'attente en moyenne) que si vous le faisiez dans un hôpital public (jusqu'à 12 mois d'attente parfois même si la durée peut être d'un mois seulement dans certains cas). Certains bypassés trouvent que l'environnement est plus convivial et rassurant dans une clinique que dans un hôpital public.


> Conclusions

Une alimentation saine est donc plus décisive que jamais après cette chirurgie. Vous devez donc garder en tête qu'il faut effectuer des changements sains à votre régime alimentaire et faire du sport régulièrement pour assurer que votre bypass soit couronné de succès même à long terme.

Parce que certains patients rencontrent des problèmes après cette opération, notamment pour s'acclimater à leur nouveau mode de vie, certains chirurgiens offrent des réunions de groupes de soutien. Ces rassemblements offrent aux bypassés l'occasion de partager leurs histoires et de parler avec le chirurgien. Consultez votre chirurgien pour voir s'il offre de telles réunions de soutien. Découvrez aussi l'EndoBarrier, une gaine plastique capable de bloquer les calories et qui peut être insérée dans l'organisme sans chirurgie.

Dans l'ensemble, il faut relativiser les désagréments du bypass gastrique et constater les bienfaits réels qu'il apporte. Beaucoup d'experts jugent que ses bénéfices surpassent ses inconvénients.

En fait, beaucoup de patients disent que cette chirurgie anti-obésité est la meilleure chose qu'ils aient jamais faite pour eux-même, depuis qu'ils ont atteint le stade d'obésité morbide. La plupart ne veulent en effet plus jamais revivre les souffrances dues à l'obésité morbide, et pour cela, ils sont prêts à endurer tous les incommodités et effets secondaires/indésirables du bypass.


Que pensez-vous des avantages et défauts de cette chirurgie ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis en cliquant ici (vos commentaires seront affichés après modération, ne postez pas plusieurs fois le même avis). Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander/aimer sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> Commentaires et témoignages
Désespérée  |  2016-06-16 22:58:15
Bonjour,voila j'ai la trentaine passé j'ai subi une sleeve pas perdu de poids puis 1 an après un bypass perdu très peu 10kg je désespère je ne sais plus quoi faire aidez moi svp merci
elfy42  |  2016-06-12 21:55:43
Bonsoir, nouvelle sur le site, j'ai lu vos témoignages et ça me fait peur , j'ai actuellement des problèmes de santé qui font que m'a gasto-enterologue m'a conseillé par la suite de faire un by-pass,jusqu'a maintenant je ne pensais pas que je pouvais y prétendre car je ne pensais pas avoir le poids et l'IMC suffisant,ses 10 années j'ai pris 40 kg je pèse 95.5 / 1,56m je grossis à vu d'oeil alors que je mange équilibré, je ne suis pas très gourmande,je nmange pas de bonbons ou chocolat que très rarement, je ne bois pas d'alcool,je mange que de la viande blanche, enfn pour vous dire que la bouffe c'est pas mn truc et pourtant des kg de plus en plus, je sentais ma santé décliner physiquement et moralement mon médecin de traitements analgésiques, anti-inflamatoires, d'anti-depresseur
hourri  |  2016-06-10 16:59:02
ma fille a 13 ans je voudrais savoir si je peut lui donner l autorisation pour une operation d un by pass
vero  |  2016-06-09 11:30:10
bonjour à toutes et à tous !!! je me suis faites opérée d'un by-pass le 29 avril 2016 bien passée 5 jours plus tard je sortais de la clinique. malheureusement 8 jours après l’opération je vomis du sang et je me vide de sang par les selles,direction les urgences. le médecin de garde décide de me faire une gastroscopie en urgence l'après-midi même. il trouve une petite coupure à l’intérieur de l'estomac et décide de remplir mon estomac d'eau et de glaçons pour stopper les saignements. hélas il oublis un peu que cela ne fait que 8 jours que je suis opérée et il force trop sur mon estomac :résultat 2 points intérieurs ont lâchés.puis d'énormes douleurs dans tout le corps,les chirurgien ne pouvaient pas me toucher,je n'ais jamais autant souffert de toute ma vie.ils décident de me réopérer le soir même mais en précisant a mon compagnon que je faisait une hémorragie interne et qu'ils ne savaient pas s'ils allaient pouvoir me sauver,bien sure ils ont fait signer tous les documents nécessaire pour se décharger de toute responsabilisée. mes globules rouges était descendue à 6,2 au lieu de 13. ils m'ont transfusés 2 poches de sang. j'ai été sauvée mais c'est très très dur,j'ai une cicatrice qui me coupe en deux(28 agrafes) de dessous le nombril jusqu'au milieu des seins(presque). cela fait un mois et je n'ais pas beaucoup de forces,je mange très peu mais je dirais que ça va car je suis vivante. bon courage à tous et que votre parcours soit mieux que le mien.
Michèle  |  2016-06-03 15:33:14
Bonjour Ce que je lis comme témoignages et questionnements sur ce site me touchent beaucoup. Je comprends vos interrogations, vos angoisses, votre joie et votre peur, joie de retrouver l.image d'un corps rêvé et désiré, peur car on ne reconnaît plus son image, peur car on ne sait pas ce qui nous attend, peur des complications, peur de regrossir, peur car on ne sait plus qui on est, peur car notre corps nous échappe, peur d'être dévisagées, jugées admirées, rejetées, mais toujours regardées. Ma réponse j'ai mis du temps a la trouver, mais je l'ai trouvé non seulement dans mon corps mais aussi dans ma tête et mon cœur. Cette histoire je l'ai connue, construite, vécue, je ne regrette pas mes choix, mais si j'avais rencontré quelqu'un comme moi aujourd'hui j'aurai peut-être fait pareil mais autrement accompagnée. J'ai commencé par subir une opération de l'anneau gastrique. J'ai perdu 60 kg et gardé le poids de 58 kg pendant 10 ans. J'ai du abandonné l'anneau et l'enlever car perforé. Et la il y a 6 ans je me suis retrouvé devant un dilemme terrible, je voyais mon corps grossir a vu d'oeil alors que je ne mangeais presque rien. Je ne comprenais pas, c.était affolant. Je pesais 65 kg et dans ma tête je voyais l'image des 130 kg revenir. Une panique indescriptible. Rien ni personne au monde ne pouvait comprendre, entendre ma détresse. Je voyais qu'il n'y avait pas beaucoup de personnes équipées pour aider mon cœur et ma tête. Moi j'avais eu un long parcours d'analyse et de thérapie pour accueillir et accepter qui je suisC'est la où j'ai compris enfin que mon problème ce n'était pas mon corps, qui lui va très bien mais mon problème c'est ce que je faisais de mon corps., ce que je voulais faire de lui... J'ai décidé de prendre soin de moi avec douceur, avec amour.. J'ai surtout aussi décidé d'aider les personnes qui ne sont pas entendues dans cette détresse de leurs corps, de leur image de leur estimes d.´elles mêmes. Je voulais transformer mon talon d'Achille en un talent d'Achille . Suite a mon long parcours thérapeutique, a mon expérience d'ancienne obèse qui a subi plusieurs chirurgies, et qui aujourd'hui s'en sort vraiment bien Grace a mon humanité . J'ai décidé de mettre mon talent et mon expérience a la disposition de ceux qui en ont besoin, Je me suis formée à la gestalt thérapie, et depuis je travaille avec les personnes qui ont cette problématique des troubles alimentaires, de l'obésité et qui surtout décident de passer par des opérations. Je suis la pour être avec elles, pour les accompagner, avec mes compétences de thérapeute et les ressources de mon histoire de vie. Je sais que j'ai beaucoup a leur offrir, surtout cette sécurité et cet appui dont on a besoin dans ces moments de grands vides.... N'hésitez pas a m'appeler, je pratique dans les Yvelines, pas loin de poissy, je pratique en individuel et j'ai l'intention de lancer un groupe de soutien thérapeutique a ce sujet. Mon numéro : 06 19 80 40 27.
Pat  |  2016-05-31 17:15:21
Bonjour, De retour de mon bypass, je suis sortie de l'hopital de Poissy hier. L'intervention s'est bien passée, pas de douleurs (je m'attendais à avoir mal), juste des tiraillements au niveau des cicatrices (normal !). Je suis restée 4 jours à jeûn entre l'opération jeudi et le TOGD de lundi. J'ai ressenti la faim mais rien d'insoutenable. Je me faisais un monde du TOGD mais en fait on ne boit que 2 gorgées du produit mi-salé, mi-anisé et c'est supportable. Ma grande crainte a été de recommencé à manger hier soir, quelles sensations de l'estomac j'allais avoir, ça s'est bien passé, beaucoup de gargouillis. Je mange lentement, je respecte les quantités données par la diet et je mange les collations même si je ne vais pas au bout. En 3 semaines (début de la diète à la maison compris) j'ai perdu 10,2 kg ! Je suis ravie, j'espère que les choses vont continuer à bien aller. N'hésitez pas à poser des questions, j'y répondrai avec plaisir.
Hélène  |  2016-05-30 12:14:08
Bonjour à toutes et à tous. Je suis toute nouvelle sur ce forum. Je souhaitais témoigner de ma chirurgie by-pass qui ne me crée que des problèmes et des souffrances. J'ai été opérée le 26 avril. Opération réussie. Retour à domicile avec un traitement que j'avais déjà auparavant pour d'autres problèmes de santé, ainsi qu' avec des médicaments post opératoire. Le chirurgien m'a dit de ne rien changer à mon traitement et de le prendre normalement (par voie orale).malheureusement mes médicaments ont perforé mon estomac, ensuite péritonite, ensuite hémorragie. .. En 3 semaines j'ai eu 3 opérations, 3 anesthesies générales. Le chirurgien avait oublié que je prenais des médicaments ! Aberrant. Un oubli qui fait souffrir. Actuellement je ne peux toujours pas m'alimenter. Je suis sous perfusion. Mes médicaments sont broyés puis passés par une jujéno. Des contraintes énormes, de la souffrance, ...j'ai donc été ouverte sur toute la surface verticale du ventre.mais ce n'est pas encore fini car malgré la dernière intervention pour reboucher la fistule,le drain relié à l'estomac "donne" encore des sécrétions. Bref,pour ma part ça n'aura pas été une réussite.
champeau/ bourgspain  |  2016-05-26 15:20:17
Bonjour, Opérée d'un anneau en février 2002,j'ai perdu 51 kg, et la depuis presque 2 ans j'ai repris 16 kg..je suis d"écouragée, j'ai rdv avec mon chirurgien le 31 mai,j'ai passé une radio le 19 avril est apparement mon oesophage c'est élargi.. J'ai peur ,car je pense qu'on va surement m'enlever mon anneau.. Mais vu que je suis plus en obésité morbide,que va t-il ce passer.. Aurai-je drois à autre chose? Le by-pass ou le mini by-pass est pour qu'elle genre de comportement alimentaire? Merci
Vanessa  |  2016-05-25 15:52:15
Bonjour tout le monde, C'est la 1ère fois que je viens sur ce forum mais je vois certaine personne qui panique un peu à l'idée de se faire opérer alors je vais vous faire partager mon expérience. Tout d'abord je suis opérée depuis le 15 juin 2015 (bientôt 1 an !). J'ai 27 ans et je mesure 1m68 et j'ai fait jusqu'à 138 kg ! Ma vie était un vrai cauchemar ! Aussi bien pour moi que pour mon mari ! J'ai pris la décision d'envisager le by-pass en juillet 2014. J'habite Rennes et j'ai été très bien suivi - 1er Rdv avec un médecin et mise en place d'une alimentation équilibrée puis Rdv tous les 3 mois au centre de nutrition de l'hôpital. 9 mois et demi après je me faisais opérée (je vous passe tous les Rdv : fibro, psy, etc..). Aujourd'hui j'ai perdu 57,5 kg et ma vie à totalement changé !!! Je me sens mieux dans mon corps et je peux à nouveau faire des "choses" simples du quotidien comme monter les escaliers sans souffrance !!! il me reste 10 kg à perdre, se sont les plus durs mais j'ai tellement changé physiquement que je ne me mets plus la pression pour ces derniers kilos. Les compliments des gens sont tellement gratifiant et font tellement de bien au moral !! Pour info je faisais une taille 50/52 aujourd'hui je fais du 40/42 ! Autant vous dire que mon portefeuille lui a bien souffert :) Mais c'est tellement géniale de rentrer dans un magasin sans avoir un regard méchant des vendeuses... Alors pour tous ceux qui hésite, foncez !!! Sans hésitation !! Certe les étapes avant l'opération sont longues mais essentielles !! pour tous ceux qui ont des questions, n'hésitez à me demander je serai ravie d'y répondre !!!
Sandrine29  |  2016-05-24 16:12:37
A l'attention notamment de Léa Je suis dans une situation similaire, IMC 37,5. Protocole commencé en Juillet 2015. Dans un 1er tps, la médecin nutritionniste a "refusé" l'opération en raison de l'absence de co morbidité connue (pas de maladie ni de problème articulaire ...). Bref pas assez ronde, pas de pb de santé connu et l'historique de mes pertes et reprise de poids non pris en compte. J'ai entamé un parcours de soin, pneumo (Pas d'apnées mais un déficit léger lié à l'obésité), écho du ventre et là surprise stéatose du fois (légèrement gras) et problème de vésicule. Puis déclenchement d'un diabète (hérédité) (tx de sucre normal en juillet 2015 et triplé 6 mois après). Les co morbidités sont établies, le by pass est enfin envisagé. RV psy programmé et feu vert donné. Il me reste la fibroscopie et une OGG. Une commission se réunit pour valider définitivement le projet en juin. La Sécu a un mois pour donner sont entente préalable (cout 5000euros si pas pris en charge). Intervention prévue pour septembre 2016.


> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :