Bypass gastrique : avantages et inconvénients

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 29/05/2009

Le bypass est une opération chirurgicale réservée aux cas d'obésité morbide. Découvrez ses bienfaits et effets secondaires.

Le bypass gastrique est de plus en plus populaire chaque année dans le monde, notamment à cause du développement de l'obésité. Même les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé se tournent de plus en plus vers ce type de chirurgie pour traiter l'obésité morbide. En général, les experts estiment que se faire opérer contre l'obésité devient rentable en 2 ans (le coût lié à l'opération est amorti au bout de deux années).

RegimesMaigrir.com vous rappelle qu'une personne est atteinte d'obésité morbide lorsque son IMC dépasse 40. Vous ne devriez donc envisager un bypass qu'en cas d'obésité importante qui cause des problèmes de santé, et si les régimes amaigrissants et l'exercice physique ne vous ont pas aidé à perdre du poids. Essayez d'abord nos astuces si vous voulez maigrir de plus de 40 kilogrammes sans chirurgie.

Le by-pass gastrique est un acte chirurgical qui peut sauver des vies, notamment quand l'excès de poids est très élevé et provoque diverses maladies chroniques dans l'organisme d'une personne. Découvrez aussi les avantages et risques liés au ballon intragastrique.


> Déroulement de cette opération chirurgicale : image et animation

Concrètement, le chirurgien restreint la quantité d'aliments pouvant entrer dans l'estomac en agrafant une petite poche gastrique par coelioscopie. Sur le schéma affiché plus bas sur cette page, vous verrez que cette poche a une capacité de 4 cl, alors qu'un estomac de taille normale peut s'étirer pour aller parfois au-delà de 100 cl. Le chirurgien réduit le volume de l'estomac de plus de 90% lors de cette opération chirurgicale.

Sur cette poche, le chirurgien suture une portion de l'intestin grêle de manière à contourner environ 1 mètre d'intestin. Cela revient à faire une sorte de contournement, de court-circuit gastrique. Le mètre d'intestin qui est contourné, c'est-à-dire court-circuité, ne reçoit plus d'aliments quand vous ingérez de la nourriture. Le chirurgien a donc modifié le circuit alimentaire puisque désormais les aliments ne transitent plus par l'estomac ni par le haut du tube digestif. Ils passent dorénavant directement dans la partie moyenne de l'intestin grêle.

Vue sur l'estomac et l'intestin, avant et après l'opération du bypass gastrique
Vue sur l'estomac et l'intestin (avant et après l'opération)


Cette opération chirurgicale dure environ 2 heures. Après l'opération, les complications sont généralement plus nombreuses qu'avec la mise d'un anneau).

Le bypass est connu pour faire perdre du poids de manière spectaculaire. La perte de poids moyenne varie de 70 à 100% de l'excès de poids existant avant l'opération. Vous perdez ce poids en 12 à 16 mois. Découvrez aussi ce qu'il y a à faire avant, pendant l'opération puis après être sortis de l'hôpital.

Mais malgré cet amaigrissement important et les diverses bénéfices pour la santé procurés par ce type de chirurgie anti-obésité, beaucoup de personnes ignorent les inconvénients qu'il pourrait provoquer.


Vidéo montrant le déroulement de l'opération étape par étape (animation)


> Avantages

Bien naturellement, le plus grand des avantages procurés par cette chirurgie anti-obésité est la perte de poids importante qu'elle génère, même si cet amaigrissement demande habituellement entre 12 et 16 mois pour atteindre son maximum.

Alors que beaucoup de patients adoraient manger la malbouffe avant l'opération, ils n'en veulent plus après l'opération dans la plupart des cas. En effet, le taux de ghréline (l'hormone qui provoque la faim) diminue après l'acte chirurgical et les patients se désintéressent de la nourriture.

Etant l'une des techniques de chirurgie bariatrique, cette opération réduit le risque de cancer chez la femme.

Si les patients avaient le diabète, 70% d'entre eux se réveillent après un by-pass avec un taux de sucre dans le sang normalisé et n'auront plus besoin de médicaments pour soigner le diabète. La disparition du diabète est permanente, à condition que ces patients respectent les instructions diététiques fournies par l'équipe du chirurgien après l'opération.

Des études montrent que le bypass gastrique peut améliorer voire éliminer les problèmes de santé suivants :
En outre, les douleurs des articulations se font moins sentir lorsque les patients sortent du lit le matin, et il leur est plus facile d'être actifs après avoir subi cette opération. Travailler devient plus facile, et comme les pieds et les genoux ne sont plus obligés de supporter un poids corporel trop important, vous réduirez fortement les risques d'arthrite de vos genoux.

Les personnes bypassées bénéficient d'un meilleur confort alimentaire que si elles avaient subi une gastroplastie. En effet, elles sont moins exposées aux vomissements qu'avec une sleeve ou un anneau.


Vidéo de témoignage pré et post-opératoire


> Inconvénients

Le risque de mortalité reste très faible après une opération de bypass gastrique. Mais même si le risque de décès est quasi nul, il existe des complications mineures. Il y a notamment le risque d'infection des incisions ou de l'intérieur de l'abdomen (péritonite, abcès) à cause de la libération des bactéries de l'intestin pendant l'opération. L'emploi des antibiotiques à court terme ou de la thérapie respiratoire peuvent réduire les risques des infections. Découvrez par la même occasion ce qu'il faut emmener avec vous à l'hôpital avant cette opération.

Certaines personnes déjà opérées pourraient vomir parfois. Certes pas toutes les semaines, mais dès qu'un plat ne leur convient pas, ça ressort aussi tôt. C'est le principal effet secondaire du bypass : le "dumping syndrome".

Ce phénomène survient également lorsqu'un patient déjà opéré ingère trop rapidement des aliments sucrés, qui une fois arrivés dans l'intestin grêle réduit peuvent provoquer des nausées, des crampes, des sueurs et des diarhées (quelques minutes après l'ingestion). Les personnes bypassées observent en fait une indisposition générale, et parfois une précipitation du rythme cardiaque. Pour y remédier, ils doivent donc consommer les aliments sucrés en petites quantités et moins vite.

Il faut comprendre que les chirurgiens créent un petit et nouveau estomac pour les patients durant cette opération. Ainsi, les vomissements sont un problème courant quand les patients mangent trop et/ou trop vite après l'opération. Mais cet inconvénient ne devrait se produire que pendant la période où les bypassés doivent s'habituer à leur nouveau petit estomac.

D'autres complications peuvent survenir après ce type d'opération anti-obésité. Certains patients rencontrent le souci de l'évanouissement, un problème potentiellement grave (imaginez le patient au volant de sa voiture lorsque cet incident arrive).

Certains bypassés pourraient également ressentir des symptômes similaires : sensation d'être ivres, incohérents, incapables de parler, d'avoir du mal à articuler.

Pour résoudre ces problèmes, les experts conseillent de suivre un régime alimentaire spécial : manger toutes les 2 heures, consommer beaucoup de protéines et prendre des vitamines.

En effet, le manque d'alimentation peut causer l'évanouissement et les symptômes cités ci-dessus. Certains patients peuvent oublier de manger après un bypass gastrique puisqu'ils ne ressentent plus vraiment la faim. Il faut donc bien suivre à la lettre les recommandations (surtout sur le plan alimentaire) fournies par les chirurgiens après l'opération.

L'une de ces recommandations diététiques consiste à faire prendre aux patients des compléments vitaminés, du calcium et du zinc pour compenser les carences après l'opération.

> Prix et prise en charge par la Sécurité Sociale et/ou la mutuelle

1) Dans un hôpital public
L'opération est gratuite si vous remplissez les conditions fixées par la Sécurité Sociale (IMC de 40 ou plus, ou l'obésité importante est la cause déterminée et sûre d'une ou de plusieurs maladies).

Cependant, il faut souvent payer 1 000 euros (ou un peu plus) pour le dépassement d'honoraires. Si vous payez le dépassement du chirurgien, vous paierez aussi un autre pour l'anesthésiste (qui prend la moitié de ce que prend le chirurgien, donc 500 euros si vous avez payé 1 000 euros au chirurgien). Mais certains chirurgiens ne prennent pas de dépassement (donc l'anesthésiste ne prendra pas non plus) pour le bypass gastrique.

Certaines mutuelles prennent en charge ces dépassements d'honoraires. Vous devriez donc demander à votre mutuelle si elle paie en cas de dépassement. Si elle ne paie pas, vous pouvez choisir une autre qui le paie si vous le souhaitez.

Si vous n'avez pas de mutuelle, vous devez aussi payer le forfait journalier (18 euros par jour).

A part l'opération en elle-même (et les coûts éventuels indiqués ci-dessus), il ne faut pas oublier que vous devez payer pour d'autres services ou produits (avant, pendant ou après l'opération) :
  • Le chirurgien : généralement 5 consultations en tout, environ 70 euros à chaque fois,
  • Le diététicien (environ 30 euros chaque consultation),
  • Le gastroentérologue (60 euros la consultation),
  • Le pneumologue : environ 130 euros en tout,
  • La radio des poumons : 30 euros,
  • Le psychiatre : 60 euros,
  • L'endocrinologue : 50 euros,
  • Le cardiologue : 100 euros,
  • L'anesthésiste (même si le chirurgien n'a pas fait payer de dépassement d'honoraires) : environ 100 euros,
  • La prise de sang : parfois gratuite, d'autres fois une trentaine d'euros,
  • Les bas de contention : à acheter avant l'opération (entre 20 et 40 euros en fonction de la marque),
  • L'enfile bas de contention : un accessoire non indispensable mais utile pour mettre et enlever vos bas de contention sans faire d'efforts et sans les abîmer (prix allant de 60 à 120 euros en fonction de la marque).

La plupart de ces coûts sont payés intégralement par certaines mutuelles, à vous de choisir la bonne avant de vous faire "bypasser".


2) Dans une clinique (donc privée)
Il faut compter entre 2 000 et 7 000 euros. Le tarif varie énormément d'une région à l'autre en France (plus vous vous éloignez de Paris et moins vous payez cher en général), et d'un pays à l'autre si vous souhaitez subir un bypass gastrique à l'étranger.

Le prix élevé ne signifie pas pour autant une grande compétence/expérience du chirurgien (selon les témoignages de très nombreux by-passés). Et l'éloignement de Paris ne veut pas nécessairement dire que le chirurgien sera incompétent.

Il n'y a pas de prise en charge par la Sécurité Sociale (française) si vous subissez cette opération chirurgicale dans une clinique, mais certaines mutuelles prennent en charge l'intégralité du coût de l'opération. Regardez donc bien les options de prise en charge des différentes mutuelles avant d'en prendre une, quitte à payer en plus l'option qui permet de couvrir l'opération.

Les conditions requises pour être opérable sont plus "flexibles" en clinique. Vous attendez généralement moins longtemps avant d'être opéré(e) en clinique (3 mois d'attente en moyenne) que si vous le faisiez dans un hôpital public (jusqu'à 12 mois d'attente parfois même si la durée peut être d'un mois seulement dans certains cas). Certains bypassés trouvent que l'environnement est plus convivial et rassurant dans une clinique que dans un hôpital public.


> Conclusions

Une alimentation saine est donc plus décisive que jamais après cette chirurgie. Vous devez donc garder en tête qu'il faut effectuer des changements sains à votre régime alimentaire et faire du sport régulièrement pour assurer que votre bypass soit couronné de succès même à long terme.

Parce que certains patients rencontrent des problèmes après cette opération, notamment pour s'acclimater à leur nouveau mode de vie, certains chirurgiens offrent des réunions de groupes de soutien. Ces rassemblements offrent aux bypassés l'occasion de partager leurs histoires et de parler avec le chirurgien. Consultez votre chirurgien pour voir s'il offre de telles réunions de soutien. Découvrez aussi l'EndoBarrier, une gaine plastique capable de bloquer les calories et qui peut être insérée dans l'organisme sans chirurgie.

Dans l'ensemble, il faut relativiser les désagréments du bypass gastrique et constater les bienfaits réels qu'il apporte. Beaucoup d'experts jugent que ses bénéfices surpassent ses inconvénients.

En fait, beaucoup de patients disent que cette chirurgie anti-obésité est la meilleure chose qu'ils aient jamais faite pour eux-même, depuis qu'ils ont atteint le stade d'obésité morbide. La plupart ne veulent en effet plus jamais revivre les souffrances dues à l'obésité morbide, et pour cela, ils sont prêts à endurer tous les incommodités et effets secondaires/indésirables du bypass.


Que pensez-vous des avantages et défauts de cette chirurgie ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis en cliquant ici (vos commentaires seront affichés après modération, ne postez pas plusieurs fois le même avis). Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander/aimer sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.


> Commentaires et témoignages
katia  |  2015-03-26 18:17:51
bonjour, je me suis faite opérer en decembre 2011 et je suis tres contente du resultat, je fesait 122kg pour 1,53 m et maintenant je fait 53 kilos le resultat est spectaculaire, meme apres ces 3 ans et demi apres l'operation la faim n'est toujour pas la, je fait attention a se que je mange mes je mange de tout a petite quantite voila ma petite histoire. bon courage a vous tous
Patilou  |  2015-02-27 22:42:14
Bonjour, J'aurai 50 ans cette année et donc des années de yoyo derrière moi! Je passais de 50 kg à 70 kg puis à 55 et ensuite 80, etc... Aujourd'hui je pèse 105 kg pour 1m65 !! Je n'en peux plus!! Je ne peux plus me baisser, j'ai de la peine à marcher plus de 10 min et j'ai des douleurs articulaires!! Il y a 3 ans, j'ai fait un infarctus donc il fallait vraiment que je me décide à prendre les choses en main avant que je meurs!! Donc voilà après un an de préparation je vais me faire by-passer le 19 mars prochain! À moins de 3 semaines du jour J, je commence à flipper un peu ! Mais de lire vos témoignages me rassure, tous ces kilos perdus, félicitation, je sais que j'ai pris la bonne décision j'espère juste que je ne vais pas trop en baver car ma vie a déjà été très difficile !!! Je reviendrai vous donner des nouvelles! A très bientôt
sandra rodrigues  |  2015-02-20 17:21:01
Bonjour me revoilà, Cela fait deux jours que l'on vient de me faire le bail pass. Opéré à la clinique de la sauvegarde avec le docteur FRERING. L'opération a durée une heure, puis, je suis restée deux heures en salle de réveille avant midi j'avais rejoins ma chambre, et pour le repas de12h, j'ai eu un bouillon de poules et de l'eau à boire. j'ai dormi à l'hôpital et le lendemain je suis rentrée chez moi. Je n'ai pas faim, je suis à la semaine liquide et protéines, bouillon de soupe, tisanes et lait avec trois cuillères de protéines. Je me sens fatiguée mais super contente d'avoir franchi le pas du bail pass. J'attends de voir le résultat. Il est encore trop tôt pour dire quoi que se soit. Tout ce que je sais c'est que j'ai hâte de passer à la semaine d'aliments un peu plus consistants. Je ne sais pas encore reconnaitre la s'assiettée, j'ai hâte de me rendre compte de quand je serais rassasiée lorsque je mangerais. Oui mon problème c'est que je ne connais pas cette sensation de s'assiettée. Le chirurgien m'a dit qu'avec le bail pass j'allais enfin savoir ce que s'est; qu'il faut écouter son corps, je suis dans cette phase. Je vous dirais dans quelques jours ou j'en suis. A bientôt et bon courage pour les personnes qui veulent faire le pas du bail pass.
stef  |  2015-02-10 18:56:54
Bonjour, Pour ma part j ai ete operée du By-pass gastrique en juin 2003 dans la région bordelaise je fesait 110 kg pour 1m50 a la suite de ma premiere grossesse,aprés plusieurs régime en perdant avec des pertes de poids de 40kg je les reprenais en quelques semaines, vraiment decouragée de tout sa j ai decidée de faire le fameux by-pass .Après avoir passée tous les examens , mon gastro-enterologue m a enfin operee. J ai perdu 63 kgs en 11 mois et la le reve resultat 47 kgs , sa change la vie . Pendant 2 ans tout c est bien passé, meme voir resultat tellement spectaculaire qu il on du me donner des complement hypercaloriques pour reprendre un peu de poids voir le stabiliser. Jusqu au jour ou j ai ressenti des douleurs importantes au niveau de l estomac et j ai ete amener d urgence a la clinique ou j avais operée ils m ont fait divers examen et c est la qu il ce sont rendu compte que j etais anemié avec un gros manque de fer donc depuis traitement médicamenteux. Depuis j ai eu des piqure de B12 du fer en médicament et en perfusion et ce regulierement ,je fait des prises de sang tous les mois et la l ete 2014 j ai transfusé de 2 unités de globule rouge car anémiée seuil critique . Je suis a nouveau très anemié, 6 mois apres la transfusion j ai a nouveau un seuil critique . Depuis 2011 ou j ai effectué une autre fibro une gastro enterologue a decelée le vrai probleme . Mon chirurgien ma trop reduit l estomac je n ai plus qu un simple passage elle n avait jamais vu sa !! Pas étonnant, vu la perte de poids. Je veux juste dire que oui j ai plusieurs complications a cause de cette opération mais en voyant des gens autour de mois qui ont eu d autre chirurgie comme la SLIV on peut etre bien et sans aucun probleme. Choisissez bien votre chirurgien ne faite pas ce choix sans vous renseigner!!!!! Malgré tout j ai quand eu une autre grossesse en 2011/2012 bien suivi avec du fer en perfusion intra veineise de B12 et le plein de complement alimentaire ,j ai une petite fille en trés bonne santé .
sophie76  |  2015-02-06 20:13:09
Bonsoir Moi je m'appelle Sophie j'ai 46 ans, je me suis fais opéré du by pass le 28 janvier, après avoir eu un anneau gastrique depuis 15 ans et avec lequel j'avais perdu 70 kgs, et depuis 2 ans j'avais repris 17 kgs, j'ai donc pris la décision de faire le by pass.Sortie de l'hopital il y a 2 jours, et perdu 8 kgs. trop contente.Mon objectif sera vite atteind d'ici 3 mois.
Laura  |  2015-01-29 11:48:22
Bonjour Je me présente je suis Laura j'ai 28 ans et je suis maman d une petite fille de 14 mois.je suis devenue obèses a 20 ans après une dépression crise de boulimie . Je me suis fait opérer d un anneau gastrique j avais bien perdu 40 kg je faisait 115 kg et j étais descendu en 1 an à 65 kg pour 1.70 ca me convenait parfaitement mais je vomissait tout le temps je souffrais terriblement jusqu'au jour ou c était du sang sans boire ni manger pendant 1 semaine opérer d urgence on me la retirer car risque de perforation de l'estomac . Depuis j ai tout repris. Je me sent très mal je pense au mini by pass car je suis jeune jai des problèmes pour tomber enceinte de fausse couche etc ... Mais jai super peur psychologiquement l anneau ma détruite jai une petite fille maintenant je peux plus mette ma vie en danger alors j'ai besoin de vos témoignages est ce que ca en vaut la peine ? Merci
Inconnue  |  2015-01-27 09:23:25
J'attend qon vienne me chercher pour mon opération bypass la peur et la ne sais pas se qu'il m'attend je vous en dit plus des ke je peux
Su'  |  2015-01-26 16:08:59
Bonjour, je viens vous faire part ici de mon témoignage concernant le by-pass. En 2007 (à l'âge de 17 ans et demi), je me suis fait poser un anneau gastrique et j'ai enchaîné les complications. Certes, il y a eu une perte de poids assez importante mais il m'était impossible de manger sans régurgiter, inflammations constantes de l’œsophage, mal-être constant et j'en passe... Il était donc inconcevable de mener une vie "normale". J'ai saturé de mener une vie pareille et j'ai décidé de me le faire enlever. Le chirurgien m'en a dissuadé et m'a proposé de le desserrer un certain temps afin de me remettre de toutes ces "émotions" et qu'on aviserait par la suite. Je l'ai donc desserré et je ne suis plus jamais retourné le voir. Ce n'était sans doute pas la meilleure des solutions car j'ai pris des risques au niveau de ma santé mais je n'en pouvais vraiment plus. J'ai vécu comme ça jusqu'en 2012 où, pour mon petit mètre 65, je pesais 110 kg. Après quelques conversations avec des connaissances déjà "by-passées", j'ai sauté le pas et pris RDV avec le chirurgien. Le contact s'est tout de suite établi et je lui ai tout raconté. Il s'est également intéressé à mon ressenti, ce qui me semblait relativement important ! Nous avons convenu de me faire passer tous les tests pré-opératoires et de nous rencontrer ensuite pour en discuter et prendre une décision. Je l'ai donc revu après avoir passé tous les examens nécessaires et nous avons fixé une date au mois de juin. Nous avons prévu d'enlever mon anneau et donc de faire de moi une "by-passée". J'avais hâte ! Tout s'est très bien passé. J'avais perdu 4 kg en quelques jours à l'hôpital et la suite n'a fait que me confirmer que j'avais pris la bonne décision. Plus de vomissements, plus de mal-être, très peu de crises. Je pouvais enfin continuer à mener une vie tout à fait normale. Je pèse désormais, depuis quelques mois, 65 kg et le médecin estime que je me suis stabilisée car je ne perds plus. Physiquement, malgré quelques cicatrices, je me sens très bien ! Mais qui n'en a pas...? Au mois de mars de 2014, je me suis senti très mal avec plusieurs symptômes étranges et inconnus. J'ai espéré que ça passe mais ce n'était pas le cas. Je me suis alors rendue chez le chirurgien qui, après plusieurs examens, a détecté une hernie inguinale interne. Rien de grave, une petite opération et c'était réglé. Je l'ai cru et c'était effectivement le cas. Plus de douleurs et un retour à la vie normale après une petite semaine. Au jour d'aujourd'hui, il n'y a pas un jour où je me lève et où je regrette ma décision. Bien au contraire. Je m'habille enfin comme je veux, je vis pleinement et je n'ai aucune contrariété au quotidien. Je mange de tout (vraiment !) et il m'arrive de consommer de l'alcool (parfois plus que de raison) et je n'ai aucun souci. De plus, je fume, même si le médecin n'est pas trop pour évidemment. J'envisage une grossesse dans un futur très proche et, mis à part le fait que je vais sans doute devoir être un peu plus suivie, rien ne s'y oppose. Voilà, j'espère vous avoir éclairé un peu et que vous puissiez constater que malgré quelques incidents ou complications, comme dans n'importe quelle chirurgie, il existe aussi des cas où le post-opératoire se passe vraiment très bien ;-)
Susana  |  2015-01-25 01:28:23
Bonjour â vous tous. Je me suis fait opérais dune bay-pass gastrique le 22. novembre 2002 presque 13 ans déjà â l'hôpital de Monthey VS Suisse. Jai t'es trend satisfait sans problème. Jai au aussi une grossesse et accouche du petite avant term suit bay-pas gastrique en 2006 ma fille â soufer de manque du fer. Moi la catastrof jai recu l'ostéoporose , arthrose , fibromyalgie , chutes de sucre 4-6 au plus hypoglisomie, la total plus fatigue le cour par fois trop vite et encore aujourd'hui jai difficulté pour manche car je vomie tout suit â des aliments trop durs. Moi personnel ment je déconseille â tous de faire se opération , jai même appris qui des patients avant moi son desde avec 15 ans bay-pass suit trop de conséquences oups jai oblie même des pertes mémoires son l'as et de plus en plus. Et jai que 38 ans. Croies moi personnelle mémen jai t'es pas opérais il a deux mois ou une Anne au 4 ans noms déjà presque 13 ans esqui â des jens comme moi qui soufren, plus mon corps veux pas bien travaillés à observer et picure car j'en suis trop et trop fatigué malgré les injections et médicaments .
samira  |  2015-01-23 03:06:54
Bonjour voila je pèse 100kg je voudrais bien perdre des kilos je suis tenter pour le baypass mais j'ai trop peur merci de répondre.

Recevez gratuitement notre newsletter :