Que se passe-t-il avant, pendant et après un bypass gastrique ?

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 27/11/2009
Relu par le comité de rédaction

Cet article vous expliquera ce qui se passe avant, pendant et après un bypass gastrique pour mieux préparer cette opération.

Tout d'abord, vous devez savoir que le bypass gastrique n'est pas une opération chirurgicale anodine à faire sur un coup de tête. Ce type de chirurgie bariatrique reste réservé principalement aux personnes souffrant d'obésité morbide.

Il y a un certain nombre de critères qu'une personne doit remplir avant d'envisager de subir un bypass gastrique :
  • Vous devez avoir un Indice de Masse Corporelle de 40 ou plus,
  • Votre excès de poids devrait dépasser au moins 40 kilogrammes,
  • Vous avez été obèse pendant au moins 5 années ininterrompues,
  • Vous avez déjà essayé toutes les méthodes non chirurgicales pour perdre du poids,
  • Vous connaissez les avantages et inconvénients du bypass.

Si vous remplissez les critères et avez décidé que la façon la plus adaptée pour que vous puissiez perdre du poids consiste à vous faire bypasser, que faire ensuite ?


> Avant l'opération

La première étape est de trouver un chirurgien qui a déjà réalisé au moins 200 opérations chirurgicales avec un taux de survie supérieur à 99%. Si vous n'avez pas cette information, demandez au chirurgien. Votre médecin traitant ou votre branche de Sécurité Sociale peuvent éventuellement vous recommander des chirurgiens. Vous devriez également chercher à savoir si le chirurgien qui réalisera votre bypass gastrique organise des groupes de soutien, avec la participation de nutritionnistes et d'autres conseillers experts.

Lorsqu'un bypass est réalisé par un chirurgien compétent, l'opération chirurgicale reste relativement non dangereuse. Mais gardez en tête que tout acte chirurgical comporte un certain degré de risque. Ne vous attendez pas à nouer des liens forts avec votre chirurgien, vous le verrez probablement seulement lors d'une visite avant l'opération.

Il y a plusieurs étapes à franchir avant que le bypass gastrique ne soit planifié. Vous devriez recevoir l'aval d'un psychiatre ou parfois un psychologue avant. Vous avez également besoin de vérifier si vous souffrez d'apnée du sommeil, et devrez passer une nuit à dormir dans un laboratoire du sommeil avec un paquet de fils attachés à votre corps (pour mesurer et analyser justement ce problème).

Un cardiologue vérifiera votre cœur et un autre spécialiste examinera vos poumons. Vous aurez besoin de faire une série de tests sanguins. Vous verrez un nutritionniste peu avant le bypass gastrique, ce sera le moment où une alimentation spéciale post-bypass vous sera expliquée. Un guide détaillé sur l'alimentation (indiquant toutes les recommandations) à adopter après l'opération vous sera normalement fourni sur support papier.


> Pendant l'opération

Il ne fait pas encore jour lorsque vous entrez à l'hôpital. Vous frissonnez de froid matinal et d'anxiété mais vous êtes emmenés sur le champ dans la zone préopératoire. Vous rencontrez votre anesthésiste et discutez brièvement avec votre chirurgien. Les infirmières vous préparent. Finalement, vous êtes transportés dans le bloc opératoire. On vous dit de décompter à partir de 100. Vous vous endormez vers 95.

Dès que vous devenez inconscients, un tube est inséré à travers votre nez pour aller dans la zone supérieure de l'estomac. Parfois ce tube est laissé pour une nuit. Ce tube est inséré afin de pouvoir être accroché à une machine aspirante après la chirurgie pour garder le petit estomac vide (nous parlerons de ce petit estomac plus bas) et améliorer ainsi les chances de guérison de votre ligne d'agrafage.

Alors que vous êtes dans la plus parfaite inconscience, le chirurgien commence à travailler. La plupart des opérations chirurgicales de bypass gastrique sont faites selon la technique laparoscopique. Cela veut dire que le chirurgien fera 4 ou 5 petites incisions plutôt qu'une grande incision, et opérera en utilisant une caméra minuscule et des instruments de chirurgie également minuscules.

Une très petite section de l'estomac supérieur est découpée et façonnée en un petit estomac de taille équivalente à une pouce d'homme. Ce petit estomac est redirigé vers le petit intestin donc évite (bypass signifie éviter ou contourner en anglais) l'estomac. L'ancien estomac est fermé par agrafage et le nouveau petit estomac est agrafé de manière à autoriser une petite ouverture à sa base. La procédure intégrale prend environ 2 heures (parfois moins) et vous dormez inconscients pendant toute la durée de l'opération.

Lorsque vous vous réveillez, les infirmières vous donneront uniquement des fragments de glaçons. Aucun aliment ou liquide vous sera fourni par la bouche le premier jour, mais vous ne penserez même pas à eux normalement. La douleur reste habituellement minimale. Dès que vous avez récupéré vos esprits, les infimières vous demanderont de vous lever et de marcher autour du lit.

Vous pourriez vous sentir un peu faible physiquement, mais vous serez surpris de voir comment vous vous sentez bien en fin de compte, sachant que vous venez de subir une opération chirurgicale importante. Le jour suivant, vous devrez marcher encore plus, et vous pourrez boire vos premiers liquides (qui incluent une quantité minuscule de boisson protéinée qui sera le pilier de votre nouvelle alimentation post-bypass). Vous pouvez être autorisés à rentrer à la maison ce jour là ou le lendemain.


> Après l'opération

Vous êtes revenus à domicile avec une prescription pour acheter des pilules analgésiques (anti-douleur), que vous jugerez nécessaires ou pas de prendre (selon vos propres envies). Le temps de guérison va de 1 à 3 semaines. Toutes les 15 minutes, vous boirez 6 cl de boisson protéinée, de jus de fruit dilué ou d'eau. Cela vous semblera une corvée et cela est, mais vous vous y habituerez. Toutefois, la boisson protéinée qui est faite de la poudre de soja ou de lactosérum (petit-lait) reste généralement répugnante et la plupart d'entre vous chercheront de nouvelles façons de la rendre plus consommable (par exemple en ajoutant du sirop sans sucre).

Faire de l'exercice est très important également, afin que votre corps puise de l'énergie dans sa réserve de graisse et non dans ses muscles. Progressivement vous allez passer d'une alimentation basée uniquement sur les liquides à une alimentation à base de purée et de liquides puis à une alimentation basée sur de petites quantités d'aliments normaux.

Vous devriez mâcher tous les aliments lentement et complètement (si vous mangez trop vite, vous risquez de ressentir une douleur au niveau de votre poitrine supérieure ou de vomir). Si vous mangez trop ou mangez quelque chose de trop calorique et délicieuse, vous subirez un phénomène fort déplaisant appelé "dumping syndrome". Dumping est un mot qui devrait vous parler mais en réalité, ce phénomène est beaucoup plus exécrable que la simple nausée.

Pendant les 3 à 6 premiers mois qui suivent le bypass gastrique, certains d'entre vous pourraient se sentir fatigués ou avoir une peau froide ou asséchée, des douleurs dans le corps, perte de cheveux, sauts d'humeur. Votre médecin ou le groupe de soutien mis en place par votre chirurgien pourraient vous aider à surveiller ces changements pour vous montrer comment les dissiper.

Et bonne nouvelle, vous allez perdre du poids, beaucoup de poids. Certains d'entre vous peuvent perdre jusqu'à 500 grammes par jour mais tous ceux qui suivent l'alimentation recommandée et font de l'exercice finissent par perdre du poids. Et comme vous commencez à transformer en un nouveau corps, vous savez désormais que le bypass gastrique valait le coup.


Que pensez-vous de ce qui se passe avant, pendant et après un bypass ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il y a 170 commentaires sur cet article. Cliquez ici pour lire ces commentaires ou pour donner votre avis sur cet article.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.