Chimiothérapie : quelle alimentation adopter pendant une chimio ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 14/09/2011

Les aliments peuvent nous apparaître moins faciles à manger durant un traitement chimiothérapeutique. Voici 17 conseils nutritionnels.

Si vous ou l'un de vos proches êtes en train de subir une chimiothérapie anticancéreuse (qui utilise certaines substances chimiques pour traiter un cancer), vous allez tenter de rester en bonne santé et à l'aise autant que possible pendant votre traitement. Ce que vous adoptez comme alimentation pendant cette période peut réellement faire la différence et vous aider à mieux atteindre votre objectif, à savoir de retrouver la santé.

Les besoins nutritifs de l'organisme changent quand il subit ce type de traitement pour guérir du cancer, et aussi pendant la période de rétablissement ensuite. La thérapie chimiothérapeutique peut produire un effet négatif sur le corps et sa façon de gérer l'alimentation (en particulier la digestion et l'absorption des nourritures). Découvrez aussi les aliments capables de causer un cancer.

En fait, la chimio (tout comme la radiothérapie) surchargent le système nutritionnel en plus du cancer en lui-même. Et il faut garder en tête que l'expérience de chacun pendant une chimiothérapie est différente. Effectivement, le type de médicament (c'est-à-dire l'agent) chimiothérapeutique utilisé, le dosage (qui est complexe car il rend la thérapie inefficace s'il est trop faible, et intoxique le corps s'il est excessif), et la durée du traitement sont tous liés à la gravité des effets secondaires, et en fin de compte au désir de manger et au statut nutritionnel (l'état du corps) du patient. Lisez aussi quelle alimentation suivre durant un traitement anti cancer du sein.


RegimesMaigrir.com vous offre 17 conseils nutritionnels afin de vous aider à vous occuper des effets secondaires déplaisants au niveau du régime alimentaire.

> Gérer les effets indésirables de ce type de thérapie

1) Garder les nourritures succulentes
La chimio peut jouer un tour à vos papilles gustatives, donnant à certains aliments et boissons un goût métallique ou désagréable. L'eau et la viande sont les deux produits alimentaires qui deviennent les plus souvent répugnants pendant ce type de traitement.

S'il devient difficile de boire de l'eau plate, essayez de consommer de l'eau minérale arômatisée ou d'ajouter des tranches de citron à l'eau du robinet. Si certaines viandes vous semblent moins faciles à apprécier, tentez d'autres sources de protéine comme les oeufs, les produits laitiers allégés en matières grasses, les légumineuses et les poissons.


2) Combattre la constipation
Tandis que certaines personnes connaissent la diarrhée durant une chimiothérapie, d'autre affrontent le problème de constipation. Vous hydrater est important pour aider à prévenir la constipation. Inclure tous les types de fibres à votre alimentation peut aussi être utile. Si vous n'êtes pas habitués à consommer de grandes quantités de fibres alimentaires, veillez à augmenter cette consommation lentement. Faire un peu d'exercice physique, même une simple marche de 20 minutes, peut grandement stimuler votre transit intestinal.


3) Maîtriser le poids corporel
Certains patients du cancer ont tendance à prendre du poids pendant le traitement. Nous suggérons de consommer des repas et collations pauvres en matières grasses, ainsi que beaucoup de légumes.

Pendant un traitement pour soigner le cancer, satisfaire vos besoins caloriques journaliers est votre plus grand but nutritionnel. Atteindre cet objectif vous permet de conserver force et énergie. Vos besoins en calories varient en fonction de l'âge, du poids, du sexe et de l'activité physique. Entre autres, une consommation protéique insuffisante ralentit la guérison et augmente le risque d'infection (nous y reviendrons dans le point n°17 plus bas sur cette page). S'il devient difficile de maintenir les apports caloriques grâce à l'alimentation seule, des encas ou boissons à haute teneur en nutriments peuvent être envisagés.


4) Améliorer l'appétit
De nombreuses personnes subissant une chimio trouvent que leur appétit en souffre. Cette perte d'appétit ou du désir de manger (partiellement à cause des problèmes digestifs) mène souvent à une perte de poids involontaire, ainsi qu'à une fonte de la masse musculaire.

Puisque les glucides sont habituellement bien digérés, les experts recommandent d'essayer des encas comme les céréales chaudes, le pain grillé avec du beurre d'arachide ou un autre beurre de noix, ou du pain pita avec du hoummos. D'autres aliments à envisager comprennent le yaourt et les soupes mixées (qui se présentent comme des veloutés mais le goût des ingrédients y est mixé, donnant souvent un goût d'un mélange de légumes).

Notons que contrairement à la recommandation que RegimesMaigrir.com fournit habituellement (à savoir prendre votre repas dans un lieu calme dépourvue de distractions afin de manger avec conscience), il est possible de manger devant des distractions (manger tout en regardant la TV, en écoutant la musique, en lisant, etc.) quand vous mangez pendant une chimiothérapie.


5) Manger le matin
Vous pourriez bien avoir faim surtout le matin, alors mangez quand vous aimez le plus prendre un repas, et à n'importe quel moment où cela vous plaît. Vous pourriez penser que vous allez ingérer beaucoup de calories, mais rappelez-vous que les aliments et calories ingérés pendant ce traitement ne sont pas absorbés et utilisés par l'organisme aussi efficacement que d'habitude.


6) Soulager la diarrhée
Si vous souffrez de ce trouble du transit durant une chimio, évitez les aliments gras et frits, la caféine, les boissons sucrées et jus de fruits qui ne sont pas 100% naturels (sans sucre ajouté), les salades, les aliments crus et les boissons alcoolisées. Les aliments qui sont généralement bien tolérés sont les flocons d'avoine, la plupart des fruits (sans en manger la peau), les patates douces et les courges.


7) Tenir un journal alimentaire en plus des symptômes
Ecrivez tout ce que vous mangez et buvez, et enregistrez tous les symptômes que vous constatez quotidiennement. Cela aidera vos médecins à identifier parmi ce que vous consommez les aliments qui pourraient provoquer la nausée, la constipation ou la diarrhée. De cette manière, des médicaments et d'autres suggestions alimentaires peuvent être essayés avant que les problèmes s'aggravent.


> Rester à l'aise pendant la chimiothérapie

8) Calmer les douleurs buccales
Certains types de chimio peuvent provoquer des ulcères dans la bouche, aussi connues sous le nom de mucites buccales (stomatites). Pour favoriser la guérison, évitez les aliments épicés, l'alcool et les aliments à haute température. Gardez votre bouche humide en buvant beaucoup de liquides pendant la journée. Rincer la bouche avec de l'eau salée après les repas peut aussi être utile. Lisez aussi nos conseils pour traiter des aphtes.


9) Rester hydratés
Les diarrhées et les vomissements combinés à un faible apport hydrique peuvent vous déshydrater. Les signes de déshydratation peuvent inclure une bouche sèche ou collante, des yeux enfoncés, un faible débit urinaire (l'urine est jaune foncé quand elle est concentrée), et une incapacité à produire des larmes. Boire beaucoup d'eau peut vous aider à éviter la déshydratation. Rappelez-vous que quand vous vous sentez assoiffés, cela veut dire que vous êtes déjà déshydratés, pensez donc à boire de l'eau régulièrement.


10) Contrôler les nausées
Pour décourager les nausées, vous pourriez essayer l'une des choses suivantes : manger des aliments frais plutôt que des aliments chauds, mâcher du gingembre confit, siroter du thé à la menthe poivrée ou au gingembre. Il est également préférable d'éviter les aliments gras ou frits ainsi que les aliments à forte odeur.


11) Prendre des mini-repas
Manger des repas plus petits de taille a tendance à être mieux toléré pendant le processus de chimiothérapie que de prendre de grands repas moins fréquemment. Manger de petits repas de manière plus fréquente aidera aussi à soulager les nausées.

Si vous sentez que votre digestion va aussi vite qu'une limace, ne soyez pas désespérés. N'oubliez pas que le corps peut ne pas produire des enzymes digestives adéquates, et le vidange gastrique (qui débute à peine quelques minutes après le commencement d'un repas) peut s'être ralenti.


12) Parler à un(e) diététicien(ne)
Il peut être utile de rencontrer un diététicien, qui est expert en alimentation et nutrition. Ce spécialiste peut vous aider à résoudre des problèmes spécifiques avec votre régime alimentaire que vous rencontrez au cours du traitement du cancer. Maîtrisant les sujets sur la diététique, il peut déterminer la bonne thérapie nutritionnelle pour vous en fonction de votre diagnostic et du plan de traitement anticancéreux établi par votre médecin.


> Garder une bonne santé pendant la chimio

13) Eviter l'alcool
Pendant ce traitement anticancéreux, soyez gentils avec votre foie, car il contribue à métaboliser toutes les toxines potentielles dans votre circulation sanguine. L'alcool peut causer un stress excessif sur le foie et rendre plus difficile pour le foie le traitement des médicaments de chimiothérapie.

L'alcool peut aussi empirer vos nausées ou autres effets secondaires gastro-intestinaux, et peut interagir avec certains médicaments qui sont donnés conjointement avec la chimio. Lisez aussi les aliments qui aident à détoxifier le foie.


14) Surveiller les suppléments
Les diététiciens travaillant dans les meilleurs centres de traitement de cancers du monde suggèrent de ne pas prendre des compléments alimentaires pendant une chimio. Cela comprend des vitamines, des minéraux, des herbes et plantes. Il existe en effet des interactions potentielles entre médicaments et nutriments, qui peuvent interférer avec l'efficacité de la chimiothérapie.

Il faut savoir que ce type de traitement anticancéreux provoque obligatoirement des dégâts oxydatifs. Or beaucoup de suppléments contiennent des niveaux élevés d'antioxydants, ce qui peut être contre-productif pour les patients qui se soignent par ce traitement anticancer. Discutez donc avec votre médecin avant de prendre un supplément lorsque vous êtes en train de subir un traitement chimiothérapeutique.


15) Limiter le thé vert
Certains médecins restreignent la quantité de thé vert et de thé blanc consommée par les patients qui subissent une chimio. Beaucoup d'experts recommandent aux patients de limiter la consommation de thé à une ou deux grandes tasses par jour. Les thés verts et blancs sont riches en composés phytochimiques antioxydants, qui peuvent interférer avec l'effet souhaité de ce genre de traitement anti cancer.


16) Demander l'avis de votre médecin avant de consommer des aliments à base de soja
Avant de manger ou de boire des nourritures à base de soja, vérifiez si vous pouvez le faire en consultat votre oncologue (médecin spécialiste des maladies cancéreuses), en fonction de votre type spécifique de cancer ou de chimiothérapie.


17) Accroître les apports protéinés
La chimiothérapie est le moment de consommer davantage de protéine. Si vous achetez des boissons nutritionnelles, vous devriez choisir celles qui contiennent 9 à 15 grammes de protéines par 25 cl. Vous pouvez acheter de la protéine en poudre et l'ajouter aux milkshakes que vous aurez préparés à la maison. Rappelez-vous que les sources alimentaires de protéine incluent le lait et les produits laitiers, le lait de soja, les oeufs, les poissons, les viandes, les volailles et les noix. N'oubliez pas les légumineuses comme les pois, les haricots, les lentilles et les graines de soja.


Nous espérons que ces conseils nutritionnels puissent être utiles à tout patient qui traite son cancer par chimiothérapie. Nous savons qu'il s'agit d'une épreuve difficile et parfois décourageante, que ce soit pour le patient ou pour son entourage. Mais nous savons aussi qu'il ne faut jamais abandonner et négliger sa nutrition pendant cette période.


Avez-vous d'autres conseils nutritionnels pour les patients qui subissent un traitement chimiothérapeutique ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Monique  |  30 août 2016, 18:40
Bonjour à tous
Cela va faire maintenant 1 mois que l'on à découvert un cancers du poumon à mon mari 67 ans
J'est l'impression que tous s'effondre autour de nous
il y a tant de malades quand je le suis pour les chimiothérapies .
J'est besoin de parler peut-être ne suis-je pas au bon endroit.
Il a beaucoup maigris surtout perte de muscle l'appétit ce n'est pas ca non plus , j'essaye de lui cuisiner ce qu'il aime mais ça ne passe pas toujours.
Je regarde sur le net pour avoir des conseils d'autres personnes comme moi je pense qu'un simple conseil peut aider, ne serait-ce que dans partager son desaroi .
Je vous remercie d'avoir pris un instant pour me lire
Cordialement
Monique
Lis  |  25 mai 2016, 16:34
En periode de chimio impossible de boire meme l eau normal ni fruit a cause des brulure de la gorge alors que faire?quel nouriture qui puisse donne de la force
Merci
Marie  |  05 septembre 2015, 23:25
Bonsoir, ma mère est atteinte d'un cancer au cerveau depuis un an déjà.

De 60 kg arrive a 47.

Beaucoup de nausées durant les premières doses de chimio.

Apetit cela dépend des jours.

Et combat le cancer avec beaucoup de force. Sa famille la soutienne. S'occupe beaucoup d'elle.
Elle as le moral à fond grâce à ses petits enfants.

Pour tout ce qui ont un cancer, combatté le. Soyez fort. Une force énorme que vous devez à avoir.
Courage à tous.
alex  |  26 août 2015, 12:20
bonjour,

suites aux diarhées fréquentes dues à la chimio,quels aliments sont préférables, je prends souvent du riz, mais j'ai peur que ça constipe..merci de votre aide.
cordialement.
ghislaine  |  29 novembre 2011, 19:30
Bonsoir.

J'en suis arrivée à ma 5ème cure de chimiothérapie sous taxotère.

De 48 kgs je suis passée à 60. Le ventre gonflé comme une bouée. Déjà la perte de cheveux,l'anxiété de l'opération après la chimio et la radiothérapie ensuite. Je supporte les effets secondaires tant bien que mal.

Je ne mange pratiquement pas. A 59 ans, j'ai du mal à me regarder dans le miroir, à prendre une douche. Ce gros "bide".
Que faire.?.
bien à vous et belle soirée. ghislaine de carli
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :