Syndrome de malabsorption intestinale

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 10/05/2011
Relu par le comité de rédaction

Voici tout ce que vous cherchez savoir sur la malabsorption : causes et facteurs de risque, symptômes, traitement, diagnostic, prévention.

La malabsorption est une difficulté à absorber les nutriments apportés par les aliments. Plus précisément, il s'agit de l'incapacité à absorber pleinement des nutriments dans le système gastro-intestinal, dans le but de garder une bonne santé. Le résultat du syndrome de malabsorption est la malnutrition (même si la malnutrition peut aussi être causée par une alimentation inadéquate avec ou sans malabsorption intestinale). Lisez aussi les causes et symptômes de la malnutrition.

Pour mieux comprendre les mécanismes de malabsorption, il est nécessaire de bien comprendre le processus physiologique normal de digestion et d'absorption par le tube digestif.


> Causes et facteurs de risque
De nombreuses maladies peuvent provoquer la malabsorption, qui est habituellement l'incapacité à absorber certains sucres, graisses, protéines, ou vitamines des aliments. Ce problème de santé peut aussi impliquer une malabsorption générale des nourritures. Lisez aussi nos conseils pour faciliter la digestion.

Certaines des causes du syndrome de malabsorption intestinale incluent :
  • Anomalies de la paroi intestinale,
  • Défaillance dans la production d'enzymes digestives,
  • Anomalies de la flore intestinale,
  • Atrésie des voies biliaires (une maladie du foie),
  • Maladie coeliaque,
  • Certains médicaments (cholestyramine, l'antibiotique tétracycline, certains antiacides, certains médicaments anti-obésité, l'antigoutteux colchicine, l'antidiabétique acarbose, l'antiépileptique phénytoïne, etc.),
  • Certains types de cancer (lymphome, cancer du pancréas, gastrinomes),
  • Certains types de chirurgie (gastrectomie avec gastro-jéjunostomie, chirurgies de l'obésité, suppression partielle ou complète de l'iléon qui est la dernière partie de l'intestin grêle avant le côlon),
  • Cholestase (arrêt ou ralentissement de la circulation de la bile dans les voies biliaires, ce qui peut causer une jaunisse),
  • Maladie chronique du foie,
  • Intolérance aux protéines du lait de vache,
  • Maladie de Crohn,
  • Dommages causés par les traitements de radiothérapie,
  • Infection parasitaire (y compris la giardia intestinalis),
  • Intolérance aux protéines du lait de soja,
  • Syndrome de l'intestin court,
  • Maladie de Whipple (une maladie relativement rare, qui affecte principalement des hommes d'une cinquantaine d'années),
  • Sprue tropicale.

La malabsorption de vitamine B12 peut être causée par :
  • Anémie pernicieuse (anémie de Biermer),
  • Résection intestinale (colectomie),
  • Infection au ver solitaire (ténia).

Lisez aussi : "Liens entre les viandes et le risque d'inflammation de l'intestin" et "Que faire pour conserver la santé de votre côlon ?"


> Symptômes
  • Ballonnement, crampes au ventre, gaz intestinal (flatulence),
  • Selles volumineuses,
  • Diarrhée chronique (qui peut survenir sans malabsorption de vitamines),
  • Retard staturo-pondéral (retard de croissance entre autres),
  • Selles anormalement grasses (stéatorrhée),
  • Fonte musculaire,
  • Perte de poids (mais dans un sens mauvais pour la santé et non pour retrouver une bonne santé),
  • Epuisement, anémie, faiblesse peuvent survenir parce que le fer, l'acide folique, la vitamine B12 ne sont pas absorbés en quantités suffisantes.

La malabsorption peut affecter la croissance et le développement, ou elle peut mener à des maladies spécifiques. Appelez un professionnel de la santé si vous remarquez des symptômes de malabsorption intestinale. Lisez aussi : Quels sont les nutriments essentiels pour le corps ?


> Diagnostic (examens et tests)
Le médecin établira un dossier médical complet. Il fera un examen physique (pour voir si le patient se plaint de fatigue, a une hypotension orthostatique, montre des signes de perte de poids, de fonte musculaire, de perte de graisse sous-cutanée, etc.). Lisez aussi : Syndrome de fatigue chronique (SFC).

Il pourrait ensuite demander des analyses de sang (numération formule sanguine, viscosité du plasma, albumine sérique, etc.) et d'autres types de tests :
  • Tomographie (scanner) de l'abdomen,
  • Test respiratoire à l'hydrogène (cet examen permet d'évaluer le fonctionnement des intestins grâce à l'analyse de l'air que la personne expire),
  • Test de Schilling pour dépister la carence en vitamine B12,
  • Test de stimulation à la sécrétine,
  • Biopsie de l'intestin grêle par endoscopie (ponction de la muqueuse, qui est la couche de cellules recouvrant l'intérieur de l'intestin grêle),
  • Culture des selles (coproculture) ou culture d'aspirates du petit intestin (un aspirate est un prélevé par succion d'un liquide à partir d'une cavité corporelle en utilisant une aiguille),
  • Test de selles grasses,
  • Rayons X de l'intestin grêle ou d'autres examens par imagerie médicale.


> Traitement
Le remplacement de vitamines et de nutriments est souvent nécessaire. Le traitement de malabsorption intestinale varie en fonction du diagnostic mais peut inclure diverses restrictions alimentaires et la prise de médicaments comme les anti-diarrhéiques, les antibiotiques ou la thérapie par remplacement enzymatique. La chirurgie peut être indiquée dans certains cas. Lisez aussi : Comment se passe la digestion des graisses ?

En général, le syndrome de malabsorption exige la correction des carences nutritionnelles et le traitement des maladies causales.

En soutien nutritionnel, il est envisageable de :
  • Prendre des suppléments de divers minéraux (comme le calcium, le magnésium, le fer) et de vitamines (qui peuvent se trouver en quantités insuffisantes dans le corps),
  • Procéder au remplacement calorique et protéinique,
  • Utiliser des triglycérides à chaîne-moyenne en tant que substituts de graisses parce qu'ils n'exigent pas de formation de micelles pour absorption, et parce que leur itinéraire de transport est portal plutôt que lymphatique,
  • Recourir à la nutrition parentérale en cas de maladies intestinales sévères (comme la résection intestinale massive ou l'entérite régionale étendue).

Pour obtenir le traitement des maladies causales, il est vivement recommandé de consulter votre médecin. Toutefois, certains réajustements alimentaires peuvent aider (alimentation sans gluten pour aider le traitement de la maladie coeliaque, alimentation sans lactose pour aider la correction de l'intolérance à la lactose, etc.).


> Pronostic
Il dépend de la maladie qui provoque la malabsorption.


> Complications possibles
Un syndrome de malsabsorption non traité peut provoquer à long terme :

> Prévention
Les méthodes de prévention découlent de la maladie qui cause le syndrome de malabsorption.


Avez-vous déjà dû affronter la malabsorption ? Que pensez-vous du syndrome de malabsorption intestinale ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.