Flatulence : causes et traitement, aliments anti-gaz

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 06/12/2010
Relu par le comité de rédaction

Voici les raisons possibles, les traitements et les aliments à éviter ou à privilégier pour combattre des flatulences excessives.

> Présentation générale

Voici une description sommaire des flatuosités, suivie par l'explication des causes puis les détails sur les traitements possibles. Nous vous invitons à lire l'ensemble de l'article pour tout comprendre.

Cliquez ici si vous souhaitez lire directement nos conseils portés sur les aliments à éviter ou à manger en cas d'accumulation excessive de gaz dans votre appareil digestif.

Quand les nourritures que vous consommez sont décomposées dans le système digestif (pour que l'organisme puisse en retirer des nutriments), elle sont ensuite fermentées. Cette fermentation est flatueuse en provoquant une accumulation gazeuse dans le système digestif.

Des espèces de probiotiques (bactéries bénéfiques) se trouvent dans votre flore intestinale et dans votre bouche. Les plus connues s'appellent le "lactobacillus casei" et le "lactobacillus plantarum". Elles produisent de l'acide lactique et produisent l'effet de fermentation.

Plus vous consommez de protéines complexes, plus votre intestin doit travailler pour les décomposer puis les fermenter, et plus vous produisez du gaz intestinal. Donc plus vous consommez de légumes secs (flageolets, lentilles, soja, etc.) et de viandes rouges, plus vous produisez de flatuosités.

Quand vous évacuez des gaz accumulés dans l'intestin via l'anus, c'est le signe que votre côlon fonctionne bien. Mais flatuler trop souvent pourrait être un signal du syndrome du côlon irritable ou d'une maladie organique.

Mais ne pensez pas systématiquement que vous flatulez trop. En effet, la plupart des gens produisent entre 0,5 et 2 litres de gaz intestinal par jour, et expulsent leur gaz entre 12 et 25 fois par jour. Au-delà de 25 fois, il peut s'agit de mauvaise absorption de certains glucides (lactose, fructose, etc.).

Le gaz intestinal est fait principalement de vapeurs inodores : dioxyde de carbone, oxygène, azote, hydrogène, parfois du méthane. En fait, l'odeur déplaisante et parfois nauséabonde des pets, le gaz qui passe à travers le rectum, vient des bactéries dans l'intestin grêle qui libèrent de petites quantités gazeuses contenant du soufre (donnant une odeur d'œuf avarié).


> Causes

Bien que produire du gaz intestinal reste normal, une flatulence peut être inconfortable et gênante. Comprendre les causes, les manières de réduire les symptômes et le traitement peut aider la plupart des personnes à être soulagées.

Alors, qu'est-ce qui provoque ce phénomène ? Le gaz dans le tube digestif vient de deux sources :

1) L'air avalé : l'aérophagie (ou l'avalement de l'air) est une cause fréquente de flatuosités. Tout le monde avale de petites quantités d'air quand nous mangeons et buvons. Toutefois, manger ou boire rapidement, mâcher du chewing-gum, fumer, porter des prothèses dentaires mal fixées peut amener certaines personnes à avaler davantage d'air.

Roter est la façon dont la plus grande partie de l'air avalé (qui contient de l'azote, de l'oxygène, et du dioxyde de carbone) quitte l'estomac. Le gaz restant se déplace dans le petit intestin, où il est partiellement absorbé. Une petite quantité voyage dans le grand intestin pour une libération via le rectum. L'estomac libère aussi le dioxyde de carbone quand l'acide de l'estomac se mélange avec le bicarbonate dans les sucs digestifs, mais la plupart de ce volume gazeux est absorbée dans la circulation sanguine et n'entre pas dans le grand intestin.

2) La décomposition des aliments non digérés : le corps ne digère et n'absorbe pas certains glucides (sucre, féculents, fibres alimentaires, etc. qui se trouvent dans de nombreux aliments) dans le petit intestin à cause d'un manque ou d'une absence de certaines enzymes qui aident la digestion.

Cette nourriture non digérée passe alors du petit intestin au grand intestin, où des bactéries normales et inoffensives décomposent la nourriture, produisant de l'hydrogène, du dioxyde de carbone, et chez environ 1 personne sur 3, du méthane. Finalement, ces gaz sortiront du corps via le rectum.

Les gens qui fabriquent du méthane ne flatulent pas nécessairement davantage, et n'ont pas non plus des symptômes uniques. Une personne qui produit du méthane aura des excréments qui flottent systématiquement dans l'eau. Les études n'ont pas encore déterminé pourquoi certaines personnes produisent du méthane et pas d'autres.

Schéma qui résume les principales causes possibles de production de flatulences
Les aliments qui produisent du gaz chez une personne peuvent ne pas être flatueux chez une autre. Certaines bactéries courantes dans le grand intestin peuvent détruire l'hydrogène que d'autres bactéries produisent. L'équilibre des deux types de bactérie peut expliquer pourquoi certaines personnes produisent plus de gaz intestinal que d'autres.


Il existe une troisième cause de météorisme mais qui reste rare : la giardiase. Il s'agit d'une maladie parasitaire sans gravité (quand elle est bien traitée) due à un parasite (Giardia lamblia) qui infecte le tractus gastro-intestinal.


> Traitement : comment prévenir ce problème avec certains aliments ?

Pour savoir comment traiter la flatulence, vous devez comprendre ce qui se passe à l'intérieur de votre corps quand vous mangez :
  • D'abord vous placez la nourriture dans votre bouche, où la salive et le mâchage décompose les aliments en de petits morceaux plus facilement gérables,
  • Ensuite les aliments voyagent de votre bouche vers votre oesophage. L'oesophage aide très peu à décomposer la nourriture, mais sert simplement à pousser les aliments vers votre estomac,
  • Puis votre estomac casse la nourriture en un bazar liquide. Ce qu'il peut décomposer (comme les sucres, les médicaments, etc.) sont habituellement absorbés par les parois de l'estomac,
  • Et la nourriture voyage vers votre petit intestin où elle est décomposée davantage. Le reste des produits chimiques et composés sont absorbés dans la circulation sanguine,
  • Enfin, tout ce qui reste (à ce point, il ne reste que des déchets) se déplace dans votre grand intestin et est essentiellement classé en déchets liquides et déchets solides, puis est chassé hors du corps.

Une fois que vous avez compris les étapes décrites précédemment, sachez maintenant que le pet est le gaz qui est généré quand le déchet solide est séparé dans le grand intestin. Avec le temps, ce gaz s'accumule et doit être expulsé du corps puisque le corps ne peut l'absorber. Divers aliments créent des quantités gazeuses différentes.


Si vous flatulez excessivement, il vous faut alors apprendre à éviter les aliments qui créent des volumes gazeux excessifs dans votre organisme. Les aliments que vous devriez éviter de manger pour prévenir la flatulence sont :

  • Les sucres : les sucres qui produisent du gaz intestinal sont le raffinose (les haricots en contiennent beaucoup, d'autres en contiennent moins comme le chou, le brocoli, l'asperge), le lactose (le sucre naturel dans le lait), le fructose (présent à l'état naturel dans les oignons, les artichauts, les poires, le blé), le sorbitol (sucre présent à l'état naturel dans divers fruits comme les pommes, les pêches, les prunes),

  • Les féculents : pommes de terre, blé, maïs, la plupart des pâtes et nouilles. Le riz reste la seule exception dans cette catégorie,

  • Les fibres alimentaires : de nombreux aliments contiennent des fibres solubles et insolubles. Les fibres solubles se dissolvent facilement dans l'eau et prennent une texture molle similaire au gel dans les intestins. Les fibres solubles (son d'avoine, haricots, pois, la plupart des fruits) sont décomposées seulement une fois arrivées dans le grand intestin, où leur digestion fait péter. Quant aux fibres insolubles, elles produisent peu de gaz car elles passent à travers les intestins inchangées,

  • Les haricots : les blagues sur les haricots qui provoquent des flatuosités sont vraies. Toutefois, tremper les haricots pendant plusieurs heures avant la cuisson peut réduire cet effet indésirable, mais un tel traitement fait perdre aussi aux haricots de nombreux nutriments,

  • Les boissons gazeuses : la plupart de ce type de boissons provoque le gaz intestinal parce que vous consommez en fait du gaz sous forme de petites bulles (le dioxyde de carbone est injecté dans ces boissons). Boire seulement un verre de ce genre de boisson n'est habituellement pas assez pour provoquer des problèmes majeurs, mais en consommer de grandes quantités et régulièrement peut provoquer des gaz excessifs.


Ensuite, apprenez à remplacez les aliments qui produisent trop de gaz intestinal par ceux qui n'en produisent pas :
  • Les probiotiques : ce type d'aliment inclut un acide spécial qui est plus facilement digéré et décomposé. Des exemples de probiotiques incluent la sauce de soja, le yaourt, le kefir, les conserves au vinaigre (comme les cornichons).

  • Les nourritures fermentées : elles produisent des effets marginaux, et réduisent grandement les valeurs nutritionnelles de divers aliments. Les haricots, par exemple, peuvent être fermentés par l'alcool mais leur valeur nutritionnelle s'en trouvera diminuée.

  • Les épices et plantes arômatiques : Manger le faux anis, le persil chinois, l'anis des prés, l'ajowan, le safran des Indes, la férule persique, la fausse ambroisie, le kombu, etc. peut contribuer à réduire la fabrication de gaz intestinaux.

Un autre remède contre les pets pestilentiels consiste à boire des tasses d'eau dans lesquelles vous aurez mis quelques gouttes d'extrait de menthe poivrée, de cannelle (l'écorce intérieure du cannelier de Ceylan) ou de gingembre.

Essayez aussi d'avaler moins d'air. Évitez de mâcher du chewing-gum et évitez de manger des sucreries dures. Mangez lentement (pour réduire la quantité d'air avalée et par la même occasion améliorer la digestion) et vérifiez que votre prothèse dentaire est bien fixée chez un dentiste.

Prenez des suppléments d'enzymes digestives (notamment d'alpha-galactosidase qui améliore la digestion des glucides) si ajuster votre consommation alimentaire n'aide pas ou n'est pas envisageable. Les marques populaires sont Activa (sur ordonnance) ou Beano (en vente libre). Vous pourriez également envisager de prendre le charbon actif qui absorbe l'excès gazeux dans votre organisme (après concertation avec votre médecin).

Faites du sport pour optimiser le fonctionnement de votre système digestif, réduire le ballonnement et améliorer l'évacuation gazeuse). Arrêtez de fumer car cela peut vous faire avaler plus d'air que d'habitude (sans compter que la fumée du tabac peut irriter votre système digestif).


> Conseils lorsque vous ajustez votre alimentation pour moins flatuler

Évitez de surprendre votre système digestif par une alimentation toute neuve. Enlevez progressivement les aliments flatueux et rajoutez graduellement les aliments qui ne provoquent pas de gaz intestinal.

Remplacez les boissons gazeuses par d'autres boissons comme l'eau, le lait, ou encore de petites quantités de jus de fruit naturel sans sucre ajouté.

Il peut être intéressant d'ingurgiter une cuillère à café (pas plus de deux) de jus citronné ou de vinaigre à chaque repas dans l'objectif de favoriser la fabrication d'acide chlorhydrique gastrique.

La prise de broméline ou de papaïne en supplément (des enzymes présentes dans l'ananas ou la papaye) pourrait aussi s'avérer payant.

Évitez de vous coucher après avoir mangé. Le gaz passe de l'estomac dans les intestins plus rapidement dans cette position.

Bien entendu, consultez toujours votre médecin avant de changer votre alimentation ou de prendre de nouveaux médicaments.

N'essayez pas de trop retenir vos gaz sinon vous risquez une dilatation anormale de l'intestin. Cet étirement rend constipés. Si vous retenez vos gaz intestinaux pendant la journée, ils se libéreront souvent la nuit pendant le sommeil (car votre corps sera alors détendu), on parle alors de flatulence nocturne.


> Que faire contre les pets malodorants ?

Si l'odeur de vos gaz ou éructations est problématique, vous pouvez prendre du sous-gallate de bismuth. Ce produit est souvent employé par des personnes qui ont subi une chirurgie bariatrique, ou qui souffrent de perte de contrôle des sphincters ou du syndrome du côlon irritable.


> Le saviez-vous ?

  • Le bruit des gaz est causé par le sphincter qui vibre ou par les fesses qui compressent. La variation sonore s'explique par l'obturation du sphincter et par la vitesse de propulsion du gaz intestinal.
  • Les pets des bovins et la fermentation du fumier produit encore plus de méthane (115 millions de tonnes par an) que l'exploitation des ressources énergétiques (110 millions de tonnes par an).


Voici une vidéo qui explique les causes des pets :



Et vous, quels aliments évitez-vous de manger pour lutter contre les flatulences ? Quelles autres astuces utilisez-vous pour la combattre ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.