Syndrome du côlon irritable : aliments à manger et à éviter

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 01/01/2011
Relu par le comité de rédaction

Le syndrome du côlon irritable peut être minimisé si vous connaissez les aliments à manger et les aliments à éviter. Les voici.

Le syndrome de l'intestin irritable (aussi nommé troubles fonctionnels intestinaux, ou colopathie fonctionnelle) est un souci de santé très fréquent (une personne sur dix est concernée dans le monde, le plus souvent des femmes âgées entre 20 et 40 ans). Il existe des aliments à manger et d'autres à éviter si vous souffrez de ce problème sanitaire.

Nous allons utiliser l'abréviation SII pour désigner ce syndrome dans la suite de cet article.


> Alimentation en cas de côlon irritable : 10 règles

Pour réduire les symptômes de SII au maximum, RegimesMaigrir.com vous conseille de respecter le plus possible les 10 règles suivantes :

1) Toujours manger les fibres solubles d'abord. Mangez les fibres solubles dès que votre estomac est vide, et faites des aliments riches en fibres solubles la plus grande partie de chacun de vos plats et collations.

2) Limiter votre consommation de graisse à 25% de votre alimentation au maximum. Concentrez-vous sur les huiles mono-insaturées bonnes pour le cœur. Lisez les étiquettes des nourritures et demandez plus d'informations sur les plats servis quand vous mangez au restaurant.

3) Ne mangez jamais des aliments riches en matières grasses (même en petites portions) quand vous avez l'estomac vide ou sans fibres solubles en accompagnement. Mieux encore, ne mangez pas du tout d'aliments remplis de mauvaises graisses (saturées et/ou trans).

4) Eliminez tous les aliments déclencheurs de votre alimentation : viandes rouges, produits laitiers, aliments frits, jaunes d'œuf, café, soda gazeuse, alcool.

5) Ne mangez jamais (mais vraiment jamais) de fibres insolubles quand vous avez le ventre vide, en grandes quantités d'un seul trait, ou sans fibres solubles en accompagnement. Faites cuire, hachez ou transformez en purée des aliments riches en fibres insolubles pour les rendre plus sûrs.

Une femme tient son ventre avec ses deux mains pour soulager des douleurs
6) Mangez de petites portions fréquemment, calmement et tranquillement (sans stress). Prendre des repas plus petits aide à mieux gérer vos troubles fonctionnels intestinaux.

7) Si vous n'êtes pas sûrs de quelque chose, ne la mangez pas. Cela n'en vaut pas la peine.

8) La nourriture est amusante et manger devrait être plaisante. Prenez le temps et faites l'effort de manger consciemment et avec plaisir, régalez-vous.

9) N'oubliez pas que vous avez le contrôle absolu et total sur votre alimentation. Personne ne peut vous forcer à manger quelque chose dont vous savez que vous ne devriez pas manger.

10) Faites des remplacements d'aliments créatifs, ne vous privez pas de tout. Utilisez du soja ou du riz en remplacement des produits laitiers, utilisez deux blancs d'œuf pour remplacer un œuf entier, essayez des versions végétariennes pauvres en matières grasses de viandes ou utilisez des poitrines de poulet sans peau et des fruits de mer, remplacez certaines huiles par des purées de fruit dans les pains ou gâteaux, utilisez les bouillons de légumes au lieu d'huiles dans des sauces, utilisez la poudre de cacao (qui est dépourvue de matières grasses) au lieu du chocolat de cuisine solide. Utilisez généreusement les herbes et les épices légères pour réhausser les saveurs.


> Aliments à manger en cas de syndrome du côlon irritable

Les aliments riches en fibre soluble devraient former la base de tous les plats et collations, et doivent être la première chose à manger quand vous avez le ventre vide. Des aliments sans dangers pour votre SII incluent le riz, les pâtes, les flocons d'avoine, le pain blanc frais, les céréales à base de riz, les tortillas à base de farine et de maïs, les carottes, l'igname, les pommes de terre et les patates douces.

Les aliments riches en fibre insoluble peuvent aussi être consommés, mais avec précaution. Ils ne doivent pas être mangés le ventre vide, et doivent être consommés seulement en petites portions à côté des aliments riches en fibres solubles. Les aliments riches en fibre insoluble incluent la farine complète de blé, le pain complet au blé, les céréales, le muesli et le son, les pains à base de grains entiers, les graines, les noix, les haricots et le popcorn.

Voici quelques suggestions supplémentaires :
  • Mangez tous les légumes cuits. Délaissez peut-être le chou, le chou-fleur et le brocoli (qui peuvent causer trop de gaz). Cependant, si ce sont vos aliments préférés et qu'ils ne vous causent pas de problèmes, alors ne vous en privez pas.
  • Essayez les fruits sans la peau.
  • Buvez au moins 2 litres d'eau par jour.
  • Appréciez toute la viande, le poulet et le poisson.
  • Essayez de choisir ces collations : bretzels, chips au four, gâteaux de riz, yaourt glacé, yaourt pauvre en matière grasse, fruits.
  • Une bonne astuce pour certaines personnes est de prendre 1 à 3 cuillères à café (ou trois gélules) d'un supplément de fibres solubles avant un repas pouvant déclencher des symptômes de SII. Le supplément peut protéger contre les symptômes en développement. Assurez-vous d'aller lentement lors de l'ajout de fibres à votre régime alimentaire.
  • Préparez les aliments avec la grillade, la cuisson au four ou à la vapeur (avec peu ou pas d'huile). Essayez d'utiliser un spray de cuisson à la place de l'huile.

Quelques aliments à haute teneur en fibres solubles et conseillés en cas de syndrome de l'intestin irritable


> Aliments à éviter en cas de syndrome du côlon irritable

Les aliments déclencheurs doivent être évités à tout prix. Toutefois, il n'y a pas vraiment de règles absolues quand il s'agit des aliments à éviter absolument en cas de colopathie fonctionnelle, parce qu'une variété de facteurs (hormones, stress, etc.) peut affecter la sévérité des symptômes du côlon irritable.

Cela veut donc dire que vous pourriez constater qu'un aliment vous pose problème lors d'un repas puis que le même aliment ne cause aucun problème une autre fois. Il est également important de garder en tête que le simple fait de prendre un grand repas peut exacerber les symptômes du côlon irritable, peu importe les types d'aliments consommés.

Votre médecin pourrait vous recommander d'éviter les aliments contenant du gluten (une protéine présente dans le blé, l'orge et le seigle par exemple) pour voir si vos symptômes de SII s'améliorent. Les aliments qui contiennent du gluten comprennent la plupart des céréales, des pâtes et de nombreux aliments transformés. Certaines personnes atteintes de SII ont plus de symptômes après avoir mangé du gluten, même si elles ne souffrent pas de maladie coeliaque.

Les aliments à éviter si vous souffrez du côlon irritable sont :
  • Viandes rouges,
  • Produits laitiers : ils contiennent de la graisse (ce qui peut aggraver le souci de diarrhée, auquel cas vous pouvez envisager des produits laitiers pauvres voire sans matière grasse pour soulager le trouble) et en plus, beaucoup de gens souffrant de SII présentent une intolérance au lactose (si vous en faites partie, considérez l'achat de substituts comme le lait de riz).
  • Jaunes d'œuf,
  • Aliments frits et gras (frites, margarine, chips, etc.),
  • Lait de coco,
  • Aliments contenant des édulcorants artificiels et des succédanés de sucre,
  • Légumes provoquant des flatulences (brocoli, chou, haricots, etc.),
  • Alcool,
  • Caféine,
  • Aliments trop épicés,
  • Fruits (si vous souffrez d'une intolérance au fructose).

L'alimentation doit être pauvre mais pas dépourvue en matières grasses (car il y en a de bonnes). Finalement, des suppléments tels que l'essence de menthe (poivrée) et le fibre de robinier devraient être utilisés pour minimiser davantage les symptômes.

Essayez de prendre quelques minutes après chaque repas (voire à chaque fois que vous mangez quelque chose) pour noter dans un journal alimentaire vos consommations alimentaires et les symptômes observés, afin de garder un historique des aliments que vous mangez et savoir lesquels éviter.


> Comment le syndrome du côlon irritable influe-t-il votre poids ?

Le SII est l'un des problèmes de santé qui affectent la bonne marche du système gastro-intestinal le plus fréquemment. Les approximations varient, mais les scientifiques pensent que jusqu'à 20% des adultes dans le monde ont déjà signalé des symptômes qui signifient qu'ils souffrent du SII.

Les causes avérées du syndrome de l'intestin irritable (SII) ne sont pas connues. A ce titre, certaines personnes atteintes de SII connaissent des épisodes de diarrhée parce que leurs intestins font apparemment passer les aliments plus vite qu'habituellement. Dans d'autres cas, leurs symptômes de SII font vivre une constipation qui s'explique par un intestin se déplaçant de manière plus lente que la normale.

Le SII peut provoquer une prise ou une perte de poids chez certaines personnes. Ces patients peuvent percevoir des crampes abdominales sérieuses et des douleurs qui peuvent les conduire à consommer moins de calories que d'habitude (ce qui fait maigrir). D'autres peuvent s'adonner à certains aliments qui apportent davantage de calories que nécessaire (et qui contribuent à faire grossir).

Plusieurs études ont conclu qu'il y a une association entre la surcharge pondérale et le syndrome du côlon irritable. Une hypothèse est qu'il y a certaines hormones produites dans le tube digestif qui réglementent le poids. Le niveau de ces 5 hormones connues paraît anormal (soit plus élevé ou plus faible que la normale) chez les personnes souffrant de SII. Ces modifications de niveaux d'hormones intestinales affectent la gestion du poids, mais des études plus approfondies sont à mener pour confirmer avec certitude ces conclusions.

Vous pouvez ne pas toujours être capables de gérer vos symptômes de SII, mais sachez qu'il existe plusieurs façons de vous aider à conserver un poids juste, entre autres en vous alimentant sainement, avec plus de fibres alimentaires.

Voici une vidéo qui explique ce que vous pouvez manger quand vous souffrez de syndrome du côlon irritable :


Et vous, faites-vous attention à votre alimentation (en privilégiant certains aliments et en évitant d'autres) quand vous souffrez du syndrome du côlon irritable ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il y a 36 commentaires sur cet article. Cliquez ici pour lire ces commentaires ou pour donner votre avis sur cet article.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.