Régime Low Carb (pauvre en sucres)

> Principe et méthode

Le régime Low Carb, abréviation de "Low Carbonhydrates" (pauvre en hydrates de carbone, c'est à-dire très allégé en glucides, autrement dit en sucres) fait un véritable carton outre-Atlantique (les produits estampillés "Low Carb" remplacent dans les supermarchés les produits allégés et lights), et rencontre un succès grandissant en Europe.

Aux Etats-Unis, plus de 20 millions de personnes déclaraient suivre ce régime dès 2004 (et plus de 20 autres millions déclaraient suivre un régime Atkins, méthode qui a inspiré le régime Low Carb). Déjà en 2004, on estimait à 30 milliards de dollars le chiffre d'affaire lié à la vente de produits "pauvres en sucres" dans le monde.

La méthode "Low Carb" signifie qu'il faut manger des produits alimentaires pauvre en sucres pour maigrir. Il s'agit donc de diminuer l'apport des sucres rapides (glucides simples, contenus dans le saccharose des fruits et autres produits sucrés, dans le fructose des fruits, le lactose du lait, le glucose des légumes) tout comme des sucres lents (glucides complexes contenus dans les féculents : le pain, les pâtes, le riz, etc.).

Dans ce sens, ce régime "pauvre en sucres" ne fait que réactualiser le régime Atkins (qui repose sur le principe de consommer uniquement les protéines et lipides mais pas les glucides, responsable du surpoids selon son inventeur le docteur Atkins).

Concrètement, vous pouvez manger de tout (sauf des féculents et laitages) sans restriction : viandes, volaille, charcuterie, fromages, poissons, crustacés, oeufs, légumes pauvres en sucres, etc. L'objectif reste d'obliger votre organisme, privé de ses glucides tant aimés, à brûler les réserves de graisse situées dans les tissus adipeux.

Les graisses animales (le gras de la viande, le beurre, le fromage fondu, etc.) restent toutefois déconseillées pour éviter la montée rapide du taux de cholestérol. Il vaut mieux privilégier les bonnes matières grasses mono et poly-insaturées (huile d'olive, huile de colza, etc.). Quant aux laitages, ils sont déconseillés car ils contiennent de la lactose, la version "lait de vache" du sucre.

La durée de ce plan minceur varie en fonction de votre poids à perdre.


> Avantages

Comme tout autre régime hypocalorique, le régime amaigrissant Low Carb permet de diminuer les apports énergétiques et de réduire le poids (la graisse et l'eau principalement). La perte de poids reste rapide.

Le régime pauvre en sucres reste simple à suivre puisque vous pouvez consommer tous les aliments (sauf les féculents). Vous devez uniquement vous rappeler de ne pas consommer de glucides (par exemple des féculents). Par ailleurs, il s'agit d'un régime qui ne vous isole pas socialement, vous pouvez le suivre facilement à domicile comme à l'extérieur.

Pour les personnes qui ne supportent pas les régimes appauvris en matière grasse ou qui peuvent se passer des féculents au profit des protéines, ce programme minceur peut s'avérer convenable (surtout pour les hommes).




> Inconvénients

Cette méthode amincissante réduit le poids mais en vous obligeant à bannir le sucre des repas, ce qui peut le rendre très monotone et peu aisé à suivre sur le long terme, pouvant pousser à l'arrêt du régime. Or la reprise de poids guette toujours à l'arrêt du régime, c'est l'effet yo-yo garanti. En effet, le régime pauvre en sucres ne procure pas un mode d'alimentation pérenne.

Si vous souhaitez faire de l'exercice physique durant la période de votre régime Low Carb (et cela est conseillé), vous devez savoir que l'absence de glucides entraîne une fatigue musculaire, ce qui ne vous facilitera pas la tâche lors de vos activités sportives.

Le régime Low Carb fait consommer très peu de sucres dans la perspective de mincir

Le régime pauvre en sucres tend à faire diminuer la consommation de fruits et légumes, des produits céréaliers complets, des légumineuses, nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. En effet, les aliments que nous venons de citer apportent des fibres, vitamines et minéraux essentiels ainsi que des éléments protecteurs comme les antioxydants.

En bannissant les glucides, le régime Low Carb pousse à consommer trop de protéines et de lipides, ce qui dérange beaucoup la communauté scientifique. Les médecins français dénoncent le fait que ce régime favorise la consommation de lipides, ce qui fait augmenter le taux de cholestérol et les risques cardio-vasculaires (grand risque d'infarctus à long terme, les professionnels de la santé appellent par ailleurs le régime Low Carb le "passeport pour l'infarctus").

Si vous réduisez trop les apports énergétiques en calories avec un régime pauvre en sucres (très restrictif), vous risquez de nombreux effets secondaires désagréables : nausées, brûlures d'estomac, maux de tête, vertiges...

Les glucides apportent de la matière aux pour fabriquer la sérotonine (voir "Le saviez-vous ?"). Sans cette substance, votre moral baisse car le régime Low Carb exige de diminuer l'apport en hydrates de carbone (sucres), or ces derniers restent les seuls aliments de votre cerveau et de vos globules rouges (c'est entre autres pourquoi vous devez faire attention à l'hypoglycémie). Les carences en glucides imposées par cette méthode amaigrissante risquent donc de vous faire déprimer.

Le programme minceur "pauvre en sucres" est clairement carencé en magnésium, phosphore et vitamines B. Il vous faudra prendre des suppléments vitaminés et d'oligo-éléments.

Vous risquez d'avoir une mauvaise haleine.

Le régime Low Carb diabolise un type d'aliment, à savoir les glucides, mais les sucres seuls ne font pas prendre du poids. Il s'agit plutôt du déséquilibre entre les apports en glucides, protéines et lipides qui explique une prise de poids (nous tendons à consommer plus de lipides que le nécessaire). Sur un plan nutritionnel, il vaut mieux alors changer votre mode d'alimentation, en accord avec un nutritionniste ou une diététicienne, plutôt que de faire un régime puis revenir à l'ancien mode d'alimentation (sous entendu à une alimentation déséquilibrée).


> Le saviez-vous ?

a) Quels glucides sont sucrés ?
Parmi les glucides simples (saccharose des fruits et des produits sucrés, le fructose des fruits, le lactose du lait, le glucose des légumes), seuls le saccharose et le fructose ont un goût sucré.

b) La sérotonine
La sérotonine est fabriquée à partir du tryptophane, un acide aminé qui est apporté au cerveau par la circulation sanguine entre autres. Certains neurones du noyau du raphé, situé au sein du tronc cérébral, transforment le tryptophane en 5-hydroxytryptophane (5-HTP) grâce à une enzyme, la tryptophane hydroxylase. Le 5-hydroxytryptophane est ensuite converti en sérotonine par une autre enzyme, la L-amino acid décarboxylase (AADC).

On trouve la sérotonine dans le cerveau, où elle joue le rôle de neurotransmetteur ou de neuromédiateur, et dans le système digestif. Elle est impliquée dans la régulation de fonctions telles que la thermorégulation, les comportements alimentaires et sexuels, le cycle veille-sommeil, la douleur, l'anxiété ou le contrôle moteur.

L'activité des neurones du raphé est liée au cycle veille-sommeil. Au cours du sommeil, les neurones du raphé sont silencieux et ne libèrent donc pas de sérotonine. Lorsque le sujet est éveillé, les neurones du raphé produisent des potentiels d'action à intervalles très réguliers. La fréquence des influx nerveux est corrélée à l'activité motrice, ce qui suggère que la quantité de sérotonine libérée dans le système nerveux central est augmentée avec l'activité motrice.

Comme la sérotonine joue un rôle important dans les changements d'état émotionnel, on pense que certaines molécules analogues à la sérotonine peuvent modifier ces états émotionnels. Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (des substances qui bloquent la recapture de la sérotonine, par exemple la fluoxétine) réduisent les symptômes liés à la dépression ou aux troubles obsessionnels compulsifs.

La pratique régulière d'un sport augmente la sécrétion naturelle de sérotonine.

c) Les sucres rapides
Le problème des sucres rapides reste qu'ils passent trop rapidement dans le sang après avoir été consommés (d'où l'adjectif "rapides"). En passant aussi vite, ces sucres provoquent un pic d'insuline qui inhibe la lipolyse : les graisses ont du mal à brûler, restant facilement stockables. Autre problème de l'insuline, elle favorise la multiplication des cellules et augmente ainsi le risque de diabète, d'arthérosclérose ou de cancer.


> Notez ce régime

 
Note moyenne actuelle : 3.67/5 (nombre de votes : 77)

> À voir aussi

Recevez gratuitement notre newsletter :