Addiction au sucre : existe-t-il une dépendance aux sucreries ?

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 14/05/2009
Relu par le comité de rédaction

Découvrez s'il existe réellement une addiction au sucre, si le sucre provoque une dépendance, en plus de savoir comment réduire la consommation de sucre.

La question de l'addiction au sucre peut faire débat. Lorsque vous étiez enfant, vous aviez probablement eu une boîte à chaussures sous votre lit rempli d'emballages de bonbons interdits par vos parents. Aujourd'hui, même si vous n'avez plus autant d'envies de manger les bonbons, peut-être vous arrive-t-il d'être encore gourmand face aux sucreries, en faisant la queue au supermarché, en allant au cinéma, en accompagnant des enfants, etc.

Parfois, vous avez hâte de trouver des œufs au chocolat à Pâques, de donner des bonbons pendant la nuit de Halloween aux enfants (et un peu, voire beaucoup, à vous même). Et vous ne pouvez résister à une invitation à déguster un carré de chocolat, sans compter les grignotages sucrés au bureau, dans la voiture ou devant la TV. S'agit-il des signes d'une addiction au sucre ?


Beaucoup de gens pensent qu'ils ont une dépendance au sucre, mais leur envie (de sucre) peut-elle être comparée à celle d'un toxicomane ? Peut-être.

Afin qu'une substance puisse créer une dépendance, elle doit provoquer une envie souvent irrésistible, être dangereuse pour votre bien-être, et même en sachant cela, vous avez toujours envie d'en consommer (vous ne pouvez pas résister). Si vous utilisez cette définition, alors certains aliments, surtout sucrés et riches en matières grasses, pourraient correspondre à ces "substances".

Mais les experts affirment qu'il est plus probable que les envies de sucreries soient une puissante combinaison de la nostalgie (souvenirs des petits plaisirs procurés par les biscuits frais donnés par nos grande-mères), de l'habitude (de toujours avoir un gâteau pour le dessert) et d'une attraction chimique, qui peut être expliquée par la montée d'adrénaline que vous ressentez après avoir consommé des sucreries (à cause d'un pic de glucides dans le sang et de la libération des hormones de bien-être, comme la sérotonine, dans votre cerveau). Manger des aliments sucrés nous rend tout simplement heureux (ou nous réconforte, si nous nous sentions mal auparavant).

Beaucoup d'entre nous disent qu'ils souffrent d'une addiction au sucre parce qu'ils rencontrent beaucoup de difficulté pour y renoncer. Pour certaines personnes, réduire fortement la consommation d'aliments sucrés nécessite la même modification de connaissances et de comportements que les gens qui ont besoin d'en finir avec leur addiction du tabac ou de l'alcool.

En fait, des études menées sur des rats ont montré qu'ils avaient des symptômes de sevrage, y compris les secousses et les claquements des dents, lorsque les effets de l'eau sucrée qu'ils avaient bu pendant neuf jours ont été bloqués.

Il y a une autre raison pour que les anciens fans d'aliments sucrés soient convaincus qu'ils se sont guéris d'une véritable addiction au sucre : ils se sentent beaucoup mieux après avoir arrêté de trop consommer de sucre. Si vous avez renoncé au sucre, vous avez probablement remplacé par des aliments sains qui vous donnent une énergie réelle. Le sucre ne procure pas de l'énergie, il peut vous faire sentir paresseux et fatigués.


> L'amour du sucre

Une préférence pour le goût sucré est inné et pourrait bien être un phénomène probablement lié à l'évolution. Dans l'ancien temps, les hommes ont probablement commencé à détester les aliments amers, qui pourraient avoir été empoisonnés (à leurs yeux), et à aimer les aliments sucrés, qui pourraient leur sembler plus sécurisants.

Par ailleurs, des études sur des nourrissons ont montré que les bébés vont sourire ou roucouler après avoir mangé quelque chose de sucré (leurs premiers aliments, souvent le le lait maternel, sont sucrés), et grimacent ou pleurent après avoir goûté quelque chose d'amer.

Toutefois, nous n'avons pas besoin de sucre dans un sens nutritionnel. Le sucre reste une forme d'énergie (de calories), et rien d'autre. Bien entendu, beaucoup d'aliments bons pour notre santé contiennent beaucoup de sucre naturel. Le fruit est le meilleur exemple, une pomme ou une orange inonde votre corps de sucre, tout comme le fait une sucette. Mais le bonbon n'a rien d'autre comme éléments nutritifs sains, alors que les fruits sucrés apportent en plus des vitamines, des antioxydants et des fibres.

Bien que votre organisme transforme le sucre naturel (apporté par une pomme par exemple) et le sucre raffiné (qui peut se trouver dans beignet par exemple) en glucose, il va briser le sucre et traiter le sucre qui se trouve dans les fruits plus lentement, en gardant vos niveaux de glycémie (et d'énergie) stables plutôt que de vous stimuler par à coup.

Alors comment quelque chose qui nous fait sentir bien peut être si mauvaise pour la santé ? Les principaux dommages se produisent lorsque vous mangez trop d'aliments avec sucre ajouté, qui ont tendance à être riches en calories (et donc à apporter davantage de calories que vous en aviez besoin), or les calories en surplus sont emmagasinées par votre organisme sous forme de graisse.

Cela pourrait conduire à un gain de poids, ce qui vous met en situation de risque pour diverses maladies, y compris le diabète. Toutefois, l'idée que le sucre lui-même provoque le diabète est erronée. Ce qui se passe, c'est que l'excès de poids peut interférer avec la capacité du corps à produire suffisamment d'insuline pour gérer l'apport en sucre.


> Qu'est-ce qui complique le problème ?

Le sucre se trouve dans une large gamme d'aliments conditionnés et transformés, que nous mangeons tous les jours, et cela a un effet profond sur la façon dont nous percevons le goût sucré.

Un chercheur a fait une analyse des recettes au fil du temps et a constaté que certains plats classiques demandaient de mettre moins de sucre il y a 10 ou 20 ans. Cela peut s'expliquer partiellement par le fait que nos préférences pour la façon dont un aliment devrait être sucré ont changé.

Cependant, vous pouvez manger du sucre raffiné et avoir une alimentation saine, mais seulement en petites quantités. Les experts de la nutrition recommandent de ne pas apporter plus de 32 grammes de sucre ajouté pour 2 000 calories consommées par jour. Or 32 grammes de sucre ajouté, ce n'est pas beaucoup : une tasse de céréales sucrées peut déjà en apporter jusqu'à 20 grammes.


RegimesMaigrir.com vous offre 9 conseils pour réduire votre consommation de sucre :

1) Perdez l'habitude de manger trop de sucre
Réduire la quantité de sucre dans votre alimentation ne doit pas se faire en mode "tout ou rien". Faites le progressivement.


2) Lisez les étiquettes alimentaires
Les 5 premiers ingrédients listés dans une étiquette alimentaire forment la majeure partie de tout aliment emballé. Si le sucre, sous n'importe quelle forme, se trouve parmi les 5 premiers ingrédients, n'achetez pas cet aliment.


3) Surveillez ce que vous buvez
Choisissez des jus étiquetés "100% jus naturel" au lieu de "cocktail" ou de "punch", et mélangez avec de l'eau plate ou de l'eau gazéfiée. Faites votre propre thé glacé sans sucre.


4) Choisissez les aliments faits maison
Les aliments faits à la maison ont tendance à contenir moins de sucre. Prenez la sauce de tomate par exemple, vous pouvez ajouter une pincée de sucre pour réduire l'acidité des tomates, mais les boîtes de tomates déjà préparées vendues au supermarché sont souvent trop chargées de sucre.


5) Modifiez les recettes
Vous pouvez toujours réduire le sucre de moitié lorsque vous préparez les recettes de biscuit ou de gâteau, sans compromettre la saveur ou la texture.

Consultez nos recettes minceur pour vous garantir des apports faibles en sucre.


6) Notez votre consommation de sucreries dans un journal alimentaire
Vous dites que vous ne mangez pas de dessert, mais avez-vous compté les M&M's pris dans le sachet posé nonchalemment sur votre bureau ? Tenez un journal alimentaire pendant une semaine, et vous découvrirez toutes sortes d'aliments sucrés faciles à abandonner.


7) Allez-y doucement sur les faux sucres
Les édulcorants artificiels peuvent effectivement augmenter votre goût pour les aliments sucrés. Réduisez progressivement la consommation des édulcorants artificiels pour perdre les mauvaises habitudes.


8) Mettre les sucreries loin des yeux
Les enfants ont ramené des bonbons d'une fête ? Jetez ce qu'ils ne mangent pas afin de vous empêcher d'être tenté(e) de les manger.

Mettre les sucreries hors de portée est l'un de nos conseils pour perdre du poids après les fêtes.


9) Recyclez les papilles
Si vous devez manger quelque chose de sucré pour compléter un repas, essayez un yaourt aux fruits sans matières grasses, une tasse de fruits remplie de jus de fruit (pas de sirop), ou un morceau de fruit frais. Au fil du temps, si vous vous réhabituiez au goût des aliments sucrés mais sains, vous vous sentirez tout aussi satisfait(e).


Pensez-vous qu'on peut parler de dépendance aux sucreries ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.