Rapetisser son estomac naturellement : est-ce possible ?

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 20/08/2013
Relu par le comité de rédaction

Beaucoup de gens pensent qu'on peut réduire la taille de l'estomac (l'organe) de façon naturelle, sans chirurgie. Qu'en est-il ?

Vous avez sans doute déjà entendu dire que quand vous diminuez la quantité de nourritures ingérées, votre estomac (l'organe interne qui a pour rôle de recevoir et de démarrer le processus digestif des aliments consommés chez l'homme ou chez l'animal) rapetisse progressivement, vous amenant à manger moins. Du coup, vous auriez de moins en moins d'espace dans cet organe du tube digestif pour accueillir les plats consommés.

On vous a peut-être dit également que quand vous commencez à manger des portions de plus en plus grandes, alors vous allez élargir votre estomac, et il vous faudrait de plus en plus besoin de nourritures pour vous rassasier.

Sachez que tout ce que vous venez de lire plus haut n'est qu'un mythe, et que tout ce que vous auriez pu entendre comme conseils pour rapetisser votre estomac naturellement ne sont que des fausses croyances.

En effet, cet organe ne peut se rétrécir physiquement. Il reste à la même taille une fois vidé, peu importe ce que vous avez pu manger précédemment. Le seul moyen de le rendre plus petit consiste à utiliser une chirurgie bariatrique.

Plus précisément, votre estomac se dilate pour s'ajuster au volume de nourritures ingérées, puis se rétracte (en revenant à sa taille initiale) une fois que ces nourritures passent dans l'intestin grêle (où l'essentiel de la digestion s'effectuera).

Mais l'estomac ne rapetissera pas quand vous faites un régime ou jeûnez. Cet organe possède un volume au repos d'environ 50 ml (cette capacité de base ne varie plus au-delà d'un certain âge), mais après un repas normal, il enfle vers 1 000 ml (1 litre, soit 20 fois sa taille d'origine) environ. Si vous mangez énormément, il peut tenir jusqu'à 4 000 ml (4 litres) de nourritures !

Toutefois, il est vrai que quand vous diminuez votre consommation alimentaire, votre appétit rapetissera (mais pas votre estomac). Il sera alors plus facile pour vous de moins ressentir la faim et de suivre un programme alimentaire spécifique.


> La faim décroît quand vous mangez moins

Selon une étude publiée dans la revue "American Journal of Clinical Nutrition", suivre une alimentation hypocalorique pendant 4 semaines peut vous aider à abaisser votre sensation de faim. En somme, vous avez un moindre appétit.

Réduire la quantité de nourritures dont votre corps a besoin pour se sentir rassasié signifie que vous pouvez en fait manger moins sans sentir être affamés.

Bien que réduire la consommation calorique prend du temps (4 semaines entières) dans le cadre de cette étude, cela vaut le coup. Bien que vous pourriez penser qu'il est très difficile de réduire votre consommation calorique, à la fin, vous allez être plus minces et en meilleure santé.

Qui ne voudrait pas cela ? Pour réduire le nombre de vos coups de faim, faites le plein d'aliments riches en eau et en fibres, tels que les fruits.

Au fur et à mesure que votre corps s'adapte pour manger moins de calories, vous allez remarquer que vous n'allez pas avoir envie de manger d'autant de nourritures qu'auparavant. Cela conditionnera sûrement la réussite de votre régime.

L'emplacement dans le corps et la morphologie externe de l'estomac


> Que se passe-t-il quand vous faites gonfler l'estomac au maximum ?

Disons que vous vous faites plaisir lors d'un buffet à volonté, et mangez vraiment trop. Est-ce que votre organe stomacal sera ballonné un peu de manière permanente ?

Pas du tout. Il restera gonflé pendant plus longtemps que d'habitude, parce que les aliments gras et caloriques ralentissent la digestion et restent donc plus longtemps dans l'estomac que ceux à faible teneur lipidique.

Et quand les aliments riches en graisse sont avalés avec un grand volume de nourritures, votre organe stomacal a bien entendu plus de travail à faire qu'habituellement (de plus, il a besoin de davantage d'acides biliaires et d'enzymes digestives pour faire son travail, or ces derniers rajoutent du volume).

Cependant, le ballonnement stomacal ne durera pas des jours. Normalement, l'estomac est entièrement vidé et dégonflé en 3 à 5 heures après un repas.

Il y a peut-être une exception, si vous êtes un mangeur en compétition (vous connaissez peut-être ces émissions où les participants tentent de manger le plus d'hamburgers possible pour en sortir vainqueur) qui teste très souvent la limite de 4 litres de leur organe stomacal, en mangeant des quantités massives de nourritures. Dans ce cas très particulier, l'estomac peut ne pas avoir une chance de se vider complètement et reste donc élargi. Cela peut expliquer la capacité des mangeurs à consommer régulièrement de grandes quantités de nourritures (plus de 4 litres) sans risquer une rupture stomacale.

Pour revenir sur le côté "rétrécissement", la seule chose qui réduira de manière ferme et définitive la taille de votre estomac dans son état dégonflé est la sleeve gastrique. Il y a aussi le bypass gastrique si vous voulez "contourner" la zone stomacale.

Nous insistons peut-être un peu trop dessus, mais cette chirurgie bariatrique est vraiment l'unique méthode. Les changements alimentaires ne peuvent en aucun cas modifier la taille physique de l'estomac.

Si nous mangeons moins, nous nous habituons à moins manger. Mais cette modification est comportementale, et elle n'est pas causée par un rapetissement stomacal.


> Jeûner n'aide pas à diminuer la taille stomacale

Les experts le confirment. Quand vous n'avez rien mangé pendant environ 4 heures, votre estomac sera relativement vide, et ressemblera à un petit ballon dégonflé. Dans cet état, il peut contenir environ 50 ml de liquide.

Une fois rempli, l'organe stomacal peut en revanche s'agrandir énormément et contenir jusqu'à 4 litres d'aliments solides et de boissons. Faire un jeûn ne pourra pas rapetisser l'estomac. Ce dernier reste simplement dans un état vide et dégonflé. Dès que vous allez recommencer à manger et à boire normalement, il gonflera de nouveau.


> D'autres mythes et vérités sur cet organe

1) Toute la digestion se passe au niveau stomacal
C'est un mythe. La digestion survient à la fois dans l'estomac et dans l'intestin grêle, et les aliments ne sont pas digérés dans l'ordre où ils sont mangés.

Toutes les nourritures que vous ingérez arrivent dans la zone stomacale. Cet organe combine alors l'ensemble et décompose en particules minuscules appelées des "chymes". Ensuite, le tout est libéré en série dans l'intestin grêle, où l'essentiel du processus digestif se produit.

2) Les gens maigres ont un estomac plus petit (que ceux qui sont en surpoids)
C'est un mythe. Le poids corporel ne détermine pas la taille stomacale d'un individu. Il y a des gens qui luttent contre la surcharge pondérale pendant la majorité de leur vie tout en ayant pourtant une taille stomacale plus petite ou identique à ceux qui sont minces.

Par ailleurs, même les personnes qui ont déjà subi une chirurgie faisant rapetisser l'estomac (comme la sleeve), rendant le leur pas plus grand qu'une noix, peuvent outrepasser la petite taille stomacale et prendre du poids !

3) Un plat contenant un peu de graisse rassasie plus longtemps qu'un plat qui en est dépourvu
C'est vrai. Après avoir mangé un plat qui contient une quantité suffisante de matière grasse, nous nous sentons rassasiés plus longtemps. C'est parce que les lipides restent dans l'estomac plus longtemps, demandant plus de temps pour être digérés que les glucides.

En outre, manger des glucides simples (comme les biscuits ou cookies) fait augmenter rapidement la glycémie et le niveau d'insuline, puis chuter aussi vite. Cela provoque des changements spectaculaires à la fois d'humeur et d'appétit. Une alimentation basée exclusivement sur des glucides simples risque de vous donner faim plus souvent.

4) Des exercices comme les pompes ou les abdos peuvent réduire la dimension stomacale
C'est un mythe. Aucun exercice physique peut changer la grandeur d'un organe. Toutefois, faire du sport peut aider à brûler les couches de graisse qui pourraient s'accumuler à l'extérieur des organes ou sous votre peau.

De plus, faire de l'exercice peut aider à raffermir les muscles de l'abdomen, la zone du corps située juste sous le diaphragme, qui abrite l'estomac et plusieurs autres organes internes.

Il est intéressant de noter que la partie de la graisse qui peut vous causer le plus d'ennui est en fait une partie que vous ne voyez pas. Elle réside dans l'épiploon, une sorte de feuille interne, qui se trouve autour de vos organes internes.

Les gens qui sont très en surpoids ont souvent beaucoup de graisse entre leurs organes internes. En fait, dans certains cas, le foie peut devenir si enveloppé de graisse que vous pouvez développer une hépatite. Et dans les cas extrêmes, le foie trop entouré de graisse peut tout simplement arrêter de fonctionner.

La bonne nouvelle est qu'une alimentation équilibrée et saine peut non seulement vous aider à vous débarrasser des kilos en trop, mais aussi des couches de graisse internes que vous ne voyez pas.


> Quelques études contredisant la pensée scientifique générale

Tout ce que nous venons de dire est l'avis de la majorité des spécialistes de la question. Cependant, il existe au moins deux petites études qui suggèrent que l'estomac rapetisse naturellement, quand vous mangez moins (mais seulement si vous êtes obèse au départ).

Les spécialistes restent très mesurés avec les conclusions de ces deux études car elles ne sont pas réalisées sur un échantillon suffisamment important (quelques dizaines de participants seulement à chaque fois) et commencent à dater (selon les experts, les méthodes de mesure de la capacité stomacale seraient nettement moins précises il y a 17 ou 12 ans qu'aujourd'hui, et que les résultats de ces études pourraient ne pas être les mêmes si les chercheurs utilisent les méthodes de mesure modernes).

Il convient de préciser que la taille stomacale réelle est difficile à mesurer avec précision avant et après un régime amaigrissant, surtout avec les anciens instruments (les études ont été réalisées il y a plus de 12 ans).

Détaillons désormais les 2 études qui suggèrent que réduire significativement la consommation calorique permet d'obtenir une réduction mesurable de la capacité stomacale.


Dans la première petite étude, menée par le Département de la Médecine et de la Psychiatrie de l'Université Columbia (New York, Etats-Unis) et publiée dans la revue "American Journal of Clinical Nutrition" en 1996, les scientifiques ont recruté un petit groupe de femmes et hommes obèses (23 personnes en tout) et les ont divisé en 2 groupes. Le premier groupe mangeait à sa guise. Le second groupe devait suivre un régime hautement restrictif (qui incluait de petits repas totalisant moins de 1 000 calories par jour).

Les chercheurs avaient utilisé des ballons en latex pour mesurer la capacité stomacale au début de l'étude, puis 4 semaines plus tard.

Parmi les régimeurs (le 2nd groupe), la capacité gastrique était réduite d'entre 27% à 36% en fonction de la manière dont elle était mesurée. Il n'y avait aucun changement significatif dans le groupe de contrôle (le 1er groupe).

Cet effet était observé dans les deux sens. Une prise répétée de grands repas, et les crises de boulimie en particulier, augmentaient la capacité de l'estomac.


Dans la seconde étude mineure, également réalisée par le Département de la Médecine de l'Université Columbia et publiée en 2001 dans la revue "Physiology & Behaviour", les scientifiques ont trouvé que les personnes de poids normal mais qui font souvent des crises de boulimie avaient tendance à développer de plus grandes capacités stomacales que les personnes obèses (d'âge et de sexe comparables).

Par la suite, les chercheurs ont divisé le groupe des gens atteints d'obésité en deux : le sous-groupe n°1 composé de ceux qui avaient des accès de boulimie, et le sous-groupe n°2 composé des autres. Le sous-groupe n°1 présentait une capacité stomacale supérieure également.


Comme nous l'avons dit plus haut, ces études ont été menées sur un nombre de personnes très faible, et les moyens de mesure étaient moins précis à l'époque (il y a plus de 12 ans). Il ne serait pas étonnant que les résultats soient différents si ces études étaient menées sur un échantillon plus important et utilisaient les méthodes de mesure modernes.


Et vous, pensez-vous comme la plupart des scientifiques qu'il est impossible de rapetisser l'estomac naturellement, ou qu'au contraire que cela reste possible en mangeant moins ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il y a 18 commentaires sur cet article. Cliquez ici pour lire ces commentaires ou pour donner votre avis sur cet article.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.