Plicature gastrique : qu'est-ce qu'une imbrication stomacale ?

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 04/09/2012
Relu par le comité de rédaction

Il s'agit d'une chirurgie anti-obésité réversible toute récente et peu coûteuse. Découvrez ses avantages et inconvénients.

L'imbrication gastrique est un tout nouveau type de chirurgie pour maigrir sans être qualifiable toutefois d'innovant. Il s'agit d'un traitement réversible qui se différencie d'autres interventions chirurgicales bariatriques parce qu'il ne nécessite pas d'implantation d'un corps étranger (un anneau/lapband par exemple) ni d'élimination de tissus stomacaux.

Cette opération s'appelle également une "plicature gastrique", ou une "plicature laparoscopique de grande courbure", ou encore une "plicature gastrique verticale".

Elle constitue un excellent choix pour les patients qui ne remplissent pas les conditions requises pour faire un bypass, un anneau ou une sleeve.


> Qu'est-ce que c'est ?

L'imbrication gastrique est une procédure laparoscopique (coelioscopique), qui est très simple et pourtant très efficace. Elle est moins invasive et plus courte que la sleeve et le bypass (l'opération dure entre 1 et 2 heures), tout en offrant d'aussi bons résultats.

La plicature gastrique est une opération réversible qui implique seulement 5 ou 6 petites incisions dans l'abdomen (effectuées sous anesthésie).

Un laparoscope (une tige en fibre optique pourvue d'une source de lumière et d'une caméra vidéo minuscule) et de longs instruments sont ensuite insérés via ces trous étroits. L'estomac est plié sur lui-même et cousu par de multiples sutures par le biais de ces instruments médicaux.

Il n'y a pas de suppression d'une partie de l'estomac. Ce dernier est simplement recousu vers l'intérieur et des sutures sont utilisées pour réduire sa taille, tout comme un tailleur le ferait pour reprendre une robe ou une paire de pantalons.

La paroi externe de l'estomac est repliée vers l'intérieur et des sutures sont posées la première fois. Ensuite, l'ensemble est encore repliée, puis suturée une seconde fois pour maintenir l'ensemble.

Le repliage de l'estomac vers l'intérieur s'appelle l'imbrication. Faire tenir l'ensemble par des sutures s'appelle une plicature.

Puisqu'il n'existe pas de ligne d'agrafage comme c'est le cas avec la sleeve, il y a nettement moins de risque de fuite ou de complications postopératoires (comme l'hémorragie interne, les infections).

Les incisions sont si dérisoires qu'elles ne nécessitent pas de points de suture, et le patient peut rentrer chez lui à pied le lendemain matin. La procédure provoque la réduction de la capacité de l'estomac à entre 10 et 15 cl (ce qui représente une diminution d'environ 70%).

En conséquence, le patient obtient une sensation de satiété avec un simple repas léger, son appétit décroît, sa faim disparaît plus vite et il se sent rassasié plus longtemps, il mange moins (le volume de nourriture ingérée est fortement réduite puisque le nouvel estomac fait à peine le tiers de sa taille initiale). Tout ceci l'aide bien entendu à perdre du poids.


> Image expliquant la procédure


Schéma expliquant le déroulement d'une imbrication (plicature) gastrique


> Vidéo expliquant le déroulement de la plicature gastrique




> Bienfaits et avantages



> Inconvénients

  • Technique chirurgicale très nouvelle alors les données sur les complications post-opératoires ou résultats à long terme restent relativement floues.
  • Non ajustable (tout comme le bypass et la sleeve).
  • Pourrait présenter un taux de reprise de poids à long terme plus élevé (tout comme les deux principaux types de chirurgie bariatrique cités plus haut).
  • Manque de clarté sur une stratégie de récupération acceptable après l'opération.
  • Puisque cette procédure reste nouvelle, le coût de plicature gastrique est couverte par très peu d'assurances maladie/mutuelles.
  • Le nombre de chirurgiens capables de pratiquer cette procédure reste faible partout dans le monde.
  • Les risques couramment associés à une procédure laparoscopique existent : hémorragie, infection, blessure d'un autre organe, le besoin de convertir à une procédure ouverte. Le risque de fuite à partir de la ligne de suture utilisée pour imbriquer/plier l'estomac est très faible mais existe. L'ensemble de ces soucis reste rare, et les complications majeures se produisent chez moins de 1% des patients opérés.


> Symptômes souvent observés après l'opération chirurgicale ainsi que les exigences

Environ 20% des patients pourraient souffrir de nausées, de vomissements, d'intolérance alimentaire, de salivation excessive, de brûlures d'estomac ou de douleurs à la poitrine. Cela peut arriver pendant les 24 premières heures post-opératoires.

La procédure est effectuée en mode ambulatoire (le patient opéré se trouve en consultation externe, il n'est pas hospitalisé pour une ou plusieurs nuits). Toutefois, les patients peuvent avoir besoin de venir à l'endroit où ils se sont fait opérer pendant quelques jours afin de se faire administrer des fluides intraveineuses.

Les patients doivent venir à l'hôpital où ils se sont fait opérer une fois par mois pendant la première année qui suit l'opération. Par la suite, ils doivent le faire une fois par an.

Il faut suivre une alimentation liquide pendant deux à trois semaines après l'opération. Ensuite, vous pouvez réintroduire des aliments solides progressivement pendant les 2 à 3 semaines suivantes.


> Est-ce que la plicature gastrique est un bon choix pour vous ?

Votre chirurgien pourrait vous parler de ce type de chirurgie comme une option si vous avez un IMC supérieur à 27 avec l'une ou plusieurs des comorbidités significatives pouvant généralement s'améliorer ou traitées par la perte de poids.

Vous devriez discuter des tous les traitements chirurgicaux disponibles avec votre chirurgien afin de déterminer la meilleure procédure pour votre cas.


> L'avis de RegimesMaigrir.com

Sur la base des résultats préliminaires, la plicature gastrique pour les personnes souffrant d'obésité sévère/morbide semble être une procédure sans danger et efficace. Le seul inconvénient notable qu'il pose semble être le manque de données à long terme (dû à sa grande nouveauté donc au faible nombre de patients opérés). Plusieurs essais cliniques sont en cours afin d'essayer de remédier à ce problème de manque de recul.


Que pensez-vous des points forts et faibles de l'imbrication gastrique laparoscopique ? Est-ce un type de chirurgie anti-obésité qui vous attire ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.