Addiction au sucre : existe-t-il une dépendance aux sucreries ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 14/05/2009

Découvrez s'il existe réellement une addiction au sucre, si le sucre provoque une dépendance, en plus de savoir comment réduire la consommation de sucre.

La question de l'addiction au sucre peut faire débat. Lorsque vous étiez enfant, vous aviez probablement eu une boîte à chaussures sous votre lit rempli d'emballages de bonbons interdits par vos parents. Aujourd'hui, même si vous n'avez plus autant d'envies de manger les bonbons, peut-être vous arrive-t-il d'être encore gourmand face aux sucreries, en faisant la queue au supermarché, en allant au cinéma, en accompagnant des enfants, etc.

Parfois, vous avez hâte de trouver des oeufs au chocolat à Pâques, de donner des bonbons pendant la nuit de Halloween aux enfants (et un peu, voire beaucoup, à vous même). Et vous ne pouvez résister à une invitation à déguster un carré de chocolat, sans compter les grignotages sucrés au bureau, dans la voiture ou devant la TV. S'agit-il des signes d'une addiction au sucre ?


Beaucoup de gens pensent qu'ils ont une dépendance au sucre, mais leur envie (de sucre) peut-elle être comparée à celle d'un toxicomane ? Peut-être.

Afin qu'une substance puisse créer une dépendance, elle doit provoquer une envie souvent irrésistible, être dangereuse pour votre bien-être, et même en sachant cela, vous avez toujours envie d'en consommer (vous ne pouvez pas résister). Si vous utilisez cette définition, alors certains aliments, surtout sucrés et riches en matières grasses, pourraient correspondre à ces "substances".

Mais les experts affirment qu'il est plus probable que les envies de sucreries soient une puissante combinaison de la nostalgie (souvenirs des petits plaisirs procurés par les biscuits frais donnés par nos grande-mères), de l'habitude (de toujours avoir un gâteau pour le dessert) et d'une attraction chimique, qui peut être expliquée par la montée d'adrénaline que vous ressentez après avoir consommé des sucreries (à cause d'un pic de glucides dans le sang et de la libération des hormones de bien-être, comme la sérotonine, dans votre cerveau). Manger des aliments sucrés nous rend tout simplement heureux (ou nous réconforte, si nous nous sentions mal auparavant).

Beaucoup d'entre nous disent qu'ils souffrent d'une addiction au sucre parce qu'ils rencontrent beaucoup de difficulté pour y renoncer. Pour certaines personnes, réduire fortement la consommation d'aliments sucrés nécessite la même modification de connaissances et de comportements que les gens qui ont besoin d'en finir avec leur addiction du tabac ou de l'alcool.

En fait, des études menées sur des rats ont montré qu'ils avaient des symptômes de sevrage, y compris les secousses et les claquements des dents, lorsque les effets de l'eau sucrée qu'ils avaient bu pendant neuf jours ont été bloqués.

Il y a une autre raison pour que les anciens fans d'aliments sucrés soient convaincus qu'ils se sont guéris d'une véritable addiction au sucre : ils se sentent beaucoup mieux après avoir arrêté de trop consommer de sucre. Si vous avez renoncé au sucre, vous avez probablement remplacé par des aliments sains qui vous donnent une énergie réelle. Le sucre ne procure pas de l'énergie, il peut vous faire sentir paresseux et fatigués.


> L'amour du sucre

Une préférence pour le goût sucré est inné et pourrait bien être un phénomène probablement lié à l'évolution. Dans l'ancien temps, les hommes ont probablement commencé à détester les aliments amers, qui pourraient avoir été empoisonnés (à leurs yeux), et à aimer les aliments sucrés, qui pourraient leur sembler plus sécurisants.

Par ailleurs, des études sur des nourrissons ont montré que les bébés vont sourire ou roucouler après avoir mangé quelque chose de sucré (leurs premiers aliments, souvent le le lait maternel, sont sucrés), et grimacent ou pleurent après avoir goûté quelque chose d'amer.

Toutefois, nous n'avons pas besoin de sucre dans un sens nutritionnel. Le sucre reste une forme d'énergie (de calories), et rien d'autre. Bien entendu, beaucoup d'aliments bons pour notre santé contiennent beaucoup de sucre naturel. Le fruit est le meilleur exemple, une pomme ou une orange inonde votre corps de sucre, tout comme le fait une sucette. Mais le bonbon n'a rien d'autre comme éléments nutritifs sains, alors que les fruits sucrés apportent en plus des vitamines, des antioxydants et des fibres.

Bien que votre organisme transforme le sucre naturel (apporté par une pomme par exemple) et le sucre raffiné (qui peut se trouver dans beignet par exemple) en glucose, il va briser le sucre et traiter le sucre qui se trouve dans les fruits plus lentement, en gardant vos niveaux de glycémie (et d'énergie) stables plutôt que de vous stimuler par à coup.

Alors comment quelque chose qui nous fait sentir bien peut être si mauvaise pour la santé ? Les principaux dommages se produisent lorsque vous mangez trop d'aliments avec sucre ajouté, qui ont tendance à être riches en calories (et donc à apporter davantage de calories que vous en aviez besoin), or les calories en surplus sont emmagasinées par votre organisme sous forme de graisse.

Cela pourrait conduire à un gain de poids, ce qui vous met en situation de risque pour diverses maladies, y compris le diabète. Toutefois, l'idée que le sucre lui-même provoque le diabète est erronée. Ce qui se passe, c'est que l'excès de poids peut interférer avec la capacité du corps à produire suffisamment d'insuline pour gérer l'apport en sucre.


> Qu'est-ce qui complique le problème ?

Le sucre se trouve dans une large gamme d'aliments conditionnés et transformés, que nous mangeons tous les jours, et cela a un effet profond sur la façon dont nous percevons le goût sucré.

Un chercheur a fait une analyse des recettes au fil du temps et a constaté que certains plats classiques demandaient de mettre moins de sucre il y a 10 ou 20 ans. Cela peut s'expliquer partiellement par le fait que nos préférences pour la façon dont un aliment devrait être sucré ont changé.

Cependant, vous pouvez manger du sucre raffiné et avoir une alimentation saine, mais seulement en petites quantités. Les experts de la nutrition recommandent de ne pas apporter plus de 32 grammes de sucre ajouté pour 2 000 calories consommées par jour. Or 32 grammes de sucre ajouté, ce n'est pas beaucoup : une tasse de céréales sucrées peut déjà en apporter jusqu'à 20 grammes.


RegimesMaigrir.com vous offre 9 conseils pour réduire votre consommation de sucre :

1) Perdez l'habitude de manger trop de sucre
Réduire la quantité de sucre dans votre alimentation ne doit pas se faire en mode "tout ou rien". Faites le progressivement.


2) Lisez les étiquettes alimentaires
Les 5 premiers ingrédients listés dans une étiquette alimentaire forment la majeure partie de tout aliment emballé. Si le sucre, sous n'importe quelle forme, se trouve parmi les 5 premiers ingrédients, n'achetez pas cet aliment.


3) Surveillez ce que vous buvez
Choisissez des jus étiquetés "100% jus naturel" au lieu de "cocktail" ou de "punch", et mélangez avec de l'eau plate ou de l'eau gazéfiée. Faites votre propre thé glacé sans sucre.


4) Choisissez les aliments faits maison
Les aliments faits à la maison ont tendance à contenir moins de sucre. Prenez la sauce de tomate par exemple, vous pouvez ajouter une pincée de sucre pour réduire l'acidité des tomates, mais les boîtes de tomates déjà préparées vendues au supermarché sont souvent trop chargées de sucre.


5) Modifiez les recettes
Vous pouvez toujours réduire le sucre de moitié lorsque vous préparez les recettes de biscuit ou de gâteau, sans compromettre la saveur ou la texture.

Consultez nos recettes minceur pour vous garantir des apports faibles en sucre.


6) Notez votre consommation de sucreries dans un journal alimentaire
Vous dites que vous ne mangez pas de dessert, mais avez-vous compté les M&M's pris dans le sachet posé nonchalemment sur votre bureau ? Tenez un journal alimentaire pendant une semaine, et vous découvrirez toutes sortes d'aliments sucrés faciles à abandonner.


7) Allez-y doucement sur les faux sucres
Les édulcorants artificiels peuvent effectivement augmenter votre goût pour les aliments sucrés. Réduisez progressivement la consommation des édulcorants artificiels pour perdre les mauvaises habitudes.


8) Mettre les sucreries loin des yeux
Les enfants ont ramené des bonbons d'une fête ? Jetez ce qu'ils ne mangent pas afin de vous empêcher d'être tenté(e) de les manger. Britney Spears, elle, avait suivi ce conseil pour retrouver sa ligne.

Mettre les sucreries hors de portée est l'un de nos conseils pour perdre du poids après les fêtes.


9) Recyclez les papilles
Si vous devez manger quelque chose de sucré pour compléter un repas, essayez un yaourt aux fruits sans matières grasses, une tasse de fruits remplie de jus de fruit (pas de sirop), ou un morceau de fruit frais. Au fil du temps, si vous vous réhabituiez au goût des aliments sucrés mais sains, vous vous sentirez tout aussi satisfait(e).


Pensez-vous qu'on peut parler de dépendance aux sucreries ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
MJ  |  31 octobre 2015, 13:41
Bonjour,

Merci pour vos articles tous très intéressants et bien documentés.
Personnellement pour avoir connu les deux, je crois qu'il existe une forme de dépendance au sucre semblable à la dépendance à la cigarette.

J'ai eu pendant 5 ans une dépendance au sucre suite à une grossesse. Résultat +18 kg. J'ai entretemps entrepris plusieurs régimes sans succès car je comptais les calories tout en gardant la même alimentation, parfois je prenais une barre k....r de ma fille et dans la foulée je finissais tout le paquet.

En juin dernier j'ai décidé de maigrir toujours de la même manière : tenir un journal alimentaire, manger les mêmes choses mais réduire les quantités pour ne pas dépasser 1400cal/jour un peu comme le régime WW. Malgré mes objectifs et la motivation (IMC=27) je ne pouvais pas m’empêcher de manger un bol de céréales ou des biscuits le soir avant de me coucher.

Au bout de 2 mois et seulement 2 kg de perdu j'ai découvert le jeune intermittent et le régime paléo.

Je conseille à tout le monde de se renseigner sur ces deux approches qui correspondent au mode de vie de nos ancêtres les hommes préhistoriques

J'ai commencé par un jeune de 3 jours qui m'a permis d'en finir avec mon addiction au sucre, le résultat a été spectaculaire. Depuis en 3 mois j'ai perdu 9kg, 2 tailles de vêtements et gagné en énergie. J'ai perdu surtout de la graisse abdominale et pas trop de muscle (d'après l’impédancemètre), je précise que je ne fais pas de sport

Bon régime à tous/toutes


veillon  |  19 décembre 2014, 19:28
je suis accro aux morceaux de sucre comme aux chocolat,je suis comme une droguée ,j'en ai parlé à mon medecin ,mais il m'a répondu que c'était comme celui qui veut une cigarette,car c'est toujours apres le repas de midi que le besoin s'en fait sentir
sucette  |  30 juillet 2013, 22:03
Je souhaite que l'on prenne au sérieux l'addiction au sucré car il met en péril notre santé, notre longévité. A quand des centres où l'on nous sèvrerait comme pour les addicts au tabac, à l'alcool, avec accompagnement psy de qualité ? Jusque là je lis bien des sottises sur ce véritable trouble du comportement alimentaire. Je cherche des personnes qui s'entraideraient en partageant une semaine par exemple un gite ou tout autre lieu et pourquoi pas un psy sérieux qui serait présent...
kasia17.22  |  17 avril 2013, 13:43
Pour répondre à Marie_Service_Info_lesucrecom , qu'est-ce qu'a ressenti Hera avec ses tremblements, si ce n'est des symptômes de manque ?
Quant au chercheur dont vous parlez : Benton, est-il possible de savoir qui a financé les recherches ?
ludivine72  |  17 février 2012, 10:41
bonjour,

moi,c'est le chocolat.En ce moment(et pourtant,je vais très bien),je ne peux pas me passer de chocolat,et j'en achète,et je les mange,et si je commence,je finis tout ce que j'ai!!!!!

comment m'en passer ,à part évidement ne pas en avoir à la maison????

Merci pour vos témoignages et votre aide!

Ludivine
was*here  |  28 août 2011, 21:12
et je voulais dire j'ai toujours soif !!
was*here  |  28 août 2011, 21:08
Bonjour, moi c,est les boissons sucré...J'ai des envies folle de boire un jus extra sucré et je bois une redbull par jour.Je dirais que cest le gout et surtout l'effets que sa fait quand sa passe dans ma gorge un peu comme une cigarette...Quand je bois quelque chose de moin sucré il a pas de punch comme...Tan que j'ai pas ma boissons sucré sa persiste ! Je parle de boire pas un verre mais tout au long de ma journée...j'ai regardé le sucres qui a dans le jus compliment ou punch au fruit cest moyenne de 29g de sucres par 250 ml sa auqu'un bon sens...Parcontre la nourriture sucré chui capable de pas en mangé pendant un bout de temps...e puis je chui jeune 18ans...eh ben voila
sucraddict  |  07 juin 2011, 13:09
sans être neurologue et loin de là , il me semble que tout ce qui passe par le cerveau est plus ou moins addictif car relié au circuit de récompense ...
d'ailleurs pour ce qui est de la sérotonine , cette molécule est avant tout un neuromédiateur , au même titre que la dopamine (ou plutot les dopamines) que les adeptes des régimes anti-sucres confondent souvent à tort avec des hormones...
D'ailleurs , le simple fait de réflechir rendrait , selon vous , addict ... Malheuresement , il faut bien réflechir (eh oui ! ...)
ptitlouis  |  01 juin 2011, 16:13
Depuis eenv 20 ans ( j'en ai 62), je prends en moyenne 1/2comprimé de somnifère (St...x) au coucher qui me donne soif et je ne peux m'endormir sans sucer-croquer des bonbons acidulés (7 à 10), les réveils sont parfois difficiles au matin, bouche "ensuquée" mais pas trop de problèmes quand même, mes analyses sont juste normales.Malgré ça, avec l'âge j'angoisse à propos de cette addiction, pourrait-elle me rendre diabétique ? ( Je pèse 68Kg pour 1m70).
D
Yolande  |  01 février 2011, 17:27
Bonjour,
Dès que je rentre à la maison le soir, ou le w.e, je deviens accroc au sucre, mais seulement pour les fruits glacés, les glaces et sorbets, plus rarement des yaourts sucrés (intolérance au lait), jamais de gâteaux secs à cause du gluten. Comme Hera, en cas de manque, de l'eau très glacée et du sucre peuvent éventuellement me suffire.
Marie_Service_Info_lesucrecom  |  30 novembre 2010, 14:15
Bonjour Hera

Pour répondre à vos interrogations, voici des informations qui vous permettront de mieux comprendre votre réaction face au sucre.

Après analyse de nombreuses données scientifiques, le Pr David Benton, chercheur de l'université de Swansea au Royaume-Uni , a rappelé récemment que l’addiction au sucre n’existe pas chez l’homme*.
Concernant l’être humain, on ne peut pas parler d’addiction vraie ou de dépendance au sucre, bien qu’il existe chez certaines personnes des pulsions les amenant à consommer des quantités importantes de produits souvent sucrés et gras.

La consommation de sucre ou d'un aliment sucré n'entraîne pas de phénomène d’accoutumance: il n'est pas nécessaire d'en consommer toujours plus pour ressentir du plaisir. On n’observe pas non plus de symptômes physiques de manque lors de l’arrêt de la consommation.

Il est important de ne pas confondre pulsion et addiction. Selon le Pr David Benton, un aliment peut-être consommé de façon compulsive, mais ce sera pour compenser un manque, se déstresser… Ce n’est pas l’aliment en lui-même qui devra être pointé du doigt mais la façon dont on le mange ou le boit. Parfois aussi, se fixer des interdits alimentaires va augmenter l’attirance pour ces aliments, et en cas de baisse de moral, on peut être tenté en réaction à la privation de se « rattraper » avec quelques excès…

Sur ces sujets, la recherche continue chez l'homme comme chez l'animal ; le débat scientifique est sans doute loin d'être clos...

J’espère que ces quelques renseignements vous permettront d'envisager une relation plus sereine vis-à-vis de la consommation des aliments sucrés.

Marie, Service Info Lesucre.com

*Benton D. The plausibility of sugar addiction and its role in obesity and eating disorders. Clin Nutr 2010,29,288-303.
PaTLeC  |  30 mars 2010, 20:57
bonjour
je dois confesser la confiture le matin, je dirais 2 cuillères a soupe et une forte attirance pour le riz et les pates.
Sinon pas de boissons gazeuses, pas d'alcool, pas de sucre dans le thé.

je me plains de violentes fringales avant les repas et de baisses considerables de tonus et de moral si je n'ai pas ma dose de pates.

dois je considerer serieusement que je suis accro aux sucres ?

cordialement
marie lors  |  24 novembre 2009, 09:13
Bonjour à tous.
J'ai été et demeure une irréprochable fanatique de l'addiction aux substances sucrées.Il y a plus d'un an,je mangeais plusieurs pots de nutella par jour.Je souffre d'une boulimie sévère depuis ma plus tendre enfance.Un jour où le nutella manquait à la maison , un dimanche où tous les magasins étaient fermés, j'ai fait une crise .Mon compagnon dût m'attacher aux barreaux du lit afin de retrouver mon calme naturel.Je gesticulais et hurlais pendant plus de 10 heures.
Aujourd'hui, j'ai réduis ma consommationde nutella, en ne mangeant que 2 pots de nutella et demi par jour.Et croyez-moi, je fais des économies!!
Martiennes  |  19 novembre 2009, 11:29
Bonjour,
Nous sommes en première S. Nous avons commencé les TPE, choisissant de le faire sur le sujet de la dépendance au sucre. Sur votre site, vous parlez d'une étude menée sur les rats et vous observez des symptôme de sevrage, des secousses et des tremblements. Il y a-t-il d'autres critères observables? Avez vous observé ces mêmes symptômes sur des personnes dépendantes au sucre?
Finalement cette dépendance se resume-t-elle à une envie irrépréssible ou à une véritable addiction?
Y a-t-il des personnes qui peuvent expliquer leur "dépendance" ou simplement dire ce qu'elles ressentent lorsque le manque survient? Le sevrage est-il un bon moyen pour stopper la dépendance ou est-ce un moyen trop direct d'arrêter? Des personnes ont-elles réussi?
Merci d'avance, en l'attente d'une réponse.
Hera  |  12 octobre 2009, 00:05
Bonjour, j'écris ici car je pense réellement faire une addiction au sucre.
En effet, j'habite seule chez moi et j'ai oublié d'aller faire des courses, résultat : plus de céréales, gâteaux, yaourts ou quoique ce soit de sucré a part du sucre lui même. Aujourd'hui, je me suis fait a manger mais du coup je n'ai rien pris de sucré. Résultat j'ai été agitée de tremblements toute la journée. Le pire étant il y a 1/2 heure. Une crise comme j'en ai jamais faite qui m'empêchait littéralement de dormir. Je me suis levée et j'ai pris 3 cuillères a café de sucre (berk) et la crise m'a passée.
J'ai déjà eu ce genre de crise l'année dernière vers 11h30 mais je pensait que c'était juste une petite hypoglycémie sans importance.
Le sucre pur, je n'aime pas ça, par contre il est vrai que si j'
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :