Obèse et enceinte : l'obésité pendant la grossesse et les risques

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 26/04/2010

Une femme gravide corpulente peut réduire les périls liés à son embonpoint excessif durant la gestation en assainissant son style de vie.

Une femme obèse qui tombe enceinte ne doit pas obligatoirement vivre une grossesse différente que celle d'une femme ayant un poids standard. Toutefois, une future mère plantureuse a besoin d'être plus appliquée sur diverses choses comme l'alimentation à adopter et la quantité d'activités physiques effectuée pendant sa fécondation.

Il est important de bien suivre les instructions de votre médecin si vous êtes obèse et attendez un enfant. RegimesMaigrir.com vous offre quelques conseils pour vous aider à bien vivre la grossesse malgré l'obésité, et à éviter les dangers que pose une corpulence exagérée pendant la conception, pendant l'accouchement et après la naissance.

Une femme de poids standard est censée prendre entre 11 et 16 kilos pendant sa grossesse. Une future maman corpulente devrait seulement prendre entre 7 et 11 kilogrammes pendant sa gravidité. Cela peut être difficile si vous êtes devenue obèse à cause de la surconsommation et par le manque d'activité physique.

La consommation de nourriture d'une femme en très grande surcharge pondérale est très importante lorsqu'elle est gravide. Même les futures mères rondelettes ont besoin de manger un peu plus (que d'habitude) afin de nourrir les enfants qu'elles portent. Ce sont les aliments que vous mettez dans votre corps qui feront une différence dans la prise de poids.

La clé reste de manger de petits repas à travers la journée (donc manger moins mais plus souvent), et d'incorporer tous les groupes alimentaires. Il s'agit de la plus facile des façons pour une femme enceinte (y compris donc les futures mamans souffrant d'obésité) d'essayer de maintenir une prise de poids saine pendant toute sa grossesse.

Le diabète gestationnel est une préoccupation pour toutes les femmes en gestation, mais surtout pour les femmes enceintes obèses. Il est important de faire un examen de taux de sucre dans le sang afin de savoir si vous êtes menacée par le diabète gestationnel ou pas.

Toutes les génitrices bien en chair qui sont en fécondation ne développeront pas nécessairement un diabète gestationnel, mais il représente bien une inquiétude. Le diabète gestationnel peut être géré par une alimentation saine et équilibrée ainsi que des médicaments anti-diabétiques si nécessaire.

Il est également important de garder une certaine quantité d'activité physique pendant la gestation, y compris pour les femmes enceintes et très rondes. Les médecins suggèrent qu'aucune future maman ne devrait commencer un programme d'exercices physiques intenses pendant leur grossesse puisque cela peut ajouter du stress au corps de la mère.

Cela est vrai également pour les femmes enceintes opulentes. Toutefois, si une future mère obèse a déjà commencé un programme de remise en forme avant sa fécondation, elle peut continuer avec ses exercices, à condition que leur intensité reste faible. Autrement, envisagez de faire de la marche afin de commencer un peu d'exercice physique.

Une femme enceinte qui souffre d'embonpoint excessif a besoin d'être plus prudente pendant sa grossesse qu'une femme de poids standard. Elle doit faire attention à la quantité de poids qu'elle prend, et cela dépend de la quantité de nourriture consommée, du niveau d'activité physique et de sa réussite à éviter le diabète pendant la conception.

Etre obèse et enceinte ne signifie pas nécessairement que vous allez vivre une grossesse compliquée, que vous n'allez pas apprécier votre gravidité, et que vous ne devez pas jouir de votre gestation autant qu'une femme gravide de poids standard.

Toutefois, si une femme enceinte corpulente néglige son alimentation, mange des aliments malsains et ne fait aucune activité physique (ou fait des sports à grande intensité), est tout le temps stressée par son surpoids abusif pendant sa grossesse, elle court de nombreux risques de complications, à la fois pour elle et pour son bébé. Ces complications peuvent survenir pendant sa fécondation, pendant l'accouchement et après la naissance de son bébé.

Il faut savoir que toutes les femmes qui attendent un bébé sont sujettes aux complications pendant leur grossesse, bien que la plupart des conceptions soient faciles. L'obésité augmente le risque d'avoir un certain nombre de complications. Plus vous êtes grassouillette et plus vous négligez votre style de vie, plus votre niveau de complication augmente.


Pendant sa grossesse, la femme enceinte plantureuse qui néglige son alimentation et ses activités physiques court davantage les périls suivants :


Pendant son accouchement, la femme obèse gravide qui avait négligé son alimentation et ses activités physiques pendant sa grossesse court davantage les risques suivants :
  • Des problèmes pour progresser dans l'accouchement,
  • La dystocie des épaules (les épaules restent bloquées après expulsion de la tête du bébé),
  • Des difficultés à surveiller le coeur du bébé,
  • Des difficultés à fournir du soulagement satisfaisant aux douleurs pendant l'accouchement,
  • Des dangers accrus en cas d'une naissance par voie basse après une césarienne (hystérotomie),
  • Le besoin d'une césarienne en urgence,
  • De plus grandes complications liées à l'hystérotomie.


Après la naissance, la femme enceinte replète qui avait négligé son alimentation et ses activités physiques pendant sa grossesse court davantage les dangers suivants :


En cas d'hystérotomie, une femme très dodue qui avait négligé son alimentation et ses activités physiques pendant sa grossesse court davantage les risques suivants :
  • Le positionnement, parce qu'elle est incapable de rester couchée bien à plat et d'être déplacée en cas d'urgence,
  • L'anesthésie péridurale ou l'anesthésie complète des racines dorsales est plus difficile à mener au bon endroit,
  • Il est plus difficile de maintenir des voies respiratoires (surtout dans la configuration d'une urgence),
  • La procédure césarienne est plus compliquée,
  • Une surveillance accrue de la mère et du bébé à naître est requise,
  • Une plus grande nécessité d'admission à une unité de soins intensifs après l'opération.


Les risques que nous venons de lister peuvent s'appliquer également aux femmes enceintes souffrant d'obésité qui ont fait attention à leur alimentation (sans avoir peur de manger non plus) et à leurs activités physiques pendant leur conception. Mais celles qui ont surveillé ces facteurs et qui ont adopté un style de vie sain pendant la gravidité réduisent grandement ces périls.


Racontez-nous votre expérience si vous êtes (ou avez été) obèse et enceinte. Que pensez-vous des dangers posés par l'obésité pendant la grossesse ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.


> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Soso  |  08 août 2014, 10:27
Premier bébé je pesais 103 kilos pour 1m72 avant grossesse, puis 118 en fin de grossesse. J'étais enceinte en été donc j'ai eu beaucoup de rétention d'eau, et un "presque" diabète gestationnel (ma glycémie montait haut et redescendait lentement). Naissance par césarienne programmée 2 semaines à l'avance due à un bébé trop gros pour mon bassin : petit garçon de 3,900 kilos (aurait pesé 4,300kg à terme, donc). Anesthésie péridurale ratée et donc anesthésie totale. Ensuite pas de souci, je suis redescendue à 95 kilos en 8 mois (donc perdu 23 kilos, "bébé inclus")

Enceinte du 2ème bébé 9 mois après le 1er. Je pesais donc 95 kilos avant grossesse et suis montée à 115 en fin de grossesse. J'ai eu de l'apnée du sommeil en fin de grossesse et à nouveau "presque diabète" et gros bébé par césarienne programmée. La péridurale a bien pris cette fois et le bébé, né à terme, pesait 4,100 kg.

Pendant mes grossesses, j'ai fait attention aux excès alimentaires même si il y a eu des dérapages et de grosses faims ! J'ai continué de travailler et marcher jusque 2 semaines avant mes accouchements, même si marcher devenait très difficile à la fin (douleurs aux hanches et au ventre).

Conclusion: Les bébés vont très bien ! Actuellement bébé2 a presque 3 mois et je suis déjà redescendue à 93 kilos, je fais régime depuis presque 2 mois en poursuivant l'allaitement avec succès, et envisage peut-être une abdominoplastie. Je veux reprendre un mode de vie sain pour montrer le bon exemple à mes enfants et vivre une grossesse plus facile si jamais je fais un 3ème loulou.
Lili  |  02 septembre 2012, 22:44
Je trouve très intéressent ça nous met en garde des risques mais finalement sais un choix sois perdre du poids et il y a des fortes chances qu'on les reprenne ou prendre quelque kilo.... A réfléchir....
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (ne cochez pas la case si vous souhaitez qu'on vous contacte)

* Texte :

Recevez gratuitement notre newsletter :