Radicaux libres : leur impacts sur la santé

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 04/06/2010

Cette espèce chimique cause bien des dégâts à l'organisme et cause son vieillissement. Voici les impacts des radicaux libres sur la santé.

Ces espèces chimiques et leurs incidences sur la vitalité ont été en quelques sortes "redécouvertes" par le docteur Denham Harman. Plus exactement, ce médecin est devenu célèbre pour avoir développé le concept de la sénescence par radicaux libres (aussi appelé la théorie radicalaire du vieillissement). Le docteur Harman (né en 1916) est chimiste, biologiste, médecin gérontologue, professeur émérite à l'Université du Nebraska.

Dans la suite de cet article, nous désignerons le terme "radicaux libres" par l'abbréviation RL.

Voici comment pourrait se résumer la théorie radicalaire du vieillissement du docteur Harman : le noyau d'un atome est entouré d'un nuage d'électrons. Ces électrons entourent le noyau en restant par paires, mais il arrive qu'un atome perde un électron, laissant l'atome avec un électron qui n'est pas apparié. L'atome est alors appelé radical libre et est très réactif. Quand les cellules du corps rencontrent des radicaux libres, ces derniers, très réactifs, peuvent causer des destructions dans les cellules.

Selon la théorie du docteur Harman, les cellules produisent constamment des RL, et les dégâts causés à répétition par les ces derniers finissent par détruire les cellules. Quand les RL détruisent ou endommagent assez de cellules dans un organisme, cet organisme vieillit.


> Que sont-ils ?

Les radicaux libres sont des atomes qui possèdent un électron non apparié (aussi appelé électron célibataire) dans la couche externe. S'il se forme un électron célibataire, alors il existera un nombre impair d'électrons (puisque les électrons vont normalement par deux).

Les protons possèdent une charge électrique positive, les électrons une charge électrique négative. Les électrons tournent autour de la masse centrale (noyau), constituée de protons et de neutrons. Les neutrons se nomment ainsi car ils sont neutres, ils ne possèdent pas de charges électriques.

Prenons l'exemple de l'hélium. Cet atome est constitué de 2 électrons tournant autour d'un noyau, lui formé de 2 protons et 2 neutrons. Si l'un des électrons part, l'électron restant n'aura plus de partenaire. Nous obtenons alors un radical libre, car il possède bien un nombre impair d'électron (1 en l'occurrence) dans la couche externe (la seule couche dans notre cas). Il est cependant très difficile de prendre un électron à l'hélium car il est connu pour être très stable.

Une autre définition qu'il est bon de connaître est celle de l'ion. Un ion est un atome qui possède une charge électrique globale, c'est-à-dire un atome avec soit une charge positive soit une charge négative.

Lorsqu'un atome dispose de moins d'électrons (charges électriques négatives) que de protons (charges électriques positives), cet atome possède davantage de charges électriques positives que de négatives. Il est alors dit chargé positivement.

Parce qu'il est positivement chargé, cet atome attire tout électron disponible (de charge négative). En effet, les opposés s'attirent.

Vous devriez bien comprendre la notion de radicaux libres. En résumé, il s'agit simplement d'un atome avec un électron célibataire (qui n'est pas apparié à autre électron) dans la couche externe. Il manque un électron à cet atome. Les RL sont-ils toujours des atomes ? Non. Il peut également s'agir d'une molécule formée de 2 atomes ou plus.

Les radicaux libres sont des atomes ou molécules qui contiennent des électrons célibataires. Puisque les électrons tendent fortement à exister par pairs plutôt que de rester seuls, les RL attirent tout électron appartenant à d'autres atomes. Ces derniers deviennent des RL secondaires à leur tour, créant ainsi une réaction en chaîne qui peut causer des dégâts biologiques considérables.

Le docteur Denham Harman a été le premier à proposer une théorie du vieillissement lié à la réactivité chimique non spécifique des radicaux libres. Ces derniers provoquent le vieillissement en causant des dégâts biologiques aléatoires.

L'idée du docteur Harman a été confirmée par beaucoup d'expériences, et elle est désormais considérée comme une théorie majeure du vieillissement. La théorie du docteur Harman implique que les antioxydants tels que la vitamine C et la vitamine E, qui empêchent les radicaux libres d'oxyder (c'est-à-dire de retirer des électrons) les molécules biologiques sensibles, ralentissent le processus de vieillissement.

Le docteur Harman a lancé sa théorie en montrant, pour la première fois, que nourrir des mammifères avec divers antioxydants allongeait leur durée de vie.


> Par quels mécanismes les radicaux libres causent-ils des dégâts et des maladies ?

Ne décrochez pas. Cette espèce chimique contribue à beaucoup de maladies différentes. Du point de vue chimique, une substance est oxydée quand les électrons sont retirés ou quand ils sont ajoutés. Toutes les réactions chimiques impliquent un transfert d'électrons. Le corps génère de l'énergie en oxydant progressivement la nourriture d'une manière contrôlée et en la gardant sous forme d'énergie potentielle chimique (molécule appelée ATP, adénosine triphosphate).

Ironiquement, ce mécanisme qui génère de l'énergie et qui est si essentiel à la vie peut aussi causer des dégâts aux cellules. L'oxydation des aliments est comme un feu maîtrisé qui libère de l'énergie, mais dont des étincelles jaillissent parfois, faisant potentiellement des dégâts.

Dans cette analogie, les étincelles sont les électrons libres qui s'échappent du système de transport. En s'échappant, ces électrons célibataires forment des molécules-radicaux libres qui présentent une réactivité chimique et sont hautement instables.

Ces molécules-radicaux libres qui réagissent rapidement avec d'autres molécules, amorçant une réaction en chaîne de formation de RL, similaire en quelque sorte à une explosion atomique. En effet, une molécule à qui il manque un électron va désespérément vouloir capter un autre électron pour combler le vide. Ce radical libre va donc voler un électron à une autre molécule qui en aura moins besoin qu'elle, et va alors devenir stable à nouveau. Mais à présent l'autre molécule est devenue un radical libre à son tour. Cette réaction en chaîne peut durer un moment. Ce phénomène est donc appelé réaction en chaîne de RL.

Les membranes cellulaires sont constituées de lipides insaturés. Les molécules de lipides insaturés des membranes cellulaires sont particulièrement susceptibles au processus de formation de radicaux libres, et contribuent donc à la réaction en chaîne incontrôlée.

Le dommage oxydatif, un autre nom pour la réaction chimique que provoquent les RL, peut mener à une décomposition, voire une solidification des lipides, créant ainsi des parois cellulaires. Si la paroi cellulaire est solidifiée (peroxydation des lipides), alors il devient impossible pour la cellule de se fournir correctement en nutriments, de recevoir des signaux des autres cellules (comme l'ordre d'activer un neurone). Beaucoup d'autres activités cellulaires peuvent être affectées. En plus de ces parois cellulaires, d'autres molécules biologiques sont également susceptibles d'être endommagées, comme l'ARN, l'ADN et les enzymes.

Le lieu principal où les radicaux libres font des dégâts est l'ADN trouvé dans les mitochondries. Ces dernières sont de petites régions entourées par une membrane dans les cellules. Elles produisent les composés chimiques que les cellules utilisent comme source d'énergie. Les mitochondries sont les usines d'énergie des cellules.

Chaque cellule contient un nombre gigantesque de molécules appelées ADN. L'ADN fournit les instructions chimiques pour qu'une cellule fonctionne. L'ADN se retrouve dans le noyau de la cellule, qui sert de centre de commandement à la cellule, ainsi que dans la mitochondrie. La cellule répare automatiquement la plupart des dégâts causés à l'ADN du noyau. Cependant, l'ADN dans la mitochondrie ne peut pas être facilement réparé.

Ainsi, les dégâts considérables causés à l'ADN s'accumulent dans le temps et éteignent les mitochondries, ce qui cause la mort des cellules et le vieillissement de l'organisme.

Le processus de génération de radicaux libres peut de cette manière perturber le fonctionnement de la cellule à tous les niveaux. Les dégâts causés par les RL constitueraient un mécanisme de base de dégradation des tissus. Les RL causent des dégâts au niveau cellulaire.

Plus il y a de métaux toxiques dans votre corps, plus grande est l'activité des radicaux libres. Voilà maintenant où le bât blesse. Les métaux lourds dans votre organisme multiplient ces réactions en chaîne des milliers, voire des millions de fois. Quand une molécule-radical libre heurte un atome métallique dans votre corps, son effet est beaucoup plus grand. Il est donc très important de vous débarrasser des métaux toxiques de votre corps par chélation.

Les radicaux libres augmentent en activité et en nombre lorsqu'ils rencontrent des métaux toxiques dans votre corps. Les métaux toxiques causent donc la création de RL. Il y a quelques centaines d'années, nous n'avions pas à subir la présence de métaux toxiques dans notre corps comme aujourd'hui, et nous n'avions pas une exposition si grande aux RL.

Si vous retirez les métaux toxiques du corps, vous réduirez grandement l'activité et le nombre des radicaux libres. Les agents environnementaux sont clairement à l'origine des problèmes de RL. La toxicité du plomb, des pesticides, du cadmium, de la radiation ionique, de l'alcool et de la fumée de cigarette pourrait être due à leur capacité à générer des RL.


> Maladies du coeur et radicaux libres

Parlons maintenant des impacts des RL sur les maladies du coeur. De moins en moins de chercheurs pensent qu'un taux élevé de matières grasses ou de cholestérol dans une alimentation soit la principale cause de maladies du coeur. Les chercheurs qui travaillent pour des entreprises vendant des médicaments très chers pour baisser le taux de cholestérol ont quant à eux une opinion toute différente, bien évidemment.

Selon beaucoup d'experts en chimie, la principale cause des maladies du coeur est les dégâts causés par les radicaux libres aux cellules individuelles des artères. Ces dégâts causés par les RL ne peuvent pas être évités ou soignés (pas encore) par un médicament, quel qu'il soit. En fait, la plupart des médicaments génèrent davantage de RL dans le corps.


> Le rôle des antioxydants

Pour combattre la réaction en chaîne des radicaux libres, le corps utilise les antioxydants (puits chimiques d'électrons) qui éteint le feu biochimique. Les enzymes tels que la glutathion peroxydase, la catalase et la superoxyde dismutase, ainsi que les vitamines C, E, A, le beta-carotène et la coenzyme Q10 font partie de ces antioxydants.


Que pensez-vous de l'impact des radicaux libres sur la santé ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
giorgi  |  13 février 2014, 16:28
Bonjour
Où on peut acheter anneau gastrique ?
merci me répondre par email.


KATUKIA Giorgi
gkatukia@hotmail.fr
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :