Indice de Masse Adipeuse (IMA) : une meilleure mesure que l'IMC ?

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 07/03/2011
Relu par le comité de rédaction

L'Indice de Masse Adipeuse (IMA) ne vous dit rien ? Normal, des chercheurs viennent à peine de le proposer pour remplacer l'IMC.

Des chercheurs de l'Université de Californie du Sud (Los Angeles, Etats-Unis) ont développé une nouvelle façon de mesurer si une personne présente un surpoids excessif sans obliger les gens à monter sur une balance (donc sans utiliser l'IMC, l'Indice de Masse Corporelle). Ils ont présenté leur travaux dans la revue scientifique "Obesity".

La nouvelle mesure, appelée l'Indice de Masse Adipeuse (ou IMA), repose sur les mensurations de la taille (hauteur en cm) et des hanches. L'IMA est censée offrir une alternative plus flexible à l'IMC (un ratio de la taille - hauteur - et du poids corporel).

L'IMC a été utilisé pour mesurer la graisse corporelle depuis plus de 200 années (cet indice est par ailleurs validé par l'Organisation Mondiale de la Santé), mais cet indice n'est pas parfait. Toutefois, l'Indice de Masse Corporelle reste utilisé par beaucoup de chercheurs et de médecins bien qu'il existe des façons plus complexes de mesurer la graisse corporelle au-delà du simple fait de poser les pieds sur un pèse-personne.

L'IMC est calculé est divisant le poids corporel en kilogrammes par la hauteur en mètre carré. Une personne qui a une taille de 1,65 m est classé comme en surpoids à 68 kg et obèse à partir de 82 kg. Mais il existe beaucoup de latitude à ce calcul.

Par exemple, les femmes et les hommes qui présentent le même IMC peuvent pourtant disposer de taux différents de graisse dans le corps. Les nombres d'IMC ne peuvent pas être généralisés à travers tous les groupes ethniques ou utilisés avec les athlètes, qui présentent une masse maigre supplémentaire dans le corps.

L'équipe de chercheurs a utilisé l'indice en utilisant des données provenant d'une étude menée sur une population américano-mexicaine (de 1 700 personnes). L'équipe a confirmé la précision de la balance en utilisant un dispositif DEXA ("dual-energy X-ray absorption absorption" en anglais, "bi-photonique à rayons X" en français). Des tests réalisés sur des afro-américains ont montré des conclusions similaires, suggérant que l'Indice de Masse Adipeuse peut être utilisé sur des ethnies différentes. Lisez aussi : Aliments brûle graisse : aliments à manger pour brûler la graisse.

L'IMA (Indice de Masse Adipeuse) est un ratio complexe de circonférence de la hanche sur la taille (hauteur en cm) qui peut être calculé par les médecins ou les infirmières avec un ordinateur ou une calculatrice.

L'équipe de chercheurs dit que l'Indice de Masse Adipeuse (IMA) a encore besoin de réglages. Elle dit également avoir besoin de le tester davantage sur l'ethnie caucasienne (peau blanche, puisque l'étude initiale était réalisée sur une population afro-américaine uniquement) et d'autres groupes ethniques, mais elle pense que cet Indice de Masse Adipeuse a de beaux jours devant lui, surtout dans des cadres distants avec accès limité à des balances dignes de confiance. Lisez aussi : Dégraisser : 12 conseils pour enlever la graisse superflue.

Après validation approfondie, cette mesure peut être proposée en tant que mesure utile du pourcentage de graisse, qui est très facile à obtenir. Toutefois, il n'est pas encore certain que l'IMA soit un indice plus utile de résultats sur le plan de la santé (à la fois chez les hommes et chez les femmes) que d'autres indices d'adiposité corporelle (y compris l'IMC), selon l'équipe de chercheurs. Lisez aussi : Digestion des lipides : comment les graisses sont-elles digérées ?

Le nouvel Indice de Masse Adipeuse (IMA) pourrait permettre d'éviter certains problèmes avec l'IMC selon les auteurs de l'étude, comme le fait de classer par erreur des personnes en bonne santé et musclées en tant que personnes obèses. Cet IMA pourrait aussi identifier certains cas de surpoids qui auraient autrement été ignorés. Mais certains experts pensent que l'Indice de Masse Adipeuse n'est pas sans défauts (par exemple, les mensurations des hanches ne sont pas toujours facilement obtenables, surtout chez les personnes obèses).

Une autre limite de la formule de calcul de l'Indice de Masse Adipeuse est qu'il ne prend pas en compte la graisse du ventre (circonférence du tour de taille), qui est liée aux maladies du cœur, au diabète de type 2, à l'hypercholestérolémie, à un plus grand risque de décès.

L'obésité est devenue une épidémie dans le monde entier, avec plus de 500 millions de personnes dans le monde (presque 1 adulte sur 10 dans le monde) considérées comme obèses (ce chiffre a doublé par rapport aux statistiques de 1980). Les maladies liées à l'obésité coûtent à l'administration publique plus de 100 milliards d'euros par an rien qu'aux Etats-Unis.


Que pensez-vous de l'Indice de Masse Adipeuse ? Trouvez-vous qu'il s'agisse d'une meilleure mesure que l'IMC ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il y a 6 commentaires sur cet article. Cliquez ici pour lire ces commentaires ou pour donner votre avis sur cet article.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.