Alimentation pour la goutte : manger quand on a trop d'acide urique

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 03/10/2009

Une alimentation adaptée cette maladie peut aider les patients souffrant de goutte à manger des aliments qui ne provoquent pas d'attaques.

Rechercher les aliments et planifier des nourritures adaptés à la goutte n'est pas quelque chose de simple parce qu'il y a tellement débat sur ce que nous savons en réalité de l'arthrite goutteuse, et sur les aliments qui activent ainsi que ceux qui calment les symptômes de cette maladie.


> Rappels

La goutte est une maladie chronique fréquente liée au métabolisme de l'acide urique, dont la manifestation clinique la plus caractéristique est une monoarthrite aiguë du gros orteil.

Ce problème de santé est lié, de manière non constante, à une élévation du taux circulant d'acide urique. En cas d'absence de traitement, l'évolution de cette maladie se fait vers le dépôt d'acide urique dans plusieurs endroits de l'organisme.

Souvent, le dépôt a lieu dans les articulations (arthrite goutteuse), la peau (tophus) et les reins (néphropathie uratique). Cela conduit au maximum à des destructions articulaires invalidantes et à une insuffisance rénale terminale qui peut être fatale.

L'arthrite goutteuse est provoquée par un excès d'acide urique qui s'accumule dans la circulation sanguine. Les aliments consommés sont le facteur principal qui contribue à cette arthrite goutteuse.


> Alimentation à éviter

Les aliments riches en purines (des composés chimiques qui peuvent être transformés en acide urique par le corps) sont particulièrement instables et ne devraient pas faire partie des plats consommés par une personne qui a la goutte.

Bien que de nombreux légumes contiennent beaucoup de purines, certains chercheurs ont montré que les purines contenues dans les légumes ne provoquent pas les attaques de goutte. Le verdict reste encore flou sur cet aspect des produits alimentaires. Dans le doute, vous pourriez envisager de vous abstenir.

Comme avec la plupart des régimes alimentaires, les légumes verts et les tomates sont considérés comme de bons compléments à une alimentation saine et convenant à la goutte. Cependant, comme mentionné précédemment, certains légumes verts ont la capacité d'augmenter les niveaux d'acide urique dans le sang, donc il reste encore certaines incertitudes, même pour les professionnels.

Certaines personnes prennent des mesures importantes pour trouver les meilleures sources d'informations sur l'arthrite goutteuse et la goutte en général, ainsi que sur tout ce que cette maladie entraîne, pour découvrir finalement que sur de nombreuses questions associées à cette maladie, il n'existe pas de réponse définitive.

Dans les paragraphes qui suivent, nous listons certains des aliments que les experts pensent avoir des degrés d'incidence négative sur les symptômes de cette maladie, et qui devraient être exclus d'une alimentation en cas de goutte. A la fin, c'est à la personne souffrante de déterminer comment ces aliments influencent sa maladie.

Il semble y avoir consensus général sur le rôle des purines chez les patients atteints de goutte. Les purines sont des composés chimiques présents dans certains aliments et elles sont souvent décomposées en acides urique par le corps. L'acide urique est considéré comme la cause des symptômes de cette maladie. Des niveaux élevés de l'acide urique enveniment la situation.

Un régime alimentaire accommodé à la goutte ne doit pas inclure ces aliments riches en purines : la bière, les abats (foie, rognons, ris de veau et cervelle), les viandes de gibier sauvage, le boeuf, le porc, l'agneau, la sauce au jus de rôti, les anchois, la sardine, le hareng, le maquereau et les coquilles Saint-Jacques.

Comme indiqué précédemment, il y a beaucoup de débats sur les aliments qui ne devraient pas être inclus dans les nourritures consommées par une personne atteinte de goutte. Si une personne en souffre et essaie de déterminer les aliments qui ne devraient pas se trouver dans son alimentation, elle pourrait consulter un nutritionniste ou autre expert de la santé spécialisé dans le traitement de cette maladie pour l'aider à trouver une liste d'aliments fiables.

Voici quelques aliments à haute teneur en purines et à éviter quand vous avez la goutte


> Alimentation tolérée

Que devriez-vous penser des fraises, des pommes, des oranges et des raisins ? Et bien, si vous les aimez, ajoutez-les à votre alimentation. Les fruits et jus de fruits (100% naturels) sont généralement considérés comme des aliments consommables pour les personnes souffrant de goutte.

Les pains et les céréales sont aussi bons, à condition qu'ils ne soient pas des grains entiers. Evidemment, les produits à grains entiers sont normalement sains (pour la plupart des gens), mais pour les patients devant endurer la goutte, ces aliments peuvent nuire à leur santé.

Les produits laitiers comme le beurre, le babeurre et le fromage ne semblent pas produire des effets négatifs sur les symptômes de la goutte. Les laits allégés en matières grasses ou écrémés et le yogourt allégé en matières grasses pourraient quant à eux réduire le risque de cette maladie. Les oeufs, le chocolat, le beurre d'arachides et les noix semblent également être bons à inclure à votre régime alimentaire ajusté à la goutte.

Même si ces aliments sont de bons choix pour beaucoup de gens, les personnes souffrant de ce trouble ne peuvent pas être sûrs de savoir comment leur corps va réagir, donc elles devraient consulter un médecin pour leur aider dans la planification d'une alimentation adaptée à la goutte.

Voici sept aliments qui aident à prévenir la goutte


> Un exemple de menu toléré par les patients goutteux

Voici un aperçu de ce que vous pourriez manger dans le cadre d'une alimentation adaptée aux personnes souffrant de goutte :

1) Petit-déjeuner
  • Des grains entiers, des céréales non sucrées avec du lait écrémé ou d'autres laits à faible teneur en matières grasses, saupoudrées de fruits frais.
  • Pain de blé complet avec de la margarine sans graisse trans.
  • Jus de fruit 100% naturel (sans sucre ajouté).
  • Café.

2) Déjeuner
  • Viande maigre, volaille ou poisson (60 à 100 grammes), sandwich au pain de blé complet, avec de la laitue, des tomates et de la pâte à tartiner pauvre en matière grasse.
  • Bâtons de carotte et de céleri, salade ou soupe aux légumes en accompagnement.
  • Fruits frais (comme la pomme, l'orange ou la poire).
  • Lait écrémé ou pauvre en matière grasse.

3) Dîner
  • Poulet cuit au four ou rôti (60 à 100 grammes).
  • Légumes cuits à la vapeur.
  • Pommes de terre cuites au four, avec de la crème aigre à faible teneur en matières grasses.
  • Salade verte avec tomates et vinaigrette pauvre en matière grasse.
  • Fruits frais (comme les baies ou le melon).
  • Boissons non alcoolisées (comme l'eau ou le thé).

Des collations peuvent être ajoutées à ce menu tant que vous faites des choix sains (comme les fruits, les légumes et les grains entiers, ainsi que les noix de temps à autre), et tant que vous avez un poids santé ou restez dans votre limite de calories quotidienne.

Buvez suffisamment d'eau, au moins 6 grands verres par jour (dont au moins 1 avant d'aller au lit). L'eau aide à vous débarrasser de l'acide urique.

En termes de macronutriments, votre alimentation devrait globalement être basée sur une grande quantité de glucides (comme les pains, le riz et les pâtes), une quantité moyenne en protéines (comme le tofu qui augmenterait la sécrétion d'acide urique), et une faible quantité de lipides.

Voici une vidéo qui résume les aliments interdits et ceux qui sont recommandés aux patients goutteux :


Que pensez-vous de ces aliments à éviter et tolérés lorsqu'on a la goutte ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il y a 62 commentaires sur cet article. Cliquez ici pour lire ces commentaires ou pour donner votre avis sur cet article.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux