Être malade fait-il brûler plus de calories ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 03/07/2013

Une maladie cause souvent une perte de poids simultanée. Voyons si cela signifie que le corps brûle plus de calories durant cette période.

Il n'y a rien de drôle à tomber malade. Que vous ayiez la grippe ou une gastro-entérite, c'est tout simplement embêtant.

Mais est-ce que vous brûlez davantage de calories (kcal) quand vous êtes souffrants ? Si c'était le cas, il y aurait au moins un côté positif à se sentir mal.

Des preuves anecdotiques suggèrent que vous pouvez bel et bien brûler plus de calories quand vous souffrez d'une maladie parce que les gens ont tendance à perdre du poids. Mais cet amaigrissement pourrait simplement être causé par le fait que les patients boivent et mangent moins.

Effectivement, même si beaucoup d'entre nous tentons de garder une alimentation équilibrée et "normale", cela reste très difficile de le faire. La plupart des gens malades tendent à avoir un appétit irrégulier car ils sont nauséeux, fatigués, ou leur corps est douloureux. Ils ne sont tout simplement pas assez bien physiquement pour préparer des repas normaux.

Voyons maintenant les explications plus scientifiques à une fonte du poids corporel apparente quand vous présentez des symptômes maladifs.

En fait, votre organisme brûle réellement une quantité calorique plus importante quand vous n'êtes pas bien portants (pour se guérir plus vite), en fonction du type de maladie que vous affrontez (de la gravité de l'infection notamment). Mais ce n'est pas ces calories brûlées qui expliquent une perte de poids.

Si vous avez une fièvre par exemple (une affection courante), alors vous allez brûler beaucoup plus de kcal (une combustion jusqu'à 50% supérieure) parce que votre corps est en train d'utiliser frénétiquement de l'énergie pour essayer de combattre la fièvre.

Comme vous le savez, les calories ne sont rien de plus que des unités d'énergie. Plus vous brûlez de l'énergie, plus vous consumez de kcal.

Une fois que vous avez compris ce principe, il devient logique que vous brûliez davantage de calories en étant valétudinaire parce que votre organisme utilise de l'énergie pour lutter contre les symptômes maladifs.

Dans le cas particulier où vous êtes fiévreux, sachez que quand la température du corps augmente de 0,5°C, l'usage calorique accroît de 7% (ce qui veut dire que le taux métabolique au repos s'élève de 7%). Alors vous pouvez très bien brûler entre 300 et 450 calories rien qu'en restant couchés et vous sentir affaiblis toute la journée (c'est l'équivalent d'une séance d'entraînement sportif d'intensité légère à modérée, selon le type de sport).

Un thermomètre
Mais comme vous n'êtes pas physiquement actifs pendant la durée du traitement, cette combustion ne fait que "compenser" la sédentarité. En fait, les kilos perdus quand vous êtes malades s'en sont allés surtout parce que vous aviez mangé moins et que vous aviez perdu beaucoup d'eau. Ne croyez pas que vous avez maigri parce que votre corps brûle beaucoup plus de calories qu'en temps normal.

Rappelons que la température corporelle augmente en cas de fièvre pour mieux combattre le virus. Le métabolisme doit travailler alors plus durement pour tenter de réguler la température de votre corps ensuite. Vous perdrez beaucoup de fluides avec cette élévation de la température (c'est pourquoi beaucoup de gens constatent 2 ou 3 kilos de moins), alors hydratez-vous régulièrement.

Prenons un autre cas "extrême". Les personnes souffrant d'une brûlure grave sur le corps doivent brûler énormément de calories chaque jour tout en restant immobiles. Leurs corps doit en effet utiliser énormément de calories et de protéines pour régénérer le tissu cutané brûlé.

Bien entendu, vous êtes lessivés quand vous vous faites porter pâles, car vous êtes souvent cloués au lit toute la journée à ne rien faire (quand la pathologie est relativement forte).

Or sur une journée normale, vous vous trouvez probablement à l'extérieur en train de faire diverses activités physiques (sans compter que vous pouvez aussi faire du sport en salle tôt le matin ou après le travail), alors la quantité de kcal grillée pourrait ne pas être bien plus grande quand vous êtes malades.

Si vous voulez brûler encore plus de calories (toutes choses étant égales par ailleurs) pendant que votre santé est altérée, buvez beaucoup d'eau froide. Elle fait carboniser encore plus de kcal tout en aidant votre système immunitaire à expulser encore plus de toxines (s'il y en avait) à travers les pores de la peau. De plus, boire suffisamment d'eau aide à rétablir plus vite en évitant la déshydratation.

En revanche, ne cherchez pas à vivre maladivement ou à repousser la guérison dans l'espoir de faire brûler plus de calories plus longtemps (et perdre du poids). En effet, cette perte de poids n'est pas du tout saine et vous risquez de toutes les façons de reprendre tous les kilos perdus de cette façon une fois guéris (car le corps recommencera à s'alimenter normalement ensuite). Lisez également s'il convient d'arrêter de faire un régime amaigrissant quand on est souffrant en cliquant ici.

En outre, pensez à prendre des suppléments pour compenser les carences nutritionnelles (à la fois en macro et micro-nutriments) pouvant survenir pendant vos maladies (périodes où vous risquez de manger trop peu comme expliqué plus haut). Ces compléments alimentaires (entre autres une multivitamine riche en vitamine C) vous aideront à vous soigner plus rapidement et à mieux récupérer.

Naturellement, ne tentez pas de faire du sport à tout prix pendant les jours où vous subissez une thérapie médicamenteuse pour être dispos de nouveau. Gardez votre énergie pour l'organisme, qui en aura bien besoin pour affronter l'affection.

Enfin, n'essayez pas de manger trop peu (au cas où vous penseriez qu'il faut accentuer l'amaigrissement en mangeant vraiment moins) quand vous êtes valétudinaires. Une restriction calorique durant cette période ne fera que ralentir votre capacité de guérison. Ce type d'autolimitation alimentaire peut présenter divers bienfaits santé (quand elle n'est pas excessive) en temps normal, mais pas pendant la saison des grippes par exemple.


EN RÉSUMÉ : Oui, être malade fait brûler plus de calories (ce n'est pas un mythe). Non, ces kcal brûlées n'expliquent pas du tout une perte de poids. Si vous perdez des kilos quand vous êtes souffrants, c'est surtout à cause d'un moindre appétit ET d'une perte d'eau (peu compensée car beaucoup négligent de boire assez quand ils ont des symptômes maladifs).


Rappelons qu'une perte de poids soudaine (sans symptômes maladifs apparents) peut être un signe que vous êtes valétudinaires. Ne soyez pas trop heureux quand vous observez une fonte graisseuse inattendue (qui survient alors que vous n'avez rien changé à vos habitudes de vie quotidiennes), consultez plutôt votre médecin dans ce cas là.


Avez-vous déjà constaté qu'être malade fait brûler plus de calories ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :