Diminuer l'apport en sel dans votre alimentation : 8 conseils

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 04/05/2009
Relu par le comité de rédaction

Si vous tentez de diminuer l'apport en sel dans votre alimentation, cela présente bien des avantages pour votre santé.

Le sel de cuisine a pour nom scientifique le chlorure de sodium. La quantité de sodium doit être surveillée le plus possible. Le sodium est indispensable à notre alimentation, ne serait ce que pour réhausser le goût. Car il est bien connu, le sel rend les aliments moins fades.

Il est fortement recommandé de ne pas exclure le sel d'une alimentation, la consommation minimale de sel conseillée est de 0,5 gramme par jour. Par exemple, notre organisme a un besoin accru en sel lorsqu'il transpire abondamment ou lorsqu'il souffre de diarhée.

L'apport quotidien de sel conseillé reste aux alentours de 2 grammes par jour. Or les populations occidentales ont tendance à surconsommer du sel (plus de 9 grammes par jour).

Donc, il ne faut pas consommer trop de sel. Un apport excessif de sel (supérieur à 3,5 grammes par jour) provoque la rétention d'eau dans votre corps, augmente votre hypertension artérielle, augmente le risque des maladies cardio-vasculaires, de certains cancers (une consommation excessive de sel multiplierait par 6 le risque de cancer de l'estomac) et de l'ostéoporose, fait diminuer la quantité de calcium donc fragilise vos os, augmente les risques de maladies inflammatoires, de l'asthme, de l'obésité.


RegimesMaigrir.com vous offre 8 conseils pour diminuer l'apport en sel dans votre alimentation :


1) Achetez des légumes "sans sel ajouté", que ces légumes soient frais, congelés au naturel ou en boîtes de conserve.

A propos de la notion "sans sel ajouté", nous vous invitons à lire le point n°2 de l'article "Les calories cachées".


2) Utilisez du poisson frais, de la volaille (ou toute autre viande) maigre, plutôt que du poisson ou de la viande en conserve, transformée, fumée ou salée.


3) Utilisez les herbes, les épices, le sel et les mélanges sans assaisonnement lorsque vous faites la cuisine et à table.

Lisez également notre article "20 herbes et épices anti-vieillissement à ajouter à votre alimentation".


4) Faites cuire le riz, les pâtes, les céréales chaudes sans sel. Évitez le plus possible de consommer les versions "instantanées" (cuit en quelques minutes) ou "parfumées" de riz, des pâtes, des céréales ou des mélanges, qui contiennent habituellement du sel ajouté.


5) Choisissez des aliments "prêts à chauffer pour manger", si vous ne disposez vraiment pas de temps pour faire la cuisine, qui contiennent le moins de sel (regardez bien les étiquettes des aliments lorsque vous faites les courses).

Diminuez le plus possible la consommation de repas surgelés, des pizzas surgelées, des mélanges pré-emballés, des soupes ou sauces en conserve, et des vinaigrettes ; ils contiennent souvent beaucoup de sel.

Certaines soupes en conserve contiennent entre 8 à 11 grammes de sel par 100 ml. Cet apport démesuré de sel (par rapport aux besoins quotidiens conseillés en sel) devrait vous faire réfléchir lorsque vous faites les courses et que vous vous arrêtiez devant le rayon des aliments en conserves afin de choisir une soupe.


6) Rincez les aliments en conserve, tels que le thon ou la sardine, afin d'enlever le plus possible de sel.


7) Achetez le plus possible les versions allégées en sel, voire "sans sel ajouté" des aliments.

En revanche, si vous pensez que pour manger moins de sel, il faut éviter les aliments qui sont salés et utiliser le sel de mer au lieu du sel de table normal, RegimesMaigrir.com vous confirme qu'il s'agit d'un mythe.


8) Pour le petit déjeuner, choisissez des céréales "prêt-à-manger" qui contiennent le moins de sel (regardez bien les étiquettes des boîtes).


Que pensez-vous de ces 8 conseils pour diminuer l'apport en sel dans votre alimentation ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.