Régime macrobiotique

> Principe et méthode

La macrobiotique désigne en français, "l'art de prolonger la vie par l'observance de règles d'hygiène strictes". C'est également un mode d'alimentation particulier associé à un enseignement développé par le japonais Georges Ohsawa (voir biographie dans la partie "Le saviez-vous ?") à partir de la seconde moitié du 20ème siècle.

G. Ohsawa présente sa méthode comme une philosophie à part entière (une sorte de philosophie de vie) et non comme un simple régime alimentaire (bien que le mot "Macrobiotique" soit passé dans le langage courant pour qualifier tout régime frugal à base de céréales).

Elle est fondée sur le principe taoïste de la complémentarité entre le yin et le yang. Les divers aliments se répartissent sur cette échelle : les céréales sont considérées comme équilibrées et situées à mi-parcours alors que les fruits aqueux, les sucres et la plupart des laitages sont considérés comme trop déséquilibrés vers le yin.

Cette méthode minceur peut faire perdre du poids (mais peut également fait grossir pour des raisons que nous allons expliquer ci-dessous) bien que cela ne reste pas son objectif principal (qui reste de favoriser la longévité). Le terme macrobiotique vient d'ailleurs du grec "macro" (grand) et "bio" (vie).


Les objectifs de ce programme restent de :

  • maintenir la santé et favoriser la longévité ;
  • préserver l'environnement ;
  • assurer une nourriture suffisante pour tous les êtres humains ;
  • prévenir le cancer.

En pratique, ce régime se base sur une conception énergétique des aliments. Une énergie que Georges Ohsawa décompose en 2 polarités inverses : le yin et le yang (principes fondamentaux de la philosophie taoïste chinoise). Sa philosophie considère que les légumes dilatent alors que la viande resserre.

Le riz est très yang (tout comme les aliments qui poussent longtemps et qui possèdent des racines profondes, de saison hivernale ou automnale) alors que le soja est très yin (tout comme les aliments qui poussent rapidement, assimilés à une force féminine).

Les aliments sombres restent yin et ceux qui virent du jaune au rouge sont yang.

Parmi les aliments yang, on peut citer : la viande, la volaille, le poisson, les fruits de mer, les oeufs, les fromages à pâte dure, le sel.

Parmi les aliments yin, on peut citer : l'alcool, le thé, le café, le sucre, le lait, la crème, le yaourt, la majorité des herbes et épices.

Quelques aliments existent avec un équilibre entre yin et yang : haricots, céréales, fruits à écale, autres fruits et légumes.

Dans son application la plus stricte, ce programme minceur peut être comparé à un régime végétalien, à la différence que certains fruits et légumes doivent être exclus.


La diète comprend :

  • 50% à 60% de céréales complètes ;
  • 20 à 30% de légumes ;
  • 10% à 15% de légumineuses (comme les haricots et les algues) ;
  • 5% de soja fermenté ou de soupe miso (composée de pâte de soja et d'orge).

De petites quantités de poissons blancs et de fruits peuvent être ajoutées.

Le régime macrobiotique se veut être une philosophie alimentaire

La proportion des aliments de source animale peut représenter jusqu'à 20 % de la diète dans les phases de transition vers la diète idéale macrobiotique, très pauvre en viandes, volailles et leurs sous-produits.

Ce régime est divisé en 7 étapes successives, de la plus large à la plus sévère. En augmentant de difficulté, le nombre d'aliments autorisés s'amenuise en provoquant des déficits en certains nutriments. Dans les étapes supérieures, même les boissons deviennent restreintes.

La septième et ultime étape - où l'on atteint le régime macrobiotique "idéal" - propose de ne consommer que du riz brun (l'aliment parfait selon Georges Ohsawa), en excluant totalement la viande, le sucre et les produits sucrés. Le pratiquant ne devrait alors ne consommer que des fruits poussant dans la zone climatique où il vit. Il s'agit d'une étape très difficile à suivre, suivie par les adeptes macrobiotes lors des périodes de purification de 10 jours (ou lors des périodes de maladie).

La friture est censée rendre plus yang les légumes (généralement très yin). Du coup, elle est utilisée souvent.

Actuellement, les régimes macrobiotiques se sont éloignés des principes de base de Georges Ohsawa en introduisant 10 étapes (au lieu de 7). Le pratiquant peut en outre augmenter librement la quantité de crudités ou réduire celle des céréales.

Vous pouvez modifier votre mode d'alimentation avant de suivre cette diète :

  • remplacez le sel raffiné par le sel marin (qui apporte davantage de magnésium) ;
  • consommez du pain/riz complet qui contient plus de fibre et de nutriments que le pain/riz blanc ;
  • consommez davantage de fruits et légumes (cuits et/ou crus) et légumineuses (pois, lentilles, haricots, etc.) ;
  • choisissez l'huile de première pression à froid non raffinée plutôt que l'huile raffinée ;
  • cuisez peu, utilisez peu de gras ;
  • évitez les plats surgelés ou en conserve ;
  • consommez les aliments issus de culture biologique pour obtenir davantage de nutriments et vitamines.


> Avantages

Ce régime fait baisser le risque d'obésité. Il réduit également le taux de cholestérol et la tension artérielle.

Il protège de la constipation en apportant beaucoup de fibres, et contribue à diminuer la fréquence de certains types de cancer.


> Inconvénients

Ce plan minceur peut s'avérer difficile à suivre à court et long terme car il s'avère restrictif. Le choix d'aliments reste assez limité (riche en fibres et pauvre en protéines).

Ce régime est par ailleurs contre-indiqué chez les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et celles qui allaitent (en ralentissant leur croissance), personnes atteintes de cancer, personnes en dénutrition.

Il y a des risques de carence en calcium, magnésium, vitamines A, C, B12 et D, riboflavine, calories, protéines et acides gras oméga-3 à chaînes longues, notamment le DHA. La carence en fer et en vitamines B12 peut provoquer une anémie amenant un rachitisme chez les enfants.

Le régime macrobiotique peut d'ailleurs affaiblir votre tonus musculaire et vous faire grossir à cause d'une consommation excessive de céréales. La consommation des aliments dans le cadre de ce régime reste insuffisante en crudités, et au contraire parfois excessive en sel.

Georges Ohsawa avertit que "La pratique sans la théorie est dangereuse, la théorie sans pratique est inutile". Malgré ce conseil, certains en France ont considéré l'enseignement de Georges Ohsawa comme "sectaire". C'est d'ailleurs après le suicide de son fils, qui avait pratiqué la macrobiotique, que l'écrivain Roger Ikor a fondé le Centre Contre les Manipulations mentales.

En règle générale, vous pouvez obtenir les mêmes avantages que ceux procurés par cette diète en suivant sans risque un régime végétarien moins strict. Cette méthode minceur peut dérouter par ailleurs par son manque de rigueur scientifique ("lois de la Nature et de l'Univers", "Principe unique", classification yin et yang des aliments).


> Le saviez-vous ?

a) Historique
La macrobiotique en tant que méthode de longévité, voir d'éternité, est une préoccupation très ancienne (le père de la médecine moderne - Hippocrate - en faisait mention dans ses écrits) puisqu'il s'agit de l'ensemble des règles d'hygiènes et de comportements destinés à prolonger la vie. Au fil des siècles, ce souci s'est maintenu comme en témoignent par exemple les travaux Marsile Ficin au XVe siècle ("De triplici vita"), ou ceux du docteur Christoph Wilhelm Hufeland (médecin du roi de Prusse Frédéric III, considéré comme précurseur de la médecine préventive) au XIXe siècle ("Die Makrobiotik").

Dans les années 1929-1935, Georges Ohsawa vient en France, à Paris, s'inscrit à la Sorbonne, fréquente l'institut Pasteur et la Bibliothèque Nationale. Il revient en France en 1957 pour présenter ce qu'il appelle "une nouvelle macrobiotique totalement dépoussiérée et revivifiée par le Principe Unique d'Extrême-Orient". En quelques années des milliers d'adeptes se convertissent aux secrets de la cuisine macrobiotique. Un livre "Le Zen Macrobiotique" se vend à plus d'un million d'exemplaires.

b) Biographie

Georges Ohsawa (1893 - 1966, de vrai nom Nyoti Sakurasawa), fondateur de la macrobiotique moderne, s'est trouvé au cours de sa vie au carrefour de plusieurs courants de pensée, d'abord dans son propre pays, le Japon, en pleine révolution culturelle au passage d'une société traditionnelle ancestrale à l'ère industrielle; puis entre la métaphysique Orientale et le matérialisme Occidental et finalement entre les pacifistes et les seigneurs de guerre de l'ancien Japon.

Infatigable, doté d'un esprit brillant et d'une volonté exceptionnelle, il présente, après certaines expériences personelles et de recherches basées sur d'antiques données orientales, une nouvelle vision de l'ancienne "conception-constitution universelle" extrème-orientale, en concordance avec les plus récentes découvertes scientifiques. On pense qu'il se serait inspiré de l'alimentation des moines bouddhistes zen (reconnus pour la longévité).

G. Ohsawa conçoit un enseignement dans lequel l'homme apparaît tributaire de forces antagonistes et complémentaires qui sont désignées par yin et yang.

Après avoir développé une méthode pratique basée sur l'équilibre des charges du Ki dans les aliments et du rapport sodium potassium dans les cellules du corps humain, il appellera cette doctrine "la Macrobiotique" et passera la plus grande partie de sa vie à l'enseigner.

Arrivé en France pour la seconde fois en 1957 il organise des camps pour faire la démonstration de l'efficacité de son système dans la guérison de nombreuses maladies, réputées incurables. Il continuera sans relâche à enseigner et à former des conseillers qualifiés qui prendront sa succession après sa mort survenue en 1966.

L'un des disciples de Georges Ohsawa, le japonais Michio Kushi, deviendra le principal promoteur de cette doctrine alimentaire végétaliste en Occident après son arrivée aux Etats-Unis en 1949. Kushi a écrit plusieurs livres pour expliquer les bases philosophiques et les pratiques de cette doctrine.


> Notez ce régime

 
Note moyenne actuelle : 4.02/5 (nombre de votes : 135)


> À voir aussi

Recevez gratuitement notre newsletter :