Régime dissocié scandinave

> Principe et méthode

Cette méthode de perte de poids est née dans les années 1960, les sportifs avaient commencé à tenir compte de leur besoin de fournir un effort physique intense le jour J de l'épreuve. Le régime dissocié scandinave est donc destiné principalement aux pratiquants de sports d'endurance, ainsi qu'à ceux qui doivent fournir des efforts intenses de courte durée.

Le principe du programme amaigrissant est le suivant :

  • Sept jours avant le jour J de l'épreuve (J-7) : le sportif doit faire des exercices pour abaisser les réserves de glycogène des muscles.
  • Six jours (J-6) à quatre jours (J-4) avant le jour J de l'épreuve : le sportif doit suivre un régime appauvri en glucides (environ 10% de la ration journalière) et inversément enrichi en lipides.
  • Trois jours avant le jour J de l'épreuve (J-3) jusqu'au jour J de l'épreuve : le sportif surconsommera des glucides (plus de 70% de la ration journalière).

Par la suite, de nombreuses études ont démontré l'inutilité (si le sportif suit strictement les 3 phases) de :

  • La première phase (J-7 avant épreuve) pour un sportif entraîné (cette phase entraîne de surcroît un stress trop important sur l'organisme du sportif).
  • La deuxième phase (J-6 à J-4) puisqu'elle n'a que très peu d'impact.


Le régime dissocié scandinave est destiné aux sportifs
Ce programme alimentaire reste surtout adapté aux pratiquants de sports d'endurance


Pour avoir une quelconque utilité, le régime dissocié scandinave ne devrait être suivi que pendant sa deuxième phase (suffisante pour un stockage et une saturation de glycogène musculaire), et uniquement celle-là, comme indiqué ci-dessous :


  • De J-3 au jour J de l'épreuve :
    > Prendre au petit-déjeuner :
    - 80 grammes (g) de pain,
    - 50 g de confiture (ou miel),
    - 1/2 pamplemousse,
    - 200 g de fruits cuits
    - 1 boisson (thé ou café avec ou sans sucre, sans lait).

    > Prendre au déjeuner :
    - 100 g de viande (poulet, dinde, blanche non grasse),
    - 400 g de pâtes (ou de riz, seigle, avoine, maïs),
    - 80 g de pain,
    - Salade ou crudités assaissonnées sans huile,
    - 1 tarte aux fruits.

    > Prendre au dîner :
    - 100 g de poisson (ou jambon ou oeufs),
    - 400 g de pommes de terre (ou de pâtes ou de riz),
    - 250 g de légumes verts cuits,
    - 60 g de pain,
    - 300 g de fruits cuits (ou en compote).

    Ces 3 repas apportent environ 3 000 calories réparties en 12% de protides, 11% de lipides et 77% de glucides. Le sportif n'aura pas de mal à les accepter (puisqu'ils ne sortent pas du cadre des repas "ordinaires"), à les digérer et n'aura pas de problèmes de fermentation ou de ballonnements.

    Ces 3 repas, pris pendant 3 jours avant le jour J de l'épreuve, feront augmenter le taux de glycogène hépatique et musculaire, à dépenser pendant la durée de l'effort physique le jour J de l'épreuve.

    A noter, la synthèse du glycogène musculaire devient encore plus efficace si le sportif suspend ses entraînements pendant les 24 premières heures (pendant les 24 heures du jour J-3 en fait). Pendant le jour J-2, le sportif devrait s'entraîner légèrement pour ne pas épuiser les réserves de glycogène musculaire emmagasinées.

  • Le matin de l'épreuve :
    > Prendre un petit-déjeuner 3 à 4 heures avant le début de l'épreuve :
    - 1 boisson (thé ou café avec ou sans sucre, sans lait),
    - 4 biscottes,
    - 50 g de confiture,
    - 1 fromage à pâte dure (gruyère par exemple),
    - 300 g de fruits cuits.

  • Pendant l'épreuve : le sportif peut choisir de consommer des aliments solides pendant l'épreuve s'il en éprouve le besoin, bien que ce ne soit pas nécessaire.

Le sportif doit noter qu'il faut éviter les aliments suivants (car ils contiennent des glucides, protides et lipides en quantités importantes) :

  • Pois secs, pois chiches, lentilles, haricots blancs,
  • Avocats,
  • Lait (contient du lactose),
  • Plats en sauce,
  • Chocolat,
  • Gâteaux,
  • Pâtes feuilletées,
  • Crème glacée,
  • Noix et amandes, cacahuètes
  • Brocolis.

Pour qu'un régime dissocié scandinave reste efficace, il ne doit pas être suivi plus de 2 fois par an. En outre, il est conseillé au sportif de réserver ce régime aux épreuves nécessitant de longs efforts (par exemple le marathon).



> Avantages

Ce plan minceur augmente sensiblement le taux de glycogène musculaire.


> Inconvénients

Suivi strictement, le régime dissocié scandinave abaisse la consommation alimentaire et conduit à un amaigrissement voire une fatigue (avec effets somnolants).


> Notez ce régime

 
Note moyenne actuelle : 2.96/5 (nombre de votes : 30)


> À voir aussi

Recevez gratuitement notre newsletter :