Diverticulite : aliments à manger et à éviter

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 05/10/2010
Relu par le comité de rédaction

Il y a une alimentation à adopter PENDANT une diverticulite existante ET une alimentation à suivre APRÈS avoir traité ce trouble.

La diverticulite désigne l'inflammation et l'infection d'un ou de plusieurs diverticules (poches qui sortent de la doublure interne du côlon, traversant la couche musculaire externe). Si vous souffrez d'une attaque mineure ou légère, elle peut être soulagée avec une alimentation adéquate. Si cette inflammation était sévère, une hospitalisation pourrait s'avérer nécessaire.

Sachez qu'il n'existe aucun régime alimentaire qui puisse traiter totalement ce problème de santé. Une alimentation anti-diverticulite peut plutôt vous aider à vous sentir mieux pendant que votre médecin traite votre souci de santé par d'autres thérapies (comme les antibiotiques par exemple).

En effet, pendant que votre médecin traite cette inflammation, un programme diététique adapté donne à votre système digestif une chance de se reposer. Votre docteur peut aussi vous recommander de suivre un régime alimentaire spécialement conçu pendant votre traitement si vos signes et symptômes restent légers.

Une fois que votre diverticulite aura été traitée par votre médecin, vous devriez vous alimenter de manière à empêcher de nouvelles inflammations, qui peuvent être plus difficiles à guérir. Nous vous conseillons de consulter un médecin pour commencer un régime "à base de liquide nettoyant" ou "pauvre en fibres" si vous subissez une attaque.

Suivre un régime sans résidus (moins de 10 grammes de fibres alimentaires par jour) peut aussi vous aider à vous rétablir plus vite.


> Alimentation pour soigner cette inflammation

Si vous souffrez ACTUELLEMENT de diverticules enflammés, voici le programme alimentaire à adopter pour combattre et soigner ce problème.

1) Aliments à manger pour soigner une diverticulite existante
En général : eau, bouillons (à base de poulet par exemple), gélatine, glaces, thé ou café sans crème, jus de fruits naturels sans sucre ajouté et sans pulpe.

Céréales : pain blanc raffiné enrichis et brioches, riz blanc, pâtes alimentaires nature, céréales pauvres en fibres.

Légumes (cuits ou en conserve, sans la peau) : pommes de terre sans peau, haricots verts, carottes, céleri, concombre, aubergine, champignons, courgettes, courges, jus de légumes sans la pulpe.

Fruits (cuits ou en conserve, sans la peau) : abricots, fruits en conserve, melons, pêches, pastèques, pommes, etc.

Viandes maigres : poissons ou le poulet bien cuit.

Produits laitiers : demandez à votre médecin ce qu'ils recommandent. Les produits laitiers consommables peuvent varier d'un patient à l'autre.

Schéma expliquant ce qu'est une diverticulite


2) Aliments à éviter lorsque vous souffrez d'une diverticulite
  • Noix et graines,
  • Grains entiers,
  • Haricots et lentilles,
  • Légumes comme le brocoli, le chou-fleur, les choux de Bruxelles, le chou, et d'autres légumes de la famille des crucifères,
  • Fruits crus et fruits séchés tels que les baies et les raisins secs.


De nombreux médecins recommandent d'éviter les graines et les noix pendant la période où vous souffrez d'une inflammation de diverticules, mais il n'existe aucune preuve scientifique concrète qui prouve que ces aliments provoquent des attaques. Il s'agit d'une précaution relativement théorique. Toutefois, si vous trouvez que manger les graines ou les noix déclenche vos attaques inflammatoires, cessez de les manger.

A retenir : notons qu'un régime alimentaire visant à traiter une diverticulite n'est pas nécessaire si vous ne constatez aucun symptôme d'une attaque. Une fois que vos symptômes s'améliorent, vous pouvez augmenter progressivement la consommation de fibres et permettre à votre système digestif de s'ajuster. Pensez également à prendre une multivitamine pendant cette période alimentaire spéciale, afin de vous assurer d'obtenir suffisamment de vitamines et minéraux.


> Alimentation pour prévenir l'inflammation (empêcher une nouvelle attaque)

Si vous NE SOUFFREZ PLUS de diverticules enflammés (vous avez déjà fini le traitement de ce trouble) et souhaitez éviter les rechutes, voici les produits alimentaires à consommer pour vous protéger d'une nouvelle inflammation. Cette alimentation est riche en fibres (visez à manger au moins 25 grammes de fibres par jour si vous êtes une femme et au moins 38 g par jour si vous êtes un homme).

1) Aliments à manger pour prévenir la diverticulite
En général :
  • Pains complets et grains entiers (6 à 11 portions par jour),
  • Produits céréaliers au blé complet, aux grains entiers ou au son,
  • Sarrasin et de maïs moulu,
  • Pain de seigle,
  • Craquelins ou biscottes au blé complet,
  • Flocons d'avoine, son d'avoine ou gruau,
  • Orge sec,
  • Germes de blé,
  • Pâtes au blé complet,
  • Riz brun.

Mangez des fruits frais ou séchés et des légumes crus si possible. Remarquez que découper, éplucher, cuire, réduire en purée, réduire en jus, et tout autre traitement des fruits et légumes peut réduire leur teneur en fibres.

Légumes (3 à 5 portions par jour) : tous les légumes comme les asperges, brocoli, choux de Bruxelles, chou, carottes, légumes verts (comme les feuilles de betteraves, choux-raves, chou, la bette et les feuilles de navet), haricots verts, poivrons verts, oignons, pois, pommes de terre avec la peau, laitue romaine, pois mange-tout, haricots à rames, fèves, épinards, courges, patates douces, navets.

Fruits (2 à 4 portions par jour) : tous les fruits comme les pommes, abricots, bananes, mûres, bleuets, cerises, dattes, figues, pamplemousses, nectarines, oranges, pêches, poires, ananas, prunes.

Lait / produits laitiers (2 ou 3 portions par jour) : augmenter la teneur en fibres dans les yaourts ou fromages blancs en y ajoutant des fruits frais, céréales à grains entiers ou le son.

Viandes / Substituts de viande (2 ou 3 portions ou environ 180 g par jour au total) :
  • Tous les haricots et les pois comme azuki (haricot rouge du Japon), fèves au lard, haricots noirs, fèves, pois chiches, haricots rouges, lentilles, haricots de Lima, haricots pinto et pois cassés,
  • Le beurre d'arachide crémeux, et d'autres beurres de noix crémeux,
  • Toutes les viandes (augmenter la teneur en fibres dans les plats de viande comme le pain de viande, les ragoûts, etc. en ajoutant 2 ou 3 cuillères à thé de son de blé complet ou des haricots pinto, haricots, doliques à œil noir, ou flocons d'avoine), de la volaille, des poissons et des œufs.

Graisses et collations :
  • Bretzels au blé complet, chips tortilla au maïs cuits au four, mélange montagnard à base de fruits séchés,
  • Gâteaux, pains et biscuits faits à base de flocons d'avoine ou de fruits,
  • Sauce froide aux haricots (pour manger avec les crudités).


2) Aliments à éviter pour prévenir la diverticulite
Tous les aliments durs ou difficiles à digérer : noix, maïs, coques de maïs, coques de tournesol, citrouille, carvi, graines de sésame.

A retenir : notons que pour prévenir de nouvelles attaques inflammatoires (après avoir fini de soigner ce souci de santé), il ne suffit pas d'adopter un plan nutritionnel capable de prévenir ce problème, il vous faut aussi faire de l'exercice régulièrement et boire beaucoup d'eau. Faire du sport et boire beaucoup de liquides aide à maintenir un bon fonctionnement de l'intestin, ce qui aide à réduire les formations diverticulaires.

Augmenter la consommation de fibres alimentaires aide également à prévenir de nouvelles attaques qui enflamment les diverticules. Certains aliments riches en fibres alimentaires courants incluent les nombreuses sources végétales, les suppléments en fibres, les grains riches en fibres.

Pensez à discuter avec votre médecin avant de suivre un plan nutritionnel contre la diverticulite afin de vous assurer qu'il correspond à vos besoins nutritionnels spécifiques.



Pour en savoir plus : http://www.snfge.asso.fr/ (Société Nationale Française de GastroEntérologie)

Que pensez-vous de cette alimentation anti-diverticulite ? Quels autres aliments (que ceux que nous avons listés) pensez-vous à manger et à éviter pour soigner puis pour prévenir ce problème de santé ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez la première personne à donner un avis en cliquant ici.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux
×

Cet article est basé sur des preuves scientifiques, écrit par des experts et vérifié par des spécialistes.


Notre équipe de nutritionnistes, de diététiciens et de coachs sportifs s'efforce d'être objective, impartiale, honnête et de présenter les deux côtés de la médaille.


Nos articles contiennent des références scientifiques. Elles sont soit indiquées à la fin des articles dans une liste de références, soit indiquées sous forme de nombres mis entre parenthèses (1, 2, 3). Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs.