Syndrome métabolique, graisse viscérale et maladie d'Alzheimer

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 01/07/2010

Le syndrome métabolique peut être lié à la graisse abdominale et à la plus fameuse des maladies neurodégénératives. Voici leurs liens.

Le syndrome métabolique est le nom donné à divers troubles ayant communément un mauvais métabolisme corporel. Il est également appelé syndrome X. Il constitue un facteur de prédisposition à la maladie d'Alzheimer (incurable, elle fait perdre graduellement et de façon irrémédiable des fonctions mentales dont la mémoire) et les démences liées à cette affection.


> Qu'est-ce que la démence ?

Il s'agit d'un diagnostic vaste posé aux patients qui présentent des troubles de la mémoire au point que cela affecte leur vie de tous les jours. Toutes les démences ne sont pas dues à la maladie d'Alzheimer, mais toutes les personnes souffrant d'Alzheimer développent également une forme de démence.

Plus précisément, la démence est une réduction acquise des capacités cognitives suffisamment importante pour produire des effets sur la vie de la personne et entraîner une perte d'autonomie. Les principales fonctions cérébrales atteintes peuvent être la mémoire, l'attention, et le langage.


> Comment savoir si vous développez un syndrome métabolique ?

Les chercheurs ne s'accordent pas tous sur une définition simple de cette expression. Ils savent cependant ce qui provoque ce syndrome. Certains scientifiques soutiennent même que le syndrome X ne constituerait pas vraiment une maladie, et affirment qu'il s'agit simplement d'une combinaison de différents facteurs de risque. Les preuves suggèrent néanmoins que chacun des problèmes suivants peut augmenter votre risque de maladie d'Alzheimer et d'autres problèmes de santé.

Le syndrome métabolique se caractérise par un ensemble de facteurs de risque réunis chez une personne, dont :


> La graisse abdominale est à prendre en compte absolument

En fait, la plus grande partie de la graisse sous le ventre n'est pas celle que vous pouvez pincer sous votre peau. Cette dernière (pinçable) constitue la graisse sous-cutanée.

La plus grande partie de la graisse abdominale est en réalité la graisse viscérale, celle qui enveloppe vos organes internes, profondément sous votre ventre.

Plus vous possédez de graisse viscérale, plus grands sont vos risques de développer une résistance à l'insuline, qui peut mener à un diabète de type 2, une maladie du coeur ou d'autres troubles faisant partie du syndrome métabolique.

La graisse viscérale (souvent appelée graisse du ventre) se dépose différemment chez les hommes et chez les femmes, mais le résultat final reste le même. La principale défense contre cette masse grasse, à part une alimentation appropriée et la maîtrise de la taille des portions que vous consommez, reste l'exercice physique.

Globalement, l'exercice le plus efficace est également l'un des plus simples : la marche à pied. Nager, courir ou d'autres exercices aérobics conviennent bien également. Cependant, souvenez-vous que même une quantité modérée d'exercice physique (sans avoir besoin de faire beaucoup de natation ou de course à pied) comme le simple fait de marcher tous les jours peut déjà produire un impact positif.

Certains experts pensent qu'il existe deux pistes pour expliquer pourquoi le syndrome X survenant dans la quarantaine présente un facteur de risque important de démence quand nous vieillissons.

L'une de ces pistes est que le diabète et l'hypertension constituent des états directement responsables de la pathologie sous-jacente à la maladie d'Alzheimer (qui implique un taux toxique de protéines s'accumulant dans le cerveau). Les protéines forment des plaques et des enchevêtrements qui détruisent les tissus cérébraux.

La deuxième possibilité est que le diabète et l'hypertension entraîne une maladie cérébrovasculaire (dans laquelle les vaisseaux sanguins approvisionnant le cerveau sont endommagés) qui contribue à la démence en causant des attaques et mini-attaques.

La cause définitive reste cependant inconnue. Le syndrome métabolique est clairement une combinaison de choses qui est la somme ou non de chacune de ces choses. Elles incluent le diabète et l'hypertension, qui sont deux facteurs très importants, mais aussi le cholestérol, bien que le taux de cholestérol pourrait très bien ne jouer aucun rôle dans la démence ou le vieillissement du cerveau. Les recherches se poursuivent pour essayer de répondre à ces questions.

Dans le même temps, les neurologistes suggèrent que traiter le syndrome X pourrait prévenir la démence. Aucune étude à ce jour n'a montré que traiter avec succès le syndrome métabolique pouvait réduire le risque de "démence vasculaire".

Cette expression constitue le terme général utilisé pour parler des infirmités cognitives causées par les problèmes dans les vaisseaux sanguins approvisionnant le cerveau (que nous connaissons sous le nom d'attaques, d'importance plus ou moins grande).

Pour les médecins, il ne s'agit que d'une question de bon sens de comprendre que réduire le risque de syndrome X réduit également le risque de démence vasculaire, car cela diminue le risque d'attaques, responsables de la démence vasculaire.


Il existe beaucoup de choses que vous pouvez faire pour réduire votre risque de maladie d'Alzheimer, notamment en n'attendant pas d'avoir 60 ou 70 ans. Vous devriez agir pendant ou avant la quarantaine d'âge.


Que pensez-vous du syndrome métabolique, de la graisse viscérale et de la maladie d'Alzheimer ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il y a 3 commentaires sur cet article. Cliquez ici pour lire ces commentaires ou pour donner votre avis sur cet article.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux