Les employés en surpoids plus paresseux que ceux qui sont minces ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 29/07/2008

Les employés qui présentent un excès de poids aimeraient pourtant faire la chasse aux préjugés.

Vous pensez que vos employés en surpoids sont paresseux ? Pas aussi stable émotionnellement que leurs collaborateurs qui sont plus minces ? Plus difficile à s'entendre avec ? Pas aussi ouverts d'esprit ?

La perception pourrait ne pas correspondre à la réalité, selon une nouvelle étude qui compare comment les gens perçoivent les comportements des employés en surpoids et comment ces employés se comportent en vrai. Un début de recherche existe déjà en ce qui concerne la discrimination par rapport au poids dans l'emploi et dans les décisions de promouvoir les employés. Mais cette étude, publiée en août dans le magazine Group & Organization Management (Gestion et Organisation de Groupe), va plus loin pour voir si cette discrimination possède un fond de vérité.

Les résultats de 2 études complémentaires ont été analysés. Dans la 1ère étude, 320 étudiants ont passé 2 tests pour déterminer leur indice de masse corporelle (IMC), puis un test pour déterminer 5 dimensions de personnalité, connues sous le nom des "5 Grands" traits de personnalité. L'étude utilisait l'information de 4 sur 5 dimensions : conscience, côté extraverti , le fait d'être agréable et neurotique (le 5ème, l'ouverture d'esprit, ne pouvait rentrer dans le test). Dans la 2ème étude, les données étaient analysées sur la base d'une enquête de 3 400 adultes qui se reportaient leur poids, et qui avaient pris également le test de personnalité.

Dans les 2 études, les chercheurs ont trouvé aucune preuve pour supporter les croyances des employeurs : les employés en surpoids sont moins travailleurs, davantage de problèmes émotionnels, moins amicaux.

Eviter la discrimination du poids devrait être inclus comme une partie du programme de gestion de la diversité d'une entreprise, dit Mark Roehling, professeur de gestion de ressources humaines à l'Université Michigan State et auteur principal de l'étude. "Si vous essayez de développer une équipe qui tolère la diversité, faire tolérer la différence de poids devrait être quelque chose que vous viserez", dit-il.

Quelques employeurs, dit Roehling, pourraient rationnaliser en n'embauchant pas d'employés en surpoids ou obèses parce qu'ils pensent que ces derniers vont constituer une charge pour les frais de santé.

"C'est là que cette décision peut devenir irrationnelle", selon Roehling, "Les coûts associés aux personnes en surpoids varient énormément. Même à un niveau de supplément de 700 euros par an, si vous pouvez montrer que l'employé était plus qualifié, la plus value obtenue en intégrant un employé meilleur dépasse largement les 700 euros".

Bien que les nouvelles générations acceptent mieux les employés en surpoids, Roehling demeure prudent contre les jugements fondés sur des idées préconçues : "Il s'agit d'un gâchis de ressources humaines, lorsque vous prenez une décision basée sur les stéréotypes".

Que pensez-vous de cette actualité ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :