Excès de poids : 5 idées fausses sur le surplus pondéral

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 29/01/2010

Beaucoup d'idées fausses naissent souvent à cause d'un excès de poids. Faisons le point sur 5 préjugés sur la surcharge pondérale.

Le monde est en train de prendre du poids comme toutes les études scientifiques le montrent depuis de nombreuses années. Les continents américains et européens sont les plus écrasés par l'excès de poids provoqué par l'épidémie d'obésité, mais le reste du monde n'est pas épargné pour autant.

Le poids excédentaire est celui qui se trouve en trop dans le corps par rapport à un poids idéal ou un poids "standard" (à calculer avec l'IMC). Un grand surplus pondéral est considéré comme mauvais pour la santé. Une prise de poids excessive augmente en effet les risques de cancer, de maladie cardiaque, de beaucoup d'autres maladies.

Le poids en trop est-il toujours annonciateur de désastres pour la santé ? Tous les kilos en trop sont-ils dramatiques ? Quelques kilogrammes en trop sont-ils toujours un cauchemar ?


RegimesMaigrir.com fait le point sur 5 mythes surprenants à propos de l'excès de poids :

1) Un Indice de Masse Corporelle (IMC) élevé signifie que vous avez besoin absolument de perdre du poids

Il s'agit effectivement d'une idée fausse. L'IMC reste un bon point de départ pour déterminer votre état de forme parce qu'il prend en compte à la fois votre hauteur et votre poids corporel. Mais cet indice n'est pas parfait, loin s'en faut.

L'IMC est un indice simple qui ne prend pas en compte la forme physique ou la structure des os. L'IMC ne différencie pas le poids pris après 6 mois de musculation et le poids pris après 6 mois de consommation quotidienne de repas au fast-food.

Donc si vous avez pris beaucoup de muscle, par exemple en faisant beaucoup de musculation sur une période suffisamment longue, vous pourriez avoir un IMC qui se situe dans la catégorie "obèse". Saviez-vous par exemple que Arnold Schwarzenegger avait un IMC de 33 (soit un IMC de personne obèse) en pleine gloire de sa carrière de bodybuilder ?

C'est entre autres pour cette raison que de nombreux experts mesurent l'IMC de leurs patients durant une consultation, mais font très attention en manipulant cet indice. Si vous avez une grande masse musculaire et un IMC élevé, vous n'êtes pas obligés de perdre du poids absolument pour autant.


2) Un surplus pondéral est toujours une mauvaise nouvelle

Il s'agit en effet d'une idée fausse. Certes un poids excessif est mauvais pour votre santé surtout si cette surcharge pondérale s'installe pour une longue durée, et RegimesMaigrir.com ne perd jamais une occasion pour le souligner, mais certaines études suggèrent que les personnes considérées en surpoids (IMC situé entre 25 et 30) pourraient avoir une meilleure chance de survie après des crises cardiaques et des opérations chirurgicales.

Parce que les gens ont tendance à perdre du poids après une opération chirurgicale, ceux qui avaient un excès de poids avant l'opération pourraient mieux se porter par la suite. Toutefois, les études qui suggèrent cette conclusion n'ajustent pas toujours les différences entre les hommes et les femmes, ni ne distinguent le poids excessif provoqué par une masse musculaire saine de celui provoqué par une masse grasse trop importante.

Une autre étude a trouvé que les gens qui sont en surpoids ont une meilleure chance de survie lorsqu'ils ont une maladie respiratoire, d'Alzheimer, du foie que les gens qui ont un poids standard (dans la même tranche d'âge). Selon ces études, l'excédent pondéral n'est donc pas toujours une mauvaise nouvelle.


3) Perdre un poids excédentaire est toujours bon, peu importe la manière de maigrir

Il s'agit effectivement d'une idée fausse. La manière de perdre du poids n'est pas négligeable. Maigrir puis subir l'effet yo-yo (reprise rapide du poids perdu après un régime) peut fatiguer le coeur, provoquer des calculs biliaires et perturber votre métabolisme. Il vaut mieux adopter une alimentation saine et un programme d'exercice régulier pour maigrir de manière stable (les experts recommandent de maigrir de 0,5 kilogramme par semaine maximum), plutôt que de vouloir maigrir trop vite en suivant des régimes hyper restrictifs ou trop hypocaloriques afin de perdre beaucoup de poids, seulement pour les reprendre aussitôt à l'arrêt de ces régimes déséquilibrés.

Les troubles du comportement alimentaire comme l'anorexie mentale et la boulimie sont très différents des régimes qui provoquent l'effet yo-yo, mais ces troubles posent plusieurs risques similaires sur le plan de la santé, et sont tout autant des menaces pour une vie saine. L'anorexie et la boulimie peuvent mener à des maladies comme l'arythmie cardiaque et d'autres problèmes de santé sérieux à cause des déséquilibres électrolytiques. La purge ou vomissement répétitif peut fatiguer sérieusement le coeur et endommager les dents à cause de l'exposition à l'acide de l'estomac (l'acide chlorhydrique et la pepsine sont les deux substances irritantes produites par l'estomac).

Il est donc plus sain d'avoir un excès de poids de 2 à 5 kilogrammes que de maigrir puis reprendre du poids constamment. Perdre un poids superflu est bon pour la santé mais uniquement si la perte de poids s'effectue de manière saine et équilibrée, lente et ne provoque pas d'effet yo-yo. Perdre des kilos en trop n'est donc pas bénéfique si la manière de maigrir est mauvaise/malsaine.


4) Être mince signifie obligatoirement être en bonne santé

Il s'agit en effet d'une idée fausse. Certaines personnes minces ou très minces ne sont pas nécessairement en meilleure santé que des personnes plus corpulentes, surtout si ces personnes minces fument.

Les gens qui sont relativement minces peuvent malgré tout porter de la mauvaise graisse dans le corps. Cette graisse est appelée la graisse viscérale et elle rembourre les organes vitaux. Les personnes minces qui ont cette graisse viscérale ont, malgré leur minceur, des risques de maladie cardiaque, de diabète de type 2, de cancer, etc.

Ce n'est pas parce qu'une personne est mince qu'elle échappera à toutes les maladies qui frappent les personnes souffrant d'une surabondance pondérale (que ce soit un surpoids ou une obésité). N'importe qui, mince ou pas, pourrait être exposé aux risques de maladie cardiaque ou de diabète à cause de son patrimoine génétique. Les gens supposent souvent que le diabète de type 2 est provoqué par les surconsommations et le manque d'exercice (dans une moindre mesure), mais en réalité, environ 20% des personnes souffrant de diabète sont minces, et c'est généralement à cause de leurs génétiques.

De plus, les fumeurs sont particulièrement exposés au risque de plusieurs maladies. Certaines personnes fument dans l'espoir de diminuer leur appétit pour rester maigres, mais les cigarettes peuvent provoquer le cancer du poumon, des maladies obstructives pulmonaires chroniques, de maladies cardiaques.

Une étude de 2008 a trouvé que 25% des personnes de poids normal ont au moins 2 facteurs métaboliques (comme un taux de triglycérides élevé, de l'hypertension, un taux de sucre dans le sang élevé, etc.) qui se situent dans la gamme anormale. Pour toutes les raisons évoquées, être mince ne signifie donc pas obligatoirement être en bonne santé.


5) La graisse reste la graisse, elle est toujours mauvaise

Il s'agit effectivement d'une idée fausse. Toutes les graisses ne sont pas créées égales. Des études récentes suggèrent que même si deux personnes sont en surpoids (avec le même excès de poids), l'une peut être en meilleure santé que l'autre.

Pour commencer, les gens qui portent de la graisse autour de leur ventre s'exposent davantage aux risques de maladies que les gens qui ont une forme en poire (qui portent la graisse dans les fesses, les cuisses ou les hanches). La graisse du ventre a été associée à un plus grand risque de dysfonctionnement érectile, de maladie d'Alzheimer, de diabète et d'autres maladies.

Mais cela va encore plus en profondeur. Certaines personnes qui ont un surplus pondéral ont tendance à accumuler de la graisse dans leur foie, d'autres personnes qui ont la même surcharge pondérale n'en ont pas. Les chercheurs pensent désormais que les personnes obèses qui ont des dépôts de graisse dans le foie s'exposent davantage aux risques de maladies que celles qui n'en ont pas, surtout parce qu'elles sont davantage sujettes à la résistance à l'insuline (ce qui peut mener au diabète). Quel est le problème ? Il est difficile de dire qui est qui. En fait, l'excès de poids est mauvais pour tout le monde, mais il est clairement pire pour certaines personnes que pour d'autres.

Que vous puissiez être "en surpoids et en forme" fait actuellement débat, mais l'activité physique et une alimentation saine ont tendance à compenser les risques d'être en surpoids. Bien entendu, cela dépend de comment une personne est en surpoids, si vous êtes seulement légèrement en surpoids mais faites de l'exercice, vous pourriez moins souffrir de problèmes de santé tels que un taux de cholestérol élevé ou des maladies cardiaques.

Bien que le terme "en forme" ait tendance à être subjectif, la plus grande partie de la forme d'une personne est basée sur la vitesse à laquelle son rythme cardiaque revient à la normale. Plus vite le coeur peut récupérer, plus il est considéré comme en forme. Alors si vous avez atteint un palier (stagnation de perte de poids), continuez à faire de l'exercice malgré tout, vous allez faire du bien à votre coeur et à vos poumons.

Finalement, il existe des bonnes graisses dans votre corps : les graisses mono-insaturées. Donc, toutes les graisses ne sont pas identiques, et toutes les graisses ne sont pas toujours mauvaises (voyez celles qui se trouvent dans le fruit de l'avocatier par exemple).


Que pensez-vous de ces 5 idées fausses sur l'excès de poids ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
baya696  |  31 janvier 2012, 13:04
j'ai un indice corporel de 39 je pèse 100kg pour 1.60m. depuis ma naissance j'ai un surpoids. à 17ans je faisais 77kg. il y à 2ans on m'a trouver un nodule thyroïdien que je me suis fait enlever j'avais perdu 27kg mais depuis mars 2011 j'ai repris du poids à une vitesse grand V: 30kg en 10 mois. Je veux me faire opéré pour un bypasse car j'ai peur je me demande où ça va m'emmener car les régimes, la privation, ne font rien! j'ai meme essayer les coupes faim mais sans résultat cela n'a fait que maintenir mon poids actuel. j'ai vraiment besoin d'aide!
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :