Le régime crétois fait durant la grossesse réduirait les allergies

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 21/06/2008

Une étude vient de confirmer les suppositions de longue date sur ce bienfait particulier.

Les femmes qui suivaient un régime méditerranéen pendant leur grossesse peut contribuer à diminuer fortement les risques d'asthme et d'allergies chez leurs bébés, c'est ce qu'affirme une étude récente.

Le régime méditerranéen est riche en aliments basés sur les végétaux autant que l'huile d'olive et les poissons, entre autres. Vous pouvez lire notre fiche du régime méditerranéen en consultant le lien dans la partie "Pour en savoir plus" en bas de l'article ou en cliquant ici.

Quelques études avaient déjà suggéré que de telles habitudes alimentaires pouvaient diminuer les risques d'asthme et allergies de la peau et du nez, mais aucune preuve n'avait été apportée encore sur les effets supposés du régime méditerranéen durant la gorssesse.

Pour l'étude en question, les chercheurs - dirigés par docteur Leda Chatzi de l'Université de Crète en Grèce - ont suivi 460 duos mère/enfant, de la grossesse jusqu'à l'âge de 6 ans de l'enfant.

Les chercheurs ont trouvé que la majorité des mères a bien suivi les principes du régime méditerranéen pendant leur grossesse, tandis que 36% avaient mal suivi.

"Les enfants des mères qui ont mal suivi les principes avaient plus de risque de développer l'asthme et les allergies que ceux des mères qui avaient bien suivi", a déclaré Chatzi.

Par exemple, elle et ses collègues ont rapporté dans le journal Thorax, les enfants dont les mères mangeaient 8 plats végétaux ou plus par semaine pendant leur grossesse développaient moins un sifflement du nez. La même chose était vraie pour les enfants dont les mères mangeaient 3 plats constitués de poissons ou plus par semaine.

Le régime méditerranéen traditionnel est riche en antioxydants et en bons lipides omega-3 (tirés du poisson). Ces éléments ensemble peuvent affecter le développement fétal d'une manière à réduire le risque d'allergies dans leur futur.

Des études approfondies sont nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes biologiques, ont déclaré Chatzi et ses collègues.

Que pensez-vous de cette découverte ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :