Les adolescentes obèses risquent le sclérose en plaques plus tard

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 13/11/2009

Les adolescentes obèses risquent davantage de développer la maladie de sclérose en plaques plus tard dans leur vie de femmes.

Des chercheurs ont trouvé que les adolescentes obèses risquent davantage de souffrir de la sclérose en plaques (sclérose multiple) plus tard dans leur vie (à l'âge adulte).

L'étude est réalisée par les chercheurs de la Harvard School of Public Health. L'étude a durée 40 années et a analysé 238 000 femmes. Les chercheurs ont trouvé que les femmes qui étaient obèses à l'âge de 18 ans (et qui étaient également obèses pendant les années adolescentes) développaient 2 fois plus la sclérose en plaques (sclérose multiple) que les femmes de poids standard.

L'étude a été publiée dans la revue médicale Neurology. Les chercheurs pensent qu'il s'agit de la toute première étude mondiale à établir un lien entre l'obésité et la sclérose en plaques.

Sur les femmes étudiées, 593 ont développé la maladie de sclérose en plaques. Cette maladie multifactorielle et dégénérative est également appelée sclérose multiple (à ne surtout pas confondre avec la sclérose qui est une rigidification anormale de la peau).

La sclérose en plaques se manifeste par une démyélinisation des fibres nerveuses du système nerveux central (cerveau, moelle épinière, nerf optique), provoquant une détérioration neurologique. La démyélinisation est la disparition de la gaine de myéline entourant et protégeant les fibres nerveuses.

Etrangement, ni l'obésité dans l'enfance (résolue avant l'adolescence) ni l'obésité à l'âge adulte n'a montré une corrélation avec la sclérose en plaques, selon les analyses de l'étude. Seule l'obésité observée pendant l'adolescence a augmenté les risques de sclérose en plaques.

"Nos résultats suggèrent que le poids pendant l'adolescence, plutôt que pendant l'enfance ou à l'âge adulte, est très important pour déterminer le risque de sclérose en plaques", déclare l'auteure de l'étude Kassandra Munder.

"Il y a beaucoup d'études qui soutiennent l'idée que l'adolescence est un moment important pour le développement de la sclérose en plaques, alors ce que nous avons trouvé reste cohérent".

Les chercheurs pensent que le lien entre le fait que les adolescentes soient obèses et le fait qu'elles développent la sclérose en plaques plus tard dans leur vie pourrait avoir un rapport avec les niveaux de vitamine D.

Quelques études ont indiqué que des niveaux élevés de vitamine D peuvent diminuer le risque de développer la sclérose en plaques. Or les tissus graisseux réduisent souvent les niveaux de vitamine D d'une personne.

"Enseigner et pratiquer la prévention de l'obésité dès le début d'une vie, mais surtout pendant les années adolescentes, peut être une étape importante pour la réduction de la sclérose en plaques plus tard dans la vie des femmes", dit la doctorante Munger.

Certains experts de la sclérose en plaques trouvent toutefois que les résultats de cette étude ne sont pas tout à fait concluants. Ils trouvent en effet que cette étude ne tient pas compte de plusieurs autres facteurs qui pourraient jouer un rôle dans le développement de la sclérose en plaques. A cause de cela et parce que l'étude s'est concentrée uniquement sur un échantillon de femmes, les experts de sclérose en plaques trouvent que des études plus approfondies sont nécessaires, notamment pour établir avec certitude un lien chez les hommes.

Si le nombre de femmes qui ont développé la sclérose en plaques relevé par l'étude reste inférieur à 600, c'est parce que cette maladie reste rare. Il ne faut cependant pas minorer les effets néfastes de l'obésité et oublier qu'en outre de ces 600 femmes touchées par la sclérose en plaques, beaucoup d'autres femmes souffraient des maladies provoquées par l'obésité comme les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l'hypertension, le cancer, etc.


Et vous, trouvez-vous plausible que les adolescentes obèses risquent davantage de souffrir de la sclérose en plaques plus tard ? Ou y a-t-il bien d'autres facteurs plus importants pour cette maladie ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
gardfield  |  27 septembre 2011, 17:18
Bonjour,
J'ai toujours été une enfant obèse qu'aucun régimes, même peu caloriques et très contraignants, m'ont fait perdre du poids. Aujourd'hui, après la découverte de la sclérose en plaques à 20 ans, et des traitements par immunusupresseurs, je perds du poids!! A 33 ans, j'ai perdu 62 Kg "grâce" a ma sclèrose!!!! Et je continue règulièrement a en perdre sans rien changer a mon alimentation. D'après mon neurologue, il n'y a pas de lien mais, je trouve quand même étonnant que la découverte de la sclérose est tout déclanché!!! Si vous étes dans mon cas adressez moi vos témoignges. MERCI.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :