Les styles de vie sains peuvent vaincre les mauvais gènes

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 28/10/2009

Certains styles de vie sains comme adopter une alimentation saine et faire du sport régulièrement peuvent supplanter les mauvais gènes.

Vos mauvais gènes ne vous condamnent pas (sauf dans de rares cas) aux maladies du coeur ni ne vous protègent des dommages qu'elles peuvent provoquer.

A la place, l'environnement dans lequel vous vivez, vos choix de styles de vie et les traitements que vous prenez peuvent vaincre les prédispositions génétiques, disent l'un des plus grands chercheurs en génétique du Canada.

"L'environnement a souvent un meilleur atout que la génétique" dit Robert Hegele, directeur du laboratoire de génétiques cardio-vasculaires à l'Institut de Recherche Robarts (Ontario, Canada).

"Même si vous disposez au départ de mauvais gènes, ce n'est pas une condamnation à vie pour la plupart des gens", a poursuivi Robert Hegele.

Il dit qu'environ 5% des gens sont légèrement susceptibles de souffrir d'une maladie du coeur parce qu'ils possèdent une mutation génétique.

D'un autre côté extrême, il y a des gens qui semblent faire de mauvais choix de styles de vie (ils fument, boivent de l'alcool, mangent les aliments malsains, restent inactifs, etc.) et qui vivent pourtant bien jusqu'à leur 90 ans tout en affichant une bonne santé. Robert Hegele donne pour exemple caricatural l'ancien Premier Ministre britannique Winston Churchill pour ce type de personnes.

Toutefois, le docteur Hegele dit que les 90% restants de la population ne se trouvent pas dans ces extrêmes et qu'ils peuvent contrôler beaucoup plus la santé de leur coeur qu'ils ne l'imaginent.

Bien qu'il travaille dans le domaine de la génétique (surtout pour analyser les marqueurs génétiques des maladies du coeur), le chercheur dit qu'il est important de ne pas surestimer l'importance de la génétique.

"L'histoire de votre famille peut encore vous apprendre beaucoup de choses", dit le docteur Hegele. Par exemple, si vous avez un membre très proche dans votre famille qui a été emporté par une maladie du coeur avant l'âge de 50 ans, le risque que votre vie se termine tôt est le double de celui des autres personnes de la population.

"Bien que le contrôle génétique fournit de plus en plus d'informations précieuses, les médecins et patients ont déjà les outils pour agir", dit le chercheur. "Peu importe ce que la haute technologie révèle, les réponses sont pourtant simples pour la plupart des gens".

Ces choix simples incluent des choix de styles de vie sains et simples, tels que ne pas fumer, adopter une alimentation saine et équilibrée, pratiquer une activité physique régulièrement. D'autres facteurs pas si simples comme les revenus de la personne, son éducation, l'état de son domicile, son environnement physique, etc. peuvent entrer en compte également selon le docteur Hegele.

Paradoxalement, plus les chercheurs en savent sur les gènes en général et les mauvais gènes en particulier, plus ils se rendent compte de l'importance de choix de styles de vie sains et d'autres facteurs socioéconomiques, a ajouté le docteur Hegele.

Cela est dû au fait qu'il n'y a rarement une mutation génétique significative qui puisse expliquer le risque de maladie du coeur d'une personne. Il existe plutôt de petites mutations qui ne produisent que très peu d'impact seules, mais qui peuvent s'ajouter pour constituer un grand risque.

"Ce que vous voyez souvent est une combinaison de petits gènes qui agissent de manière cumulative", dit le docteur Hegele. "Nous commençons désormais à être capables de quantifier cet impact cumulatif".

Les travaux du docteur Hegele se concentrent sur le dépistage des mutations génétiques (et leurs combinaisons) qui prédisposent les gens à l'hypertension, au taux de cholestérol élevé et au diabète. A ce jour, son laboratoire a découvert plus de 200 de telles mutations génétiques, ainsi que la base génétique d'une douzaine de maladies.

Le docteur Hegele dit que bien que cela puisse ressembler à une perte de temps et d'argent pour étudier les maladies rares, ce travail peut révéler des indices sous-jacents comme la manière dont les maladies se développent. Ce travail permet la création des médicaments pour traiter ces maladies.

Un exemple frappant est les médicaments statines (utilisés pour diminuer le taux de cholestérol), qui étaient développés après avoir étudié les personnes prédisposant d'une mutation génétique rare, et qui sont désormais utilisés par environ 4,5 millions de Canadiens. "C'est de cette manière que viendront les traitements du futur", dit le docteur Hegele. Découvrez par la même occasion les phytostérols et leur impact potentiel sur une hypercholestérolémie.


Le docteur Hegele dit que son objectif ultime est de développer un contrôle génétique qui peut, en utilisant une simple goutte de sang, prédire le risque de maladies du coeur et de congestion cérébrale d'une personne. Mais une fois qu'une personne possède son profil de risque génétique, la solution ne sera probablement pas une chirurgie génétique magique selon le docteur Hegele, mais plutôt un "renforcement des conseils que vos parents vous ont donné depuis longtemps" (relatifs aux choix de styles de vie sains).


Au Canada, les maladies du coeur prennent la vie de plus de 50 000 personnes par an et la congestion cérébrale (AVC) de plus de 15 000 autres personnes par an.

En France, les maladies du coeur emportent plus de 180 000 personnes par an, et la congestion cérébrale plus de 40 000 personnes par an.


Et vous, pensez-vous que les styles de vie sains peuvent vaincre les mauvais gènes ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
JL Demeyère  |  31 octobre 2009, 14:12
Un moyen simple pour commencer :
connaître et suivre ses taux de cholestérol-total, bon mauvais et aussi de glucose qui est toujours à avoir à "l'oeil" - c'est simple avec les nouvelles technologies:
analyseur portable ( taille d'un téléphone portable) pour tout un chacun : CardioChek ou Multicare in deux appareils simple d'utilisation en vente sur un site spécialisé.

J'en ai un ça fonctionne avec simplicité.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :