Un régime riche en protéines peut aider à éviter l'effet yo-yo

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 08/06/2008

La plus grande étude en nutrition jamais réalisée a permis de l'affirmer avec certitudes : les protéines sont très utiles pour maigrir.

Augmenter la consommation de protéines dans un régime peut aider à éviter de regagner du poids après avoir eu du mal à en perdre avec des régimes et exercices physiques. Et l'indice glycémique ne joue pas un rôle significatif.

Telles sont les conclusion préliminaires de l'étude DIOGENES (acronyme de "DIet, Obesity and GENES", 3 termes anglais signifiant "Régime, Obésité et Gènes").

Avec la participation de plus de 400 familles dans 8 pays (le Danemark, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Bulgarie, la Grèce, la République Tschèque, l'Allemagne et l'Espagne), le projet DIOGENES se trouve être la plus grande étude européenne sur la nutrition et l'obésité.

Les participants adultes à l'étude ont été analysées pendant 6 mois. Pendant cette période, ils s'engageaient à perdre au moins 8% de leur poids.

Après ce seuil, toute la famille de ce participant était inclus dans un régime pour perdre du poids. Au total, 763 individus ont perdu en moyenne 11,2 kilogrammes par personne, pour un total de 8 500 kg, l'équivalent de 4 éléphants adultes.


> 5 régimes attribués aléatoirement

Après cette phase, 565 familles (763 adultes et 787 enfants) ont suivi l'un des 5 régimes attribués aléatoirement.

Quatre de ces régimes combinaient diverses proportions de protéines et de glucides.

Et le cinquième régime était basé sur les habitudes alimentaires précédentes de la famille, mais avec des conseils supplémentaires pour éliminer les mauvaises habitudes.

Les familles qui ont suivi l'un des 4 régimes hautement protéinés (riches en viandes maigres, en pains complets, etc.) n'ont pas repris le poids qu'ils ont réussi à perdre.

Tandis que celles qui ont suivi le 5ème régime ont repris entre 2 à 2,5 kilogrammes pendant la phase post-régime (elles ont donc subi l'effet yo-yo).

Cela veut dire que quand les personnes obèses veulent perdre du poids, suivre un régime hautement protéique leur aidera non seulement à maigrir mais aussi à maintenir leur nouveau poids (stabiliser).

Quelques aliments à haute teneur protéique qui peuvent composer un régime permettant de perdre du poids et de stabiliser plus facilement


> Quelles sont les conclusions définitives suite à cette phase préliminaire ?

L'étude DIOGENES a démarré depuis 2006 dans les universités des 8 pays cités. Le financement est de 14,5 millions d'euros, en provenant des fonds de l'Union européenne consacrés à la recherche scientifique.

Cette étude était initiée par Wim Saris, professeur de Nutrition Humaine à l'université Maastricht (Pays-Bas), qui s'était rapidement retrouvé à la tête de la plus grande étude alimentaire jamais réalisée.

Le rapport final de l'étude a été publié fin 2010. L'étude a donc duré presque 5 ans (2006 à 2010).

Les résultats de cette recherche ont depuis été publiés dans des revues prestigieuses comme "The New England Journal of Medicine" (ici) et "Pediatrics" (ici).

Parmi les sponsors et partenaires de l'étude se trouvaient de grandes entreprises agroalimentaires comme Unilever et Nestlé.

Au total, 900 familles (de 8 pays) ont pris part à l'étude (335 autres familles s'étaient donc ajoutées aux 565 familles ayant participé aux phases préliminaires). Dans ces 900 familles, les 2 parents et au moins un enfant vivant dans la famille étaient en surpoids.

Voici les conclusions finales du projet DIOGENES.


> Taux de sucre sanguin et index glycémique

Le plus grand problème de l'obésité n'est pas de perdre du poids, mais de conserver le nouveau poids (inférieur).

Les chercheurs s'étaient demandés si de légères variations dans l'alimentation pouvaient permettre aux personnes en surpoids ou obèses d'arrêter de grossir, ou tout au moins de limiter le nombre de kilos pris.

En d'autres mots, ils avaient cherché le régime alimentaire le plus efficace pour prévenir la surcharge pondérale. Ils se posaient la question de savoir ce qui se passerait quand on mange davantage de protéines, et quels effets les différents types de glucides peuvent avoir.

Une différence importante entre les glucides se trouve être leur impact sur l'augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

Une mesure de ces impacts glucidiques est l'index glycémique (IG). L'hypothèse était que plus les sucres consommés pénétraient vite dans la circulation sanguine, plus la personne avait un risque de grossir.

Les chercheurs ont trouvé que les alimentations pauvres en IG seules (sans hausse de la proportion protéique) n'ont montré aucun avantage sur la perte de poids.

Ce sont bel et bien les protéines qui permettent l'amaigrissement, et non les aliments à IG faible.

Les aliments possédant un petit IG sont toutefois préférables aux aliments possédant un IG élevé, afin d'aider à mieux gérer la glycémie, et à stabiliser (rôle tout à fait mineur).

Aux Pays-Bas, l'un des 8 pays de l'étude DIOGENES, l'équipe de chercheurs avait mis en place des supérettes dans les universités, où les familles pouvaient faire leurs courses gratuitement.

D'abord, les parents du foyer avaient suivi une alimentation liquide pendant 2 mois afin de maigrir. Cela avait permis d'obtenir une perte de poids moyenne d'environ 11 kilos.

Puis toute la famille essayait de maintenir leur poids pendant 6 mois. Tout était suivi par une diététicienne.

L'attention n'était pas portée au comptage calorique, mais sur l'apprentissage d'une manière de s'alimenter plus saine. En effet, vous ne pourrez maintenir le poids désiré que si vous continuez à garder de meilleures habitudes alimentaires (par rapport à celles que vous aviez quand vous étiez en surpoids ou obèse) et à manger moins.

> Le rôle des protéines est primordial

Les familles analysées par l'étude étaient divisées en 5 groupes qui suivaient tous des régimes différents (variables en volumes de protéines et en index glycémique). Le protocole n'a donc pas changé pendant la durée de l'étude.

Normalement, environ 15% de l'alimentation d'une personne moyenne sont basés sur les protéines. Les chercheurs étaient curieux de savoir ce qui se passerait pour le poids corporel si ce pourcentage monte à 25%.

Les résultats de l'étude ont montré que, avec une alimentation riche en protéines et faible en index glycémique, le poids des participants était descendu, et n'avait pas augmenté post-régime (absence de yoyo).

"Nous obtenons les protéines à partir des viandes maigres, du fromage blanc, des haricots, des poissons, etc. Et les bons glucides se trouvent dans le pain de seigle, le pain aux céréales complètes, les fraises, les pommes et les légumineuses. Avec cette alimentation vous pouvez manger jusqu'à satiété", dit Marleen Van Baak l'un des auteurs de l'étude (cette docteure-biologiste travaille à l'université de Maastricht dans le département de Biologie Humaine).

"Par ailleurs, les bienfaits d'un régime alimentaire à haute teneur en protéines ne sont pas nouveaux. Certains diététiciens ont recommandé de se nourrir ainsi depuis assez longtemps (NDLR : et il y a même des régimes basés sur ce principe). Mais ce que notre étude montre est que les composants de notre alimentation font vraiment une grande différence.

En ce sens, notre étude DIOGENES est un événement scientifique majeur en nutrition. En effet, avec des études plus petites, vous finissez toujours avec une impasse.

Mais maintenant, nous savons que les gens obèses qui veulent vraiment changer leurs comportements alimentaires et réduire leur poids peuvent stabiliser au poids désiré pendant plus longtemps s'ils adoptent une alimentation richement protéinée et basée sur des aliments à index glycémique faible.", poursuit-elle.


Voici une vidéo qui explique pourquoi les protéines jouent un rôle primordial dans l'organisme :


> Recommandations nutritionnelles

Alors est-ce que les conclusions de l'étude DIOGENES soutiennent les recommandations officielles des divers ministères de la Santé des pays développés (tout au moins des pays européens) ? Ces recommandations gouvernementales étant : adoptez une alimentation équilibrée et variée, sans trop de graisse ni d'excès de sucre.

A cette question, la biologiste Marleen Van Baak répond ainsi : "les directives des ministères de la santé en matière de nutrition visent à couvrir l'ensemble de la population, et elles recommandent principalement des produits alimentaires riches en fibres comme les pains complets, les fruits et les pommes de terre.

Mais pour les personnes obèses, vous pouvez affiner ces lignes directrices en identifiant précisément les produits riches en protéines et le bon type de glucides. Néanmoins, cela prend souvent des années avant que les résultats des études sérieuses puissent être pris en compte par les gouvernements et entrer dans leurs recommandations."

Marleen Van Baak souligne que l'étude DIOGENES n'a pas pour but de trouver comment prévenir l'obésité car il faut bien plus de choses que l'alimentation pour combattre cette maladie.

"Vous devez influencer les comportements alimentaires et les habitudes en matière d'exercice physique, en plus de positionner les producteurs alimentaires plus activement.

La teneur protéique constitue une pertinence réelle pour l'industrie alimentaire, et les fabricants pourraient facilement faire quelque chose pour tenir compte de ce facteur lors du développement de leurs produits.

En Australie par exemple, vous voyez un logo sur les produits pauvres en index glycémique. Il est vrai que nous pouvons de nos jours choisir des nourritures "light" (allégées), mais elles se trouvent dans les rayons à côté des produits riches en graisse ou en sucre. Cela complique grandement le travail des familles qui tentent de faire les bons choix nutritionnels", précise Marleen Van Baak.


Vous trouverez plus d'infos sur le site officiel de l'étude DIOGENES.


Que pensez-vous des conclusions de cette vaste recherche scientifique ? Êtes-vous surpris de savoir qu'une alimentation riche en protéines aide à faire fondre les kilos puis à stabiliser ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
lebsir lyamine  |  07 octobre 2011, 11:00
Bonjour,
Je fais 83 Kg pour 1,68m.Mon médecin traitant m'a diagnostiqué une hyperprotéines dans le sang qui s'est répercuté par une insuffisance rénale sévère.Que dois je faire.
Mon médecin m'a conseillé de suivre un régime hypoprotéiné.
J'attends votre réponse.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :