La tesofensine entre dans la phase finale de test

Auteur Sandra Maribaux
Auteur : Sandra Maribaux, publié le 12/06/2009

Tesofensine, l'ingrédient actif hyper prometteur de NeuroSearch, vient d'atteindre la phase finale de test (phase III). Faisons le point.

Le laboratoire danois NeuroSearch vient de commencer la phase finale de test clinique (phase III) de son ingrédient actif la tesofensine, annoncé comme un futur méga succès.

NeuroSearch a annoncé le 08/06/2009 qu'il vient de terminer la phase II de test avec succès, une fin de phase validée par la FDA elle-même. Une étude menée pendant la phase II (TIPO-1) a montré que la tesofensine dosée à 0,5 mg permet de perdre en moyenne 10% du poids corporel au bout de 24 semaines de traitement quotidien.

L'étude a conclut que la tesofensine produit une perte de poids 2 fois supérieure à celle permise par les médicaments anti-obésité en vente actuellement (et surtout en comparaison avec la sibutramine, l'ingrédient utilisé entre autres par le médicament pour maigrir Reductil, qui fonctionne sur le même principe).

La tesofensine est un inhibiteur fait de recapture monoamine, un ingrédient actif qui augmente la neurotransmission de la dopamine, de la noradrenaline et de la sérotonine simulatanément. Chacun de ces neurotransmetteurs influence l'appétit et le métabolisme. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cette pilule, cliquez ici.

Le programme de la phase III de test de la tesofensine, mené par NeuroSearch et approuvé par la FDA, consistera à mener 4 études (dont une partie utilisera ce médicament et une autre un placebo) impliquant environ 5 700 volontaires, souffrant ou non de problèmes de santé liés à l'obésité tels que le diabète de type 2 et l'hypertension.

La tesofensine a montré des effets secondaires minimes voire aucun effet secondaire pendant ses précédentes phases de test, selon les données présentées récemment au 17ème Congrès Européen de l'Obésité. Quelques suppresseurs de l'appétit enrichis en dopamine pourraient toutefois être sujets aux effets indésirables à cause de leurs propriétés stimulantes, et NeuroSearch est en train de mener leur programme de Recherche et Développement pour réduire au minimum ces effets indésirables. Ces effets secondaires réduits au minimum contrastent avec ceux de la pilule Alli.

Le schéma du nouveau médicament tesofensine, ses actions sur les centres nerveux

Le schéma du nouveau médicament amaigrissant tesofensine (en haut), ses actions sur les centres nerveux (en bas)


NeuroSearch discute actuellement avec des partenaires potentiels pour vendre sa licence tesofensine (un peu comme le laboratoire Roche a vendu sa licence de l'ingrédient actif Orlistat - qui entre dans la fabrication de Xenical - au laboratoire GlaxoSmithKline afin que ce dernier puisse fabriquer sa pilule Alli), en même temps que de conduire la phase finale de test de l'ingrédient actif.

La tesofensine peut intéresser les patients qui suivent déjà un traitement Reductil, puisque les futurs médicaments qui l'utiliseront sont censés faire perdre plus de poids que Reductil, au même dosage.


Dieter Meier, président exécutif adjoint et Directeur Médical a déclaré : "Nous sommes extrêmement satisfaits par les résultats de notre réunion de fin de la phase II avec la FDA, qui a été très avenante et constructive pendant nos échanges. Nous sommes impressionnés par le fait que la FDA partage notre vision sur le développement de la tesofensine, et nous sommes impatients de travailler main dans la main avec la FDA pour dédier tous nos efforts à cette pilule, afin de l'emmener sur le marché en tant qu'un traitement plus efficace et plus sûr contre l'obésité".

Flemming Pedersen, directeur exécutif de NeuroSearch, a ajouté : "L'obésité provoque un nombre important de maladies à prendre au sérieux et très génératrices de coûts telles que le diabète, les troubles métaboliques, les maladies cardiovasculaires, l'arthrite et le cancer, et nous croyons fermement que la tesofensine peut contribuer efficacement à mieux gérer le poids au niveau mondial, ainsi que traiter potentiellement le diabète. C'est l'un des très rares médicaments anti-obésité qui aient atteint leur phase finale de test, et compte tenu des résultats remarquables observés par les études menées pendant la phase II, nous croyons qu'il détient un potentiel médical et commercial immense."

Cette pilule du futur devrait être commercialisée à partir de 2015.


Que pensez-vous de l'entrée dans la phase finale de test de la tesofensine ? L'attendez-vous avec impatience ? Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

Vos réactions : il y a 21 commentaires sur cet article. Cliquez ici pour lire ces commentaires ou pour donner votre avis sur cet article.

Photo portrait de l'auteur Sandra Maribaux