Toutes les calories ne se valent pas

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 20/05/2009

Les fibres, les graisses, les sucres, la teneur en eau, etc. peuvent faire toute la différence entre une calorie et une autre.

Comptez le nombre de calories. Surveiller les sucres. Non, seulement les matières grasses. En fait, il faut faire attention aux protéines. Oubliez tout cela. Revenez à ce que nous avons dit en premier. Il suffirait de compter les calories. Voyons si c'est vrai.


Dans les années 1950, les conseils de régime portaient presque universellement sur une limitation des apports en calories par jour. Nos mères ont acheté des balances de comptoir et des brochures indiquant les calories contenues dans les aliments, avec une mention simpliste des matières grasses, des graisses saturées, des glucides, ou des grammes de protéines.

Puis, dans les années 1970, les promoteurs des régimes alimentaires ont tourné notre attention loin des calories et se concentrent sur ce qui était perçu comme des moyens plus efficaces pour perdre du poids, utilisant le métabolisme naturel du corps pour brûler les excès de graisse. Manger des aliments sans glucides, en évitant les graisses animales, en ajoutant plus de protéines, ou consommer seulement les "bonnes" graisses nous étaient conseillés.

De nos jours, avec une étude plus récente et plus vaste (2 ans d'étude) menée sur les méthodes de perte de poids, l'avis est définitif : il suffit de compter les calories. Et dans la foulée de la publication des résultats de cette étude, beaucoup d'experts ont manifesté leur désaccord.

Si vous considérez qu'un plat de légumes sautés avec du riz brun contient le même nombre de calories qu'une tranche de tarte au citron meringue (environ 350 calories chacun), est-ce que cela signifierait que vous pouvez sauter le repas sain et aller directement au dessert ? Ou encore, si vous choisissez deux pommes au lieu d'un gâteau fourré à la crème en collation en guise de remontant de 150 calories, pensez-vous que vous avez fait un meilleur choix ?

Certains experts disent qu'une calorie provenant des fruits est essentiellement une "meilleure" calorie que celle provenant des glucides (qui se trouvent par exemple dans le sucre transformé ou la farine), non seulement parce que le fruit contient une variété de nutriments, mais aussi parce que le volume et les fibres des fruits empêchent d'avoir faim.

L'étude en question a été menée par l'hôpital "Brigham and Women's Hospital", ainsi que par le centre de recherche "Pennington Biomedical Research Center" en Louisiane (Etats-Unis), sur plus de deux ans. Les résultats ont été publiés dans la revue "New England Journal of Medicine" en début de 2009. L'étude a été considérée comme une amélioration par rapport aux autres études récentes sur l'alimentation, car elle a été menée plus longuement - tandis que de nombreuses études sont menées pendant seulement 6 ou 12 mois - et car elle a analysé plus de 800 participants, y compris un plus grand pourcentage de suiveurs de régimes masculins que la normale.

Il n'y a pas de différence significative dans la perte de poids entre les participants, peu importe le régime (parmi 4 régimes au total) qu'ils ont suivi. Les régimes étaient basés sur des aliments nutritifs avec des quantités de calories semblables, mais la proportion de matières grasses, de glucides et de protéines dans les régimes a varié selon les groupes des participants. Selon les auteurs de l'étude, les résultats de l'étude prouvent que les gens devraient choisir un régime alimentaire qu'ils peuvent suivre facilement plutôt que de choisir un régime populaire (censé convenir à tout le monde).

"Je ne suis pas convaincu que nous savons qu'une calorie est simplement une calorie", explique Barbara J. Rolls, professeure et présidente du département nutrition à l'Université Penn State (Etats-Unis). Elle et d'autres experts dans le domaine de la santé croient que l'étude a été trop étroite dans son analyse, envoyant des signaux ambigus à des suiveurs de régime qui chosissent les régimes eux-même.


Barbara Rolls et les autres experts ont noté que bien que l'étude a été publiée cette année, elle a été conçue il y a plusieurs années, en pleine période de batailles sur l'efficacité des régimes tels que entre les régimes Atkins et South Beach (régime Miami), en comparaison avec les régimes plus traditionnels à faible teneur en matières grasses.


Dans l'intervalle, de nombreuses études ont été réalisées sur des moyens plus efficaces pour perdre du poids qui se concentrent sur la régulation de la faim (qui est l'un des plus grands obstacles des suiveurs de régimes) qui peut varier considérablement selon le type de graisse ou de sucre dans un aliment, le contenu en eau et la teneur en fibre de ce que nous mangeons et, éventuellement, le moment et l'espacement des repas tout au long de la journée. Savoir ce qui déclenche l'envoi des signaux de la faim vers le cerveau est beaucoup plus complexe que de compter les calories dans les aliments que nous mangeons.

"Je pense que le terrain d'étude a évolué au-delà de la réflexion sur les macronutriments", dit Barbara Rolls.

Les macronutriments incluent l'eau, les graisses, les sucres, les acides gras essentiels, les protéines, les macrominéraux, le glycérol, les peptides, les acides aminés. Il s'agit des sources d'énergie utilisables directement par l'organisme pour sa croissance et pour son métabolisme de base (son fonctionnement général).


Par exemple, regardons la teneur en eau des aliments. Les pommes sont un meilleur choix en collation que les gâteaux fourrés à la crème non pas parce que votre mère l'a dit, mais parce que les fruits et les légumes ont une teneur plus élevée en eau, ou une plus faible densité d'énergie, que les aliments riches en matières grasses ou à haute teneur en sucre. La densité énergétique est une mesure de calories par gramme d'aliment (le régime Okinawa utilise beaucoup la notion de densité énergétique).

Les études montrent que les gens ont tendance à manger à peu près le même poids de nourriture chaque jour. Si vous choisissez des aliments riches en eau, tels que les fruits, les légumes, les soupes et le lait écrémé, vous vous sentirez plus assouvi(e) avec moins de calories pour le même poids de la nourriture.


Beaucoup d'experts en nutrition pensent également qu'une perte de poids à succès ne repose pas sur un simple comptage de calories. En outre, un grand nombre de suiveurs de régimes qui ont participé aux deux années de la fameuse étude a retrouvé une partie de leur poids perdu, quel que soit le régime qu'ils ont essayé.

Le véritable objectif d'un régime est de faire perdre du poids et de permettre au suiveur de régime de ne jamais reprendre ce poids perdu (stabiliser). Sans stabilisation durable, un régime n'est plus qu'une perte de temps, une satisfaction temporaire et illusoire.

Des études ont analysé le rôle des fibres dans un régime alimentaire, en particulier son effet sur la faim. Certaines ont démontré que les personnes qui consomment de 35 à 45 grammes de fibres par jour ont moins faim lorsqu'elles faisaient un régime, et perdaient plus de poids que celles qui mangent moins de fibres.

Le régime alimentaire occidental typique contient environ 15 grammes de fibres par jour. Ainsi, pour le même nombre de calories (environ 550), vous pouvez manger du saumon, des brocolis, des lentilles, et boire du vin au dîner (en apportant en tout 14 grammes de fibres à votre organisme), ou alors 2 tranches de pizza pepperoni (environ 2 grammes de fibres). Quel choix vous semble le plus sain, à quantités de calories égales ?


Sur ce plan, le régime Weight Watchers semble poser des problèmes à certains experts. Sous prétexte qu'on peut manger n'importe quel aliment, pourvu qu'on dispose encore de son capital de points (Flexipoints), un suiveur de régime risque d'avoir tendance à manger toujours les aliments gras ou sucrés (une barre de crème glacée coûte 2 points, si vous disposez encore de 10 points à la fin de la journée, vous pourriez penser que vous pouvez prendre 5 de ces barres !), qui ne calment pas sa faim.


En fait, on peut estimer que les nouvelles études sur la perte de poids sont souvent trop simplistes, et peuvent faire plus de mal que de bien aux personnes qui essaient de perdre du poids toutes seules.


Naturellement, toute réduction de calories peut permettre de perdre du poids, à condition de l'accompagner par des exercices physiques réguliers. Mais si vous ne pouvez pas maintenir un mode d'alimentation que vous vous imposez pour perdre du poids, vous reprendrez tout le poids perdu (effet yo-yo).

Réduire les apports en calories par jour est une première étape, mais vous devez adopter un bon comportement alimentaire, une style de vie sain, si vous voulez perdre du poids et stabiliser ensuite (et non pas seulement perdre du poids avant l'été et tout reprendre ensuite).

Alors bien entendu, les gâteaux fourrés à la crème peuvent satisfaire votre envie au moment où vous les dévorez. Mais un peu plus tard, vous vous pourriez vous surprendre en train de chercher un autre (ils ne calment pas la faim).

Finalement, maman avait raison. Il vaut mieux manger 2 pommes que 1 gâteau fourré à la crème.


Qu'en pensez-vous ? Une calorie est-elle juste une calorie ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :