L'obésité infantile américaine semble se stabiliser

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 29/05/2008

L'obésité des enfants américains semble s'être stabilisée au cours des dernières années après 20 ans de croissance rapide, selon une étude.

Vous n'êtes pas obligés d'être épidémiologistes pour savoir que beaucoup d'enfants vivant aux Etats-Unis ont un problème de poids corporel. Dans la salle de cours et dans la cours de récréation, peu importe les groupes socio-économiques et ethniques, les enfants américains sont devenus de plus en plus lourds depuis les trois dernières décennies.

Mais une nouvelle étude publiée cette semaine dans la Revue de l'Association Médicale Américaine a montré quelques preuves que l'épidémie d'obésité infantile se serait stabiliser finalement.

Une équipe de chercheurs dirigée par Cynthia Ogden (du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies) a analysé des données provenant des enquêtes effectuées entre 1999 et 2006. Elle a trouvé que la prévalence du surpoids et de l'obésité parmi les écoliers américains a plafonné vers environ 32%.

Après des années d'augmentation rapide, cette stabilisation sonne comme une bonne nouvelle. En effet, le pourcentage des enfants américains âgés de 6 à 11 ans et catégorisés comme obèses est monté de 6,5% en 1980 à 16,3% en 2002. "Nous pouvons être prudemment optimistes que l'obésité infantile semble se stabiliser depuis quelques années", dit Ogden.

Cynthia Ogden ne spécule pas sur les raisons pour lesquelles les tendances de surpoids infantile semblent stagner. Il se peut que les enfants aient atteint le plafond du surpoids, ils auraient donc atteint leur poids maximal. Ou, ce qui peut être la réponse la plus évidente, l'effort à l'échelle nationale pour combattre l'obésité en amenant les enfants (et les parents) à mieux manger et à faire davantage d'activités physiques a fini par payer.

L'année dernière, la fondation Robert Wood Johnson a engagé 500 millions de dollars sur 5 ans pour lutter contre cette épidémie, avec l'objectif d'interrompre la montée de l'obésité infantile vers 2012. Beaucoup d'autres actions et fondations ont contribué à endiguer ce problème de santé publique.

Il est évident que des familles et fonctionnaires ont commencé à comprendre que l'environnement américain, qui favorise la restauration rapide faisant grossir et de longues heures restées devant la TV ou l'ordinateur, doit être modifié pour sauver les enfants du pays.

Mais il n'est pas encore clair si c'est l'intervention de la communauté qui a émoussé l'épidémie d'obésité infantile, ou c'est le fait que ce problème de santé publique ne va pas s'empirer. Cynthia Ogden admet que davantage de temps et de données sont nécessaires avant que les chercheurs puissent définitivement certifier que les enfants américains ont cessé de grossir.

Et même si les données reçues par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies proviennent d'une source qui fait autorité (Enquête sur la Santé Nationale et Examen de la Nutrition, qui est menée en continu depuis les années 1960), calculer les taux de surpoids et d'obésité infantile reste une science inexacte.

Cette très grande enquête américaine suit l'Indice de Masse Corporelle (IMC) des enfants. L'IMC est un ratio de taille sur le poids corporel couramment utilisé pour déterminer de façon approximative si un enfant est à classer comme surpoids ou obèse.

Mais l'IMC est loin d'être parfait. Les différents groupes ethniques ont tendance à porter le poids différemment, et les effets pervers d'un excès de poids peuvent survenir à divers niveaux d'IMC.

La statistique ne mesure pas par exemple la masse grasse un enfant est en train de porter autour du ventre, qui semble être le meilleur indicateur des risques de santé négatifs dus au surpoids. Alors les enfants peuvent ne pas avoir grossi depuis plusieurs années, mais cela ne signifie pas nécessairement qu'ils sont en meilleure santé.

Et même si l'épidémie d'obésité infantile avait réellement atteint son pic, les taux restent effroyablement élevés. Un pays dans lequel plus de 30% des enfants sont en surpoids n'est clairement pas un pays en bonne santé.

Les pédiatres diagnostiquent déjà le diabète de type 2, une maladie qui était pourtant essentiellement observée à l'âge adulte auparavant, chez les enfants obèses. Et des études montrent que l'obésité infantile est associée de manière significative aux maladies du coeur à l'âge adulte.

Les conséquences pour le système de soins de santé américain (déjà surchargé), sans mentionner les vies des enfants en surpoids et obèses, pourraient être catastrophiques. Même si des interventions récentes ont réussi à arrêter la montée de l'obésité infantile, sauver les groupes les plus exposés au risque (surtout les minorités pauvres) pourrait exiger bien plus de temps, d'argent et d'énergie.

Les experts en obésité voient quelques options supplémentaires. Sans des déclins substantiels en prévalence, les frais de santé liés à l'obésité infantile continueront à s'accumuler.

Les responsables de l'étude n'hésitent pas à comparer l'épidémie d'obésité infantile à un tsunami dont nous n'avons vu pour le moment que les premières vagues atteignant la plage.

"Nous manquons encore d'une vraie stratégie nationale pour prendre ce problème sérieusement. Il est encore trop tôt pou dire s'il existe un vrai plafonnement ou s'il s'agit simplement d'une stagnation temporaire", disent les chercheurs. "Les taux d'obésité chez les enfants américains sont si élevés que même sans augmentations supplémentaires, l'impact de cette épidémie se ressentiront avec une sévérité accrue pendant de longues années à venir".


Selon vous, l'obésité infantile américaine a-t-elle atteint son summum (et ne peut plus croître) ou a-t-elle été stabilisée grâce aux efforts du gouvernement états-unien ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Carl08  |  29 mai 2008, 00:22
Eh bein c'e pas trop tôt ! C'e quand même surprenant que cela arrête d'augmenter.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :