L'obésité augmente l'absentéisme et baisse la productivité

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 26/02/2009

Les travailleurs en surpoids ou obèses souffriraient davantage d'absentéisme et seraient moins productifs, en tout cas selon les statistiques du Canada.

Les Canadiens en surpoids sont plus susceptibles de s'absenter du travail ou d'être improductifs au bureau, selon "Statistics Canada", une agence du gouvernement canadien.

L'agence rapporte qu'il y a de plus en plus de personnes qui tombent dans cette catégorie, avec des taux d'obésité dans la population active du Canada s'élevant à 16% en 2005 contre 13% une décennie plus tôt.

Le taux d'obésité est en augmentation rapide chez les hommes, et l'obésité est plus fréquente chez les travailleurs âgés de 55 à 64 ans.

Le rapport dit aussi que les travailleurs en surpoids ou obèses déclarent souffrir d'un plus grand stress au travail et d'un moindre soutien de leurs collègues et patrons.

La tendance pourrait provenir d'un environnement qui "encourage les excès d'alimentation et décourage l'activité physique, et de l'augmentation des emplois plus sédentaires", note l'agence.

Les hommes obèses de moins de 35 ans sont presque quatre fois plus susceptibles de s'absenter du travail que ceux de poids normal, a trouvé l'agence.

Toutefois, le "présentéisme" ou la réduction de la productivité sur le lieu de travail pourrait être le plus gros problème des travailleurs en surpoids et de leurs employeurs, dit l'agence.

Les travailleurs plus obèses déclarent souffrir d'un stress au travail plus élevé et d'un plus faible soutien de ceux avec lesquels ils travaillent que leurs homologues qui sont plus minces, a révélé l'agence.

Mais le rapport dit qu'il est difficile de démêler ce qui vient en premier.

"Un plus grand stress au travail pourrait précéder l'obésité, mais le fait d'être obèse au travail pourrait également augmenter le stress au travail", a conclu le rapport du gouvernement.

Les hommes de 35 à 54 ans dans la moitié inférieure de l'échelle des revenus sont moins susceptibles d'être obèses que ceux qui sont dans le quart supérieur, mais les femmes de 18 à 54 ans à faibles revenus sont plus susceptibles d'être obèses que les femmes qui ont de hauts revenus.

Cette différence pourrait s'expliquer par différentes "valeurs symboliques de la taille du corps" pour les hommes et les femmes, laisse entendre l'agence, ou au fait que les hommes à forts revenus sont plus susceptibles de dîner dehors et de manger des plats riches en calories.

Le faible niveau de scolarité, d'autre part, rend l'obésité plus probable pour les deux sexes, peut-être en raison d'un lien entre l'éducation et la nutrition et l'activité physique, selon le rapport.

L'état matrimonial joue également un rôle, les travailleurs jamais mariés de moins de 35 ans sont moins susceptibles d'être obèses que leurs collègues mariés, constate le rapport, tandis que les travailleuses plus âgées, jamais mariées sont plus susceptibles d'être obèses.

Les ouvriers et les travailleurs dont les activités quotidiennes concernent des travaux physiques sont plus susceptibles d'être obèses, comme le sont les hommes qui travaillent plus de 40 heures par semaine et les travailleurs de nuit ou tôt le matin (ceux qui prennent la relève des travailleurs des heures standards).

Et beaucoup plus de travailleurs canadiens souffrent de surcharge pondérale sans être disposés à l'admettre.

Sur la base de l'auto-évaluation de la taille et le poids, 59% des travailleurs canadiens étaient obèses ou en surpoids en 2005. Alors que les mesures effectuées en 2004 montraient que 63% étaient obèses ou en surpoids.

Pour les femmes, le contraste est encore plus frappant : 39% des femmes employées, âgées de 18 à 64 ans, ont été considérées comme en surpoids ou obèses selon les rapports en 2005, mais des mesures à partir de 2004 montrent que 50% étaient dans cette catégorie de poids.

Les "stigmates" qui entourent l'obésité pourraient motiver les gens à perdre du poids, dit l'agence gouvernementale, en particulier pour les femmes.


Que pensez-vous de ces statistiques au Canada qui montrent une hausse de l'absentéisme et une baisse de la productivité due à l'obésité ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :