La restriction calorique peut prolonger la durée de vie de certains

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 04/02/2009

Réduire les apports caloriques quotidiens peut permettre de faire vivre plus longtemps à certains animaux, l'homme en fait-il parti ?

Les scientifiques savent depuis longtemps que réduire fortement la consommation d'aliments peut permettre de vivre plus longtemps, à beaucoup d'animaux. Mais de nouvelles études montrent que ce phénomène ne s'applique pas à tout le monde, ou, devrait-on dire, à toutes les souris (utilisées pour les études).

Une nouvelle étude récemment publiée dans l'édition en ligne du "Journal of Nutrition" a révélé que la réduction des apports caloriques semble prolonger la durée de vie uniquement chez chez les souris en surpoids avec un faible métabolisme.

"Il y a eu un modèle de pensée scientifique qui dit que la restriction calorique étend la durée de vie des animaux de manière universelle, et certains scientifiques ont laissé entendre que ce principe s'applique également à l'homme", confirme l'auteur principal de l'étude Rajindar Sohal, pharmacologue à l'Université de Californie du Sud (à Los Angles, aux Etats-Unis). Mais il remarque que lui et ses collègues ont constaté que "l'extension de la durée de vie par la réduction de la consommation de la nourriture ne sera possible que s'il existe un déséquilibre énergétique causé par un faible métabolisme."

Les scientifiques savent depuis plus de 70 ans que réduire les apports caloriques quotidiens par une moyenne de 30 à 40% permet de prolonger la vie des animaux aussi divers que les rongeurs et les singes. Mais cet effet n'est pas observable dans l'ensemble du monde animal, selon Sohal. Certaines races de souris, par exemple, vivent de 25 à 30% plus longtemps quand leurs apports caloriques sont réduits de 40%, tandis que d'autres races n'observent aucun avantage de la réduction de calories.

Soupçonnant que le métabolisme (la vitesse à laquelle les calories sont brûlées) pourrait expliquer cette divergence, les chercheurs ont comparé le taux métabolique de deux lignées de souris : des souris C57BL/6, qui sont connus pour leur capacité à profiter des régimes pour étendre leur durée de vie ; et des souris DBA/2 pour lesquels il a été constaté que les régimes n'ont pas d'effet sur leur durée de vie.

Les chercheurs ont constaté que les souris C57BL/6 avaient un métabolisme beaucoup plus faible que souris DBA/2, peu importe les quantités de nourritures qu'ils consomment. Les souris C57BL/6 ont également été, en moyenne, plus grosses.

Ces résultats suggèrent que la restriction calorique ne produit pas le même effet sur tous les animaux. En d'autres termes, faire un régime ne prolongera pas la vie des souris avec des métabolismes élevés (qui sont susceptibles d'être minces de toutes les façons), mais faire un régime pourrait aider les souris en surpoids ou obèses ayant un faible métabolisme.

L'auteur de l'étude spécule que l'homme agit de la même façon, mais note que de telles études ne sont pas pratiques sur les humains. "Vous ne pouvez pas mettre des humains en restriction calorique toute leur vie pour les besoins d'une étude scientifique", dit-il. Mais il ajoute : "Il n'y a aucune raison pour que les trouvailles de l'étude ne s'appliquent pas à l'homme."

La prochaine étape consiste à identifier la cause de ces différences métaboliques. Sohal dit : "Ce que je voudrais savoir est quels sont les gènes qui déterminent la différence de taux métabolique ?".


Que pensez-vous des conclusions de cette étude ? Pensez-vous que tous les humains peuvent vivre plus longtemps en réduisant leurs consommations de nourritures ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :