L'obésité peut provoquer la sénilité et la maladie d'Alzheimer

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 21/05/2008

Des études menées sur des personnes âgées (et parfois séniles) ont trouvé des liens entre l'obésité, la sénilité et la maladie d'Alzheimer.

Une étude récente menée par des chercheurs suédois a mis en lumière une relation entre une alimentation saine et la sénilité. L'équipe de scientifiques a évalué 8 534 jumeaux, âgés de 65 ans et plus, en mesurant leur Indice de Masse Corporelle (IMC). Presque 30% des participants étaient en surpoids au début de l'étude.

Globalement, il semble que le fait d'être en surcharge pondérale ou obèse peut augmenter le risque de maladie d'Alzheimer ou de démence vasculaire de 80%. La tendance suggère que le contrôle de votre alimentation, particulièrement entre l'âge de 50 et 60 ans, peut se montrer extrêmement bénéfique.

Rappelons que la démence est une baisse importante des capacités cognitives, assez pour produire un impact sur le quotidien d'une personne et la rendre moins autonome (à des degrés variables). La sénilité est l'autre mot couramment utilisé, pour désigner la même chose, à savoir la dégradation des capacités physiques et intellectuelles d'une personne âgée.

L'auteur de l'étude, Weili X. dit qu'actuellement "1,6 milliard d'adultes sont en surpoids ou obèses dans le monde, et plus de 50% des adultes vivant aux Etats-Unis et en Europe tombent dans cette catégorie. Nos résultats contribuent à renforcer les preuves que contrôler le poids corporel ou perdre du poids à l'âge mûr pourrait réduire votre risque de sénilité. Découvrez aussi les rapports entre le syndrome métabolique, la graisse viscérale et la maladie d'Alzheimer.


Ces conclusions ne sont pas du tout surprenantes pour certains professionnels du secteur. Selon une étude réalisée par des chercheurs de l'école internationale de santé publique de l'université John Hopkins Bloomberg à Baltimore (Etats-Unis), l'obésité pourrait effectivement accroître le risque de sénilité comme la maladie d'Alzheimer et la sénilité vasculaire.

"L'analyse des données montre une relation entre l'obésité et un risque accru de sénilité", a indiqué le Dr Youfa Wang, l'un des chercheurs qui a dirigé cette étude.

Par rapport à des personnes dont le poids est considéré comme étant "normal", le risque de sénilité est accru de 36% chez des personnes en surpoids et de 42% chez des personnes obèses. Selon les scientifiques, le risque d'être atteint par la maladie d'Alzheimer pourrait être augmenté de 80% chez des personnes souffrant d'obésité, celui de souffrir de démence vasculaire est de 73%.

Chez les femmes, l'obésité augmente le risque de développer la maladie d'Alzheimer. Les auteurs de l'étude ont rappelé que cette dégénérescence des neurones représente les deux tiers des démences diagnostiquées chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Chez les hommes, l'obésité accroît le risque de sénilité vasculaire qui résulte d'une mauvaise irrigation sanguine.

Les auteurs estiment que 12% des risques de sénilité peuvent être imputés à l'obésité. Ce chiffre passe à 21% pour la maladie d'Alzheimer qui touche 10% des personnes âgées de plus de 65 ans.

"La prévention ou le traitement de l'obésité à un âge plus jeune pourrait jouer un rôle majeur dans la réduction de jusqu'à 20% du nombre de patients souffrant de sénilité et de ceux atteints par des maladies couramment associées à la démence comme la maladie d'Alzheimer", estime Youfa Wang.


Le fait que ces deux études trouvent des résultats aussi proches et corrélés indique que le poids du corps peut produire un impact sérieux sur le risque de souffrir de troubles neurologiques d'un individu.

Les familles qui prennent soin d'un être cher souffrant de sénilité pourraient déjà connaître les difficultés pour gérer les personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, que la personne âgée se trouve à domicile ou dans une maison de retraite. Les personnes qui cherchent à réduire leur propre risque de ces maladies pourraient envisager d'adopter un nouveau mode alimentaire, plus sain, comme le régime crétois par exemple.


Pour information : l'Indice de masse corporelle (IMC) est obtenu en divisant son poids par sa taille au carré. Entre 18,5 et 25, on parle de corpulence normale et entre 25 et 30, on parle de surpoids. En cas d'IMC supérieur à 30, on parle d'obésité.


Avez-vous déjà pu observer personnellement un lien entre l'obésité et la sénilité ainsi qu'à la maladie d'Alzheimer ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
titou  |  09 décembre 2010, 14:35
ma mere est obese depuis tjs ,elle a 76ans et a presque toute sa me moire ,elle n a jamais fait de sport et son alimentation etait tres grasse ,mais elle a travaille jusqu a 75 ans comme c
oncierge entres autres .
ma belle mere ,n a jamais travaille ,elle a eu des problemes de memoire a partir de 70 ans et elle marchait beaucoup et avait 1 alimentation beaucoup moins grasse ,style mediterranen,elle a eu l alzheimer et est decedee a l age de 85ans ,elle n avait pas non plus fait de sport dans sa vie .
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :