Repas de triche : prendre des cheat meal tout en maigrissant ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 30/04/2015

Faut-il éviter ou au contraire s'autoriser des repas plaisir quand on veut maigrir ? Voici les arguments de chaque camp et notre avis.

Une fois que vous avez élaboré une alimentation adaptée à votre mode de vie, ou décidé de suivre un régime amaigrissant, ou mieux encore un rééquilibrage alimentaire composé des quantités idéales de tout ce que vous devriez consommer pour atteindre votre objectif (perdre de la masse grasse, prise de masse musculaire, détoxifier l'organisme, etc.), il y a toujours un souci : que faire des aliments que vous ne devriez PAS manger ?

Vous voyez sûrement de quoi nous parlons. Toutes ces nourritures merveilleusement savoureuses et incroyablement délicieuses, souvent faites d'une combinaison d'ingrédients malsains ou inutiles nutritionnellement parlant.

Il s'agit de ces aliments que vous êtes supposés d'éviter ou au moins de limiter la consommation quotidiennement, mais que vous espérez probablement pouvoir manger toute la journée.

Cela vous semble familier ? Vous en avez quelques-uns en tête en ce moment même ? Si tel est le cas, cela reste tout à fait normal, parce que la chose dont la plupart des gens détestent dans une alimentation équilibrée est qu'ils doivent limiter ou esquiver complètement de nombreux aliments qu'ils adorent.

Et cela amène des questions très intéressantes, comme : est-ce que je peux me nourrir de ces types de nourritures de nouveau ? Si tel est le cas, quand et à quelle fréquence ? Quelle quantité de ces plats puis-je consommer ? Est-ce que cela ruinera mon régime ? Est-ce que cela m'empêchera d'atteindre mon but ?


> Les raisons POUR NE PAS PRENDRE des repas de triche

Parfois vu comme une récompense (pour avoir franchi un palier), ce repas consiste à manger des plats qui en temps normal ne font pas partie du plan minceur que vous avez élaboré ou décidé de suivre. Il est surtout utilisé pour combattre la monotonie de la plupart des diètes.

De nombreux régimes amaigrissants disent que prendre des cheat meal (2 mots anglais qui signifient "repas triche") de temps en temps peut apporter divers avantages.

Ces repas sont supposés vous empêcher de vous sentir privés de vos nourritures favorites, vous aider à stimuler le métabolisme, à augmenter les chances de succès en suivant un programme minceur, etc.

Certains experts en nutrition ne sont pas d'accords. Ils ne sont pas opposés au fait de consommer davantage de calories (sous forme de glucides ou autres) certains jours. Ils appellent ces dépassements des repas de triche "sains" (dans le sens où ils ne nuiront pas à votre santé).

Mais ils déconseillent totalement de vous suralimenter en nourritures "nocives", par exemple surchargées en sucre, en blé raffiné ou en graisses trans quand vous prenez ces repas d'écart.


Voici 7 raisons pour lesquelles certains spécialistes en diététique disent que "tricher" ainsi n'est pas une bonne idée :

1) Votre corps ne s'adapterait pas pleinement à une alimentation saine
Lorsque vous modifiez la manière de vous alimenter, il faudra vous attendre à ce qu'un mécanisme d'ajustement s'enclenche.

Prenons un exemple. Si vous suivez actuellement un régime pauvre en glucides (comme le low carb par exemple), alors votre organisme devra modifier quelques hormones et de produire davantage d'enzymes afin d'utiliser les lipides (graisses) en tant que nouvelle source d'énergie (à la place des glucides).

Si vous trichez en faisant des repas libres, vous empêcherez cette acclimatation du métabolisme d'avoir lieu totalement.

Voici un autre exemple. Quand vous délaissez les nourritures transformées (plats cuisinés prêt-à-manger) pour commencer à déguster des plats préparés par vous-même, il vous faudra probablement un peu de temps avant que votre palais ne sache apprécier les nouveaux goûts.

Si vous avez suivi le régime paléo pendant suffisamment longtemps sans gruge alors vous avez sûrement déjà observé ce délai d'accoutumance. Au bout de quelques semaines, les aliments sains (non transformés) commencent à avoir un goût bien plus relevé dans votre bouche.

Mais si vous prenez des repas plaisir et mangez de la malbouffe fréquemment, vos sensations gustatives ne s'adapteront pas intégralement et vous ne prendrez pas autant de plaisir à déguster les aliments sains.

2) Si vous consommez trop de malbouffe, cela pourrait entretenir l'addiction
Beaucoup d'experts en nutrition pensent que la junk food est addictive. Ce problème semble être courant et les gens qui ont des soucis avec les envies de nourritures incontrôlables et les crises de boulimie ou d'hyperphagie devraient probablement s'abstenir d'en manger autant que possible.

Si vous continuez à avoir ou à faire quelque chose à laquelle vous êtes accros, cela nourrit obligatoirement la dépendance. Donc si vous avez envie de dévorer de la malbouffe tout le temps, et continuez à céder à ce type d'alimentation lors des repas de triche, vous rendrez vos fringales encore plus fortes. Evitez ces nourritures complètement et les envies diminueront au fil du temps. L'abstinence serait la seule chose qui fonctionne pour traiter l'addiction.

3) Vous pourriez vous empiffrer et vous suralimenter
Certaines personnes peuvent se goinfrer comme s'il n'y avait pas de lendemain et ruiner une semaine d'alimentation équilibrée en un seul repas.

Alors qu'elles ont consommé 1200 calories par jour pendant 5 jours, elles peuvent consommer 5000 calories en 1 cheat meal très calorique, soit l'équivalent de plus de 4 jours de régime. Inutile de préciser que cela gâche tous leurs efforts.

Une femme consomme trop d'aliments malsains lors d'un repas de triche devenu incontrôlable

4) Vous pourriez vous culpabiliser ensuite
Vous êtes-vous déjà sentis ballonnés, coupables et misérables après avoir mangé des cochonneries (c'est souvent ce qu'on mange lors d'un repas anti-frustration).

Cela peut arriver plus souvent qu'on ne le pense. Le repas triche peut vous donner du plaisir pendant que vous mangez, mais il ne vous fera pas vous sentir bien après.

5) Tricher n'augmenterait pas le métabolisme ni n'empêcherait le "mode famine"
Le concept de "mode famine" n'a pas d'appui scientifique et se produirait surtout seulement quand vous avez un pourcentage de graisse très faible dans le corps.

Si vous êtes un culturiste en train de faire une restriction calorique pour un spectacle, alors des repas cheat peuvent aider à prévenir les effets néfastes d'un régime minceur qui dure trop longtemps. Mais même dans cette situation, choisir des aliments sains reste une meilleure idée.

Bien entendu, la plupart des gens ne se préparent pas pour une compétition de culturisme, et n'ont pas besoin de prendre des mesures drastiques afin de stimuler le métabolisme ou d'empêcher le mode famine.

Pour les personnes en bonne santé qui essaient de le rester ou de perdre un peu de poids, tricher pour tenir un régime est inutile et peut être préjudiciable.

Si vous êtes inquiets à cause d'une éventuelle chute du taux métabolique pendant une période de perte de poids, faites des exercices de musculation. Ils fonctionnent bien pour conserver le métabolisme et la masse musculaire.

6) La malbouffe n'est pas bonne pour votre santé
Prendre un menu McDonald's ou une pizza avec de la glace en dessert une fois par semaine pourrait ne pas sembler un grand souci pour les gens qui en mangent déjà tous les jours.

Il est pourtant très malsain d'en consommer trop souvent. Et même se sustenter de la junk food une fois par semaine lors d'un cheat day (day est un terme anglais qui signifie jour) reste clairement bien pire que de ne pas en manger du tout.

7) Vous intoxiquez votre corps
Beaucoup d'ingrédients contenus dans les nourritures consommées lors des repas plaisir totalement déséquilibrés ne sont pas bons pour le bon fonctionnement de l'organisme : graisse trans, huiles hydrogénées (voici plus d'informations dessus), etc.

Ces ingrédients s'attardent dans le corps pendant longtemps. Et il faudra beaucoup de temps pour que le corps se remette de leurs effets toxiques. Si vous continuez à en absorber, ils ne quitteront jamais votre corps. Plusieurs cures détox deviendraient alors nécessaires pour détoxifier.

Voici une vidéo où un coach explique pourquoi il déconseille aux gens de prendre des cheat meal :


Vous l'aurez remarqué, les diététiciens qui préconisent de ne pas faire d'écart même l'espace d'un repas craignent surtout les effets néfastes liés à la consommation de malbouffe.

Mais les inconvénients avancés par ces experts ne sont-ils pas dépassés par les avantages procurés par la prise d'un repas libre occasionnellement ? Nous allons le voir dans la partie suivante.


> Les raisons POUR PRENDRE des repas de triche

Beaucoup d'experts en nutrition et diététique conseillent de s'autoriser de temps en temps un déjeuner ou un dîner de triche afin de ne pas vous frustrer pendant un régime ou rééquilibrage alimentaire.

Ils ne renieraient pas tous les arguments listés plus haut, mais présentent d'autres raisonnements en faveur d'un repas plaisir pris épisodiquement :

1) Vous allez suivre votre diète plus facilement
La raison la plus courante des échecs survenus pendant un régime est simple : les régimeurs arrêtent de manger de la manière dont ils devraient le faire.

Pourquoi est-ce que cela survient ? La réponse est simple. Perdre de la masse graisseuse, empêcher la prise de kilos en trop, ou tout simplement rester en bonne santé exige généralement diverses restrictions sur les "mauvais" aliments que nous adorons tous consommer. Et tout le monde déteste ces limites.

Du coup, ce qui finit par arriver est que les gens se sentent privés de nourritures savoureuses, et s'énervent à cause de la monotonie alimentaire, parce que les plats caloriques/sucrés qu'ils aiment déguster leur manquent. Et que se passe-t-il ensuite ? Ils s'écartent de leur plan minceur et commencent à se nourrir d'aliments malsains.

En privant quelqu'un de quelque chose qu'il a envie (alors qu'il est constamment entouré par cette chose) pendant une durée de temps assez longue, il finira par y céder. Et c'est pourquoi le taux d'échec est si important pendant les régimes restrictifs.

Et c'est là que les repas de triche peuvent favoriser une réussite. En effet, au lieu de vous priver de vos aliments favoris pour le reste de votre vie (ou pendant une période très longue), vous planifiez régulièrement des repas où vous vous autorisez à consommer ces aliments sans culpabilisation.

Au lieu de vous torturer jusqu'à ce que vous atteigniez le point de non-retour, vous acceptez par occasion de vous adonner à vos envies alimentaires sans excès, et cela aide à éviter d'atteindre le fameux "point de non-retour" selon beaucoup d'experts en nutrition.

C'est le principe des cheat meal : des petites pauses régulièrement programmées dans votre régime, qui vous sont utiles pour rester en bonne santé et heureux. Et puisque vous les avez programmés, il n'y a pas de sentiment de culpabilité.

En vous consentant à manger les aliments que vous adorez, d'une manière contrôlée, les chances de continuer à suivre correctement un régime ou un rééquilibrage alimentaire à moyen et long terme augmentent significativement. Et là se trouve l'objectif des repas anti-lassitude.

2) Des écarts épisodiques ne mettront pas votre régime à mal
Tant que ce type de repas plaisir reste contrôlé, il ne nuira pas à votre programme amaigrissant ni à votre silhouette ou à votre progrès en cours (pour atteindre un objectif minceur). S'ils sont pris correctement, ils peuvent surtout vous aider à ne pas lâcher un régime en cours de route selon bien des médecin-nutritionnistes.

Et ce n'est pas illogique quand on y pense. Si vous mangez de façon équilibrée pendant 95% du temps, pensez-vous vraiment que les 5% restants vont faire une différence significative dans la globalité des choses ?

Et cela veut dire que consommer certains de ces aliments imparfaits/malsains/inutiles (choisissez l'adjectif que vous souhaitez) que vous aimez, de temps à autre, ne portera pas préjudice à votre capacité de perdre de la graisse superflue, à construire du muscle ou à accomplir tout objectif similaire... tant que cela ne devient pas exagéré.

3) Vous serez moins enclins à tricher de façon incontrôlable
Quand vous planifiez un cheat day occasionnellement, vous pouvez vous attendre à une récompense pour avoir bien respecté un programme minceur le reste du temps.

A chaque fois que vous sentez une tentation alimentaire sur le point de vous éloigner du bon chemin vers votre poids objectif, vous serez capables de vous rappeler que vous pourrez consommer ce plaisir lors de votre prochain repas triche. Alors, vous trouverez la tentation moins forte que si vous vous disiez que vous ne pourrez plus jamais toucher à cet "aliment malsain" de nouveau.

Si vous ne disposez pas d'un jour d'écart que vous attendez avec impatience, vous pouvez être en danger de subir des crises de boulimie. Vous pourriez vous retrouver en train de grignoter de manière malsaine et enchaîner plein de repas à vous suralimenter et à dévorer des aliments non appropriés pour votre diète, alors que vous auriez pu résister à ces envies incontrôlables si vous aviez pris un seul repas libre !

Après avoir terminé de manger de manière boulimique, vous vous sentirez coupables et pourriez être tentés d'adopter des comportements malsains, comme s'affamer ou de faire un autre régime très restrictif pour compenser, qui sont nocifs pour votre santé et pour votre fitness.

4) Vous serez davantage motivés à rester fidèles à un mode de vie sain
Savoir que vous pouvez encore profiter de l'un des aliments déconseillés mais que vous adorez, à certains moments de la semaine, vous aidera à ne pas voir votre régime comme une punition ou une corvée, mais davantage comme un nouveau mode de vie sain qui n'est pas terne.

Devenir déprimés ou manquer de motivation pour vous en tenir à une alimentation équilibrée et à une routine d'entraînement sportif peut vous amener à vous écarter de la bonne voie. Or quelques jours d'alimentation malsaine et d'absence d'activité physique peut annuler les avantages accumulés jusque-là par un mois d'efforts pour perdre du poids et pour obtenir une silhouette de rêve.

N'oubliez donc pas de vous récompenser, et ne soyez pas trop dur sur vous-même, pour vous donner la concentration et la détermination nécessaires à une réussite pendant le reste de la semaine de régime.

5) C'est nécessaire quand on comprend la science derrière les régimes restrictifs ou trop hypocaloriques
Peu importe le niveau de santé que vous visez quand vous suivez une diète, réduire la consommation calorique représente un coût.

Afin de produire la minceur désirée, de nombreux programmes amincissants vous imposent inévitablement des semaines de déficit calorique et de sous-consommation de glucides.

Connaître les changements qui surviennent à l'intérieur de votre organisme, à cause des restrictions de calories et de glucides, vous aidera à comprendre pourquoi un repas triche peut finalement être bénéfique. Voici une explication ayant rapport aux hormones.

La leptine, une protéine principalement produite par le tissu adipeux, régule l'appétit et l'équilibre énergétique dans le corps. Elle agit sur l'hypothalamus (situé dans le cerveau) pour réduire l'apport alimentaire et stimuler l'utilisation de l'énergie (autrement dit pour faire brûler les calories).

La leptine joue un rôle clé dans la régulation du poids corporel et de la masse grasse grâce à son effet stimulant sur le cerveau. En fait, des études ont montré qu'après 24 heures de jeûne, les niveaux de leptine dans le sang baissent de 30% par rapport à leur niveau normal.

Mais il n'y a pas que la leptine. La ghréline, une hormone peptidique produite principalement par l'estomac, est un stimulant de l'appétit qui signale la libération de l'hormone de croissance.

Des études ont montré que les régimes hypocaloriques et l'entraînement physique régulier augmentent les concentrations de ghréline, ce qui peut mener à l'augmentation de l'apport alimentaire et du poids corporel.

En plus d'affecter l'appétit et l'usage de l'énergie avec la leptine et la ghréline, les régimes qui imposent un déficit calorique amènent aussi le corps à tenter de conserver de l'énergie en diminuant les niveaux des hormones thyroïdiennes T3 et T4, qui aident à réguler et à maintenir le métabolisme.

Les régimes pauvres en glucides, suivis pendant longtemps, finissent par épuiser les réserves de glycogène dans l'organisme. Ils peuvent vous faire vous sentir lents et faibles, ce qui peut affecter négativement vos performances lors des séances de sport entre autres.

Si vous êtes sportifs, il convient d'être à cheval sur la programmation des jours de repos et des repas libres quand vous vous entraînez (pour éviter une faiblesse physique généralisée).

Si vous faites de la compétition, connaissez les impacts causés par les entraînements sur votre organisme, et visitez votre médecin une ou deux fois par an afin d'effectuer un bilan de santé et un test sanguin pour surveiller tout changement de l'équilibre hormonal.

6) Les cheat meal aident à casser les paliers
Puisque des modifications importantes des niveaux de leptine et de ghréline sont observées à peine 3 jours après le début d'un régime hypocalorique, des repas d'écart (pris sur une base hebdomadaire) qui sont plus riches en calories et en glucides peuvent aider à élever les niveaux de leptine et à abaisser les taux de ghréline.

C'est essentiel parce que faire retourner vos niveaux hormonaux à la normale peut aider à inverser voire à prévenir tout effet négatif sur le métabolisme, sur l'augmentation de la faim, sur la dépense énergétique. En outre, l'apport accru en calories aidera à augmenter la fonction de la thyroïde, relançant davantage le métabolisme.

Cette augmentation métabolique peut durer des jours après que votre corps ait digéré un repas de triche, compensant ainsi la baisse des hormones qui se produit quand le régime hypocalorique est repris.

En conséquence, un repas anti-frustration programmé peut aider à optimiser les hormones du corps afin d'éviter les paliers (les stagnations de perte de poids), et à ne pas entrer en mode famine.

Si vous faites du sport, sachez que les concentrations de leptine reflètent généralement la masse totale de graisse corporelle. Dans cet esprit, plus vous avez de masse maigre, moins votre organisme produira de leptine. Ce changement de leptine est une raison supplémentaire d'ajouter des cheat-meal à votre programme sportif.

Des études menées sur des humains ont montré que chez les personnes maigres, non seulement le niveau de leptine diminue plus vite quand elles font un jeûne de courte durée, mais en plus la majorité de la leptine disponible est liée aux protéines et au récepteur Ob-Rb.

Quand la leptine est liée de la sorte, elle est incapable de supprimer votre appétit et de stimuler l'utilisation de l'énergie. Optimisez la leptine que vous disposez, en mangeant à l'heure fixe, et en ne sautant jamais de repas.

Un groupe d'amies dégustent ensemble des tranches de pizza dans le cadre d'un repas d'écart


> L'avis de RegimesMaigrir.com

La rédaction partage l'avis de la plupart des spécialistes en diététique, à savoir que les repas triche ne vont pas ravager vos efforts pour perdre du poids tant qu'ils sont pris de la bonne façon.

Justement, quelle est cette manière adéquate ? Vous vous attendez peut-être à beaucoup d'instructions fastidieuses sur la façon dont un repas plaisir doit contenir telle quantité de ceci ou telle quantité de cela, ou seulement ce type d'aliment mais aucun d'un autre type d'aliment, etc. Mais le fait est que si de telles règles existaient, ce ne serait plus un cheat meal.

C'est pour cette raison qu'il n'y a pas de directives précises pour ce type de petit-déj', déjeuner ou dîner loisir. Cela veut dire que vous êtes libre de manger ce que vous voulez lors de ce repas.

Toutefois, RegimesMaigrir.com vous recommande de respecter deux principes :

1) Ne mettez pas des portions gigantesques sur vos assiettes
Un repas anti-ennui pris correctement l'est toujours avec un peu de modération et de contrôle. Ce n'est pas un permis de vous empiffrer !

Certes, c'est l'occasion pour vous de manger quelque chose que vous ne devriez pas consommer en temps normal. Mais cela ne veut pas dire que vous avez le droit de faire des folies en essayant de battre le record de la plus grosse assiette jamais avalée.

Prenez donc quelques biscuits, pas tout le paquet. Mangez une tranche ou deux de pizza, pas toutes. Dégustez un petit bol de glace, pas la boîte entière...

C'est là où beaucoup de personnes déraillent avec le cheat day. Elles pensent pouvoir manger n'importe quelles quantités. Or en cédant aux orgies alimentaires, elles subiront un impact négatif direct.

Donc même si vous n'avez certainement pas besoin de mesurer les portions au gramme près, ou de compter avec précision le nombre de calories contenues dans vos plats consommés lors des repas d'écart, vous avez besoin d'utiliser le sens commun afin de juger à quel moment il convient d'arrêter de manger (pour ne pas en faire trop).

2) N'en prenez pas trop fréquemment
La fréquence exacte à laquelle un repas de triche peut avoir lieu n'existe pas réellement. Si nous devons malgré tout en préciser une, nous dirions qu'une telle fréquence varierait selon la personne et le type exact de repas libre consommé.

Cependant, pour la majorité, prendre 1 ou 2 déjeuners/dîners libres par semaine reste le maximum tolérable.

Pour certaines personnes, ce rythme peut sembler absolument parfait et il n'y a pas de souci avec cela.

Pour d'autres, il peut paraître trop régulier. Certaines personnes souhaitent seulement prendre un cheat meal lors des événements spéciaux (comme les vacances, réunions de famille, anniversaires, mariages, etc.) et cela ne pose pas de problème non plus.

Et pour d'autres encore, cette périodicité paraîtra insuffisante. Dans ce cas, c'est dommage.

En effet, nous pensons qu'un repas cheat ne devrait pas contrarier votre diète ou vos évolutions vers un objectif santé/fitness s'il est pris correctement. Mais c'est possible seulement quand il n'est pas pris trop souvent, afin de limiter au maximum un impact négatif direct. Il ne faut pas que la répétition devienne 1 fois tous les 2 jours.


> Quelques plans pour tricher lors de vos régimes

Voici 5 manières les plus souvent adoptées par ceux qui essaient de se faire plaisir quelquefois pendant leur régime. Nous les expliquons et proposons des conseils pour chacune d'entre elles.

1) Un seul repas de triche par semaine
Cela reste la stratégie la plus simple de "frauder". Une fois par semaine, planifiez un plat que vous adorez et assouvissez vos envies. Mangez raisonnablement, et ne prenez pas du rab.

Le rythme d'un seul repas plaisir tous les 7 jours est pratique et facile à suivre pour n'importe quelle personne ayant la capacité de se focaliser et de se contrôler.

Mangez ce que vous désirez jusqu'à ce que vous soyez rassasiés (et non jusqu'à ce que vous ayez le ventre trop plein). Par exemple, prenez 2 tranches de pizza et non toutes.

Trouvez également l'équilibre. Si vous adorez les hamburgers double steak au fromage, prenez-en un mais zappez les frites, ou coupez le hamburger en deux et offrez une moitié à vos amis.

L'idée reste de vous régaler avec les aliments que vous adorez, mais pas d'avaler absolument tout ce que vous avez toujours aimé en 1 seule journée, en vous suralimentant.

2) Le plan 90/10
Avec ce rythme, vous mangez correctement 90% du temps et ne sautez jamais un repas. Pendant les autres 10% du temps, vous pouvez gruger.

Cette méthode convient mieux aux femmes et aux individus qui travaillent de manière sédentaire au bureau. Ces personnes brûlent une petite quantité de calories de manière stable pendant toute la semaine.

Les gens qui pèsent plus lourds, les mangeurs d'émotions, les personnes qui ont déjà lutté pour maigrir très difficilement devraient éviter cette stratégie (qui peut être trop stricte pour eux).

Pour mettre en oeuvre ce programme, imaginez combien de fois vous mangez pendant la semaine. Si vous prenez 3 repas et un encas tous les jours, 7 jours par semaine, alors vous mangez 28 fois. Donc, vous pouvez vous permettre un repas cheat 2 fois par semaine.

3) Le plan 80/20
Cette stratégie est identique à la précédente dans le principe, sauf que vous vous permettez un ratio de tricherie de 20% du temps (au lieu de 10%).

Les personnes actives et les athlètes rencontreront du succès avec ce plan de 80/20, qui permet aux gens actifs d'apprécier leurs nourritures préférées tout en gardant un poids confortable.

Bien que cette manoeuvre puisse également fonctionner pour ceux qui se trouvent dans les phases initiales d'une tentative de perdre plus de 20 kilos, ils devraient toutefois essayer de basculer vers le plan 90/10 lorsque les premiers kilos commencent à disparaître afin d'éviter un palier.

Les personnes qui ont un boulot ou un mode de vie sédentaire peuvent parfois continuer à prendre du poids si elles persistent avec le plan 80/20.

Afin de déployer cette stratégie, déterminez combien de fois vous mangez par semaine juste comme vous l'aviez fait avec le plan 90/10, mais autorisez-vous des indulgences 20% du temps au lieu de 10.

Essayez aussi de prendre vos repas de triche le plus tôt possible dans la journée. Cela vous permettra de brûler une plus grande partie des calories ingérées sur le reste de la journée.

4) Une journée d'écart
Ce plan vous permet de manger ce que vous voulez pendant toute une journée. Vous mangerez jusqu'à satiété, mais ne cherchez jamais à manger à volonté jusqu'à le ventre soit plein à craquer. Et vous devez adhérer strictement à votre programme alimentaire équilibré pendant le reste de la semaine.

Cette stratégie n'est pas recommandée à la personne moyenne ou à ceux qui vont à la salle de sport 4 jours hebdomadairement. Elle est plus adaptée aux bodybuilders hors-saison, les coureurs de marathon et les triathlètes, quasi exclusivement. Dans les 12 semaines qui précèdent une compétition, les culturistes ne devraient toutefois pas tricher du tout en utilisant cette stratégie.

Pour exécuter le plan "une journée d'écart", vous pouvez manger des plats relativement riches en calories, riches en protéines et en glucides pendant votre journée d'entraînement la plus dure (où vous déployez la plus forte intensité, où vous faites par exemple 1 longue séance de musculation / prise de masse en plus du cardio comme de la course à pied).

La veille du jour d'écart, consommez un peu de glucides pour vider vos réserves de glycogènes. De cette manière, vous n'allez pas surstocker tout en faisant des folies alimentaires le jour J.

Gardez malgré tout un oeil sur votre journée anti-frustration, gardez les calories dans une limite raisonnable, il ne s'agit pas de manger 12000 calories en 1 journée alors que vous avez droit habituellement à 1800. Mangez au maximum 2500 à 3000 kcal.

Vous pouvez des fois jeuner le jour d'après, en buvant uniquement des boissons détox et en prenant des suppléments de vitamines. C'est loin d'être obligatoire, mais sachez que vous disposez de cette possibilité.

5) Manger tout ce qu'on a sous la main
Certaines personnes croient qu'elles peuvent suivre un plan d'alimentation où elles s'autorisent à manger n'importe quel aliment tant qu'elles maintiennent un déficit calorique.

Elles font du sport régulièrement pour compenser, et utilisent des compléments pour obtenir les macronutriments et vitamines/minéraux nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme.

NE FAITES PAS CELA car ce plan est une fausse bonne idée !

Bien qu'il soit important de comprendre que dépenser plus de calories que vous n'en consommez permet de mincir (en provoquant un déficit calorique), il est également essentiel de comprendre que toutes les calories ne sont pas égales. Votre organisme a besoin de calories riches en nutriments (et non vides) pour rester en bonne santé.

Un amaigrissement obtenu d'une manière malsaine n'est pas du tout conseillé. Il vaut mieux éviter d'appliquer le plan "tout ce qu'on peut manger". Manger sainement n'est pas obligatoirement synonyme de rigueur extrême.

En restant actifs et en faisant des efforts concertés pour alimenter votre corps avec les bons nutriments, vous ne vous ferez pas trop de mal en choisissant quelques aliments plaisir ponctuellement (pizzas, ailes de poulet épicées, etc.). Veillez simplement à choisir le plan le plus adapté et ne trichez pas avec vos séances d'entraînement (faites du sport avec régularité).


Et vous, pensez-vous qu'on peut prendre des cheat meal tout en maigrissant ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :