Le haut niveau au service de la santé en entreprise

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 20/12/2014

Le coach Florent Lacasse montre comment l'expérience des sportifs de haute compétition peut bonifier la santé des employés d'une société.

Les entreprises françaises font de plus en plus appel aux sportifs de haut niveau pour améliorer d'une part la productivité, mais pas seulement. En effet le facteur humain est de plus en plus pris en compte et ce pour plusieurs raisons.

La première est somme toute logique, le bien-être sur son lieu de travail joue un rôle important sur la motivation, la concentration et de ce fait sur la productivité des salariés.

La seconde est liée à la première, le nombre d'accident du travail et d'arrêt de travail influent sur la compétitivité et coûtent énormément aux compagnies.

Pour ces raisons, les firmes réfléchissent à des solutions efficaces afin d'améliorer l'ambiance de travail, la cohésion entre les employés. Et de temps en temps, les employeurs mettent en place des outils spécifiques afin de tester et d'améliorer la vitalité physique et morale des travailleurs.


> Un exemple concret

Parmi les exemples prenons le cas de L'Occitane en Provence qui est spécialisée dans la confection de cosmétiques haut de gamme.

Ces problématiques sont pour l'entreprise l'occasion d'intervenir dans de nombreux domaines.

Il s'agit pour l'Occitane de réduire les accidents et handicap du travail en travaillant sur l'ergonomie des machines (transpalettes à conducteur porté assis) et cela concerne la production, la fabrication et le conditionnement et le secteur de la recherche.

Au mois de novembre l'Occitane a organisé lors de la semaine du handicap en France, un séminaire qui avait pour thème le handicap au travail et comment limiter le nombre d'accident du travail.

L'Occitane s'est donc tournée vers un préparateur physique issu du haut niveau et ex-athlète afin d'entamer un travail portant sur la globalité des choses à mettre en oeuvre pour faire évoluer positivement les conditions de travail à l'intérieur même de la société.

De nombreux axes de travail ont été fixés lors d'une réunion avec les travailleurs.

Avant de commencer le travail entre l'athlète et les différents services, il était intéressant de souligner l'importance du sommeil sur la qualité du travail et sur la productivité des salariés.

Les médecins du travail ont relevé, pour une enquête, qu'entre 2 et 4 employés sur 10 se déclarent insatisfaits de la qualité de leurs heures passées à dormir. Le principal résultat de cette mauvaise qualité de sommeil est une léthargie et son contrecoup une chute de l'attention au travail.

Voici une vidéo qui parle des effets négatifs d'une privation du sommeil :


Ce sommeil de faible qualité s'explique de diverses façons. Les conséquences ne se limitent pas à la personne ayant mal dormi. Elles concernent également de près l'ensemble de l'équipe, de par ses impacts indirects au niveau des complications, de la sûreté et des accidents du travail.

Dormir insuffisamment de manière répétée à cause des occupations sociales chronophages, d'un contexte ménager nécessitant beaucoup de temps ou des obligations liées à l'exercice de son métier, reste une explication fréquente des somnolences au travail.

Sachant qu'un nombre important d'ouvriers commencent à travailler vers 5h du matin notamment pour tout ce qui concerne la fabrication et le conditionnement, agir et essayer de rééquilibrer le sommeil était un point à évoquer.

Un employé de bureau est si fatigué qu'il dort sur sa table

La suite était donc d'agir sur le mal même des employés, à savoir des douleurs au dos, aux épaules et hanches. Des douleurs qui étaient liées à la répétitivité des gestes, au manque de préparation à l'effort ainsi qu'au manque de moyens dits de récupération post-travail.

Il a donc été soumis de la part de l'athlète à l'Occitane de créer un outil permettant l'échauffement avant la prise de poste ainsi qu'un retour au calme, et ce de manière expérimentale pour essayer d'amener un plus aux employés, de réduire les accidents du travail et ainsi que les arrêts maladie comme évoqué précédemment.


> Quels objectifs pour quels résultats ?

La prise de poste pour les salariés qui débutent leur travail à 5h00 est souvent synonyme de fatigue, de manque de vigilance, et par conséquent (certaines fois) d'accidents.

L'objectif d'un réveil musculaire est de prévenir toute blessure ou maladresse, et de conditionner le corps et l'esprit à effectuer une tâche répétitive. C'est un peu comme la vie d'un athlète de haut niveau qui répète ses gammes avant chaque entraînement, on diminue de ce fait et de manière drastique le nombre d'incidents.

En outre, dans certaines tâches qui nécessitent le port d'objets lourds, il est intéressant d'incorporer un travail de gainage au niveau abdominal, et de renforcement musculaire au niveau des lombaires. En plus, il convient de travailler sur la posture à adopter lors des efforts répétitifs : pour qui veut aller loin ménage sa monture.

Le but est aussi d'accroître le plaisir, puisque ce temps est dédié à la détente et à la convivialité. Il est organisé autour d'exercices ludiques. L'échauffement constitue un temps intéressant pour la vie d'une équipe. Cela est d'autant plus intéressant que ce temps est intégré à la durée de travail (15 minutes).

Le "cool down", ou retour au calme, est proposé en fin de travail (10 minutes). Il constitue un élément intéressant pour les employés du fait de son effet sanitaire bénéfique.

La plupart des travailleurs rentrent chez eux stressés, sans avoir le sentiment d'être passé à autre chose.

Lorsque l'on a passé une journée stressante, et que la prochaine s'annonce toute aussi fatigante, le meilleur moyen de recharger les batteries est le retour au calme. Les athlètes l'utilisent au quotidien pour éliminer la fatigue, les toxines accumulées lors de certains entraînements poussés.

Ce temps dédié à la récupération éloigne les blessures et permet un meilleur rendement physique jour après jour. Cela permet au corps, mais aussi à l'esprit de couper et de comprendre que le temps de travail doit laisser place à la détente.

L'intérêt d'importer un tel concept dans l'entreprise est similaire. Il s'agit de permettre aux employés de repartir chez eux avec moins de stress, et ce chaque jour. Cela leur permettra de mieux vivre leur temps de vie personnelle, de ne pas subir le temps vécu au sein de la compagnie comme une contrainte.

Le sentiment de bien-être qui en découle est appréciable dans une vie où l'on passe la majeure partie de son temps à travailler.

Le retour au calme est un outil nécessaire également dans la vie de tous les jours, afin d'accorder à l'esprit un moment de détente qui est souvent oublié dans nos contrées occidentales.


En effet, ne perdons pas de vue quelques chiffres : il faut savoir que dans une vie, l'homme passe en environ 97 464 heures à travailler (entre 18 et 65 ans, à raison de 8 heures par jour, au rythme de 5 jours par semaine).

4 salariés en veste courent sur une piste d'athlétisme


Le professeur et analyste américain Gilles Dupuis est coauteur avec le professeur Martel en 2004 d'une définition remarquable de la qualité de vie au travail, en lien avec le bonheur.

Voici l'une de ses observations pertinentes de la nature du travail :

"Que vous demandent souvent les gens une fois que votre identité est connue ? C'est la sempiternelle "Quel métier faites-vous ?"

Quel pourcentage de notre vie (en termes de temps) dédions-nous aux activités professionnelles, versus les autres occupations ? Ces deux interrogations prouvent le rôle primordial consacré au travail dans notre existence.

Et puis, si vous interrogez une personne sur la raison pour laquelle elle exerce sa profession, vous aurez beaucoup de chance d'entendre répondre "pour gagner ma vie !"

Ce n'est pas faux. Toutefois, si travailler se résumait à gagner sa croûte, cela aurait été trop simple puisqu'il faut simplement avoir un bon salaire afin de s'épanouir dans le cadre de son travail.

La vérité est toute autre. Il n'est pas rare d'observer des salariés et supérieurs gagnant un salaire qu'ils estiment bon, ressentir un malaise mental et/ou physique dans leur entreprise. Sans ressortir tous les statistiques et chiffres fastidieux, les experts s'accordent à dire que le désarroi psychique et l'exténuation professionnelle restent les causes majeures d'absence du travail.

Mais s'il ne s'agit pas de travailler juste pour gagner de l'argent, pourquoi allons-nous au boulot ? Puisqu'il faut bosser, autant que l'exercice de notre profession puisse nous aider à trouver le bonheur, de prendre conscience des possibilités en nous et de devenir un être humain meilleur jour après jour."

L'analyse du professeur Gilles Dupuis est intéressante puisque l'on voit que pour les employés, la qualité des conditions de travail est un critère très important, qu'être heureux dans son emploi est indispensable à l'équilibre d'une famille, et que hormis l'aspect financier, les individus prennent de plus en plus en compte le caractère humain et social de leur emploi (en d'autres termes leur bien-être).


> Conclusion

Les athlètes jouent et joueront un rôle de plus en plus important, ils sont d'ores et déjà sollicités par les firmes comme outils et solutions pour améliorer la constitution des collaborateurs en entreprise.

Pourquoi ? Leur vécu, la discipline et l'exigence qu'ils ont dû appliquer dans leurs pratiques à haut niveau pendant leurs carrières, sont des qualités transposables au monde de l'entreprise. Cela permet d'introduire par la suite des notions d'autogestion, de solidarité et de respect pour les équipes de managers/patrons envers leurs employés.

Ces partenariats entre athlètes de haute compétition et entreprises tendent à se développer. La qualité de travail et le bien-être sur les lieux de travail deviendront sans aucun doute des données de plus en plus importantes dans les années à venir, afin que les sociétés soient toujours plus compétitives grâce à une productivité accrue des employés/salariés.



Découvrez également ma page dédiée en cliquant ici.


Et vous, pensez-vous que les sportifs de haut niveau peuvent aider à optimiser la santé des employés en entreprise ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :