Comment refuser la nourriture proposée en extra lors des fêtes ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 10/11/2014

Voici 11 façons ingénieuses de refuser la nourriture (ou d'en manger très peu) proposée en trop par d'autres personnes lors des fêtes.

Pendant les réunions de famille, les anniversaires, les fêtes de fin d'année, les mariages ou autres événements, les tentations alimentaires sont présentes partout.

Des dindes farcies et tartes à la citrouille à Halloween aux biscuits sucrés et lait de poule en décembre, en passant par les barbecues de l'été, les nourritures tentantes sont nombreuses à chaque saison de l'année.

Il peut être difficile de quitter le buffet sans que votre tante ne vous force à mettre une portion supplémentaire de frites sur l'assiette, ou de résister aux supplications de votre grand-mère pour que vous preniez un deuxième morceau de sa célèbre tarte aux pommes.

Il y a toujours un événement quelconque à célébrer chaque année : anniversaires des amis ou des proches, fêtes familiales, réunions d'entreprise ou séminaires, enterrements de vie de garçon/fille, baptêmes, Noël, Nouvel An, etc. Toutes ces occasions spéciales ont une chose en commun (les tentations alimentaires mises à part) : les gens qui vous poussent à manger davantage.

Ces "incitateurs à la consommation" (ou à la suralimentation, c'est selon) vont des proches bien intentionnés aux saboteurs de régime intentionnels. Quelle que soit leur motivation, il est important de camper sur vos positions.

Vous pouvez toujours être honnêtes et dire que vous n'en voulez pas car êtes simplement en train d'essayer de manger plus sainement. Mais si cette réponse est ignorée (ou si vous n'osez pas l'utiliser), RegimesMaigrir.com vous suggère les onze répliques suivantes - à sortir aux personnes qui vous incitent à consommer toujours plus - pour garder le contrôle de ce qui va de votre assiette à votre estomac, et pour ne pas vous en démordre face aux encouragements à faire des écarts :


1) "C'est ma spécialité, tu dois l'essayer voyons !"

Quand quelqu'un vous pousse à manger ainsi, et que vous ne voulez pas accepter. Vous pouvez décliner l'invitation poliment en disant "Je vais en prendre un petit morceau" (avant de le mettre sur votre assiette et de vous balader sans l'ingérer).

Pourquoi répondre ainsi peut marcher ? Piétiner sur place est une bonne tactique face aux gens qui vous exhortent de consommer encore et encore. Il y a beaucoup de chances (surtout si l'événement où vous prenez part compte beaucoup d'invités) pour que le "coupable" ne vous suive pas partout pour s'assurer que vous avez vraiment essayé son plat.

Si la personne qui vous incitait à manger vous demande à la fin de la fête ce que vous avez pensé de son plat, dites-lui que vous avez oublié de manger ou que vous ne savez plus où vous aviez posé votre assiette mais que vous l'essayerez certainement la prochaine fois.

2) "Ce plat est mon favori. Tu vas l'adorer !"

Comme par hasard, ce plat est très riche en calories et en matières grasses. Votre réponse peut alors être : "J'en ai déjà pris, c'était vraiment délicieux !"

Un homme repousse l'invitation d'une femme à manger un gâteau
Pourquoi rejeter l'offre de cette manière peut fonctionner ? Dans cette situation, un mensonge ne fera pas de mal à qui que ce soit, et sûrement pas à l'individu qui a tenté de favoriser un craquage alimentaire chez vous.

De la sorte, vous allez pouvoir échapper aux aliments que vous n'aviez pas envie (ni le besoin) de consommer, et la personne qui vous poussait à manger davantage aura obtenu un compliment sur ce qui est probablement un plat réellement délicieux.


3) "Allez, c'est juste une fois par an !"

Dans ce cas précis, vous devriez objecter en souriant : "Mais je vais probablement vivre pour célébrer encore plus d'anniversaires si je suis mon programme de rééquilibrage à la lettre !"

Pourquoi cette réfutation peut marcher ? Les gens peuvent parfois penser qu'une alimentation saine est vaine, et uniquement conçue pour faire perdre du poids et retrouver une silhouette plus belle.

Il est plus difficile pour quelqu'un qui incite à manger davantage de défendre ses arguments (vous poussant à vous suralimenter) si vous amenez l'attention sur le fait que vous mangez sainement et faites du sport afin d'obtenir une meilleure santé et de vivre plus longtemps. Devenir plus beau/belle en perdant du poids grâce à ce mode de vie plus sain n'est qu'un "effet secondaire" positif !

Un homme refuse une part de gâteau proposée par un autre homme


4) "On dirait que quelqu'un est obsédé par un régime..."

Répondez sobrement et avec le sourire afin de recaler ce point de vue : "Je ne dirais pas obsédé(e), mais je suis conscient(e) de ce que je mange."

Pourquoi cette réponse fonctionne ? Des mots comme "il/elle snobe la nourriture" ou "il/elle est obsédé(e) par son régime" sont assez durs quand ils sont prononcés par un incitateur à la consommation. Mais ne laissez pas les commentaires passifs-agressifs du genre vous abattre, ou vous faire dévier de vos bonnes intentions (en ce qui concerne le fait de manger équilibré).

Prendre conscience de votre volonté et des choix alimentaires sains peut influencer les personnes de votre entourage à devenir à leur tour davantage conscientes de ce qu'elles mangent. Parfois, vous devez simplement repousser les provocations des gens qui incitent à surconsommer avec une gentillesse franche et directe.

Rappelons qu'un individu passif-agressif présente un comportement passif qui montre une pratique systématique de l'obstruction, une opposition ou des esquives dans les rapports entre les personnes ou dans ses actes. Ce type d'individu peut manifester de la rancoeur, de l'acharnement, une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions, de la mauvaise humeur (qui se traduit par une agressivité verbale)...


5) "Si tu n'essaies pas mon plat, je vais devoir te forcer à le manger !"

Réagissez comme ceci : "Désolé(e), mais je n'aime pas (ou ne peux pas) manger du [nom de l'ingrédient]."

Pourquoi cette réaction fonctionnera ? Il est difficile d'argumenter contre les préférences personnelles de quelqu'un en matière d'alimentation. Si quelqu'un n'aime pas un ingrédient, que ce soit des patates douces, le potiron, ou le beurre, il y a des chances pour qu'il/elle le déteste depuis très longtemps (voire d'y être allergique).

Si vous souhaitez faire preuve de créativité avec ce type d'incitation, entrez dans les détails sur la façon dont vous êtes tombé(e) malade à cause de tel ou tel ingrédient quand vous étiez encore petit(e) ou que votre maman a raconté que vous l'avez toujours jeté quand on vous en donnait à manger (quand vous étiez un bébé). Qui pourra vous contredire après avoir raconté cela ?

Un homme essuie le refus d'une femme à consommer un plat apparemment sucré devant le sapin de Noël


6) "Tu as besoin d'un peu de viande sur tes os. Tu es trop maigre là !"

Votre riposte ne devrait pas tarder à fuser : "Crois-moi, je ne suis pas au point de maigrir à vue d'oeil !"

Pourquoi cela peut réussir à calmer l'incitateur ? Cet encouragement est indéniablement passif-agressif de la part de votre interlocuteur. Utiliser l'humour pour riposter va désamorcer toute tension éventuelle, tout en précisant avec fermeté vos positions.


7) "Une bouchée ne va pas te faire de mal, pfffff !"

Dites en contrecoup : "Je sais, mais une fois que je commence à en manger, je ne peux pas m'arrêter. Et je suis sûr que ce plat est si délicieux que je ne serai pas capable de m'arrêter !"

Pourquoi éconduire de cette façon marche ? Il s'agit d'une autre situation où le trait d'humour servira à distraire l'incitateur de sa mission. C'est une manière de dire "merci, mais non merci" tout en indiquant que vous n'êtes pas près de vous laisser aller.


8) "Mais c'est ton plat favori pourtant, ce n'est pas refusable !"

Dites en retour simplement : "Je pense avoir fait une overdose avec ce plat depuis quelques temps, je ne peux vraiment plus y toucher !"

Pourquoi cette explication peut fonctionner ? Si vous avez un met préféré pour les vacances, dont tout le monde sait que vous aimez, il peut être particulièrement difficile d'échapper à cette exhortation à le déguster.

Si un de vos proches a préparé ce plat spécialement pour vous, la culpabilité peut être suffisante pour vous pousser au bord du précipice et vous faire craquer.

Mais les gens peuvent comprendre que les préférences alimentaires changent, et beaucoup se sont retrouvés dans la situation d'apprécier tellement un plat et d'en manger trop, au point d'en être écoeuré et de ne plus pouvoir y toucher pendant un certain temps (car ils sont à la limite d'être écoeurés en voyant ce plat).

Une femme ne veut pas manger un hamburger proposé par une autre personne


9) Quelqu'un met une portion supplémentaire dans votre assiette sans que vous l'ayez demandée

Votre réaction devrait être immédiate, vous tournoyez cette part d'aliment servie en trop avec votre fourchette (comme vous le faisiez quand vous étiez un enfant) pour faire croire que vous l'avez essayée.

Pourquoi ce stratagème refusant réussira ? Bien que servir de la nourriture dans l'assiette de quelqu'un d'autre qui n'a rien demandé peut être aperçu comme un comportement passif-agressif, cet acte aurait pu être fait avec amour (espérons-le).

Faire croire que vous avez mangé une bouchée ou deux dans cette portion alimentaire peut être un moyen facile de vous sortir de ce "guêpier", mais vous pouvez tout autant laisser cette part servie en extra telle quelle et prétendre que vous avez déjà le ventre rempli à ras bord (après tout, ce n'était pas vous qui aviez pris du rab).


10) "Prend un autre verre ! Un de plus un de moins cela ne change rien."

La justification devient inutile avec l'objection suivante : "Non merci, je dois conduire."

Pourquoi débouter ainsi peut marcher ? Personne ne contestera le fait que vous voulez rentrer à la maison en conduisant de manière sobre. S'il y a toutefois quelqu'un qui vous pousse à boire sans modération, vous ne devriez avoir aucun scrupule à quitter la conversation, tout simplement.

Si ces préconisateurs vous offrent un endroit pour passer la nuit (sous-entendu qu'en échange vous devez être complètement ivre avec eux), vous pouvez toujours sortir de ce guet-apens en accusant une réunion importante à laquelle vous devez absolument prendre part demain tôt dans la matinée, ou en prétextant que vous devez vraiment rentrer chez vous afin de sortir le chien. Les enfants (si vous en avez) pourront aussi vous servir d'excuse afin de sortir de tout "traquenard".


11) "Nous avons trop de restes, prends-en un peu !"

En guise de réplique, essayez de dire ceci sans donner l'air de blackbouler totalement les hôtes : "Cela va aller merci ! Profitez, vous n'aurez pas à préparer vos repas pour demain."

Pourquoi opposer un refus de la sorte fonctionnera ? Pas tous les invités à une fête ne voudront repartir avec des restes de plats sous les bras. Votre réponse montre clairement que vous préférez que les plats restent chez eux.

Si l'hôte est insistant dans sa proposition, vous pouvez feindre l'inquiétude de voir ces restes pourrir dans votre voiture car vous ne rentrez pas directement à la maison, ou qu'ils risquent d'être périmés dans votre réfrigérateur parce que vous avez déjà reçu trop de restes après avoir participé à d'autres fêtes récemment.

Bien sûr, vous pouvez choisir la solution de prendre ces restes sans faire de vague. Vous aurez plus de contrôle sur votre consommation une fois que vous aurez quitté le lieu de fête de toutes les façons. Donc que vous ne mangiez pas ces restes du tout, ou que vous les partagiez avec votre épouse/petite-amie, vous serez en total contrôle dans cette situation.


Ces tactiques peuvent faire des merveilles dans des situations sociales, mais l'honnêteté reste parfois la meilleure politique. Un simple "Non, merci" est difficile pour un incitateur à la consommation de contester, surtout si vous répétez ce veto avec insistance.

Rappelez-vous aussi qu'il est normal de vous faire plaisir de temps en temps, alors ne vous privez pas non plus totalement de vos bectances préférées pendant les vacances et fêtes. Veillez simplement à ce que vous puissiez garder le contrôle de vos envies alimentaires, et non pas vos amis, vos proches ou vos collègues, qui ne connaissent pas vos objectifs de remise en forme et de santé !

Découvrez par la même occasion 5 programmes détox pour nettoyer le corps après les fêtes et vacances en cliquant ici.


Et vous, avez-vous une autre idée ingénieuse pour repousser les avances des gens qui vous aiment vous proposer toujours et encore de la nourriture ? Partagez vos stratégies d'inacceptation face à ces incitateurs afin d'aider d'autres personnes à maîtriser l'art de refuser dans de telles situations. Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :