L'échec de l'Acomplia menace le développement des pilules minceur

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 30/10/2008

L'échec du médicament amaigrissant Acomplia (taranabant), fabriqué par Sanofi-Aventis, remet en cause le développement de nouveaux médicaments anti-obésité

La suspension des ventes d'Acomplia depuis le 23/10 en Europe a mis KO aux médicaments amaigrissants les plus prometteurs. Ce produit médicamenteux n'avait déjà pas reçu le support d'un panel de conseillers des Etats-Unis en 2007.

Les fabricants de médicaments pour maigrir, de New York à Tokyo, ont cherché depuis longtemps des traitements pour un marché énorme de 1 milliard de personnes en surpoids et obèses dans le monde. Ce milliard de personne doivent faire face à des risques plus élevés d'attaque cardiaque, de diabète et d'autres complications médicales.

Les entreprises qui développent les médicaments amaigrissants devraient se battre désormais pour trouver les partenaires afin de partager les coûts et de vendre puisque ces médicaments deviennent de plus en plus réglementés.

"Ca va tempérer l'enthousiasme naïf des fabricants de médicaments pour exploiter ces marchés", dit Erik Millstone, un professeur de science politique à l'Université de Sussex en Angleterre, qui coordonne une étude commandée par l'Union Européenne sur différentes manières de combattre l'obésité. "Dans mon étude de 2006, c'était frappant comme les avis étaient répandus sur le fait qu'utiliser les médicaments pour combattre l'obésité restait inacceptable.", poursuit-il.

L'Agence Européenne des Médicaments basée à Londres, qui avait approuvé Acomplia en 2006, a recommandé la suspension des ventes parce que les risques d'effets secondaires psychologiques dépassaient les bénéfices du médicament.

L'action des règlements contre Acomplia n'arrêtera pas les fabricants de médicaments dans leurs tentatives de trouver un nouveau médicament amaigrissant pour autant. Mais ils devront trouver un compromis entre performance et effets secondaires désormais.

Acomplia était le premier d'une classe de médicaments appelés les cannabinoïdes sélectifs agissant contre les récepteurs CB1 qui fonctionnent en bloquant les signaux de la faim dans le cerveau.

Merck & Co. a déclaré que son traitement expérimental basé sur le taranabant, dans la même classe de médicament que Acomplia, ne sera pas mis en vente parce qu'il rendait les gens dépressifs et irritables.

"Les antagonistes CB1 sont morts désormais dans leur commercialisation", dit Jacob Plieth, un analyste du cabinet Edison Investment Research à Londres qui avait rédigé un rapport en mai sur les médicaments anti-obésité appelé "Grosse chance". Il imagine même "une fin prochaine des médicaments amaigrissants en vente en masse sur le marché".

L'entreprise Neurosearch, basée au Danemark, avait cherché un partenaire économique pour développer son médicament anti-obésité basé sur la tesofensine depuis longtemps. Son médicament, dans une classe de médicament différente d'Acomplia, maintient des niveaux plus élevés de 3 produits chimiques du cerveau. Cela prolonge le plaisir des gens de manger, et leur fait sentir la satiété plus longtemps.

La recommandation de l'agence européenne a fait baisser les actions de Sanofi ces derniers jours. L'action de Sanofi a chuté jusqu'à -8,6% à la bourse de Paris. Les actions de Neurosearch ont chuté au niveau le plus bas depuis 3 ans à la bourse de Copenhague.

"Les juridictions n'ont pas changé de lois mais les fabricants de médicaments peuvent penser qu'il sera plus difficile de développer ce marché depuis l'échec d'Acomplia", dit Peter Andersen, un analyste qui vient de voir ses actions de Neurosearch fondre de 340 couronnes danoises à 250. "Il y a un sentiment négatif autour des médicaments amaigrissants, et il s'agit d'un nouveau marché alors le risque est élevé".

L'industrie des médicaments n'a pas présenté de nouveau médicament amaigrissant depuis 1998, quand le fabricant suisse Roche avait reçu l'aval européenne pour vendre Xenical. Xenical avait reçu ensuite l'aval des Etats-Unis en 1999.

Xenical était salué comme un potentiel mégasuccès avec des prévisions de chiffre d'affaire données par les analystes atteignant 1 milliard de dollars US quand le médicament était sorti. Le médicament, critiqué pour ses effets secondaires gênants, a généré des ventes de 547 millions de dollars US en 2007.

Toutefois, les régulateurs européens ont dit le 23/10 que l'ingrédient actif dans le Xenical (l'orlistat) pourrait être mis en vente libre par GlaxoSmithKline sous l'appellation Alli. Alli peut avoir comme dose (sans prescription) de 60 milligrammes de Orlistat.

AstraZeneca, le second plus gros fabricant de médicaments de Grande-Bretagne, est en train de développer 2 traitements de diabète de type 2, en utilisant le taranabant aussi (comme Acomplia). Cette classe de médicaments pourrait être sauvée si elle fonctionne sur les diabètes, disent les analystes.


Que pensez-vous de cette actualité ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Etoile  |  09 mai 2012, 18:58
Peut on imaginer la détresse morale des personnes obèses? Leurs souffrance psychologique est bien plus grave que les problèmes de dépression que l'acomplia , seul traitement vraiment efficace, peut generer
amandine  |  26 octobre 2011, 16:46
j'ai pris de l'acomplia durant 6 mois et j'ai perdu 10 kgs que j'ai repris depuis l'arret de ce médicament. De plus, je n'avais plus de diabète ; le diabète est revenu avec les kilos en trop (80 kgs pour 1m60 )
Je suis constamment essoufflée, ai du mal a monter un escalier ou à simplement marcher. Quand l'AFSAPS comprendra-t_elle que des
millions de français sont dans mon cas et qu'il nous faut un médicament tel l'Acomplia pour nous sauver la vie et faire faire des
économies à l'URSSAF ?
lacomblez  |  14 février 2011, 09:44
je recherche pour acheter de l'acomplia sur internet j'étais enchantée de ce médicament et je regrossis et mon diabéte augmente
talou christiane  |  02 février 2010, 13:28
jesuis carement depressive depuis que je ne prend plus acomplia.j'avais perdu 60kl et j'en ai repris 30.je suis au dessespoir pouvez vous faire quel'que chose pour moi .merci davance
rucart chantal  |  17 novembre 2008, 18:03
JE PRENDS ACOMPLIA DEPUIS 7MOIS ET JE N AI EU AUCUN EFFET SECONDAIRE.J AI 64ANS ET J ETAIS SATISFAITE .QUELLE DECEPTION LORSQUE JE ME SUIS PRESENTEE A LA PHARMACIE M ANNONCANT L ARRET
TENEZ MOI AU COURANT DE L EVOLUTION
AMITIE
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :