Les seuils d'IMC des minorités ethniques devraient être diminués

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 25/01/2014

Un institut national du Royaume-Uni vient de demander aux autorités locales d'abaisser les seuils d'IMC pour cette catégorie d'habitants.

> Les seuils du surpoids et d'obésité déterminés par l'IMC devrait être abaissés pour certaines catégories de la population

L'Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESS) du Royaume-Uni vient de publier de nouvelles lignes directrices pour aider les autorités locales britanniques à réduire les taux de diabète et de maladies cardiovasculaires chez les personnes faisant partie des minorités ethniques.

Les personnes d'origine africaine, antillaise et asiatique sont jusqu'à 6 fois plus susceptibles de souffrir du diabète de type 2, et ont 50% plus de risque de décéder à cause d'une maladie du coeur et/ou d'une crise cardiaque. Ces millions de personnes (habitant au Royaume-Uni) développent également ces maladies à un âge plus jeune que la population générale.

Le guide de l'INESS souligne qu'un IMC plus bas, à 23 kg/m², devrait être utilisé comme un déclencheur pour prendre des mesures afin d'aider les gens de ces trois minorités ethniques (mais aussi d'autres minorités) afin d'éviter les problèmes de santé décrits ci-dessus mais aussi d'autres. Concrètement, ces minorités ethniques doivent idéalement viser un IMC inférieur à 23.

Ce seuil de 23 kg/m² est inférieur au seuil classique de 25 kg/m², habituellement utilisé pour signaler un risque accru de maladies chroniques. Mais ce chiffre de 25 kg/m² est encore valide pour signaler le risque chez les adultes blancs européens.

Avec le seuil actuel de 25 kg/m², des millions de personnes issues des groupes de minorités ethniques ne sont pas en surpoids. Du coup, elles ne s'alarment pas, alors qu'elles devraient l'être. C'est ce que l'INESS vise à faire changer.

Actuellement, avoir un IMC entre 18,5 et 25 signifie que l'on a une corpulence normale (pour la population générale), mais l'INESS trouve cette intervalle dénuée de sens pour les personnes faisant partie des minorités ethniques. L'institut veut faire comprendre à ces personnes que leur IMC devrait se situer entre 18,5 et 23 plutôt.

Idem, avoir un IMC supérieur à 30 signifie que l'individu est obèse (pour la population générale). L'INESS veut diminuer cet nombre à 27,5 pour les gens issus des minorités ethniques.

En diminuant le seuil d'IMC associé au surpoids, l'INESS estime que 8 millions d'individus en plus (issus de ces minorités) seront couverts, et auront accès aux soins ou traitements requis, accéderont aux mesures préventives et pourront éviter un développement précoce du diabète de type 2 et/ou d'une maladie cardiovasculaire.

Les personnes d'origine africaine, antillaise ou asiatique devraient abaisser leur seuil d'IMC


> Mais qu'est-ce un IMC ?

Rappelons que l'IMC est un indice utilisé pour calculer sommairement si un individu est trop maigre, a un poids santé, est en surpoids ou obèse en fonction de sa hauteur et de son poids corporel actuel. Il est calculé en mesurant la masse (en kilogrammes) puis en la divisant par la hauteur (en mètre) au carré afin de fournir un score de IMC.

Vous pouvez calculer votre IMC en utilisant la calculatrice de RegimesMaigrir.com, cliquez ici.


> Des recommandations pour améliorer la santé des minorités ethniques ainsi que faire économiser en frais de santé

Le guide de l'INESS fixe également des façons efficaces pour aider les autorités locales à prévenir et à lutter contre ces maladies à long terme dans leur populations variées.

Le professeur Mike Kelly, directeur du Centre pour la Santé Publique à l'INESS a déclaré : "Le diabète de type 2, les maladies du coeur et l'accident vasculaire cérébral sont des maladies potentiellement dangereuses pour la vie, que les gens d'origine africaine, antillaise et asiatique (ainsi que d'autres ethnicités minoritaires) sont beaucoup plus susceptibles de développer que la population générale."

"Il est essentiel que les autorités locales soient bien informés pour prendre mesures appropriées afin de prévenir ces maladies chez les gens qui présentent un risque élevé de les développer", ajoute le professeur.

"Une intervention précoce, en abaissant les seuils d'IMC, ferait économiser plus de 7 200 euros par individu chaque année, en réduisant le nombre de patients qui développent le diabète de type 2. Les experts estiment que l'économie totale permise par la prévention du diabète de type 2 s'élève à 10,6 milliards d'euros par an au Royaume-Uni (économies liées au diagnostic, aux interventions sur le mode de vie, les traitements, la gestion et les complications). Il existe une économie supplémentaire de 15,7 milliards d'euros si la mortalité ou la maladie et la perte de productivité des patients qui travaillent sont prises en compte", précise-t-il.

"En plus d'améliorer la santé et le bien-être des individus concernés par notre recommandation, prendre des mesures efficaces dès maintenant réduit également la demande future en matière de services de santé et de services sociaux, en permettant aux gens de rester aussi indépendants que possible", dit-il.


> L'avis de RegimesMaigrir.com

Utiliser un seuil inférieur de l'IMC pour les patients issus de minorités ethniques est essentiel afin de prendre en compte le risque élevé qu'ils ont de développer des maladies non transmissibles. Nous pensons que l'INESS a formulé un conseil tout à fait justifié en l'occurrence.

RegimesMaigrir.com a toujours eu pour but d'encourager tous ses lecteurs (y compris les personnes d'origine africaine, caribéenne, ou asiatique) à faire davantage d'activités physiques et à manger de façon plus équilibrée. La rédaction espère que les lecteurs concernés par cette recommandation la prendront en compte.

L'INPES français (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) devrait s'inspirer de ce que leurs homologues britanniques viennent de faire, et sortir un guide également sur le même sujet, à destination des professionnels de santé exerçant en France.


> Précisions sur l'organisme qui a émis ces recommandations

L'INESS (dont le nom en anglais est "National Institute for Health and Care Excellence", souvent abrégé par NICE) est un organisme public non ministériel. Il s'agit d'une autorité administrative indépendante du gouvernement du Royaume-Uni.

Cet institut publie des recommandations dans 4 domaines : utilisation des technologies de santé par la sécurité sociale britannique, la pratique clinique, promotion de la santé pour les travailleurs du secteur public, orientation pour les services sociaux et les utilisateurs.


Que pensez-vous de la recommandation de l'INESS de réduire le seuil d'IMC du surpoids à 23 pour les minorités ethniques ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :