Thermogénèse : qu'est-ce une perte de poids thermogénique ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 23/04/2013

Vous avez tous vu le terme de thermogénèse au cours de vos lectures, mais savez-vous vraiment ce que c'est ? Voici les détails.

Avant de commencer, vous devez savoir ce qu'est la graisse brune. Vous n'en avez pas beaucoup. Il s'agit d'une bonne graisse qui se trouve en très petite quantité dans le corps. Vous ne pouvez pas la voir à l'oeil nu.

Plus vous avez de graisse brune, mieux c'est. Elle n'a qu'un seul objectif : créer de la chaleur. Pour y parvenir, elle doit utiliser des calories.

Où la graisse brune obtient-elle des calories pour brûler ? La réponse est simple, à partir de la graisse blanche (aussi appelé "tissu adipeux blanc"). Cette dernière est une mauvaise graisse, qui est visible sur votre corps, et c'est celle dont vous vous voulez chasser.


> Comment fonctionne la thermogénèse ?

Pour décrire l'activité de la graisse brune, qui inclut des dizaines d'événements biochimiques et métaboliques, les scientifiques utilisent le terme "thermogénèse".

Le résultat fondamental de ces événements est la génération d'unités thermiques, c'est-à-dire la création de la chaleur dans votre corps. Mais il y a un hic, comme vous allez le voir un peu plus tard dans cet article.

Le processus de thermogénèse est directement lié au taux métabolique dans l'organisme. Quand la température centrale du corps est augmentée, le métabolisme est stimulé, ce qui finit par amener le corps à faire appel aux cellules stockeuses de graisse pour soutenir la production d'énergie supplémentaire. Le processus thermogénique peut être déclenché grâce à certains aliments selon diverses études.

La thermogénèse a été observée dans les organismes vivants dans les situations naturelles suivantes :

1) Chez les animaux en hibernation
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les animaux qui hibernent ne meurent pas de froid ? La réponse est la thermogénèse.

Le corps de ces animaux passe tout l'hiver à brûler la graisse blanche stockée. La combustion est effectuée à l'intérieur de la graisse brune et elle génère assez de chaleur pour garder l'animal au chaud.

2) En cas d'adaptation au froid
Avez-vous déjà remarqué que les gens qui travaille en plein air par temps de gel avec rien de plus sur le haut du corps qu'un T-shirt ? Ils peuvent faire cela parce qu'ils se sont "adaptés" au froid.

Et comment cette adaptation a-t-elle eu lieu ? De la même manière qu'elle a fait avec les animaux en hibernation. La thermogénèse activée par le froid a lieu dans la graisse brune.

3) Quand vous mangez
La thermogénèse survient après les repas. Malheureusement, la plupart des calories sont fournies directement par la nourriture, pas par la graisse blanche (qui aurait alors pu être brûlée en direct par la graisse brune).

4) Chez les petits enfants
Il semble que les petits enfants ont des quantités considérables de graisse brune. Cependant, en prenant de l'âge, la quantité de ce type de graisse décroît jusqu'à atteindre une très petite quantité à l'âge adulte. L'un des problèmes qui se pose aux scientifiques est comment expliquer ce processus.


> Quel est le problème ?

Le hic que nous avions abordé en introduction de cet article est simplement ceci : dans les conditions normales de tous les jours, les gens ont une faible capacité pour la thermogénèse.

Le fait de vivre dans les climats chauds, ou des maisons et des voitures chauffées, ainsi que les comportements alimentaires modernes et le stress souvent ressenti à notre époque ont tous diminué très sérieusement la capacité thermogénique.

Cependant, les scientifiques ont découvert comment inverser le processus qui nous prive de notre capacité thermogénique quand nous quittons l'enfance, ou qui nous donne la thermogénèse que nous pourrions ne jamais avoir possédé (à cause des facteurs héréditaires).


> Régime thermogénique

Les programmes de perte de poids basés sur ce principe affirment vous aider à brûler davantage de graisse en se focalisant sur la consommation de nourritures censées augmenter votre taux métabolique.

Les régimes thermogéniques détaillent les aliments qui devraient être consommés pour accélérer le métabolisme. Ils soulignent l'importance d'une activité physique régulière.

Bien que ce type de plan minceur comporte des avantages, de nombreux nutritionnistes et professionnels de la santé craignent que ses recommandations ne soient pas nutritionnellement saines ni faciles à gérer dans l'optique d'une perte de poids durable.


Quel est l'historique de ce régime ? Le concept d'amaigrissement thermogénique commença avec l'auteur canadien Cathi Graham qui rédigeait le livre "Redémarrer avec le régime thermogénique" au début des années 1980. Graham développait le régime après avoir entendu son médecin dire que son obésité (elle pesait alors 148 kilos) mettait sa santé en grave danger.

Graham se focalisait sur la consommation d'aliments essentiellement thermogéniques. Elle perdit près de 86 kilogrammes pendant les 18 premiers mois. Cathi Graham affirme avoir maintenu cette perte de poids pendant les années suivantes grâce à son adhésion à un régime thermogénique.


Quel est le principe ? Bien que des aliments thermogéniques soient au coeur de ce régime, il y a en fait deux autres acteurs dans ce programme de perte de poids : la limitation des glucides, et le choix d'aliments possédant un faible index glycémique.

Cathi Graham offre deux programmes de régime qui sont conformes à ces concepts, chacun ayant une intensité légèrement différente. Le premier programme appelé le "plan de nettoyage des glucides" réduit la quantité glucidique consommée de manière drastique. Le second programme nommé le "plan glycémique" met davantage l'accent sur les grains entiers et les glucides qui ont un index glycémique extrêmement faible.


Quels sont les aliments autorisés ? Les aliments thermogéniques soulignés dans ce régime comprennent le thon ou le saumon, des épices (gingembre, curcuma, cannelle), des piments frais comme le piment de Cayenne, des herbes (persil, ail, vinaigre de cidre, thé vert, céleri).

Le saumon fait partie des aliments thermogéniques

Les aliments à faible index glycémique autorisés incluent les oeufs, le fromage, les noix, les graines, les protéines maigres (comme la poitrine de poulet, les légumes, les fruits, les grains entiers comme le riz brun).


Quels sont les avantages ? Le régime thermogénique met l'accent sur la consommation d'aliments non transformés et encourage fortement l'exercice physique. Ce régime diffère de nombreux autres programmes de perte de poids en ce qu'il ne promet pas un amaigrissement rapide, mais plutôt un changement progressif du métabolisme de l'organisme.


Quels sont les inconvénients ? Certains nutritionnistes s'inquiètent de voir certains types de régime thermogénique soient trop restrictifs et réduisent trop la consommation d'aliments frais sains et de grains entiers.

Cathi Graham avait développé son programme sans posséder de formation dans le domaine de la santé ou de la nutrition. Les experts s'inquiètent de voir ses recommandations ignorer les besoins santé généraux des individus (tous uniques).


> Aliments thermogéniques

La revue "Journal of American College of Nutrition" indique qu'une alimentation à haute teneur en protéines augmente significativement le processus thermogénique à l'intérieur de l'organisme quand vous la comparez à une alimentation qui est principalement basée sur les glucides et les graisses.

Cela s'explique par le fait qu'au fur et à mesure que le corps digère les aliments, la production d'énergie est accrue. Bien que tous les aliments stimulent le processus thermogénique, les aliments riches en protéines (comme les viandes maigres) exigent un maximum de 35% de la production d'énergie, tandis que les alimentations riches en glucides produisent seulement une production d'énergie de 15% au maximum.


> Suppléments thermogéniques

Selon les experts, le processus de thermogénèse qui se passe dans l'organisme peut être amélioré grâce à l'emploi de la caféine et d'autres stimulants.

Les suppléments de thermogénèse contiennent la caféine comme principe actif. Cependant, d'autres ingrédients comme le thé vert, le guarana, le maté ou la noix de kola sont également utilisés.

Quand la caféine est consommée, elle commence à augmenter non seulement le processus de thermogénèse dans le corps mais également le processus de lipolyse, qui est l'acte de décomposer les graisses pour obtenir de l'énergie.

A cause de la caféine (ou les alcaloïdes qui sont similaires à la caféine) les principaux ingrédients actifs se trouvant dans les compléments de perte de poids thermogénique. Les effets secondaires de ces compléments varient d'une personne à l'autre.

Les principal effet indésirable de ces produits est un accroissement des récepteurs de caféine à l'intérieur de la moelle épinière. Comme la caféine est régulièrement introduite dans l'organisme, de nouveaux récepteurs sont créés, ce qui nécessite finalement une dose plus élevée de caféine afin que les effets pour rester constants.

Ceux qui sont sensibles aux stimulants peuvent souffrir de nausées, de nervosité et de manque de concentration quand ils prennent un supplément thermogénique.

Attention, avant de prendre un tel complément, discutez avec votre médecin. Ceci est particulièrement important pour ceux qui sont sensibles aux stimulants puisqu'une augmentation de caféine pourrait provoquer des complications négatives pour la santé.

Après une longue période de prise de stimulant, le corps s'habitue à ces alcaloïdes, et quand vous commencez à diminuer la prise, des effets secondaires peuvent survenir (migraines, nausées, irritabilité). Bien que ces effets indésirables puissent être modérément sévères, ils finiront par s'estomper au fur et à mesure sur l'organisme réduit la quantité de récepteurs de caféine.


> Les universités du monde entier mènent des recherches

Des chercheurs canadiens ont été impliqués dans la recherche thermogénique pendant un certain nombre d'années. Le mécanisme sous-jacent à l'adaptation au froid serait, bien entendu, intéressant pour les habitants de ce pays où la température moyenne est basse.

Voici les conclusions d'une étude menée par l'Université d'Alberta (Edmonton, Canada) et publiée dans la revue "International Journal of Obesity" en 1990.

"Durant la dernière décennie, les opinions sur la fonction de la graisse brune ont subi une révision fondamentale. Cela a été accompagné par un changement majeur dans notre perspective sur le bilan énergétique et sa régulation.

Le tissu adipeux brun est le seul tissu chez les mammifères dans lequel la chaleur est le principal produit du métabolisme. Ce tissu a traditionnellement été considéré comme important dans la génération de la chaleur par des mécanismes d'absence de frissonnement chez le nouveau né ou chez un certain nombre d'espèces mammifères, et pour jouer un rôle clé dans l'éveil de l'hibernation des animaux.

Pendant les 10 dernières années, il a également été démontré comme étant le principal site de thermogénèse non-frissonnant chez les rongeurs adultes qui sont adaptés au froid. A partir de cela, le concept suivant s'est développé : la graisse brune joue un rôle majeur dans l'énergétique."


Alors que les scientifiques étaient en train de comprendre et d'expliquer le concept de thermogénèse, ils ont constaté qu'une activation continue chez les humains pourrait mener à une réduction de graisse blanche.

Toutefois, pendant des années, il était admis que les humains adultes ne possèdent pas d'assez de graisse brune pour brûler suffisamment de calories afin de faire la différence.

Puis le décrochage de la protéine a été trouvé. Ce qui rend les cellules du tissu adipeux brun différentes de toutes les autres cellules dans le corps est la présence d'une petite molécule de protéine qui "décroche" le train d'événements biochimiques qui transforment normalement les calories en un type d'énergie dont les cellules ont besoin pour mener à bien les processus métabolliques.

En conséquence, l'énergie générée dans la graisse brune est simplement gaspillée, elles rayonne à partir de la graisse brune dans le sang et dans les tissus environnants également en tant que chaleur.

La découverte du décrochage de la protéine déverrouilla les mystères de la thermogénèse. Il a été rapidement découvert, par exemple, que l'adaptation au froid survient parce que le froid génère une augmentation de la quantité de protéine décrochée présente dans la graisse brune. Plus il y a de protéine décrochée, plus la capacité thermogénique est grande.


Ensuite, il a été constaté que l'activation fréquente de thermogénèse entraîne une augmentation de la quantité de graisse brune dans le corps. Peut-être que les humains adultes avaient suffisamment de tissu adipeux brun pour faire la différence, ou sinon, ils pourraient l'acquérir.


M. J. Stock, de l'Université de Londres, a écrit ceci sur cette découverte dans la revue "Infusionstherapie" en 1989 : "en raison de la haute capacité thermogénique, la graisse brune - même en très petites quantités (telles que celles présentes chez un mâle adulte) - peut influencer significativement la production de la chaleur. 50 grammes de graisse brune peuvent déjà faire une contribution de 10 à 15% de renouvellement d'énergie supplémentaire chez les humains. Cela devrait être plus que suffisant pour provoquer de grandes différences de dépôts de graisse entre les individus avec une thermogénèse induite par l'alimentation active ou inactive."


Pendant ce temps, les scientifiques postulaient que certaines carences dans la capacité du corps à brûler des calories lors de la thermogénèse pourraient avoir quelque chose à voir avec l'obésité.

Les facteurs génétiques, environnementaux et alimentaires étaient étudiés. Il a été déterminé que le corps qui est incapable de brûler des calories en tant que chaleur les stocke sous forme de graisse blanche.

Par exemple, dès 1986 dans la revue "Acta Endocrinology", Arene Astrup de l'Université de Copenhague (Danemark), l'un des chercheurs pionniers en thermogénèse, a écrit : "dans un certain nombre de syndromes d'obésité chez les rongeurs, la médiation sympathique (de la thermogénèse) est défectueuse, ce qui conduit à une sensibilité extrême au froid et à l'obésité. De même, l'hypothèse a été avancée qu'une thermogénèse diminuée en graisse brune peut être la cause de certaines obésités chez les humains."


L'hypothèse d'Astrup a mené à une vague de recherches sur ce sujet, surtout ces institutions médicales associées à l'Université de Harvard (Etats-Unis). Les conclusions qui ont un impact majeur sur d'innombrables humains disent que des défauts génétiques dans la capacité thermogénique peuvent parfois être totalement inversés en ingérant les bonnes substances.

Une étude réalisée par l'Université de Harvard en 1987 et publiée dans la revue "Journal of Nutrition" disait que ses conclusions "démontrent que chez le rat génétiquement obèse, un mélange de substances qui activent la thermogénèse réduit la consommation alimentaire mais minimise également la chute du taux métabolique qui accompagne habituellement un tel déficit d'énergie, des effets qui mènent à une inversion de leur obésité brute."


> Substances qui activent la thermogénèse

Une fois qu'il a été décidé que les adultes humains ont la capacité de gérer le poids grâce à la thermogénèse, la chasse aux substances alimentaires qui pourraient activer la graisse brune chez les humains.

Il était couramment accepté que tous les aliments activeraient la graisse brune dans une faible mesure, et que ces calories seraient acquises presque entièrement à partir des aliments eux-même. Donc, des agents plus puissants étaient recherchés.

Ces agents devaient avoir très peu voire pas de calories à l'intérieur d'eux, mais ils devaient aussi activer la graisse brune chimiquement.

Encore une fois, les scientifiques de Harvard avaient montré le chemin. Bien que des chercheurs de Canada, Angleterre, Australie et d'autres pays avaient tous contribué à notre compréhension de la physioglogie de la graisse brune, les chercheurs de Harvard semblent toujours répondre aux questions les plus pertinentes pour les humains qui cherchent des outils de gestion de perte de poids.

Les recherches en cours continuent à démontrer l'efficacité des agents thermogéniques pour réduire les stocks de graisse blanche chez les humains en surpoids.


Que pensez-vous de la thermogénèse ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
jphil  |  23 avril 2013, 17:32
Bonjour
un régime dont je méfie un peu surtout sur la formule de la diminution de sucres, ainsi que la réduction d'aliments frais et sains . Il posséde quelques atouts cependant .Pour ma part il ne me séduit pas plus que ça .
Jphil
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :