Les micronutriments

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 05/04/2013

Pour se développer correctement, votre organisme a besoin de ces molécules organiques qui se trouvent dans les aliments.

Éléments essentiels (parce qu'ils doivent être apportés par l'alimentation), et sont nécessaires et indispensables [en faibles quantités] au bon fonctionnement de l'organisme (assimilation, transformation et utilisation des macronutriments), n'apportant pas de calories.

Il s'agit des :
  • Vitamines et les autres composés organiques biologiquement actifs : vitamines, acides gras essentiels (dont l'Acide Linoléique Conjugué [ALC : présent dans la viande et le lait des ruminants, et réduit la graisse corporelle, est bénéfique pour le coeur et aurait des effets anti-cancéreux], les omégas 3 et 6), acides aminés, caroténoïdes...,
  • Eléments inorganiques : minéraux [ionisés] et oligo-éléments ou microéléments.

Ils diminuent aussi les risques de cancers, maladies cardio-vasculaires (hypertension artérielle, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral), maladies inflammatoires, métaboliques (obésité, diabète de type 2, dyslipémie) et dégénératives (vieillissement cérébral, ostéoporose, Alzheimer, Parkinson)...

Les microéléments ou oligo-éléments sont nécessaires en faibles quantités (besoins journaliers exprimés en mg ou en µg) : Fer [9 mg/j pour Hô, 16 mg/j pour Fê. 3 à 4g de fer dans l'organisme humain], zinc [15mg/j], cuivre [2mg/j], manganèse [7mg/j], iode, sélénium [0.8 à 1.2mg/j], chrome, molybdène (intervient dans le métabolisme des graisses et hydrates de carbone, facilite l'assimilation du fer, participe à la formation de l'acide urique), fluor et cobalt.


> Vitamines

Substances organiques dont les organismes vivants ont absolument besoin, en très petites quantités, mais qu'ils ne sait pas fabriquer, jouant le rôle de cofacteur dans le métabolisme.

Quelques unes sont fabriquées par la flore intestinale dans le tube digestif-même (vitamines du groupe B, vitamine K, vitamine B8 ou Biotine...). Il est évident que pour les organismes qui les fabriquent, les vitamines ne sont pas des vitamines.

Les vitamines naturelles possèdent entre autres des effets : nutritionnels, protecteurs, pharmacologiques. Certaines vitamines particulièrement les vitamines lipophiles [surtout les synthétiques] présentent à forte dose des effets toxiques (hypervitaminoses).

La vitamine B6, utilisée entre autres pour prévenir les troubles neurologiques dûs à l'alcoolisme, peut à fortes doses avoir des effets paradoxaux (contraires) à ceux attendus (neuro-toxicité de la vitamine B6).

Les vitamines existent souvent sous plusieurs formes, chaque forme ayant son rôle propre.

1) La vitamine E existe sous 8 formes
  • 4 tocophérols (alpha, bêta, gamma et delta tocophérols)
  • 4 tocotriénols (alpha, bêta, gamma et delta tocotriénols), non substituables.


2) La vitamine B6 sous 6 formes interconvertibles
  • Formes non phosphorylées trouvées à l'état naturel :
    • La pyridoxine ou pyridoxol ou adermine (C8H11NO3, PM 169.18) = forme galénique administrée
    • Le pyridoxal (C8H9NO3, PM 167.17) = aldéhyde pouvant réagir avec des amines et former des bases Schiff parfois stables.
  • Esters phosphoriques alimentaires hydrolysés par des phosphatases dans l'intestin
    • Le Pyridoxamine-phosphate (C8H13N2O5P, PM 248.17)
    • Le pyroxal-phosphate ou codécarboxylase (C8H10NO6P, PM 247.15) = forme active [qui agit comme coenzyme]
    • La pyridoxine-phosphate
  • Antagonistes de la vitamine B6 : désoxypyridoxine (antagoniste compétitif), les pyridoxines synthétiques, hydrazides cfr isonaiazide (INH) = antagonistes par déplétion, cyclosérine, hydralazine, dl-penicillamine, les vitamines synthétiques, les vitamines périmées...


3) La vitamine A sous plusieurs formes (rétinal, rétinaldéhyde, rétinol...)
Sans compter les carotènes alpha- et béta- et gamma- (l'hydrolyse d'une molécule de bétacarotène libère deux molécules de rétinol ou vitamine A, alors que les deux autres formes [alpha et gamma] ne libèrent chacune qu'une seule molécule de vitamine A). Les carotènes ne présentent aucune toxicité tandis que la vitamine A est fort potentiellement toxique.

Le rétinol pur (forme active de la vitamine A directement assimilable par le corps) a 16 isomères différentes. Le rétinol donne le rétinal (rôle essentiel dans la vision), et l'acide rétinoïque (rôle essentiel dans la croissance et la différenciation cellulaires) ; il possède ses propres récepteurs (les RAR = "retinoic acid receptor") dans le noyau cellulaire, et donc influence la division cellulaire, le développement embryonnaire, la croissance cellulaire et a des propriétés anticancérigènes de la vitamine A par oxydations successives dans la cellule.


4) La vitamine D
Elle facilite la fixation osseuse du calcium (le squelette d'une personne est renouvelé tous les 7 à 10 ans)

  • Calciférols : vitamine D1, hypercalcémiant (1,25-DIHYDROXYVITAMINE D [1,25(OH)2D]),
  • 25-HYDROXYVITAMINE D [25(OH)D],
  • Vitamine D2 ou ergocalciférol (dérivée d'ergostérol alimentaire, produite par les végétaux, porc, lapin),
  • Vitamine D3 ou cholécalciférol, liposoluble, produite par toutes les espèces y compris les animaux (dérivée du cholestérol via le 7-dehydrocholestérol).

    Rapidement absorbée après administration orale, la circulation sanguine de la vitamine D3 est assurée par des gamma-globulines spécifiques, se stocke dans les tissus adipeux et musculaires, et l'excrétion se fait par les fèces via la bile. Le cholécalciférol est en réalité plus une hormone stéroïde qu'une véritable vitamine.

Vous comprenez désormais l'importance de varier l'alimentation et diversifier les sources alimentaires.

Quelques fruits et légumes frais posés en vrac


> Minéraux

Ce sont des éléments inorganiques qui représentent 4% du poids du corps, dont quelques uns sont constituants ou agissent comme coenzymes = activateurs d'enzymes =, ou de catalyseurs), à prendre préférablement sous forme de minéraux organiques plutôt que de sels minéraux ; leurs oxydes [métalliques] s'hydratent en bases.

Les minéraux majeurs sont : sodium, potassium, calcium, phosphore, magnésium.

Les oligo-éléments ou éléments traces sont : fer, zinc, cuivre, manganèse, iode, sélénium, fluor, molybdène, cobalt...

On distingue aussi :
  • Les "métaux ou donneurs d'électrons = électropositifs"
  • Les "métalloïdes ou accepteurs d'électrons = électronégatifs".

    Les métalloïdes occupent l'angle supérieur droit dans la table périodique de classification des éléments, de Mendeliev : C (carbone : 21,15%), N (azote : 3,10%), O (oxygène : 62,43%), les autres S (soufre), P (phosphore) et les halogènes (F, Cl, Br, I, Si) < 1%; leurs oxydes [métalloïques] combinés à l'eau donnent des (on dit qu'ils s'hydratent en) acides. Tous les autres minéraux sont des métaux : Ca (1,90%), K (0,23%), Na (0,08%), Mg, Fe, Zn, Al, Cu, Mn, Pb, Se, Co, Mo (traces).

Les minéraux ne sont pas transformables ni formés de novo : même les organismes vivants ne peuvent pas les transmuer, raison pour laquelle on ne peut pas les substituer.


Quelques rôles physiologiques des minéraux : équilibre hydro-électrolytique, systèmes enzymatiques et hormonaux, systèmes musculaire et nerveux (médiateurs chimiques), formation des os et du sang...

  • Sodium (Na) : rétention d'eau dans les tissus et excitabilité musculaire.
  • Calcium (Ca) : excitabilité neuromusculaire, coagulation du sang (formation de caillot sanguin), consolidation du squelette et des dents.
  • Phosphore (P) : consolidation du squelette, des dents et des ongles, gère le sucre et sa conversion en énergie.
  • Magnésium (Mg) : propagation du potentiel d'action (transmission de l'influx nerveux).
  • Fer (Fe) : synthèse hémoglobine.
  • Cuivre (Cu) : formation des globules rouges, antioxydant (éboueur de radicaux libres = anti-radicaux libres).
  • Sélénium (Se) : antioxydant.
  • Zinc (Zn) : antioxydant, prévient l'hypertrophie de la prostate.
  • Iode (I) : synthèse des hormones thyroïdiennes (régissent le métabolisme).
  • Potassium (K) : déclenchement et propagation du potentiel d'action (influx nerveux) dans cellules nerveuses, musculaires et cardiaques.
  • Manganèse (Mn) : antioxydant.


> Antioxydants

  • Vitamines A, E, C, B6, acide folique, B12...),
  • Sélénium, zinc, cuivre, manganèse, carnosine (qui est un antioxydant et un inverseur de liens croisés)...


> Fibres alimentaires

Entendez "fibres végétales cellulosiques", pas aux "fibres musculaires actino-myosiniques".


> Enzymes digestives (papaïne...)

Leur synthèse se fait par le système digestif, ces enzymes simplifient les molécules complexes en molécules simples. L'organisme peut alors assimiler aisément ces molécules.

Cette simplification se fait par un clivage des liaisons chimiques précises, chaque enzyme possédant son substrat spécifique.


> Bioflavonoïdes, chlorophylle, polyphénols, et autres phytoéléments



> Probiotiques

Microbes utiles pour le maintien de la santé. Ce sont des micro-organismes vivants (bactéries) membres de la flore intestinale et qui facilitent la digestion comme celle du lactose, combattent la prolifération des micro-organismes nuisibles, participent au processus immunitaire, renforcent la barrière de la muqueuse intestinale.

Quelques probiotiques sont :
  • Ultra-lévures,
  • Lactobacillus : L. Acidophilus (comme le LA5) associé à un gain de poids, L. Bifidobacterium (comme le BB12) - ces deux lactobacillus réduisent le taux du cholestérol et des sels biliaires, L. Gasseri (associée à une perde poids), L. Bulgaricus, L. Casei, L. Rhamnosus...
  • Bifidodobactéries ou Bifidobacillus (bifidus actif),
  • Saccharomyces (boulardii, cerevisiae),
  • Streptoccocus thermophilus retrouvés dans le yogourt et qui sont très importants pour la digestion, une flore intestinale saine et lutter contre bactéries nuisibles et champignons dans le tractus intestinal.

N'eut été leur représentation quantitative dans l'organisme, l'oxygène et l'eau devaient être considérés comme microéléments, car n'apportent pas d'énergie.


> Oxygène

Élément très important chez les organismes aérobes [dont les humains], mais aussi toxique (si pas plus) chez les anaérobes que le cyanure chez les aérobes stricts. L'oxygène est apporté non pas par l'alimentation [entérale] mais par la respiration pulmonaire (il y a aussi une respiration mitochondriale qui est plutôt métabolique) et à travers par exemple la peau et la cornée de l'oeil.


> Eau

Substance la plus importante [en quantité] chez les vivants [mais aussi sur la surface de la Terre]. Elle sert de milieu de transport (nutriments, hormones, déchets...), de dispersion, de solution, de dilution, d'équilibre osmotique, d'hydratation et d'hydrolyse, d'ionisation (transfert d'électrons et mouvement de protons), de régulateur thermique contre le réfroidissement et le rechauffement, d'épuration de sang, rôle dans la duplication de la molécule d'ADN (À l'ouverture de la double hélice d'ADN lors du dédoublement, les liaisons hydrogène qui reliaient entre elles les bases cachées dans le sillon central de la molécule d'ADN se rompent et se lient à des molécules d'eau voisines, maintenant séparés les deux brins de la chaîne)...

Voici sa distribution (65% du poids corporel) : 64% = eau de constitution dans les différents éléments ; 6% = dans les liquides circulants (sang, lymphe) ; 30% = eau de réserve (liquide interstitiel, régulateur).

Privé totalement d'eau on survit 5 jours à 38 °C, si le corps est en repos absolu. Si il faut marcher la nuit (tout en étant privé complètement d'eau) : la mort survient en 3 jours, et plus rapidement si on marche de jour.


Pour rappel, les grandes familles de biomolécules sont : les glucides, peptides et acides aminés, acides nucléiques, nucléosides, glycoprotéines, lipides et acides gras, terpènes, caroténoïdes, tétrapyrroles, cofacteurs enzymatiques, stéroïdes, flavonoïdes (hespéridine, rutoside =rutine,...), alcaloïdes, polycétides, hétérosides.


> Auteur

Jean-Dadet Baptiste DIASOLUKA Luyalu Nzoyifuanga

Docteur en Médecine, Chirurgie et Accouchements (1977)
CNOM RDC : 0866
Spécialiste en Ophtalmologie (1980)
Mathématicien - Physicien (Niveau humanités : 1971)

Quelques centres d'intérêt : nutrition, sénécence, gériatrie, maladies dégénératives, médecine légale,
informatique médicale, sciences quantiques (microphysique...), astrophysique.

Blog : http://gha.centerblog.net

E-mail : diassites@operamail.com


Comprenez-vous mieux l'importance des micronutriments désormais ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :