Pourquoi la nourriture est-elle source de santé et de vie ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 28/03/2013

Voici les détails sur les éléments qui forment les aliments, sur lesquels se reposent notre santé et sans lesquels la vie est impossible.

L'univers est comme régi par la loi / le principe du mouvement : il faut du mouvement et toujours du mouvement.

Tout dans l'univers bouge (les astres, les photons ces constituants / particules de la lumière, le mouvement brownien, le mouvement orbitaire et le spin des électrons, le mouvement de l'air (le vent) et les cours d'eau qui nous entourent, la dérive des continents, l'univers lui-même mais aussi la Terre qui sont en perpétuel mouvement accordéon [expansion-contraction] = pour la Terre on parle du POULS de La Terre ou "résonnance de Schumann").

Découvrez par la même occasion 17 façons de mener une vie plus écologique (que ce soit via les aliments ou d'autres produits) en consultant cet article.


> La matière vitale

Ce principe cinétique culmine dans les entités dites vivantes dont la caractéristique principale est justement le mouvement (le postulat est qu'un corps non en vie est inerte).

Elles assurent la circulation à travers eux de matériaux dits vitaux en les absorbant continuellement du milieu extérieur et les rejettant de nouveau vers ce même milieu.

Même les matériaux qui sont en quantité suffisante dans un organisme vivant sont éliminés ou rejetés pour être remplacés par d'autres après avoir éventuellement été transformés pour former d'autres, via des réactions chimiques fortement coordonnées et régulées (métabolisme) par des enzymes (cofacteurs), des minéraux (catalyseurs) et parfois spontanées (glycation...).

Les matériaux vitaux élémentaires susceptibles d'être formés et/ou transformés par les entités vivantes sont surtout les macronutriments, principalement de trois types :
  • Protéines ou protides,
  • Glucides (= sucres = oses = saccharides = holosides = hydrates de carbone = carbohydrates),
  • Lipides ou graisses.

Un organisme est dit "ÊTRE VIVANT" quand elle est dotée des facultés ou capacités suivantes :
  • Autoalimentation
  • Autoconservation / autoréparation / Autoentretien
  • Auto reproduction / replication / prolifération

La plus petite unité vitale est appelée à juste titre "CELLULE", parce qu'encapsulée dans une membrane cellulaire aussi appelée membrane [plamique] constituée principalement phospholipides (lipides comportant des lipides : la membrane plasmique n'est donc fondamentalement que da la graisse, pas assez résistante ou ferme ; chez le diabétique on trouve un épaississement de la membrane cellulaire).

Un organisme peut vivre :
  • Soit en singleton : organismes unicellulaires (procariotes sans noyau cellulaire, ou eucariotes avec un noyau cellulaire distinct),
  • Soit en agglomérat : organismes pluricellulaires, qui peuvent vivre soit en agglomération simple (exemples : diplocoques, staphylocoques [grappes], streptocoques [chapelets], champignons ou mycettes [mycelles], algues...) ou en organismes ultra-structurés avec des organes spécialisés distincts (organismes évolués : animaux et végétaux évolués ou supérieurs...).


Divers aliments et boissons sont posés sur une table et prêts à nourrir diverses personnes


Remarque :
Les virus ne sont pas des êtres vivants au sens strict du terme, car ils ne sont pas dotés de la faculté d'autoreproduction et d'autoentretien. Ils ne peuvent vivre [longtemps] qu'au sein d'une cellule hôte vivante.

Sur Terre, les organismes vivants (ou qui l'ont récemment été = les décédés) pluri- ou uni- cellulaires sont nécessairement composés de matériaux physiques (molécules organiques et minéraux) indispensables à l'ensemble des réactions chimiques vitales (métabolisme).

Les principaux éléments qui interviennent dans les réactions vitales (processus vitaux ou métabolisme du vivant) sont : Carbone (élément clé des matériaux organiques sur Terre en environnement habituel qui est nôtre), Oxygène, Hydrogène, Soufre, Azote...

Ces éléments, qui sont strictement indispensables pour que puissent se dérouler les processus vitaux, doivent nécessairement être apportés de l'extérieur par la nutrition (pour les humains, orale ou parentérale [pulmmonaire et cutané... pour l'oxygène, intraveineuse, gavage ou sonde naso-gastrique...]) et constituent alors des nutriments.

Leur absence ou insuffisance se solde inévitablement par de troubles métaboliques et fonctionnels (infirmités) très graves pouvant même empêcher la vie voire engendrer la mort. Au minimum ça peut conduire à une désadaptation.

Ces éléments entrent dans la composition des corps vivants, dont l'humain.


> Composition corporelle moyenne d'un humain de 70 kgs (d'après Brozek)

  • Masse Grasse = 10 kg,
  • Eau extra-cellulaire = 20 litres,
  • Eau Intracellulaire = 25 litres,
  • Minéraux = 4 kg (dont calcium et phosphore ~1 kg chacun, cobalt et chrome ~1 mg chacun),
  • Protéines = 11 kg.

Les acides aminés constituant les protéines sont caractérisés contrairement aux autres nutriments, par la présence d'un atome d'azote qui forme le groupe amine.

20 acides aminés distincts [protéinogènes] se soudent entre eux par des liaisons peptidiques (–CO-NH-), formant les protéines naturelles :
  • Oligopetides (2 à 10 amino-acides),
  • Peptides (moins de 50 amino-acides),
  • Polypeptides (20 - 100 acides aminés), d'autres protéines ont des milliers d'acides aminés (PM = ~100 kDa).


> Les 6 groupes d'aliments (la pyramide alimentaire)

Cette section sert juste à dresser un tableau des aliments, sans encourage ni décourage la consommation de l'un ou l'autre.

Une alimentation dite équilibrée doit apporter tout ce dont l'organisme a besoin au moment opportun et en quantités utiles. Aucun aliment ne peut à lui seul remplir ce rôle. Il est ainsi nécessaire de varier diversifier l'alimentation.

Une alimentation équilibrée est donc souvent aussi une alimentation variée ou diversifiée, qui doit nécessairement comporter au moins un aliment provenant de chacun des 5 catégories qui renferment au total 6 groupes :

1) Produits d'origine animale
  • Produits laitiers : lait, yaourts, fromages, crèmes. Ils procurent calcium et phosphore (bons pour les os et dents...), protéines animales, et vitamines (A, D, B1, B2). Les produits laitiers garantissent 75 à 80 % des 900 [1200 à 1500 c/° fê enceine ou ménopausée] mg d'apports journaliers recommandés en calcium.
  • Viandes : viandes, charcuterie, poissons, oeufs. Apportent des protéines animales, mieux assimilées et comportant les acides aminés essentiels.


2) Produits d'origine végétale
Ils apportent surtout glucides notamment les complexes, protéines végétales, minéraux dont calcium, magnésium et chrome, antioxydants, vitamines C et du groupe B dont le B9, carotènes = précurseurs de la vitamine A (sur base de 2 molécules de vitamines A pour une molécule de carotène et de plus les carotènes ne sont pas toxiques comme la vitamine A), et fibres alimentaires (anticonstipantes, chélateurs - au niveau de l'intestin grêle - de sucre, de graisses et acides gras, de certaines toxines, sels biliaires... les composants piégés dans les fibres et libérés lors de la fermentation stimulent la motilité du côlon), et eau.
  • Féculents : Pomme de terre et tubercules (manioc, igname, topinambour...),
  • Céréales : blé (pain, biscuits, pâtes, semoule…), maïs, riz...
  • Noix et amandes,
  • Légumes, légumineuses et fruits,
  • Levures.

Noix, amandes, fruits et légumes (frais ou secs) apportent surtout des minéraux et antioxydants, très peu de calories. Les féculents et autres apportent des sucres lents (= glucides à assimilation lente).


3) Les corps gras (lipides)
Graisse, beurre, margarines, huiles, crème fraîche... sont des aliments d’origine animale [surtout les saturés] et végétale. Certaines margarines sont fabriquées à partir d’huiles végétales et d’huiles de poisson. Les graisses apportent vitamines A, E et D, acides gras essentiels...
  • Sources d'acides gras mono-insaturés [huile de] : olive, arachide, tournesol, noisettes, amandes, avocat, viandes et poissons gras, pistaches (l'acide oléique).
  • Sources d'oméga-3 [huile de] : noix, soja, colza, poissons gras (thon, turbot, saumon, anguille, hareng [saur], sardines, maquereau, truite saumonée, esprot, bluefish d'Atlantique, calamar, anchois, cabillaud, morue), la plupart des crustacés et coquillages, huîtres du Pacifique...
  • Sources d'oméga-6 [huile de] : noix, tournesol, soja, pépins de raisins ou de maïs et volailles grasses (tel que le canard).


4) Boissons
Eau (de robinet, de source, eau minérale), café, thé, tisanes, boissons alcoolisées (à éviter ou modérer fortement), boissons diètes, boissons sucrées (nectars, jus de fruits, sodas...), ou sodas light

Il faut boire, à petites gorgées, au moins 1,5 L d'eau /jour surtout en périodes de canicule (en moyenne Pds/28). Plus on est gras, plus d'eau on doit prendre.


5) Produits sucrés
Il s'agit du miel, du sucre et de leurs dérivés (confitures, pâtes de fruits, confiserie...).


> Les nutriments et les éléments

A) Catégorisation habituelle
On distingue souvent :
  • 3 macro-nutriments,
  • 11 macro-éléments,
  • 5 macro-éléments secondaires,
  • 31 oligo-éléments,
  • 9 éléments traces,
  • 17 éléments ultra-traces.


A.1) Trois macro-nutriments (sources alimentaires clés d'énergie)
  • Glucides = sucres = oses = saccharides,
  • Lipides = graisses,
  • Protéines = protides,
  • D'autres ajoutent les acides nucléiques.


A.2) Onze macro-éléments
Tout élément chimique représentant plus de 5 grs chez un individu de 70 kgs, et dont l'apport quotidient doit dépasser 50 mg :
  • 4 éléments organiques : Oxygène = O, Carbone = C, Hydrogène = H, Azote = N,

  • 7 autres cations et anions :
    • Cations : Calcium = Ca++, Magnésium = Mg++, Sodium = Na+, Potassium = K+,
    • Anions : Chlore = Cl- ; Autres : Phosphore = P, Soufre = S).


A.3) D'autres citent encore 5 macro-éléments secondaires
Il s'agit du : Silicium (Si), Bore (B, d'autres le citent plutôt comme microélement pour la protection des os), Brome (Br), Rubidium (Rb), Strontium (Sr).


A.4) 31 oligo-éléments (du grec oligos = "peu")
Il s'agit du : Fluor (F), Chrome (Cr), Iode (I), Lithium (Li), Manganèse (Mn), Gallium (Ga), Étain (Sn), Fer (Fe), Germaniuim (Ge), Sb, Nd, Er, Mercure (Hg), Aliuminium (Al), Cobalt (Co), Arsenic (As), Nickel (Ni), Sélélium (Se), Argent (Ag), Ba, Eu, Plomb (Pb), V, Cuivre (Cu), Cadmium (Cd), La, Gd, Cr, Zinc (Zn), Molibdène (Mo), Ce, Tb

Les oligoéléments sont nécessaires en quantités très faibles, de l'ordre du milligramme voire du microgramme (aucun rapport avec leur taille, ce qui donnerait microéléments), leur concentration est inférieure à 0.1 % dans la matière sèche. Ils jouent souvent un rôle de catalyseur (activateurs enzymatiques) ou de régulateur.


A.5) 9 éléments traces : Pr, Ho, Au, W, Sm, Sc, Yb, Os, Y.


A.6) 17 éléments ultra-traces : Ru, Ta, U, Be, Rh, Pd, Tm, Re, Tl, Os, Lu, Ir, Bi, In, Hf, Pt, Th.


B) Une autre répartition des éléments constitutifs du corps humain
Certains experts classent les éléments de cette manière (plus simple) :
  • 11 macro-éléments
  • 13 oligo-éléments (les 6 éléments de base nécessaires au développement / entretien de la vie sont en MAJUSCULES ci-dessous).


B.1) Onze macro-éléments (éléments plastiques), représentent 99,98 % de la masse du corps humain (Masse > 10 g pour un individu de 70 kgs) :

CARBONE (C), HYDROGÈNE (H), OXYGÈNE (O), AZOTE (N), et PHOSPHORE (P : 700 g), calcium (Ca : 1,05 - 1,5 kg, 99% dans les os et les dents), potassium (K : 245 g), SOUFRE (S : 210 g), sodium (Na : 105 g), chlore (Cl : 105 g), magnésium (Mg : 35 g).


B.2) Treize oligo-éléments représentant les 0,02 % restant (Masse < 10 g)
Iode (I: 9,8 g), Fluor (F : 6,3 g), Fer (Fe : 3 g), Zinc (Zn : 2 g), Brome (Br : 2 g), Cuivre (Cu : 0,1 g), Manganèse (Mn : 0,02 g), Cobalt (Co : 0,005 g), Silicium (Si : 0,0001 g), Chrome (Cr), Étain (Sn), Arsenic* (As), Vanadium (V : équilibre NA/K) et Molybdène (Mo).

*Des explorateurs ont découvert au fond d'un lac empoisonné de Californie une nouvelle forme de vie : une vulgaire bactérie, mais capable de se développer dans et à partir de l'arsenic (As). Il incorpore dans son ADN ce violent poison naturel à éclat métallique qui se substituant peut-être au phosphore : cela n'est certainement pas possible pour les humains.


C) Classification selon les besoins quotidiens
  • Macro éléments,
  • Oligo-éléments.

C.1) Macro éléments : besoins de l'ordre du g/jour,

C.2) Oligo-éléments : besoins inférieurs ou égaux au mg/jour et pourtant très utiles pour la santé d'où leur autre appellation : "aliments médicamenteux" ou "médicaments alimentaires" ou encore "alicaments".


D) Compartimentation du vivant en pourcentage
D.1) Masse maigre (55-96 %)
  • Par organe : muscles (48 %), os (16 %), peau (14 %), sang (9 %), organes internes (13 %),
  • Par composition : eau (73 %), protéines (20 %), minéraux (7 %).


D.2) Masse grasse (4-45 %)
  • Triglycérides (15 % c/° Homme, 23 % c/° femme) : 0,9 g/mL
  • BTPS : Hô = 15 %; Fê = 23 %.


E) Différentes compositions corporelles selon Senep
E.1) Atomique : 45 % : O ; 25 % : C ; 14 % : H ; 16 % : N + P + Ca + K + Na + Cl.

E.2) Moléculaire : 42 % = H2O ; 18 % = TG ; 16 % = Prot ; 14 % = Minéraux ; 10 % = HC

E.3) Compartiments corporels d'après Brozek (P = MG + ECF + ICF + MIN + PROT)
  • Cellulaire : Cellules = 50 %, H2O EC = 34 %, Sol EC = 16 %
  • Tissulaire : tissu adipeux = 28 %, muscle = 28 %, organes = 28 %, os = 16 %
  • Bicompartimental :
    • Masse maigre = 70 - 90 % (eau extra cellulaire =25 %, eau intra cellulaire = 37 %, protéines = 16 %, minéraux = 6 %),
    • Masse grasse (graisse) = 10 à 30 %.

Bicompartimentale : PC = Masse maigre + Masse grasse

23 % : Tissu adipeux, 77 % : Masse maigre.

La fraction du poids du corps en graisse (Fg) s'obtient comme suit, partant des densités connues de deux de ces composants (dg = densité de la graisse = 0.9, et dm = densité de la masse maigre = 1.1), qui permettent de calculer la proportion de chacun d'eux avec l'équation suivante :

Fg = Mg/M = [(1/d) × ((dm × dg)/(dm - dg))] - [(dg)/(dm-dg)]

[d = M/V, V = Vg+Vm, dg = Mg/Vg, dm = Mm/Vm, Fg = Mg/M, Fm = Mm/M]

Fm = Mm/M = 1 - Fg,

En substituant à dm et à dg leurs valeurs respectives (1.1 et 0.9) et en convertissant Fg en pct, on tire la formule de SIRI :

FG% = ((495/d) - 450) %.

M = les masses, F = les fractions, V = les volumes.


> Auteur

Jean-Dadet Baptiste DIASOLUKA Luyalu Nzoyifuanga

Docteur en Médecine, Chirurgie et Accouchements (1977)
CNOM RDC : 0866
Spécialiste en Ophtalmologie (1980)
Mathématicien - Physicien (Niveau humanités : 1971)

Quelques centres d'intérêt : nutrition, sénécence, gériatrie, maladies dégénératives, médecine légale,
informatique médicale, sciences quantiques (microphysique...), astrophysique.

Blog : http://gha.centerblog.net

E-mail : diassites@operamail.com


Comprenez-vous désormais mieux l'importance de la nourriture pour la santé et la vie ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :