25 fautes que même les gens en bonne santé commettent

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 17/09/2012

Même les personnes qui prennent le plus soin de leur santé peuvent parfois commettre des erreurs. En voici vingt-cinq.

Vous choisissez des aliments sains, faites des séances d'entraînement avec assiduité, et surveillez votre tour de taille pour gérer votre poids corporel. Cela veut-il dire que vous êtes en bonne santé ?

Pas si vite ! Beaucoup de gens qui sont en très bonne forme et possèdent une silhouette de rêve (pour le moment) ont pourtant des habitudes ou croyances erronées qui leur exposent au risque de développer diverses maladies ou blessures plus tard.


RegimesMaigrir.com vous liste les 25 fautes les plus souvent commises en matière de santé, et comment vous pouvez éviter d'en faire :

1) Acheter toujours biologique

Effectuer des achats bio est sage en ce qui concerne certains aliments, comme le boeuf ou les fraises, mais cela ne fait pas vraiment de différence pour d'autres (comme les avocats ou les oeufs).

Et ne pensez pas que tous les aliments biologiques sont systématiquement plus sains que ceux issus de l'agriculture conventionnelle, ou que bio veut obligatoirement dire sain. Ce serait une erreur.

Les denrées alimentaires biologiques sont habituellement plus coûteuses, pour commencer. Et les barres de muesli bio ou les céréales sucrées bio, restent malgré tout riches en calories et en graisses saturées. Ces nourritures là sont donc tout aussi mauvaises pour votre santé que les versions classiques.


2) Lésiner sur le sommeil

Vous croyez que c'est une bonne idée que de vous réveiller à 6 heures du matin pour aller à la salle de sport ? C'est plutôt une bévue si vous devriez être en train de dormir à la place.

Diverses études ont montré que la plupart des individus ont besoin d'au moins 7 heures de sommeil par nuit pour obtenir une vitalité optimale. Et un sommeil court est associé à une foule de problèmes de santé, y compris l'hypertension, la dépression, le diabète et une diminution de la réponse immunitaire aux vaccins.


3) Manquer de jugeote lors de la prise de suppléments

Plus n'est pas mieux quand il s'agit de vitamines et de compléments, et trop d'une bonne chose peut être nocif.

En 2011, une analyse de données sur près de 40 000 femmes a trouvé que celles qui prenaient des compléments alimentaires (en particulier en fer) avaient en fait davantage de risque de décès, bien que les chercheurs n'étaient pas sûrs pourquoi.

Il n'existe pas d'études menées sur une longue durée et montrant sans équivoque les avantages procurés par la prise de suppléments vitaminiques et de minéraux. Si vous souhaitez prendre des compléments, faites-le en modération et tenez-vous en aux doses journalières recommandées pour ne pas commettre une bourde.


4) Faire des tests non nécessaires

Comme pour les vitamines et minéraux, plus ne signifie pas toujours meilleur quand il s'agit de tests médicaux. C'est surtout vrai pour les tests proposés directement aux consommateurs, comme les tests de calcul du score calcique (CT scan cardiaque).

Bien que ce test (un CT scan qui identifie les dépôts de calcium dans les artères du coeur) soit utile pour un groupe restreint de personnes à risque, il n'est pas conçu pour tout le monde (et c'est une méprise que de penser le contraire). Cet examen vous expose à une quantité énorme de radiations, l'équivalent de 25 à 50 radiographies thoraciques.


5) Vous reposer excessivement sur les antibiotiques

Beaucoup de gens demandent à leur médecin une prescription d'antibiotiques ou d'antiviraux pour les symptômes qui auraient pourtant pu être traités tous seuls, ou tout simplement parce qu'ils ont peur de tomber malades.

Et certains docteurs rendent service. Mais ces médicaments comportent aussi des risques : contribuer au problème démesuré de la résistance aux médicaments, extermination des bonnes bactéries dans votre corps. Laissez votre médecin décider si vos symptômes justifient la prise de médicaments, et évitez le fourvoiement consistant à mettre en place des tactiques pour exercer la pression sur lui (pour obtenir les médicaments que vous désirez).


6) Être mysophobe / germaphobe

Nous connaissons tous au moins une personne qui ne quitte jamais son domicile sans leur désinfectant pour les mains, vous pouvez même être cette personne.

Certes, vous devriez vous nettoyer les mains avec du savon et de l'eau pour exterminer les germes qui peuvent vous rendre malades. Mais des preuves suggèrent aussi qu'une exposition aux microbes à un degré tolérable peut aider le système immunitaire à mieux combattre des allergies, et qu'un environnement exagérément stérile (cela s'appelle l'hypothèse de l'hygiène).

Les bonnes bactéries sont également essentielles pour conserver une constitution robuste, surtout pour la peau, le tube digestif et le vagin. Alors la "peur des germes" ne signifie pas infailliblement "bonne santé", et oublier par inadvertance votre solution désinfectante pour les mains de temps en temps ne nuira pas obligatoirement à votre organisme.


7) Utiliser trop de remèdes alternatifs (ou à l'inverse ne pas y recourir du tout)

Autrefois, il était difficle de faire reconnaître par l'establishment médical que l'acupunture, la phytothérapie ou le biofeedback peuvent parfois guérir les gens tout autant que des médicaments célèbres.

Désormais, nous savons que si vous rejetez l'acupuncture sous prétexte que c'est du charlatanisme, il y a maldonne, et vous pourriez passer à côté de l'une des thérapies qui vous conviennent le mieux à ce moment là.

Mais en même temps, si vous comptez trop sur la médecine alternative (par exemple en optant pour des remèdes à base de plantes au lieu de la chimiothérapie), vous pourriez rater également le meilleur remède pour cette période de votre vie.

Essayez donc de garder un esprit ouvert et de consulter des experts afin de faire des choix éclairés. Mais ne soyez pas non plus ouverts à tout, car multiplier les remèdes peut non seulement créer des interactions médicamenteuses parfois malencontreuses mais aussi de la confusion dans les traitements.


8) Retarder les soins médicaux

Vous pensez être en très bonne santé, alors selon vous cette douleur thoracique doit forcément être de simples brûlures d'estomac, ou la faiblesse et la confusion ne peuvent pas être un accident vasculaire cérébral (AVC).

Or cela reste un impair. Les choses ne fonctionnent pas de cette manière. Trop souvent, les gens stagnent ou trouvent des excuses à des symptômes sérieux, alors qu'il aurait fallu trouver un traitement adapté rapidement afin de prévenir des dégâts permanents sur le coeur ou des lésions cérébrales irréversibles.

Les médecins disent souvent que "le temps est du tissu", ce qui signifie que plus vite vous obtenez un traitement pour un AVC ou une crise cardiaque, moins vous perdrez de tissu dans le coeur ou dans le cerveau. Alors ne tardez pas si vous constatez des signes de crise cardiaque ou de congestion cérébrale.


9) Utiliser uniquement l'exercice physique pour perdre des kilos en trop

Faire du sport régulièrement est crucial pour votre bien-être et le maintien d'un poids juste, mais il ne vous sera pas utile pour mincir à moins de réduire aussi votre consommation calorique.

Certains font de l'exercice jusqu'à ce qu'ils aient des hématomes, sont frustrés, se lamentent pourquoi ils ne parviennent pas à maigrir malgré tous leurs efforts. Mais la vérité est que l'entraînement sportif fait souvent manger davantage, ce qui veut dire que nous "compensons" les calories que nous venons à peine de perdre, voire plus encore.

Pourquoi beaucoup de gens aiment manger après avoir fait du sport ? Probablement parce que l'effort physique ouvre l'appétit, ou parce qu'ils décident qu'il convient de se féliciter par une friandise après la séance d'entraînement (et c'est une grande maladresse que de penser de la sorte), voire les deux en même temps.


10) Ignorer le sodium

Vous surveillez vos calories. Vous évitez les repas dégoulinant de graisse saturée ? Mais quid du sodium ? Trop souvent, c'est l'ingrédient qui est ignoré lors que les gens tentent de faire des choix nutritionnels sains. Et pourtant c'est une belle gaffe puisqu'il ne faut pas le laisser complètement de côté.

Des apports élevés en sodium ont été étroitement liés à un risque accru d'hypertension artérielle, et le Français moyen mange bien plus que la quantité recommandée en ce minéral. Le sodium se trouve notamment dans du chlorure de sodium (sel de table).

La plupart du sodium en excès que nous consommons provient de nourritures transformées ou prêtes-à-manger (déjà préparées industriellement) : sauce spaghetti, dîners congelés, etc. Vérifiez toujours les informations nutritionnelles sur les étiquettes pour connaître la teneur en sodium.

Les experts recommandent de limiter la consommation en sodium à moins de 2,3 grammes par jour ; et 1,5 gramme/jour pour les personnes de 51 ans et plus, les personnes d'origine africaine et toute personne souffrant d'hypertension ou de diabète. Il n'est pas du tout recommandé d'ignorer ce micronutriment fort utile pour conserver une bonne santé.


11) Engloutir des sodas lights (à 1 calorie) toute la journée

Les boissons artificiellement sucrées peuvent ne pas contenir ou presque de calories (1 seule pour une canette de 33 cl), mais cela ne stipule pas qu'elles sont excellentes pour votre vitalité. C'est même une grosse étourderie que de penser ainsi.

Quelques études rendues publiques lors de la réunion annuelle de l'Association Américaine contre le Diabète en 2011 suggèrent tout simplement le contraire.

Une étude a trouvé que les seniors qui buvaient beaucoup de sodas light/diet ont vu leur tour de taille accroître 5 fois plus vite (sur une période de 10 ans) que leurs congénères qui n'en buvaient pas du tout.

Une autre étude a montré que les souris de laboratoire qui étaient nourries à l'édulcorant artificiel aspartame (ingrédient couramment utilisé dans les sodas lights) avaient une glycémie supérieure que celles qui n'en consommaient pas.


12) Boire trop d'eau

La déshydratation est mauvaise, alors boire plus d'eau est bon pour la santé, n'est-ce pas ? C'est vrai, mais jusqu'à un certain point seulement (2 à 2,5 litres par jour sont bien suffisants chez la plupart des gens).

En revanche si vous courez votre premier marathon ou faites une autre activité physique de longue durée et particulèrement éprouvante, il est important d'éviter de faire la bêtise de boire trop d'eau. En effet, une consommation hydrique excessive - surtout dans ce contexte physique - pourrait mener à l'intoxication par l'eau dans certains cas.

Ce problème s'appelle également l'hyperhydratation ou encore l'empoisonnement à l'eau. Il provoque l'hyponatrémie, qui survient quand la concentration de sodium dans le sang devient trop faible (inférieure à 136 mmol/litre).


13) Mentir au médecin

Beaucoup d'entre nous ne disons pas tout à notre docteur, par exemple que nous fumons des cigarettes, ou que nous buvons davantage que nous le devrions. Ou nous pourrions prendre sa feuille de prescription en sachant pertinamment que nous n'avons aucune intention de la suivre.

Des chercheurs de l'Ecole de Médecine de Harvard ont trouvé que plus de 20% des personnes recevant une prescription pour la première fois font la faute de ne jamais la suivre. C'est surtout vrai pour des patients souffrant de maladies chroniques comme l'hypercholestérolémie, l'hypertension et le diabète.

Et pourtant nous ferions mieux d'être honnêtes avec notre médecin qui pourra nous aider à trouver des moyens d'arrêter de fumer ou de boire, de trouver un traitement que vous allez vraiment suivre (ou pouvez vous permettre financièrement de suivre).

Si vous ne vous sentez pas capables d'être totalement honnêtes avec votre médecin, vous devriez chercher un nouveau avec qui vous pourrez vous confier sans retenue.


14) Penser connaître plus de choses que le médecin

Avec l'Internet à portée de main, nous nous sentons tous plus intelligents que jamais auparavant. Et les forums Web bien modérés (si possible par un professionnel de la santé) peuvent être une excellente ressource pour aider les gens souffrant de diverses maladies à obtenir de l'aide et à rester informés.

Mais toutes ces informations facilement accessibles (et parfois contradictoires d'un site ou forum à l'autre) ne peuvent pas remplacer les conseils et recommandations d'un médecin (à consulter dans le monde réel).

Ne faites donc pas l'erreur courante qui consiste à faire davantage confiance à ces ressources qu'aux professionnels de la santé.


15) Penser qu'un emballage qui "sonne sain" contient nécessairement une nourriture saine

Les aliments ou produits cosmétiques qui se vantent d'être totalement naturels peuvent sembler attirants et sains, mais la définition de ce mot peut être très souple et induire une bévue chez certaines personnes.

Beaucoup de produits peuvent revendiquer ne contenir aucun colorant, arôme artificiel ou substance synthétique. Mais ils peuvent intégrer d'autres choses qui ne favorisent pas une bonne santé.

"Pauvre en graisse" est une autre revendication difficile à interpréter clairement. Un produit "allégé en matières grasses" peut tout à fait être riche - malheureusement - en sucre, sodium ou calories.


16) Faire trop de sport

Vous pousser à vous surpasser est généralement une bonne chose quand il s'agit de l'activité physique. Mais votre corps a besoin de repos également, surtout après une séance d'entraînement extra-dure.

Les signes que vous faites du sport trop durement peuvent être mentaux et physiques : épuisement, difficulté à trouver le sommeil, une immunité décrue, douleurs musculaires et blessures.

Pour garder une fraîcheur dans vos entraînements et éviter de vous blesser à cause du surmenage, vous pouvez varier votre routine et vous donner un jour complet de repos de temps en temps. Parfois, le simple fait de vous asseoir et de vous détendre est meilleur pour votre corps que de faire la bourde d'aller à la salle de sport (à ce moment là).


17) Ne pas manger assez de fruits et légumes

A l'heure actuelle, pratiquement tout le monde sait qu'ils devraient consommer au moins 5 portions de fruits et légumes quotidiennement. Manger beaucoup de ces denrées alimentaires fraîches aide à réduire votre risque de maladie cardiaque et de plusieurs types de cancer.

Le problème est que dans les pays occidentaux, à peine 35% des adultes mangent au moins 2 portions de fruits par jour, et seulement 25% consomment au moins 3 portions de légumes journalièrement.


18) Être obsédés par les détails

La santé ne devrait pas être considérée comme quelque chose à atteindre, mais plutôt comme un mode de vie. Quand vous vous concentrez sur la conservation d'une bonne santé comme une finalité, par opposition à un style de vie sain, vous pouvez avoir tendance à ne pas voir la situation dans son ensemble.

Trop souvent, les gens qui veulent être en bonne santé se concentrent pour éviter les aliments "malsains" à tout prix et font la méprise d'être obsédés par des chiffres, comme leur IMC ou le résultat indiqué sur la balance par exemple. Or ils devraient se focaliser sur le fait d'être heureux et sur les choses qui les rendront heureux, et de s'amuser.


19) Zapper les vaccins

Les adultes ont besoin de se faire vacciner aussi, mais beaucoup d'entre nous ne le faisons pas (et c'est un gros fourvoiement), ce qui augmente notre risque de contracter une foule de maladies désagréables voire mortelles mais évitables : grippe, cancer du col de l'utérus, zona (dermatose virale causée par le même virus que la varicelle), etc.

Par exemple, saviez-vous que seuls 20% des adultes à risque âgés de moins de 65 ans se font vacciner contre le pneumocoque ?

Les recommandations pour la couverture vaccinale des adultes varient selon l'âge, l'état de santé, l'endroit où vous vous voyagez et les risques auxquels vous vous exposez. Toutefois, les experts conseillent un vaccin antigrippal annuel pour tout le monde, ainsi qu'un rappel diphtérie-tétanos-coqueluche tous les 10 ans pour les adultes.


20) Ne pas avoir d'amis en bonne santé

Les bonnes habitudes de santé sont favorablement contagieuses, mais les mauvaises le sont aussi si vous suivez par inadvertance toutes les habitudes malsaines de vos amis. Plusieurs études récentes ont montré que l'obésité, le tabagisme (et même le bonheur) se propagent à travers les réseaux sociaux.

Essayez de nouer des amitiés avec des personnes dont les habitudes en matière de santé sont celles que vous aimeriez obtenir. Elles vous émuleront et vous encourageront à les rejoindre dans des activités saines.


21) Eviter les médecins en général

Vous savez déjà que vous devriez mieux manger, faire du sport, perdre du poids, arrêter de fumer, etc. Qu'est-ce qu'un médecin pourrait faire de plus pour vous aider ? Beaucoup de choses justement ! Alors ne faites pas l'impair de les éviter.

Diverses études ont montré que les gens ont plus de chance de vouloir arrêter de fumer (et de réussir à stopper) quand un médecin leur conseille de le faire.

Les médecins peuvent également prescrire des médicaments qui peuvent considérablement augmenter la probabilité de réussite quand vous essayez de cesser de fumer. Et bien qu'il n'existe malheureusement pas de pilule sans danger pour aider les gens à maigrir, les conseils d'un médecin peuvent vous donner une meilleure chance de réussir votre perte de poids aussi.


22) Ne pas lire les étiquettes nutritionnelles

Un étiquetage nutritionnel contient entre autres des informations sur le nombre de calories, la teneur en sucre, en graisse et en sodium d'une nourriture. Il vous dit la vraie histoire sur ces aliments soi-disant "naturels" ou "pauvres en matières grasses".

En effet, ce n'est pas parce que quelque chose est faite de dinde ou de poulet qu'elle est nécessairement allégée en graisses ou en sel. Faites aussi attention à la taille des portions indiquée sur l'étiquette pour éviter les maladresses dans les choix alimentaires.


23) Penser que les soins de santé high-tech suffisent

Bien que les traitements invasifs (comme les endoprothèses vasculaires pour maintenir en position ouverte les artères bouchées du coeur) peuvent sembler très intéressants, vous seriez tellement mieux si vous n'aviez pas eu un blocage en premier lieu.

Alors ne faites pas la gaffe de penser que les techniques médicales tape-à-l'oeil du futur vont vous guérir de tous les maux, et prenez un jour de congé pour faire un bon vieux bilan de santé. Il n'y a rien de mieux que la prévention. Il existe beaucoup de remèdes mais ils ne sont pas tous parfaits, et mieux vaut prévenir que guérir.


24) Eviter les examens médicaux routiniers

Beaucoup de gens ne veulent pas se prendre la tête pour effectuer des visites régulièrement chez leurs spécialistes ou médecins. Ils y vont seulement quand ils sont malades ou ont une douleur aigue.

Ils risquent alors de rater des tests de dépistage indispensables à cause de cette étourderie volontaire, qui peuvent permettre de détecter des problèmes assez tôt, quand ces troubles sont encore traitables. Ces personnes risquent aussi de louper une chance de mieux connaître leur médecin (et de consolider une relation de confiance).


25) Être désemparés sur les dossiers médicaux

Les déménagements, les changements d'assurance santé ou de mutuelles, les remplacements de médecins, etc. peuvent faire éparpiller vos dossiers médicaux personnels aux quatre vents (d'où l'intérêt d'un portail comme celui mis en place par le gouvernement).

Certes, vous n'avez pas besoin de tenir à jour un classeur bourré de résultats de tous les tests médicaux, traitements ou vaccins. Toutefois, garder la trace de quelques renseignements clés sur votre santé peut grandement aider votre médecin traitant ou un autre médecin spécialiste à vous conseiller les meilleurs traitements possibles compte tenu de vos antécédents.

Ne faites donc pas la bêtise de jeter tous vos carnets de santé, certificats médicaux, résultats de vos examens médicaux périodiques, etc. Vous devriez garder au minimum en historique les vaccins que vous avez reçus, les dates de vaccination, les résultats et dates de vos tests de dépistage les plus récents.


Avez-vous remarqué que même les personnes en bonne santé commettent l'une des 25 fautes citées ci-dessus ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :