Viandes biologiques ou naturelles : 5 vérités

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 23/08/2012

Voici la vérité sur les antibiotiques et les hormones dans les viandes, y compris dans celles qui sont dites naturelles ou qui sont bio.

Quand il s'agit de faire des choix alimentaires plus propres, plus verts, la plupart des consommateurs soucieux prennent soin de choisir les viandes les plus "naturelles". Mais cela est souvent plus facile à dire qu'à faire. Le marketing de l'industrie agro-alimentaire ainsi que les labels sur les viandes savent entretenir une confusion savante sur les mots imprimés sur les étiquettes, qui pourraient ne pas signifier ce que vous pensez. Découvrez également des dizaines de manières de vivre une vie plus verte en rectifiant votre utilisation de divers produits et aliments.

Que savez-vous vraiment sur les viandes naturelles ? Vérifiez vos connaissances en lisant les 5 mythes sur ce type de produit alimentaire dans cet article.

Les viandes "naturelles" sont celles qui ne contiennent pas d'ingrédient artificiel ni de colorant, et qui sont transformées le moins possible. Cette transformation minimale signifie que ces viandes ont été transformées d'une façon qui ne modifie pas ces produits fondamentalement.

Le label de ce type de produit alimentaire doit inclure un avertissement expliquant le terme "naturelle" (par exemple en disant "ne contient aucun ingrédient artificiel, transformation minimale").


1) Acheter les viandes naturelles permet de réduire à coup sûr votre exposition aux hormones et antibiotiques

C'est FAUX. Le terme "naturelle" signifie seulement qu'aucun additif ou conservateur n'a été introduit après que la viande/volaille ait été transformée. En fait, certains bouillons à base de sodium peuvent être ajoutés à la volaille ou au porc tout en laissant ces viandes étiquettées "naturelles".

Le terme "naturelle" est souvent confondu avec l'expression "élevé naturellement", qui signifie que les animaux élevés de la sorte n'avaient pas reçu d'antibiotiques, d'hormones de croissance ou de sous-produits de source animale.


2) Acheter des viandes certifiées biologiques est bon pour l'environnement

C'est VRAI. Les normes biologiques interdisent l'utilisation d'antibiotiques et d'hormones de croissance, des substances qui s'infiltrent dans la nappe phréatique (les eaux souterraines) et qui se retrouvent finalement dans les services publics de l'eau.

De plus, tous les aliments utilisés dans la production de viandes biologiques sont végétariens et certifiés biologiques, y compris les pâturages. Cela veut dire qu'ils ne sont pas traités avec des pesticides ou herbicides, et ne peuvent pas être des organismes génétiquement modifiés (OGM).


3) Les viandes provenant des animaux nourris à l'herbe sont meilleures pour votre santé que les viandes traditionnelles

C'est VRAI. Diverses études ont conclu que les viandes des animaux nourris à l'herbe (qui proviennent de ceux qui sont nourris uniquement par le lait de leur mère, par les herbes fraîches et par le foin fauché pendant toute leur vie avant l'abattage) sont plus riches en oméga-3 (des acides gras bénéfiques) et en acide linoléique conjugué que celles des animaux nourris aux grains.

Les viandes naturelles ne contiennent ni ingrédient artificiel ni de colorant


4) Les viandes d'animaux élevés, nourris et abattus humainement sont les mêmes que celles qui sont certifiées bio

C'est FAUX. Les appellations "certifié bien-être animal" ou "élevés humainement" ne signifient pas nécessairement que la viande ou la volaille satisfait tous les standards biologiques. Les animaux élevés dans ce mode n'ont ainsi guère accès à l'extérieur et leur nourriture n'est pas bio. Il s'agit donc d'un niveau intermédiaire entre la viande bio et la viande conventionnelle.

Ces appellations garantissent en revanche que les animaux "élevés humainement" avaient la liberté de se déplacer (et non entassés ou confinés dans d'étroites cages de gestation). Les cochons pouvaient assouvir leur besoin naturel de nidifier et de fouir (parce que les éleveurs mettaient de la paille dans leurs emplacements). Découvrez par la même occasion nos conseils pour faire perdre du poids à des animaux domestiques qui ont des kilos en trop.

Ce mode d'élevage "humain" interdit également l'usage des caisses, ainsi que les arrimages dans les stalles (espaces limités par des cloisons). Il bannit aussi les moyens artificiels pour induire la croissance, tels que l'allumage continu de feux dans les granges où se trouvent les poulets d'élevage. Enfin, ce mode d'élevage rustique exclut le recours aux antibiotiques et aux hormones de croissance.


5) Acheter des poulets bio est une bonne façon de minimiser votre exposition aux hormones superflues

C'est FAUX. Vous n'avez pas besoin de vous inquiéter pour les hormones dans votre poulet. L'utilisation d'hormones dans la production de volaille et de porc (même conventionnel) a été interdite depuis 1959 (les hormones sont en revanche données aux vaches).

Cela étant dit, acheter des poulets certifiés biologiques permet de vous assurer que ces animaux n'avaient pas reçu d'antibiotiques (ni d'antiparasitaires ni tout type de traitement allopathique), ce qui reste un bon point.


Connaissiez-vous ces vérités sur les viandes naturelles ainsi que sur celles qui sont bio ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
henry  |  22 juillet 2014, 01:04
poulet qui coure dans les champs.meilleur a consommer.
Yop  |  24 août 2012, 02:00
Pour détailler un peu les conditions de vie des animaux d'élevage : l214 point com
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :